Noméca

La mécanique est notre amie, aimons la aussi! le blog de viveleltsi.

Pourquoi les voitures électriques ne sont pas le futur?

Vu l’impossibilité de vous parlez de mon projet de fin d’étude à cause de clauses de confidentialités, je vais plutôt vous parlez d’un aberration qui commence à me détruire les noix à coup de culières. Non ça ne fait pas mal, mais vu que ça dur depuis environ des années et demi, ça commence à me titiller.

Les voitures électriques…

En cette période du salon de l’auto à Genève (En France d’après les Suisses et en Suisse d’après le Genevois) qui peut prétendre avoir évité une émission de radio ou de télémerde parlant de ce phénomène? Le futur est là, les voitures roulent à l’électricité! On a trouvé l’alternative au pétrole! On est sauvé ! YES WE CAN!

Alors que non! On CAN rien du tout bordel! Vous pensez que l’électricité est la solution? Bien sûr ça parait sympa, ça parait green comme cela.. Mais au fond, ne vous êtes vous jamais posé la question de la provenance de cette énergie? Du rendement de son exploitation, de la logique de distribution et du stockage de celle-ci? Peut être pas, c’est donc le moment de le faire.

Commençons par le début du commencement: L’énergie.

Cette précieuse denrée est le vrai carburant de tous ce qui bouge, tourne, brille, brûle, chante ou tue des chatons. Dans une voiture classique celle-ci provient de la combustion d’essence qui a une très forte densité d’énergie. Ce qui en fait un carburant idéal. Maintenant regardons les voitures électriques, l’énergie provient des batteries, oui madame, oui monsieur, mais encore?

Ces batterie sont alimentés par la prise de votre voisin si vous êtes malins ou alors de la station green-bio-lol du quartier. Mais où est-elle produite? Alors là ça dépend des pays, on va dire que pour la Suisse c’est du nucléaire et de l’hydroélectrique, pour la France du nucléaire et pour les autres c’est un savant mélange de nucléaire avec du charbon ou autres joyeusetés.

Donc j’envoie directement ma main dans la gueule aux écolos anti-nucléaire qui prônent la voiture électrique “verte”. Car non, ce n’est pas une solution, soit votre voiture consomme du pétrole, ou alors du combustible nucléaire qui vous donne des boutons (fluorescents). Et encore, c’est dans le meilleure des cas, ça peut très bien provenir de belle centrale au charbon d’Europe de l’est (exemple prit au hasard). Alors là, toi, petit écolo, tu vas me dire qu’il suffit d’acheter de l’énergie verte!

Oui tu as raison, il suffit. Malheureusement pour toi, ce n’est pas une solution! Dans ton monde parfait, tous le monde conduit une tuture électrique et achète de l’électricité verte, et dans ton monde, la surface de ton pays et recouvert de panneau solaire (qui ont besoin de 10 ans d’utilisation pour rentabilisé l’énergie qui à été nécessaire à sa production) et de 3 éoliennes de 100 mètres de haut à côté de chez toi qui t’empêche de dormir la nuit. L’énergie verte comme on la connait aujourd’hui n’est qu’une connerie qui fonctionne seulement tant qu’une minorité l’utilise.

Donc une voiture électrique c’est déjà pas écologique. Mais la bêtise ne s’arrête pas là.

Imaginez la voiture suivante: Vous mettez de l’essence dedans, le moteur thermique entraine une dynamo qui recharge des batteries, puis un moteur électrique se sert de cette énergie pour faire tourner les roues. Cela ne vous paraitrait pas stupide? Ben c’est grosso modo comme cela que fonctionne une voiture électrique. Vos centrales nucléaire ou thermique ou hydroélectrique produisent de l’électricité avec un certain rendement, puis cette énergie est transféré dans vos batteries de voiture avec certaines pertes, puis réutilisé avec un certain rendement pour faire avancer votre carrosse. En gros, votre voiture électrique gaspille de l’énergie.

Surtout que les batteries capable de vous fournir une bonne autonomie alourdissent le véhicule, qui dit véhicule plus lourd dit plus grosse consommation d’énergie. D’ailleurs je serais presque tenté de vous raconter l’histoire de la prius, l’hybride qui sans ses batteries et son moteur électrique consommerai la même quantité d’essence qu’avec le système “vert”, mais ayant la flemme de retrouver les sources je ne vous le citerai que comme exemple à me croire sur parole.

Bref, ce coup de gueule à pour but de faire retomber sur terre certains écolo sous exta et autres mou du cerveau qui croient ce que la télémerde leurs dit. Mais ces personnes là ne lisent pas nofrag (qui est connus pour tuer les grands-mères), donc j’ai un peu l’impression de gaspiller mon énergie, un peu comme les voitures électriques en fait…

56 commentaires pour “Pourquoi les voitures électriques ne sont pas le futur?”

  1. Nooky dit :

    Ton argument est pertinant concernant l’emplacement de la production de l’electicité, en chine une voiture electrique c’est une voiture au charbon. En europe la situation est differente, les centrales nucléaire ne sont pas des centre de productions d’electricité très fléxible, elle tourne parfois dans le vide, bien sur avec le reseau on peu transferer cette energie sur de longue distance (ce que l’on fait en achetant a l’est) mais il y a des vides. A 3h du matin la consomation n’est pas la même qu’à midi, les centrales par contre, produisent autant.

    C’est là que la voiture electrique peut être interressante, remplacer le secteur du deplacement individuel urbain en utilisant de l’energie gaspillé la nuit tout en reduisant drastiquement le probleme d’accumulation des pollutions dans les centres urbains. Le probleme principale c’est la production des batteries qui sont faite avec des metaux et materiaux qui engendre de nouveaux problemes lié à l’extraction.

