nowai.jpeg

Un nouveau blog sur Wefrag le blog de Zorglomme.

Comment jeuxvideo.com tente d’assurer sa survie

2014 fut une année particulièrement difficile pour les sites de jeux vidéo dans le monde. En France, les trois plus gros sites ont été rachetés en l’espace de quelques mois :

- Gameblog “5 sur 5 en indépendance” par Eborealis, une boîte de pub portugaise, qui s’est offert 70% de GB pour la somme ridicule de 280 000€. Pas cher pour faire du placement publicitaire en interne. Le  rachat permet une fois de plus à l’équipe GB d’étaler son 5 sur 5 en intelligence sur la place publique.

- CBS France, propriétaire de Gamekult, est racheté par ses dirigeants hexagonaux, qui souhaitent préserver leurs emplois car CBS pourrait se décider de trancher le membre malade tant les résultats sont catastrophiques. Gamekult appartient donc toujours à CBS France, mais cette société change de mains.

-Jeuxvideo.com est racheté par Webédia pour 90 millions d’euroflouzes tandis que son audience chute inexorablement. Webédia est une belle saloperie, et je vous invite à regarder cette émission de 5 minutes afin de comprendre pourquoi. Le rachat par Webédia va entraîner de nombreux changement sur le site, et a déjà changé la vie des salariés en les forçant à aller vivre comme des clochards à Paris (voir rue89.com/2015-apps/longforms/jeuxvideopointcom/dist/index__static.html, un article passionnant). Car ce n’est pas avec le salaire de merde que percevaient les salariés qu’ils pourront conserver un niveau de vie décent à la capitale, contrairement à Aurillac, où certains étaient propriétaires de leur maison avant même d’avoir 30 ans (et sans être endetté pour 20 ans).

La principale cause de la chute des revenus de ces sites ayant entraîné leur rachat est la diminution drastique du prix de la publicité sur internet. En cause, l’explosion des youtubers et du streaming. De la même manière que les budgets pub ont diminué dans la presse papier jeux vidéo suite à l’arrivée d’internet, provoquant sa quasi-extinction, les sites français se retrouvent en difficulté face à la dilution des budgets publicitaires.

Si l’audience de GB et GK, ridicule par rapport à celle de JVC, les a poussé à créer un modèle premium depuis longtemps, ce n’est pas le cas du mastodonte français, qui espère toujours que la manne publicitaire sera suffisante pour être rentable. Seulement pour cela, il faut trouver une solution pour faire exploser le nombre de clics et de pages vues. Voyons ici quelles ont été leurs tentatives.

Peu avant le déménagement de la rédaction à Paris, les nouveaux patrons de JVC avaient promis de ne pas déplacer jeuxvideo.com. Des gens honnêtes.

- Les chroniques vidéo pour concurrencer les Youtubers. On peut dire qu’à l’époque, JVC a eu du nez, car dès 2011, le site ouvre une rubrique de chroniques vidéo afin de lutter frontalement contre les youtubers, en faisant tout simplement venir sur leur site les plus bankables du moment : DiabloX9 (depuis tombé en disgrâce auprès de sa communauté après avoir vendu son cul à EA, ses vidéos passant de plusieurs millions de vus à  à peine 100 000) et Fanta & Bob. Le succès est immédiat, la communauté adhère et le nombre de vues est énorme. Pourtant, le pari n’est qu’à moitié gagné. En effet, si JVC est parvenu à lancer sa rubrique Chroniques grâce à ces têtes connues, le nombre de vues reste très inférieur à celui de ces mêmes videomakers sur Youtube : 280 000 par vidéo au grand maximum, contre plusieurs millions sur leur plate-forme vidéo d’origine. Par ailleurs, les visionneurs semblent beaucoup plus attachés à leur youtuber préféré et au contenu qu’il produit qu’à JVC lui-même : les visionneurs de DX9 et de F&B ne se reporteront jamais sur les contenus vidéos qui feront suite à leur départ toujours en 2011, et dès que DX9 fait autre chose que du CoD (Dirt 3, BF…), son audience s’effondre drastiquement.

JVC tentera par la suite de jouer la carte de la qualité avec Usul, une belle réussite en terme d’amélioration de l’image de marque du site mais moins en termes d’audience. On remerciera toutefois JVC d’avoir permis l’essor du Nesblog en accueillant Speed Game, Karim Debbache avec Crossed, et aujourd’hui Merci Dorian et Pause Process. Le problème de JVC avec ses chroniques est qu’il tente de conquérir tous les publics, ce qui, on l’apprend en marketing, est MAL. Résultat, des chroniques de qualité comme celles d’Usul, de Karim Debbache ou aujourd’hui se Dorian se retrouvent en collision avec des Top 10 merdiques pour faire du clic.

