Power Up !

le blog de xan.

SAV Dell, Part 1

Lundi 3 mai 2010 à 18:26

Mon chargeur de portable fait la tronche, et je soupçonne la batterie de se porter guère mieux. Encore sous garantie, je décide de passer un moment de lulz au téléphone avec le SAV de Dell. Florilège :

- Redémarrez l’ordinateur et appuyez sur F2 au démarrage.

- C’est fait, je suis dans le BIOS.

- Que voyez-vous ?

- Bah, le BIOS.

- Non ce n’est pas bon, redémarrez et réappuyez sur F2.

- Vous savez, je travaille dans l’informatique, vous pouvez utiliser des termes techniques.

- Très bien, nous allons essayer d’entrer dans le BIOS.

- …

- Bon, j’y suis.

- Qu’y a-t-il d’inscrit en face de blabla ?

- Unknown device, chargeur inconnu en français.

- Non monsieur, qu’y-a-t-il d’inscrit en face de blabla ?

- Bah unknown device.

- Bon, patientez un moment svp.

J’attends 4 à 5 minutes puis il revient.

- Monsieur, j’ai besoin que vous me confirmiez qu’il y a bien écrit unknown device en face de blabla.

- Bah oui, je viens de vous le dire, unknown device, adaptateur inconnu, il ne détecte pas l’adaptateur secteur.

- Vous êtes sur que c’est bien écrit unknown device, et non pas known ? Pouvez-vous me l’épeler ?

- …

Un peu après :

- Je vais prendre votre adresse.

- blabla, Allée Camille x.

- Vous pouvez épeler svp ? alors, Allée, A -L - L ?

- Allée, comme une allée. Du professeur Camille xxx.

- Camille ? Donc K-A-M ?

- Camille FFS§§§, comme le prénom.

- Après le “I” ?

- …

Comme je suis sûr maintenant que ça vient à la fois de la batterie (elle refuse de se charger même avec un autre chargeur), et que le chargeur semble aussi mal en point, je vais être bon pour les rappeler dans 3 jours. Je m’en fais une joie d’avance.

Modern Warfare 2 : matchmaking et conclusion

Mercredi 24 mars 2010 à 1:14

Quand tu héberges, c’est bien, sinon…

Un système contournable

Fort logiquement, pour jouer, il faut un serveur. Sans revenir sur les avantages ou non du matchmaking, voici ce qu’il en est concrètement dans MW2.

Il est tout d’abord utile de distinguer deux types de parties : celles se jouant seul ou en groupe très réduit (2/3 joueurs max), et celles en groupe complet (5/6 joueurs). Je ne parle pas trop du 9v9, le mode a très peu d’interêt.

La première étape avant de jouer consiste donc à créer un salon d’attente où les joueurs se regrouperont. Ce salon est vital car c’est lui qui conditionnera en partie le futur host. Il est donc logique de rejoindre le salon du joueur le mieux situé géographiquement, disposant d’une excellente connexion et d’un PC récent (le fait d’hoster fait perdre un peu de framerate).

Une fois que l’on sait cela, on se positionne optimalement pour jouer : sur les futurs 12 joueurs de la partie, 6 sont sûrs de disposer d’une latence correcte, et comme le système de matchmaking se base en partie sur la qualité de connexion aux autres joueurs pour déterminer le futur host, on se rend compte à quel point c’est important : 80% du temps, le futur host fera partie du groupe de joueurs auquel vous appartenez, et 99% du temps, il s’agira du créateur du salon que vous aurez rejoint, soit une certitude assez élevée d’avoir un bon ping.

Si vous jouez seul, à 2 ou à 3, ça devient plus problématique car seulement vous ne disposerez avec certitude d’une bonne connexion qu’à 25% des joueurs (cas de 3 joueurs), contre 50% si vous jouez à 6.

Il y a l’Europe, et l’Europe de l’Est

Si par malheur aucun d’entre vous n’est désigné comme host de la partie, tout n’est pas perdu, mais c’est mal parti. Le système regroupe géographiquement les joueurs, et vous n’affronterez souvent que des Anglais, des Allemands, des Français et des Italiens. Mais souvent ne veux pas dire toujours, et il n’est pas rare de jouer avec un groupe de Russes ou de Polonais.

Dans le cas où vous ou votre groupe de joueurs hostez la partie, on peut quasiment considérer ça comme un cheat. Vos actions seront prioritaires sur le serveur et vous aurez une synchronisation excellente : vos balles feront mouche sans aller se perdre dans les méandres de votre câble RJ45, vos adversaires tomberont rapidement et vous disposerez d’un mini-wallhack en prime : vous apparaitrez sur l’écran de votre adversaire après que celui-ci soit apparu sur le votre.

En revanche, si vous avez la malchance de ne pas être désigné comme host, il faut vous préparer à jouer dans les conditions précitées, mais inversées. Ca peut sembler insurmontable, mais ça reste heureusement jouable, dans les limites du raisonnable. Si vous n’êtes pas très skillé en revanche,  vous risquez de passer un très mauvais quart d’heure.

Statistiques de ping

red is dead

red is dead

Il est assez difficile de définir avec exactitude son ping : le système d’affichage par défaut est basé sur 4 barres où chaque barre représente 100 de ping, une échelle bien trop grande pour mesurer précisément. Heureusement, il existe une modification à apporter (voir plus bas) qui permet de passer l’affichage à 10 barres où chacune représente 20 ms.