  2. Ze_PilOt dit :

    Il y a un champs d’éolienne près de chez mes parents, et t’entend rien à moins de 10m du PIED de l’éolienne. Et ca fait le bruit d’un petit aspirateur.

    Donc non, ca n’empêche pas de dormir la nuit.

  3. Lion2 dit :

    Imaginez la voiture suivante: Vous mettez de l’essence dedans, le moteur thermique entraine une dynamo qui recharge des batteries, puis un moteur électrique se sert de cette énergie pour faire tourner les roues. Cela ne vous paraitrait pas stupide? Ben c’est grosso modo comme cela que fonctionne une voiture électrique. Vos centrales nucléaire ou thermique ou hydroélectrique produisent de l’électricité avec un certain rendement, puis cette énergie est transféré dans vos batteries de voiture avec certaines pertes, puis réutilisé avec un certain rendement pour faire avancer votre carrosse. En gros, votre voiture électrique gaspille de l’énergie.

    C’est assez révélateur de la méconnaissance du problème dans les médias/gouvernements/industries/foyers. On ne parle que d’émission de CO2 au pot d’échappement, alors qu’il faudrait parler de rendement énergétique global impliquant la chaine de production des carburants.
    J’avais justement vu un reportage sur ce type de voiture, je ne me souviens pas qu’ils avaient mentionné qu’il faut quand même brancher la voiture sur le secteur de temps en temps parce que le moteur à essence ne suffit pas pour fournir assez d’électricité en temps réel (ce serait trop beau !). Du coup la voiture semblait super : pas de bruit, pas mal d’autonomie pour une électrique, très faible conso/pollution. Mais si on rajoute tous ce qu’il y a derrière la prise secteur…

    C’est le même problème avec les biocarburants dont le gain en émission de CO2 lors de l’utilisation est annihilé par celui consommé par les industries nécessaires à sa production.

    Et big up à l’Allemagne qui est “sortie du nucléaire” il y a un bout de temps pour se réfugier dans les centrales au charbon tellement plus vertes. D’ailleurs le gouvernement fait tout ce qu’il peut pour garder le plus longtemps possible les deux seules centrales qu’il leur reste. Et puis de toute façon la France avec ses 60 réacteur (ou presque) leur vend plein d’électricité nucléaire.

    De toute façon toutes les petites merdes d’économies en CO2 que l’on peu faire dans nos pays développés ne mènerons à rien au niveau de la planète tant que la Chine et l’Inde continueront à alimenter leur milliard d’habitant chacun (!!! quasi 1/3 de la planète) à 95% au charbon.

  4. viveleltsi dit :

    Ze_PilOt a dit :
    Il y a un champs d’éolienne près de chez mes parents, et t’entend rien à moins de 10m du PIED de l’éolienne. Et ca fait le bruit d’un petit aspirateur.
    Donc non, ca n’empêche pas de dormir la nuit.

    Okay, le bruit était mal choisit, n’empêche qu’en Suisse, on trouve que c’est bien mais on n’en veut jamais à côté de chez soit!

    @Nooky: Le stockage de l’énergie est toujours un réel problème. Et concernant les centrales nucléaire la nuit, je suis parfaitement d’accord avec toi. (d’ailleurs les barrages Suisses achètent de l’énergie étrangère bon marché la nuit pour pomper l’eau et pouvoir produire de l’électricité lors des périodes d’affluences [et en revendre aux voisins =D]). Maintenant je mettais en avant qu’une voiture de ce genre n’est pas électrique mais est nucléaire/charbon/éolienne etc. Et qu’on niveau de la production d’électricité le seul moyen viable pour le moment est le nucléaire. Alors je trouve que la partie des gens prônant les voitures électriques et étant anti-nucléaire sont des débiles. Maintenant, personnellement, je n’ai rien contre le nucléaire et le problème des voitures électriques restent leurs rendements, et le fait que les solutions de stockage d’énergie sont catastrophique (niveau densité d’énergie, coût de fabrication, matière première, etc)

  5. romainbessuges dit :

    C’est un papier fort intéressant et sans être complètement subversif - t’es pas le premier à soulever ces questions - dénote dans le paysage consensuel qui entoure la voiture verte. De mon côté, fervent amoureux de la voiture essence, je ne crache pas pour autant sur cette technologie, même si elle semble encore trop immature et surtout trop “markétée”.

    Enfin, l’initiative qui me séduit le plus reste celle de la Volt que tu cites d’ailleurs dans ton antépénultième paragraphe, sans la nommer. Ce que tu omets pour les besoins de ton argumentaire, c’est qu’entre un mono/bicylindre qui sert à alimenter une dynamo et le 4 cylindres en ligne qui serait nécessaire pour avoir un agrément de conduite équivalent, il y a un monde au niveau consommation / pollution / complexité / électronique.

  6. Gama dit :

    Imaginez la voiture suivante: Vous mettez de l’essence dedans, le moteur thermique entraine une dynamo qui recharge des batteries, puis un moteur électrique se sert de cette énergie pour faire tourner les roues. Cela ne vous paraitrait pas stupide? Ben c’est grosso modo comme cela que fonctionne une voiture électrique.

    Euh oui mais pas complètement : par exemple, une voiture électrique freine (en partie) en fonctionnant en mode dynamo. Autrement dit, quand tu freines, tu gagnes de l’énergie…Ce qui est déjà un gros progrès par rapport au moteur thermique.

    Dans l’ensemble, même si le pétrole a un super rendement énergétique, le carburant est un peu la pire manière de l’utiliser puisqu’on a des alternatives pour le transport (la voiture électrique, donc). Parce que pour toutes ses autres utilisations il n’y a que très peu ou aucun choix - toutes les utilisations en chimie autre que le carburant, les molécules synthétiques en tout genre, plastiques, engrais…

    Le seul vrai gros problème incontournable de l’électricité, et pendant encore pas mal de temps, c’est le stockage d’énergie, comme tu l’as écrit. Ça c’est vraiment LE gros truc, y’a pour l’instant pas de solution intéressante (les batteries, c’est de la merde à presque tous les points de vue).