- Le lancement de Gaming Live pour concurrencer le streaming. En mai 2014, JVC lance sa WebTV baptisée Gaming Live afin de concurrencer l’Ennemi, celui qui lui vole ses revenus publicitaires : le streaming. L’échec est total, comme en attestent les audiences ridicules des casteurs (généralement moins de 500 viewers) et je me demande jusqu’à quand Gaming Live va survivre. Les raisons de cet échec sont multiples. D’abord, la qualité n’est pas au rendez-vous, car les streamers de JVC, contrairement aux chroniqueurs vidéo, ne sont pas rémunérés à l’émission mais au nombre de vues, ce qui les poussent à enchaîner les émissions de qualité médiocre sur des jeux “qui marchent” du type Pokémon, plutôt que sur des jeux permettant de fidéliser une communauté (comme les jeux de baston). Ensuite, la plate-forme de stream choisie est merdique puisqu’il s’agit de Dailymotion, plutôt que Twitch. Pourquoi ? Parce qu’au lancement de Gaming Live Dailymotion proposait de meilleurs prix par viewers que la célèbre plate-forme de stream. Enfin parce qu’en lançant une WebTV, jeuxvideo.com a oublié deux choses : son audience est largement composée d’enfants et d’ados qui, la journée sont tout simplement à l’école et donc ne peuvent pas regarder leurs émissions de chie; reproduire sur internet l’un des gros défaut de la TV à savoir qu’il faut être présent devant son écran à heure fixe pour regarder une émission n’était pas une bonne idée. Ce dernier défaut peut s’appliquer à tous les streameurs, mais il a beaucoup plus d’impact sur des émissions qui streament du Pokémon à la chaîne plutôt que sur la diffusion d’un évènement fédérateur comme la finale de CS GO. Par exemple.

- Le lancement des contributions lecteurs pour concurrencer Internet. Un matin, Cédric Mallet, le directeur de JVC, s’est réveillé en comprenant que le problème quand on essaye de gagner de l’argent en produisant des contenus sur Internet, c’est Internet. Enfin, la concurrence d’internet. Comment continuer à faire de la page vue et du clic alors que n’importe quelle personne, qu’il s’agisse d’un tocard ou d’un génie, peut créer sa chaîne Youtube, son Twitch, son blog, son site, son wiki, tout ? Et donc que n’importe qui est en mesure de capter de l’audience à la place de JVC ? Un problème qui semble insoluble, car comment lutter contre un fan de Skyrim ou de Pokémon, prêt à passer des centaines d’heures gratuitement à recenser et essayer les meilleurs mods/pokémon, par exemple ? Quoi que l’on tente de mettre sur un site professionnel sur internet (sous-entendu un site avec des salariés, rien à voir avec la qualité des contenus), la chance est non-nulle que quelqu’un, quelque part dans le monde, l’ai fait sur son temps libre et beaucoup mieux, car il s’agira d’un passionné du sujet traité. C’est alors que Cédric Mallet eut une idée : les contributions des lecteurs. L’idée : permettre aux lecteurs de soumettre tout azimut news, tests, astuces, wiki… avec pour récompense d’être mis en avant si le contenu est de qualité. Autrement dit, “viendez faire votre contenu sur JVC plutôt que sur votre blog/site.” Si essayer de se sortir d’une ornière est tout à fait légitime, le faire de cette manière est beaucoup plus discutable, comme nous allons le voir maintenant.

Les commentaires ci-contre soulèvent deux problèmes justes : faire produire du contenu de qualité par les lecteurs permet de se passer des services de pigistes déjà payés comme des merdes. De plus, cela dégrade la “valeur” du travail des rédacteurs du site, dont les contenus seront mis en face de celui produit par leurs lecteurs.

Évidemment, la réponse de Superpanda (ancien rédac chef et nouvellement responsable communauté) est complètement à côté de la plaque : il ne répond pas aux lecteurs et se contente d’asséner que JVC fera une belle vitrine pour eux. Mais le plus intéressant reste le paragraphe sur la passion (la fameuse “passion” si chère aux journalistes indépendants 5 sur 5).