Sur un host parisien en dégroupé Free situé à proximité de son DSLAM dans une partie de 12 joueurs, mon ping Toulousain est presque similaire à celui sur un serveur dédié : 40 à 60ms contre 45 à 50 sur un dédié.

Sur un host Suisse, il oscille entre  60 et 80, ça reste bien entendu parfaitement jouable. Sur une personne en europe de l’Est, ça devient en revanche catastrophique : plus de 100ms.

Mon avis personnel

Je m’imagine difficilement jouer seul à Modern Warfare 2 sans être l’host : même si les conditions ne sont pas si catastrophiques que ça dans le cadre de parties FFA, la différence entre un excellent ping et un ping moyen est suffisamment importante et entraine de trop grandes répercussions sur le gameplay pour en avoir assez au bout de quelques heures. Inutile également de penser faire la moindre compétition online.

Annexes :
  1. Comment modifier l’affichage du ping
  2. 15 pages d’un thread consacré à la latence sur IW.com

PS : Les commentaires sont ouverts aux avis constructifs. Si vous voulez cracher sur le matchmaking, sur le multi, sur le jeu ou sur votre copine qui vous trompe, allez le faire ailleurs.

Sound designer cherche stage !

Mercredi 30 décembre 2009 à 15:12

Ce n’est pas pour moi, mais pour un ami. Il cherche un stage dans le son / sound design / illustration sonore, ainsi que tout ce qui s’y rapporte. C’est un stage conventionné de 3 mois. Il n’est pas exigent sur la rémunération, et le simple fait de bosser dans le domaine le satisfaira déjà énormément (sans que ça tourne à l’esclavagisme non plus). Au niveau des compétences, sa formation n’a pas grand chose à voir avec le milieu (DUT Info/Com), mais il projette de se réorienter dans ce domaine et a déjà travaillé sur les musiques / sons d’In Memoriam.

Donc si vous travaillez dans ce domaine ou avez des connaissances, ou bien si vous réalisez des courts métrages et êtes en manque de background sonore, ou bien même  travaillez comme dev indé et que votre jeu a des lacunes d’un point de vue sonore, pensez à lui et envoyez moi un mail ou laissez un commentaire, je ferai suivre. Merci beaucoup d’avance.

PS : Et pour la 48ème fois en 5 ans, il faut que je refasse ma CSS !

Booz & les Vipères

Mardi 3 novembre 2009 à 12:35

<3 Booz

http://www.les-viperes.com/e107_plugins/forum/forum_viewtopic.php?12623

Chapi, Chapeaux

Lundi 24 août 2009 à 20:37

Hé les gars de ma friend list, réveillez-vous, vous en êtes rendus à faire un tourner un programme en fond sur votre PC pour looter des chapeaux dans un First Person Shooter qui ne servent à rien, et vous osez vous foutre de la gueule des joueurs de WoW après, seriously ?

Ah elle est belle l’élite de Nofrag…

My Own Private Alaska

Mardi 7 juillet 2009 à 16:01

J’étais hier soir à un concert d’un jeune groupe de métal Toulousain, My Own Private Alaska (MOPA).

MOPA

MOPA

Constitué de seulement trois membres, un pianiste, un batteur et un chanteur, le groupe monte très rapidement comme en témoigne la sortie future de son album, enregistré à Los Angeles, et pas avec n’importe qui, puisqu’ils se sont adjugés les services de Ross Robinson (Limp Bizkit, Korn, Soulfly, Slipknot, Deftones, Sepultura, et bien d’autres encore).

Des chansons prenantes, qui bien que parfois un peu forcées au niveau du chant, sont parfaitement balancées par le piano magistral. Malheureusement, ça, c’est plutôt à découvrir sur l’EP de 6 titres déjà sorti, vu que la “salle” de hier soir, le Saint des Seins à Toulouse, possède une acoustique désastreuse.

Quoiqu’il en soit, le groupe a beaucoup plu et s’est servi de cette soirée comme répétition pour un bien plus gros évènement, à savoir la première partie de Metallica ce soir aux arènes de Nîmes, woot !

Niveau visuel, le groupe a développé un univers assez original et décalé par rapport aux productions traditionnelles. Ici, point de cheveux longs crasseux, de gants à clous et autres joyeusetés caractéristiques du métal, mais un univers sombre et emblématique, comme vous pourrez vous en rendre compte lors de la sortie du clip dont la post-prod vient d’être achevée.

Bref, ça déménage et on ne peut que leur souhaiter bonne chance, d’autant plus que ayant eu l’occasion de discuter un peu avec le pianiste, ça semble être des types agréables et assez abordables.

Le groupe est aussi l’occasion pour un tout jeune label Toulousain, Kertone Production, de se lancer véritablement, avec les risques que ça comporte. Mais nul doute que les personnes dont ils ont su s’entourer les guideront du mieux possible.

A écouter de toute urgence !

http://www.dailymotion.com/videox5irmd

Visitez également le Myspace  de MOPA et celui de Kertone pour beaucoup plus d’informations et de contenu (Live, chapitres de prod de l’album à LA…)

PS : D’un point de vue plus perso, je fais une partie (présentation, à séparer de la partie merchandising) du petit site web de Kertone Production dans le cadre de mes études, double woot !

PS : Il faut aussi que je refasse ma CSS.