  7. Dexter dit :

    Faites confiance à nos amis les physiciens, qui devraient être capable dans les années à venir de gérer la fusion nucléaire sans que ce soit une bombe.

  8. ArkaonGP dit :

    (qui ont besoin de 10 ans d’utilisation pour rentabilisé l’énergie qui à été nécessaire à sa production)

    C’est complètement faux.
    Selon la technologie des cellules solaires composant le panneau et où il sera posé c’est entre un et cinq ans. Et pour l’énorme majorité des panneaux produits aujourd’hui ça tourne autour de deux trois ans.

    Et un panneau doit fonctionner entre trente et quarante ans.

    Sinon, ce que tu dis n’est pas faux mais ne prends pas en compte les futures évolutions de la production électrique en Europe. Un exemple : http://www.rethinking2050.eu/ (très optimiste sur l’évolution des énergies renouvelables)

    Et faut aussi arrêter le FUD sur l’Allemagne qui regrette chaque jour de sortir du nucléaire. Aujourd’hui ils ont les meilleurs industries dans les énergies renouvelables au monde ainsi que la meilleure recherche.
    Et si on leur vend de l’électricité, ils nous arrivent aussi d’en acheter…

  9. Tr3a dit :

    http://www.dailymotion.com/video/x9ps4s_grolandsat-la-voiture-qui-fonctionn_fun

    bon c’était juste pour la blague…

    mais je me demande pourquoi ceci: http://www.dailymotion.com/video/x2qtwz_reduisez-votre-consommation-de-gaso_auto n’est pas encore d’actualité sur TOUTES les voitures.( Suis je bête, c’est la faute au lobby pétrolier qui tient en laisse tout les gouvernements)

    Pour en revenir à ton article, il est bien fichu (même si t’es pas le premier à faire la remarque comme dis plus haut) mais tu oublies de parler des autres énergie probables pour les voitures dans les années à venir, genre le moteur à air comprimé, qui est en train de faire un tabac en Asie(et inventé par un français), le moteur à hydrogène, etc….

    En parlant de l’hydrogène, au vu des dernière trouvailles scientifique (la bactérie qui synthétise de l’hydrogène IE) c’est ce qui me semble le plus probable pour l’instant

    Après, au niveau des voitures électrique il y a une autre solution pour limiter la casse c’est de faire des batteries “remplacable”… en gros tu rentre dans un genre de car wash et un bras de robot te change ta batterie et récupère l’usagée, et les recharge la nuit, pour les remettre dans une autre voiture le lendemain.

  10. KouKaracHa dit :

    Il n’y a pas assez de lithium sur terre pour en mettre dans les batteries de toutes les hypothétiques futures voitures électriques, mais alors vraiment pas assez.

    Alors avant, il faudrait déjà trouver un nouveau moyen aussi efficace que les batteries au lithium pour emmagasiner de l’énergie.

    Pour l’instant, Game Over.

  11. Sim dit :

    L’énergie “verte” du futur existe. Enfin elle a existé. Les lobbys pétroliers sont passés par là.
    L’électrique est une vaste blague, m’enfin ça fait vendre à madame michu qui regarde tf1. 90% de l’électricité produite vient du charbon, très polluant. Quant aux batteries, d’ici quelques années on n’aura plus de lithium, sans compter que les fabriquer utilise énormément d’énergie.
    On avait fait une petite étude avec les gars de ma classe, et au final le pétrole était une super bonne solution pour les voitures, pas si polluante que ça. C’est surtout les avions/fusées/bateaux qui consomment massivement.
    Le rejet de CO2 n’a pas tant d’impact sur l’environnement (cela dépend des études), ce qui m’inquiète moi, c’est la déforestation (entre autres) , là pour le coup on va être dans la merde.

  12. Tr3a dit :

    J’ai parlé de ça avec un pote et il m’avait dis qu’on essayait de faire des batteries avec de l’eau salée et douce (mais que pour l’instant on ne produisait que quelques volts mais avec un fort ampérage)

  13. romainbessuges dit :

    Sim a dit :
    L’énergie “verte” du futur existe. Enfin elle a existé. Les lobbys pétroliers sont passés par là.

    Le premier lien de Tr3a ? Non sérieusement je suis sidéré par l’attitude des pétroliers (hs: regardez There will be blood) mais sortir ça juste pour l’effet de manche, c’est un peu limite.

  14. lordgreystock dit :

    Moi j’aimerais bien que toutes les voitures roulent à l’électrique en ville, ça serait super silencieux !

  15. LeGreg dit :

    Là où je vis il y a beaucoup d’éoliennes (Texas) et apparemment c’est très rentable. Il y a aussi une grosse usine de production photovoltaïque qui va ouvrir à deux km de chez moi.