En effet, vous savez peut-être que les professionnels de l’information sur les jeux vidéo défèquent allégrement sur les videomakers, voyant en eux de la concurrence déloyale et surtout “des fils de pute qui font ça par passion, alors pourquoi vouloir se faire rémunérer ?” (Georges Grouard dit Jay, ancien journaliste). Ce dernier argument, qui revient souvent dans les discussions entre journalistes sur les youtubeurs, me fait particulièrement voir rouge. Car ce sont les mêmes journalistes qui ont commencé dans le métier “par passion”. Sans doute que leur passion à eux mérite un salaire, mais pas celle des videomakers. Ce sont les mêmes journalistes qui se plaignent d’adblock, de la volonté des lecteurs de ne rien payer aux sites qu’ils visitent… Et donc il faudrait qu’il en soit de même pour tous les producteurs de contenu ! C’est d’une stupidité confondante. Il y a une demande pour les contenus vidéo, il est donc logique que les créateurs soient rémunérés, ou alors il fallait voter communiste. Par ailleurs, la rémunération des créateurs rend possible des émissions d’une qualité qu’aucun site professionnel n’avait atteint jusqu’alors, cf la plupart des émissions produites par Nesblog. Alors certes, 95% des contenus produits par les videomakers sont à chier, mais vouloir priver de revenu tous les youtubers revient à priver aussi de revenu ceux qui font du travail de qualité. Si on applique le même raisonnement à la presse papier et en ligne, on peut lui dire adieu.

C’est pourquoi je trouve l’attitude de Superpanda et des sites de jeux vidéo pro très cynique et détestable : on déteste ces enculés de youtubers et nos connards de lecteurs qui produisent du contenu gratuit sur internet mais bon il faut faire appel à eux sinon on va crever. Je vous invite à nouveau à regarder cette autre vidéo d’Un drop dans la mare sur les journalistes JV, très intéressante.

Mauvaise foi puissance mille sur cette réponse du responsable communauté, qui compare son site, censé être rémunéré par la publicité en échange de production de contenus, à des réseaux sociaux, dont le produit d’appel n’est pas le contenu mais la mise en relation. De plus, le business model avoué des réseaux sociaux est la revente d’informations personnelles, ce qui n’est pas le cas de JVC.

Quant à la question des “éditeurs qui auraient un accès libre” au site, Superpanda fait mine de ne pas comprendre. Et on le comprends : dernièrement, JVC a permis à des éditeurs de poster des news publicitaires illégales car leur caractère publicitaire n’était pas mentionné. Seulement une petite mention du type “Sony France” dans la signature. Depuis, les news publicitaires sont marquée “Officielles”, ce qui reste flou pour les neuneus. Et surtout, qu’est-ce qui empêcherait les community managers de soumettre des news et autres “débats et opinions” (nouvelle catégorie de news sur JVC) publicitaires sous couvert d’information ?

Bref, JVC tente légitimement de survivre face aux évolutions des usages du net par les joueurs. Le site tâtonne, essaye des choses, ce qui est louable, mais cela l’est moins lorsque cela va à l’encontre de ce que pensent le milieu des journalistes en off (ce qui sous entend que évidemment tous les journalistes ne sont pas du même avis).

Une petite liste des émissions (en français) qui valent le détour (selon vos goûts évidemment) et qui n’auraient jamais pu être produites sur un site professionnelles pour des raisons de temps, d’organisation, de moyens et d’idéologie :

- Pour la petite histoire

- Antoine Daniel

- 3615 Usul

- Crossed

- Un drop dans la mare

Et beaucoup plus encore sur le Nesblog.

La seule émission produite par un site pro digne d’intérêt (et encore) dont j’ai connaissance évidemment :

- I see what you did there (Gamekult)

21 commentaires pour “Comment jeuxvideo.com tente d’assurer sa survie”

  1. bloodyhenry dit :

    Intéressant comme article, je fais un tour régulièrement sur jv.com et depuis le passage par la case webedia leur stratégie est flagrante…

    Les articles rédigés par Orange (sur la couverture 4G par exemple) qui n’ont rien à voir avec le JV, le blocage des vidéos si on a adblock installé (ça a été enlevé ça je pense), leur WebTV absolument moisie…

    La vidéo du PDG de webedia est assez édifiante : http://www.dailymotion.com/video/x1yr0nf_webedia-rachete-jeuxvideo-com-cedric-sire-dans-gmb-06-06_news

  2. Jaspion dit :

    J’ai beaucoup apprécié cet article. :)

  3. Nioub dit :

    Tout pareil que Jaspion. N’allant sur aucun de ces sites (par contre je suis pas mal de youtubers), je n’étais pas au courant de la situation.

  4. __MaX__ dit :

    Ya bien que sur internet qu’on a pensé qu’on pourrait fonder des structures pérennes sur du vent. Ha, il y a aussi les gros du capitalisme qui revendent des denrées qu’ils n’ont même pas et jouent avec en bourse, ou avec notre pognon, mais ça c’est encore différent : ce sont des enculés.

    Bref, tout ça pour dire que structure son business model autour du nombre de vues implique forcément qu’il n’a pas intérêt à baisser du tout surtout si on produit un contenu “non-créatif” qui peut être reproduit par n’importe quel concurrent s’il trouve de bon pigistes.

    Le web a encore beaucoup de maturité à gagner. Mais dans un futur pas si lointain que ça, le contenu de qualité sera payant (intégralement) et les gens ne seront pas choqués d’avoir à le payer. Et quand on y réfléchi, payer un bon canard ne nous a jamais choqué. Pourquoi le serait-on sur format numérique alors que c’est strictement le même travail sur un médium différent ?

  5. retmia dit :

    Merci pour ce bel article.

    Tu dis à un moment, je cite, “JVC a permis à des éditeurs de poster des news publicitaires illégales car leur caractère publicitaire n’était pas mentionné”, ça veut dire qu’il y a une loi qui doit garantir la neutralité des news en France ?
    C’est une question intéressante parce que dans le domaine des média, on parle toujours de produits commerciaux, et chaque news est plus ou moins publicitaire, puisqu’elle ne sert qu’à amadouer le lecteur et à faire saliver son esprit sur telle ou telle chose qui se prépare. Sauf quand les rédacteurs sont du genre rentre-dedans et qu’il font un travail de fond, mais ceux là sont clairement pas la majorité. La news moyenne est une actualité de veille, une news vide, y’a pas beaucoup de sites qui peuvent se targuer du contraire :/

  6. Zorglomme dit :

    @bloodyhenri : oui le blocage d’adblock à été retiré vu le tolé provoqué. Le plus minable est que c’était fait en l’oued puisqu’il n’y avait pas de message explicatif, juste un carré blanc à la place du player.

    @max : je suis d’accueil avec toi, sous réserve toutefois de pouvoir telecharger tout contenu acheté. Si je paye une vidéo ou un test, je veux pouvoir en profiter n’importe où et y compris hors connexion.

    @retmia : une news est publicitaire lorsque rédigée par l’annonceur, qui rémunère JVC. La mention publicité ou publi reportage est alors obligatoire. Cela s’applique d’ailleurs aussi aux youtubers, ce que la plupart ne respectent pas. Les ennuis judiciaires finiront par arriver. A noter que pour être efficace, la mention publicité doit figurer avant le contenu.

    Tu soulèves aussi l’éternel problème des médias spécialisés rémunérés par la publicité : il font, de fait, de la pub gratuite pour les produits dont ils parlent. C’est une des raisons de la désertion de la presse papier par les annonceurs : pourquoi payer pour être lu par 10000 personnes alors que le magasin parlera de notre jeu de toute façon, alors qu’on peut toucher 75000 personnes dans Entrevue par exemple ? C’est pourquoi cela fait des années que JVC tente de faire de la pub pour autre chose que du jeu vidéo, ce qui va sans doute s’accentuer avec Webédia, ce qui n’est pas un mal.

  7. elemiah dit :

    Donc les streamers sont capables de tuer la télé (cf article précédent) et les gros sites de jeux vidéo ? Ils ont tant de pouvoir que ça ?

  8. Zorglomme dit :

    Quel article précédent ?

  9. ARM dit :

    Article très intéressant, avec un constat qui est, sans surprise, très amer.

    J’ai dernièrement lu “Jeuxvideo.com : l’odyssée interactive”, l’autobiographie de Sébastien Pissavy partant de la genèse de l’ETAJV, JV.com jusqu’à son départ de la boîte, en passant par le rachat par Gameloft… Je pensais faire un billet dessus (l’occasion d’ouvrir un blog sur Wefrag ?).

    Malgré les petits élans d’égo qu’il dégage de temps à autres (puis je l’abhorre depuis qu’il a mis 11/20 à Alundra, aussi…), il offre une transparence assez étonnante sur de nombreux détails de JV.com.
    L’un des plus tristes est son attachement à Aurillac, et la fierté entrepreneuriale que l’entreprise a été dans ce coin. Même si on peut justifier un déménagement à Paris pour X ou Y raison, le chamboulement assez rapide et violent que ça a dû être pour des employés ayant pu vivre décemment fait froid dans le dos; tout en faisant fi d’une des forces commerciales du secteur d’Aurillac.