    La voiture électrique a les avantages suivants :
    - déportation de la pollution liée à la production d’énergie en dehors des villes. Donc amélioration locale des conditions pour la majorité de la population qui vit en ville !
    - Moindre dépendance à une seule source d’énergie dont le prix fluctue et dont certains annoncent que l’on a atteint le pic de production mondial (ce qui va rendre les tensions liées à la croissance mondiale encore plus forte). L’électricité est “agnostique”, elle est produite par des gens qui pédalent, du vent, du soleil, la marée, le nucléaire, le charbon, le gaz naturel. Le pétrole est peu utilisé directement pour produire de l’électricité. Aux US c’est charbon, gaz naturel, nucléaire, hydroélectrique, renouvelable. La part de renouvelable (biomasse, hydroélectrique, soleil, vent) augmente constamment. En France c’est le nucléaire qui prend la tête donc c’est très variable. L’intérêt principal c’est qu’on ne construit qu’une seule infrastructure (important !) et que l’on peut substituer une source d’énergie par une autre lorsque qu’il y a une pénurie ou un pic de prix. Pour l’instant le charbon est massivement utilisé parce que c’est une source d’énergie pas chère (et encore produite localement pour les USA, la Chine mais plus en France). Dans un autre domaine les trains en France sont passés à l’électrique. Et ils sont très efficaces.
    - La recharge peut se faire intelligemment. C’est à dire que le système de distribution et production d’électricité a été construit dans le but d’atteindre un PIC de distribution/production. Ce pic de distribution est rarement atteint (puisque c’est le pic) et est donc une perte d’argent/énergie/efficacité lorsqu’il est sous-utilisé. De plus certaines sources (notamment les renouvelables) n’ont pas de coût d’utilisation mais d’une certaine manière perdent leur efficacité lorsqu’ils sont sous-utilisées (le coût de production = coût initial de la construction amorti sur la durée de vie effective de l’usine). Avec une recharge intelligente lors des vallées de consommation, le réseau est utilisé en minimisant les pics et les vallées. Ce qui serait bête par contre c’est que l’afflux de véhicules électriques augmente ce différentiel.
    - l’efficacité des voitures hybrides. Elle n’est pas uniquement due à leur moteur hybride certes (amélioration de l’aérodynamisme pour la Prius et d’autres petites choses) mais il y a eu une première génération d’hybrides qui n’étaient pas très efficaces voire sapaient un peu de l’efficacité du moteur, mais les versions actuelles sont plutôt bonnes. Et ça devrait s’améliorer (si la Volt tient ses promesses). Mais ce ne sont pas des voitures électriques puisqu’elles sont encore alimentés par du pétrole directement donc ça n’a pas vraiment sa place dans cette discussion.

  16. Marlow dit :

    lordgreystock a dit :
    Moi j’aimerais bien que toutes les voitures roulent à l’électrique en ville, ça serait super silencieux !

    Le silence des voitures électriques posent d’ailleurs un sérieux problème du point de vue des piétons. Inconsciemment, on a l’habitude de se fier à notre ouïe (en plus de la vue, et parfois à la place) pour traverser une route…. Bien plus qu’on ne le croit.

  17. Fredgrigri dit :

    LeGreg a dit :

    La voiture électrique a les avantages suivants :
    Dans un autre domaine les trains en France sont tous passés à l’électrique. Et ils sont très efficaces.

    Une petite pique, pour les TGV ok, mais une bonne partie du réseau n’est pas encore électrifier en France, et on utilise encore des locomotives diesels modernes, sans compter les vielles michelines diesels de 30/40 ans pas encore retirées du service, entre autre dans ma région (Auvergne).

    A part ça, c’est assez dur de débattre sans chiffres et études scientifiques.
    Ce qui est sur, c’est que la technologie des batteries progresse très régulièrement, que l’ont a pas trop de problème de production d’électricité en France (surtout si l’on utilise l’électricité produite et gâchée dans les heures creuses).
    De plus nos ressources en pétrole (facilement accessible donc peu cher) s’épuisent, et qu’aller le chercher en forage d’eau profonde ou même en antarctique n’est pas vraiment une solution pour moi (à moins de vouloir d’autre marée noir style BP).
    Donc dans un futur a 15/20ans, ça ne me surprendra pas de rouler en voiture électrique , à moins qu’on revienne à la bonne vieille diligence à 4 chevaux :p

  18. miker dit :

    Image and video hosting by TinyPic

  19. lordgreystock dit :

    Marlow a dit :

    lordgreystock a dit :
    Moi j’aimerais bien que toutes les voitures roulent à l’électrique en ville, ça serait super silencieux !

    Le silence des voitures électriques posent d’ailleurs un sérieux problème du point de vue des piétons. Inconsciemment, on a l’habitude de se fier à notre ouïe (en plus de la vue, et parfois à la place) pour traverser une route…. Bien plus qu’on ne le croit.

    Mon père a une Prius, et il est super attentif en ville et plus particulièrement dans les parkings, car les gens n’entendent pas la voiture arriver.

  20. LeGreg dit :

    viveleltsi a dit :
    d’ailleurs les barrages Suisses achètent de l’énergie étrangère bon marché la nuit pour pomper l’eau et pouvoir produire de l’électricité lors des périodes d’affluences [et en revendre aux voisins =D]).

    Le barrage sert donc de batterie -> transformation de l’énergie utilisable immédiatement en énergie potentielle (gravité) puis reconversion. C’est ce qui se passe dans une batterie de voiture, ou dans le pétrole (sur des millions d’années).

  21. Latpin dit :

    S’il n’avait pas été écrit de manière aussi trollesque, ton article aurait pu être vraiment pertinent et/ou intéressant.

    Donne des chiffres, prouve au moins ce que tu avances, et utilise moins d’arguments d’autorité.

  22. Dyblast dit :

    De nos jours l’écologie c’est ce qui rejette 0g de CO². Ça pourrait libérer 10g de mercure au km tant que c’est 0g de CO² c’est écologique(j’exagère à peine). Mais il y personne pour parler du recyclage des panneaux photovoltaïques, et des batteries au lithium.
    Pourtant je suis défenseur du solaire… c’est la seul chose qu’on peut en avoir en illimité sur terre (ou presque).
    Mais le photovoltaïque n’est pas la solution… quand est-ce qu’on a le plus d’énergie? l’été en pleine journée … pourtant c’est l’hiver et la nuit qu’on en à le plus besoin… donc faut stocker l’énergie… et c’est pas avec les batteries actuelles qu’on va arriver à combler le problème. (Il faudrait plutôt financer la recherche, genre le MIT qui prototype des batteries qui se base sur le principe des condensateurs mais avec des nanotubes…)
    C’est un peu comme les débats sur les ampoules à économie d’énergie… haaah oui cela gaspille moins d’énergie… mais le recyclage? A par l’ampoule à LED je vois pas d’alternative convenable à l’ampoule à filament.