    Je n’apprécie pas forcément jeuxvideo.com (rectification : j’apprécie relativement le site jusqu’à ce que, par mégarde ou curiosité morbide, je clique sur “Afficher les commentaires”…), mais la plupart des salariés mis en avant dégage pas mal de sympathie, j’espère qu’ils retomberont sur leurs pattes, à Paris où ailleurs (et sans compter tous ceux étant en coulisses, comptables, info, etc…).

    Le mail de Webedia affirmant qu’ils laisseront l’entreprise à Aurillac est d’ailleurs cruellement ironique, je ne sais pas qu’il était public X)

    Quant à Gameblog… Tous les individus méritant un tant soit peu de respect sont partis, et rares sont ceux ayant eu les honneurs d’un départ annoncé (Rahan, de souvenir). Angel a disparu du jour au lendemain avec un refus de la rédaction de donner des nouvelles; Kendy aussi (en même temps que Rahan, mais sans rien si ce n’est un “crotte” sur son blog, les lecteurs s’en sont aperçu plusieurs semaines plus tard), Tigersuplex et un autres ont été débauchés par IGN…
    Il reste finalement l’horripilant Chièze, un Julo tellement transparent que s’en est inquiétant, et Ashe qui s’exhibe dès qu’il le peut sans qu’on lui demande (”Et mon porno ! Et mon salaire de pigiste ! Et mes horaires tout pourris ! Et ma passion ! Et mon salaire de pigiste !”).

    Je suis sidéré par l’hypocrisie, l’opportunisme et la mauvaise foi de Gameblog, sa vedette en tête de liste.
    Si, dans le billet Zorglomme, on peut justifier les réponses plus que corporate de Superpanda par une obligation contractuelle de ne pas dire quoi que ce soit de négatif sur la politique de Webedia (puis une très maladroite tentative d’arrondir les angles face à un public majoritairement immature et atteint de panurgisme); les interventions de Gameblog sont effrayantes.
    Alors qu’ils font un caprice avec Activision et se font blacklister (un article sur Call of à retirer en attendant quelque jour, suite à une erreur d’Amazon si je me souviens bien); ils balancent des screens de jeuxvideo.com (et d’autres) en sous-entend que ce sont les putains des éditeurs alors que “nous, à Gameblog, nous sommes braves, nous sommes des martyrs : nous n’avons pas le droit d’aller à la conférence de presse sur le prochain Transformers !”
    Quelques années après, article larmoyant à grand renfort de spéculations et d’interventions tronquées de Rivaol, où Gameblog lâche moult infos contradictoires sur le rachat de Webedia et le déménagement à Paris, ne faisant que mettre de l’huile sur le feu dans des négociations qui ne les regardent pas.

    Et quand bien même on se limite à l’aspect “jeux vidéo”, je fais des efforts pour essayer de trouver des contenus de qualité dans ce site, mais même sur certains blogs de lecteurs, il y a maintenant une telle compétition et une telle scission entre Premium/Lambda qu’il y autant de news à clics ou outrageusement mensongers qu’avec l’équipe principale
    (cf - “Bannie de Twitch car elle est transexuelle” http://www.gameblog.fr/blogs/hepiq/p_112790_bannie-de-twitch-parce-qu-elle-est-transsexuelle, magnifique article à charge contre l’homophobie et la transphobie alors que DamDam explique elle-même et en toute transparence que ça n’avait rien à voir avec son genre, son compte a été fermé préventivement moins de 24 heures car elle avait délibérément enfreint plusieurs règles de Twitch : catégoriser sa vidéo sous “LOL” pour ramener des vues, pas de liens avec les JV pendant deux heures, affichage de marques volontaires…).
    Un article horriblement faux, attirant le clic larmoyant, sans erratum et mis plus tard en une du site par la rédaction, ne faisant qu’envenimer encore plus la situation…

    Bref, ceux qui essaient de faire les choses bien mais n’ont pas de pouvoir sont obligés de faire ce que les économistes imposent; ceux qui se moquent de leur public perdurent; et à vouloir jouer sur tous les fronts on se complaît dans la médiocrité… Je suppose que si je comprenais quelque chose à cette mode des Youtubeurs, je serai encore plus effrayé.