  23. Jazz_Jackrabbit dit :

    Si le rendement des centrales électriques au charbon/pétrole est meilleur que celui d’une bagnole, tout ce que tu dis se casse la gueule.

  24. oliver dit :

    ” Vu l’impossibilité de vous parlez de mon projet de fin d’étude à cause de clauses de confidentialités”

    Ouais, et quand on est lié par une clause de confidentialité, il est recommandé de ne pas le crier sur tous les toits…

    Edit du proprio: Je peux dire que je suis lié à des clauses de confidentialité, je ne peux pas parler du mandant ou du projet, il y a juste la façon de le dire kikoo-trollesque voulu qui pourrait être mal prit, d’où mon édition. A plus

  25. Boozdeuvash dit :

    Le rendement d’une centrale electrique au fioul située à proximité de l’endroit où tu recharges la batterie est trois fois supérieure au rendement énergétique de la voiture la plus économe. Même une loco dieselo-electrique est plus efficace.

    Sans parler du nucléaire, dont on maitrisera probablement la gestion des déchets longue durée d’ici trente ans (mox et compagnie).

    Donc…

  26. touffe dit :

    Je ne suis pas un fin connaisseur de ce sujet mais le non-succès de la voiture électrique s’explique plus par une volonté d’empêcher sa mise en production massive de la part des industries pétrolières et par extension des industries automobiles. Il y a bien longtemps que la voiture électrique existe, depuis la première moitié du XIXe siècle en fait. A cette époque la grande majorité du parc automobile était d’ailleurs électrique. La question, c’est la même qui se pose lorsqu’on pense aux Tramways électriques, qui étaient le moyen de transport emblématique de la ville jusqu’à l’arrivée de la voiture à essence et la destruction de ces dits Tramways, qu’on commence à reconstruire de nos jours parce qu’on voit que la voiture à essence individuelle est une catastrophe écologique et qu’on commence à se rendre compte petit à petit de l’absurdité de l’utilisation de la voiture à essence individuelle en ville. (Bon le problème c’est que maintenant une bonne partie de la population est complètement dépendante de sa voiture, de part le fait que tout s’est organisé en fonction de celle-ci). La vraie raison du non-décollage de la voiture électrique n’est pas technique ou écologique, mais tient dans l’intérêt qu’ont les industries pétrolières à ce que la voiture électrique ne se développe pas …
    Attention je ne suis pas en train de dire que la voiture électrique individuelle résoudrait tous les problèmes notamment écologiques posés par la voiture à essence individuelle, simplement que son manque de succès s’explique par une volonté nette de la part des industries pétrolières d’empêcher son émergence comme un véhicule sans essence accessible à tous et d’éviter de perdre des clients à la pompe.

    Documentaire là-dessus : Who Killed The Electric Car ? qui parle d’une voiture 100% électrique dont la production en série avait commencé en Californie dans les années 1990 et qui se vendait très bien (Bon ça semblait être une clientèle clairement bourgeoise mais une version plus cheap de ce véhicule aurait pu exister sans soucis) mais qui fut torpillée par la multinationale qui la produisait (Chrysler me semble-t-il mais là pas sûr du tout), c’est à dire que les modèles furent tous rappelés et détruits sans raison légitime.

  27. chtitelarve dit :

    Ce débat me fait penser à un bouquin qui avait été signalé par le Canard enchaîné fin 2010, sur l’épuisement des ressources et en particulier des métaux. “Quel futur pour les métaux ?”, de Philippe Bihouix & Benoît de Guillebon.

  28. Marlow dit :

    touffe a dit :
    Je ne suis pas un fin connaisseur de ce sujet mais le non-succès de la voiture électrique s’explique plus par une volonté d’empêcher sa mise en production massive de la part des industries pétrolières et par extension des industries automobiles. Il y a bien longtemps que la voiture électrique existe, depuis la première moitié du XIXe siècle en fait.

    Dans l’absolue, t’as surement un peu raison, mais tu fais beaucoup de raccourcis trop facile. La voiture électrique a énormément de défaut, autant d’un point de vue écologique (cf l’article de ce blog) que d’un point de vue performance.
    Ca fait maintenant environ 100 ans que les constructeurs automobiles travaillent sur des voitures essence/gasoil. Un coeur de métier ne se modifie pas d’un coup de baquette magique. C’est toute une industrie et tout ce qu’il y a autour qui est concerné : constructeurs, équipementiers, stations de rechargement, garagistes, dépanneurs, extracteurs de matière première … Sans parler des intérêts nationaux dans notre monde ultra-mondialisé. Et si Toyota devenait la première marque de voiture aux USA ? Inconcevable idéologiquement.
    Les lobbyistes pétroliers ne sont pas plus puissants que les lobbyistes énergétiques en général (tu crois vraiment que GE, Suez, Gazprom E.ON etc, ne sont pas aussi puissant qu’eux ?). Tout le monde a intérêt à soutenir l’industrie automobile telle qu’elle est actuellement. Hormis les écologistes qui ne pensent qu’à leur planète, au lieu de penser aux gens qui vivent dessus.

  29. Enema dit :

    Histoire de contribuer, mais d’une autre manière au débat, je vis dans un village et c’est une sale manie en 15 ans que j’ai vu se développer ici :

    Mr et Mme Michou qui prend sa voiture 3 à 4 fois par semaine pour aller faire leur courses au magasin du village qui se trouve à 500m. Il y a 15 ans d’ici on allait à l’UNIC (ex GB, racheté par carrefour) à pieds, ou à vélo. Maintenant on prend sa voiture pour aller au boulanger, au libraire, à la mutuelle, à la poste …

  30. __MaX__ dit :

    Si il y avait 50% de trolls en moins sur le net, il y aurait probablement un gain de bande passante faramineux, et donc des routeurs / serveurs / baies de brassage que l’on pourrait éteindre, et donc un énorme gain d’énergie.

    Tout ça pour dire qu’avant de s’attaquer à l’évolution technologique des moyens de transports… on devrait peut être regarder tout le gaspillage généré par la “croissance” et nos comportements en société avant. (ex gros troll de la lampe à économie d’énergie quelques posts plus haut)

  31. Fwouedd dit :

    LeGreg a dit :
    Là où je vis il y a beaucoup d’éoliennes (Texas) et apparemment c’est très rentable. Il y a aussi une grosse usine de production photovoltaïque qui va ouvrir à deux km de chez moi.

    Pas si rentable que ça. Malgré leurs installations et leurs 70 centrales nucléaires, les Etats-Unis n’arrivent à produire que 20% de l’énergie qu’ils consomment.

    Donc en partant du fait qu’il faut pas loin de 260 grosses éoliennes modernes (5MW) pour remplacer une centrale moderne(qui tourne à 1300MW), alimenter les USA sans les voitures électriques en suivant les discours écolos, c’est déjà 91000 d’éoliennes à poser. On y ajoute l’augmentation des besoins en énergies par l’évolution de notre société au tout numérique et tout électrique, les bagnoles, et hop, on s’aperçoit que sans changer notre mode de vie radicalement, on est grillé.

    En France, ça commence à changer si on en croit les alertes qui deviennent récurrentes chaque hiver de RTE. Mais là aussi, faut prendre en compte les facteurs suivants : population qui augmente, population qui consomme de plus en plus d’énergie avec le tout numérique / électrique, arrivée des voitures électriques.

    La voiture électrique, c’est hyper cool pour les constructeurs, ça permet d’augmenter les chiffres et objectifs grâce à une grosse com. et au prétexte de l’écologie, mais quand il va falloir construire des centrales nucléaires supplémentaires ou, si les écolos se font entendre, quand on aura des éoliennes partout, on rigolera surement (ou pas) sur la tronche que vont tirer les écolos.

    Par contre, un truc qui réduirait facilement la consommation de pétrole, du genre taxer TRÈS TRÈS fort les 4×4 de ville et les grosses sportives (tout ce qui pompe plus de 5-7l au 100) ou les interdire, bah ça arrange pas les constructeurs, donc il ne se passe rien et on nous bazarde des solutions qui engendrent d’autres développements économiques et d’autres investissements.
    Alors l’argument éco, j’y crois pas une seconde et on ne trouvera surement pas de solution à long terme sans modifier notre façon de vivre (genre le fruit qui part d’Espagne pour aller à Paris pour revenir dans un magasin dans le sud sud alors qu’un producteur en produit à coté du magasin).

  32. Jaspion dit :

    Nous sommes dans une période de transition énergétique. Il n’y a pas une solution miracle au problème des ressources. Aucun procédé ne doit être rejeté ou privilégié pour le moment.

    Merci aussi de nous rappeler que toute consommation d’énergie entraîne des pertes.

  33. __MaX__ dit :

    C’est faux. “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme” dixit Lavoisier. Il suffit de trouver le meilleur équilibre possible pour diminuer les pollutions.

  34. Caroline dit :

    __MaX__ a dit :
    Tout ça pour dire qu’avant de s’attaquer à l’évolution technologique des moyens de transports… on devrait peut être regarder tout le gaspillage généré par la “croissance” et nos comportements en société avant. (ex gros troll de la lampe à économie d’énergie quelques posts plus haut)

    C’est ce à quoi je pensais en lisant ce topic : on est tous à cracher sur les écolo bobo qui n’ont aucune solution mais la vraie raison c’est qu’il n’y en a pas un seul ici qui est prêt à renoncer (moi y compris) à son confort pour économiser (et si tu me réponds le contraire c’est que t’as pas éteint ton pc, toi, là).

  35. Fwouedd dit :

    Sans y renoncer, tu pourrais aussi acheter du matériel plus solide à la durée de vie plus longue que tu renouvelles moins souvent si ils en produisaient encore : moins d’usines qui tournent, moins de transports, moins de matières premières consommées, moins d’énergie consommée, moins de déchets.

    Mais, hein, on va pas aller contre le développement économique.

  36. Caroline dit :

    Bah perso c’est un mélange de ça et de crises sur dealextreme ou j’achète du matos inutile, envoyé de chine en avion et que je jette à l’arrivée sans aucune considération pour le gosse qui l’a fait de nuit.

  37. Call_him_hero dit :

    Tr3a a dit :
    http://www.dailymotion.com/video/x9ps4s_grolandsat-la-voiture-qui-fonctionn_fun
    bon c’était juste pour la blague…
    mais je me demande pourquoi ceci: http://www.dailymotion.com/video/x2qtwz_reduisez-votre-consommation-de-gaso_auto n’est pas encore d’actualité sur TOUTES les voitures.( Suis je bête, c’est la faute au lobby pétrolier qui tient en laisse tout les gouvernements)(…)

    Enfin si c’est pas d’actualité c’est surtout parce que c’est une fumisterie hein. Le site du mec qui l’à inventé regorge d’erreur et de non sens scientifique et tout les prétendus bienfaits expliqués dans la vidéo sont fallacieux :

    Le gain de puissance n’as jamais été avéré, il y a des défenseur du machin qui expliquerais ce gain par la création de plasma ou de dihydrogène au sein du moteur, alors même que les conditions minimal pour les générer ne sont de loin pas atteinte dans le moteur.
    Certes il est possible que le machin consomme moins et dégage moins de pollution gazeuse, mais surtout parce que l’ajout d’eau diminue virtuellement la puissance du moteur (on aurait donc les même économie en utilisant un moteur d’une cylindrée moindre) et parce que les molécules polluantes sont stockées (et non pas détruite) par l’eau en réserve du moteur… qui sera jeté à l’égout.