    J’espère que ceux qui ont sacrifiés beaucoup pour faire ce boulot et sont dans ces impasses pourront bientôt obtenir un moment de soulagement :(

  10. Loutrattitude dit :

    @ARM : Commentaire très intéressant, presque autant que l’article de ce blog, tu devrais vraiment en ouvrir un !

  11. Zorglomme dit :

    Oui, je ne connais pas grand chose de l’histoire de GB sorti des grandes lignes, n’hésite pas à faire un blog pour raconter ça ! Je me souviens juste avoir retrouvé là bas les signatures de Joy pas et j’avais été étonné de voir que les rédacteurs avaient quitté le mac parce qu’il était devenu merdique, avant de reproduire la même chose sur le net. Attention tout de même sur le passage sur la news de merde concernant dam dam, encore heureux que le site soit contre la transporte et l’homo phobie, même s’il s’est planté sur les motivations de Twitch.

  12. ARM dit :

    Loutrattitude : Merci :)

    Zorglomme :
    « Attention tout de même sur le passage sur la news de merde concernant dam dam, encore heureux que le site soit contre la transporte et l’homo phobie, même s’il s’est planté sur les motivations de Twitch. »

    Je me suis sûrement mal exprimé, vu l’heure et la taille un peu exagéré de mon post… Mea culpa ^^

    Ce que j’attaquais, ce n’était pas le fait d’être contre la transphobie et l’homophobie bien sûr, mais deux choses :
    - Que les lecteurs/blogueurs prennent la charte éditoriale comme règle d’or et fassent des billets à clics. L’auteur aurait pu se tromper de bonne foi mais même deux semaines après il n’y a aucun erratum et paragraphe expliquant qu’il s’est trompé (surtout quand 90% des commentaires le soulignent, plus ou moins violemment, et que Dam Dam elle-même confirme que même si elle rencontre des attaques vis-à-vis de sa transexualité au quotidien, cette “incident Twitch” était lié à son comportement et rien de plus)

    - Que Gameblog, attiré par un titre si rentable, décide de mettre l’article de ce blogueur en une du site quelques jours plus tard sans rien changer ou indiquer, alors que tout les commentaires que je viens d’indiquer étaient connus.
    Basiquement, l’erreur d’interprétation vient de l’auteur du billet, lecteur lambda emballé dans un élan d’héroïsme déplacé; mais il ne peut y avoir aucune erreur du côté de Gameblog : tout était déjà clarifié (et réglé) lorsqu’ils ont décidé de mettre ça en avant…

    En gros, oui, c’est bien d’être contre tout ce qui est mal, et Gameblog semble surtout avoir compris que c’est un sacré bouclier pour continuer leur rôle de martyr ;)

    Ceci dit, même si mon avis sur GB suinte le cynisme vomitif, je commence digresser totalement vis-à-vis de ton article, bien plus intéressant que ces petites piques de comptoir ne remontant guère le niveau; mes excuses pour cet emballement ^^’

  13. KaB dit :

    Je rajouterais ‘24 FPS’ dans la liste des émissions.

  14. Zorglomme dit :

    @ARM : ah ok dans ce cas là je te suis à 100% !

  15. touffe dit :

    GameBlog racheté par une agence de pub … Il y a un côté réjouissant là-dedans.

  16. Zorglomme dit :

    Et qui donne aussi dans le porno, accessoirement.

  17. elemiah dit :

    @Zorglomme: je parle de cet article

    http://blogs.wefrag.com/zorglomme/2014/02/27/pourquoi-la-tele-doit-mourir/

    Quelle sera la prochaine victime ?

  18. Zorglomme dit :

    Ce ne sont pas les streamers qui pourraient éventuellement tuer la télé et les sites, ce sont les nouveaux usages des utilisateurs, pour les raisons expliquées dans ce billet : s’ils basculent vers des contenus sur Twitch ou Youtube, les annonceurs suivront, et donc les autres plate-formes qui vivent uniquement avec la pub mourront.

  19. GrOCam dit :

    “I see what you did there” “24″ (pour decouvrir des films essentiellement) et “Video games toolbox” sont les seules émissions françaises digne d’intérêt.

  20. Zorglomme dit :

    Je ne connais pas video games toolbox, je vais aller voir ça !

  21. Ornafulsamee dit :

    http://www.jeuxvideo.com/forums/42-51-39342303-1-0-1-0-dinowan-miniblob-pixelpirate-et-lespol-quittent-jv-com.htm

    Ah bah c’est amusant, pile quand je regarde cet article et pile quand je missclick le forum Dota dans mes onglets.

    Ça me fait bien marrer.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.