  38. romainbessuges dit :

    En terme de “petits gestes”, le premier à faire à mon sens est de favoriser les produits locaux : en plus de dynamiser l’économie locale / nationale et l’emploi, vous réduisez les besoins d’acheminement. Pour l’alimentation par exemple, acheter des fruits et légumes de saisons ou de la viande française est un effort* à consentir.

    Pour revenir au monde des transport, ce qui me hérisse le poil, c’est le monde de l’aviation civile. Ça devient ridicule le nombre de vol rapporté à la consommation de kérosène. Ce besoin de mobilité intercontinentale n’est-il pas péter plus haut que son cul au regard de la petitesse de nos vies humaines, des 80 années passées ici à se tripoter la nouille sans pour autant faire quelque chose de vraiment constructif…

    * Tous ceux qui râlent du prix de la bouffe et passent leurs semaines à bouffer des kebabs et autres McDo devraient regarder la répartition budgétaire moyenne entre besoins primaires / secondaires. Contrairement à deux générations avant nous, nous n’imaginons pas consacrer une part importante de nos revenus à l’alimentation, préférant les abonnements mobile, internet, câble à une bonne côte de bœuf. Quel dommage.

  39. drloser dit :

    romainbessuges a dit :
    Ce qui me hérisse le poil, c’est le monde de l’aviation civile. Ça devient ridicule le nombre de vol rapporté à la consommation de kérosène. Ce besoin de mobilité intercontinentale n’est-il pas péter plus haut que son cul au regard de la petitesse de nos vies humaines, des 80 années passées ici à se tripoter la nouille sans pour autant faire quelque chose de vraiment constructif…

    T’as raison, la vie est trop courte pour voyager, visiter le monde et rencontrer des gens issus de cultures étrangères. Restons chez nous et mangeons du jambon fait à partir de porc élevé en Bretagne.

  40. retmia dit :

    La solution pour les voyageurs écolos : L’Helios, l’avion solaire de la nasa…

    http://www.youtube.com/watch?v=TlFlRURUW3k&feature=related

  41. Dyblast dit :

    __MaX__ a dit :
    (ex gros troll de la lampe à économie d’énergie quelques posts plus haut)

    Tu aurais dû t’abstenir de poster, tu as du faire consommer les routeurs donc participer au réchauffement de la planète, tu devrais avoir honte! (juste pour dire que insulter les autres de trolls est le bon moyen pour ne pas avoir à donner des contre-arguments)
    Sans être un spécialiste, je ne vois pas en quoi dire que “les ampoules à économie d’énergie sont plus problématique à recycler que les ampoules à filament” est un troll.

  42. romainbessuges dit :

    T’as raison, la vie est trop courte pour voyager, visiter le monde et rencontrer des gens issus de cultures étrangères. Restons chez nous et mangeons du jambon fait à partir de porc élevé en Bretagne.

    Sans offense et ce n’est pas par rapport à toi mais à une globalité de personnes, je trouve ça à la fois individualiste et prétentieux de chercher à rencontrer le monde entier alors qu’on ne s’arrêtera pas discuter 10 minutes avec un punk à chien (pour rappeler les messages de haine postés dans le forum débat). Chercher dans l’exotisme ce qu’on ne discerne même pas à ses portes est triste.

    Quant au jambon de Bretagne ce n’est pas exactement l’exemple qui me venait en tête (venant du Limousin mon culte de la viande bovine est pathologique). Après à l’étranger (pour l’avoir vécu), on te refile 80% du temps de l’attrape couillon européanisé.

  43. drloser dit :

    C’est sûr qu’entre discuter avec un punk à chien et visiter l’Asie, c’est plus ou moins la même expérience. Toi t’as peut-être pas de haine envers les punks, mais tu hais les gens qui voyagent en avion. Tu devrais essayer d’en parler au bistro du coin plutôt que sur le net, ça consommera moins d’énergie.

  44. Marlow dit :

    Fwouedd a dit :
    Sans y renoncer, tu pourrais aussi acheter du matériel plus solide à la durée de vie plus longue que tu renouvelles moins souvent si ils en produisaient encore : moins d’usines qui tournent, moins de transports, moins de matières premières consommées, moins d’énergie consommée, moins de déchets.
    Mais, hein, on va pas aller contre le développement économique.

    => Moins d’emplois, plus de chômage, moins de croissance, baisse des salaires, grève, faillite monétaire, guerre civile.

    On ne sort pas un pays d’une situation de sur-production et de sur-endettement en claquant des doigts. Il faut avoir une approche systémique de l’économie.

  45. romainbessuges dit :

    Je suis totalement pour les voyages, ceux qui “forment la jeunesse” selon l’expression consacrée. Mais de tous les gens qui voyagent en avion, combien en retirent une expérience enrichissante ? Visiter l’Asie se résume pour la plupart des touristes à suivre pavlovement leurs compatriotes, prendre les mêmes photos aux mêmes endroits et se raconter des blagues racistes sur les pauvres enfants qui viennent inspecter le contenus des poubelles laissées par eux.

    J’ai un respect et une sympathie certains envers les expats (Syla, j’ai adoré ton blog), ceux qui ont eu le courage de s’investir véritablement et pas seulement rester deux semaines à enchaîner les panoramas comme des films loués au vidéoclub. J’ai encore en mémoire ces connards de collègues de ma femme (des profs en lycée privé) nous raconter leur séjour en Tunisie (la mendicité, la saleté, les cris, etc.)…. Tu parles d’une expérience, je suis même pas sûr qu’à leur retour ils sachent dire “merci” en arabe.

    Après le parallèle punk et asie me semblait judicieux car il permet de pointer l’hypocrisie de certaines personnes prêtes à cracher sur leurs voisins proches mais dressant un portrait toujours plus vert de l’Ailleurs. C’est comme les bons chrétiens qui après avoir passé deux heures au secours pop. se comportent comme les plus fieffées enflures avec les gens qui les côtoient quotidiennement. Enfin, tourner en ridicule mon goût de la localité n’apporte rien au débat.

  46. Fwouedd dit :

    Marlow a dit :
    => Moins d’emplois, plus de chômage, moins de croissance, baisse des salaires, grève, faillite monétaire, guerre civile.
    On ne sort pas un pays d’une situation de sur-production et de sur-endettement en claquant des doigts. Il faut avoir une approche systémique de l’économie.

    Parce que tu imagines qu’il va se passer quoi lorsque les gens auront un salaire, mais plus les moyens de payer de l’énergie ou de la bouffe (dont le prix est directement lié à l’énergie comme n’importe quel produit ou service sur notre planète, et qui risque en plus de devenir une ressource de moins en moins commune au vu de l’augmentation de la population).

    On est dans une impasse à moyen ou long terme (si les informations concernant nos réserves énergétiques ou les augmentations en termes de demandes alimentaires relayées par les médias sont vérifiées).

  47. moSk dit :

    romainbessuges a dit :
    * Tous ceux qui râlent du prix de la bouffe et passent leurs semaines à bouffer des kebabs et autres McDo devraient regarder la répartition budgétaire moyenne entre besoins primaires / secondaires. Contrairement à deux générations avant nous, nous n’imaginons pas consacrer une part importante de nos revenus à l’alimentation, préférant les abonnements mobile, internet, câble à une bonne côte de bœuf. Quel dommage.

    Si nos grands parents dépensaient autant d’argent par rapport à leurs revenus pour bouffer c’est parce qu’ils étaient pauvres, pas par choix. D’ailleurs la mal bouffe ne coute pas moins cher. Faut pas tout mélanger.

  48. romainbessuges dit :

    Si nos grands parents dépensaient autant d’argent par rapport à leurs revenus pour bouffer c’est parce qu’ils étaient pauvres, pas par choix. D’ailleurs la mal bouffe ne coute pas moins cher. Faut pas tout mélanger.

    Tous les grands-parents n’ont pas été pauvres, bien au contraire si l’on considère la moyenne d’âge ici, nos grands parents ont dû connaître l’essor de leur vie professionnelle en plein dans les trente glorieuses, époque de l’émergence des besoins secondaires justement.

  49. __MaX__ dit :

    Dyblast a dit :

    __MaX__ a dit :
    (ex gros troll de la lampe à économie d’énergie quelques posts plus haut)

    Sans être un spécialiste, je ne vois pas en quoi dire que “les ampoules à économie d’énergie sont plus problématique à recycler que les ampoules à filament” est un troll.

    Excuse moi, troll est facile à sortir et ce n’était pas le cas. J’entends par là qu’il faut toujours faire un ratio cohérent de la “difficulté” a recycler : j’ai deux ampoules éco que j’ai acheté en entrant dans mon deuxième appart en 2002 : une dans une lampe de bureau, allumée tous les jours en rentrant (moyenne 5/6 d’utilisation), une dans un pied type halogène également allumée tous les jours en mattant un film (moyenne d’utilisation 2/3 heures)… j’ai déménagé il y a deux ans dans un nouvel appart, ce sont toujours les mêmes : durée de vie pour le moment 9 ans.

    9 ans… même si c’est plus dur à traiter au recyclage, je vois difficilement comment on peut condamner un produit qui tient autant dans la durée. Avec les anciennes ampoules a filament je me souviens que la lampe de bureau je devais la changer tous les deux à trois ans, si on multiplie tout ça par le coût de production d’une ampoule classique, j’ose supposer que c’est bien plus polluant puisqu’on en consomme 3 à 4 fois plus. Ce n’est probablement pas toujours vrai d’estimer les choses comme ça, ce qui est sûr en tirant vraiment l’histoire par les cheveux c’est que :

    - J’ai consommé moins d’électricité
    - J’ai créé moins de pollution (parce que moins d’électricité et de produits consommé)
    - J’ai consommé moins d’essence (parce que je n’ai pas eut à aller chercher une ampoule au supermarché)
    - J’ai dépensé moins d’argent

  50. Dyblast dit :

    Effectivement, ça à l’avantage de consommer moins et de durée plus… pour le première effectivement c’est indéniable, pour le second, je te conseille de regarder l’émission “Obsolescence programmée” qui est passé sur Arte.
    Ce que je voulais dire c’est pas parce que à première vue ça consomme moins ou que c’est plus propre qu’il y a pas un désavantage imposant… Et c’est un peu se qui me dérange avec ces histoires de g de CO² dégagés sur tout les produits(cf début de mon précédent message)…

  51. LeGreg dit :

    romainbessuges a dit :
    Tous les grands-parents n’ont pas été pauvres, bien au contraire si l’on considère la moyenne d’âge ici, nos grands parents ont dû connaître l’essor de leur vie professionnelle en plein dans les trente glorieuses, époque de l’émergence des besoins secondaires justement.

    Essor, donc ça veut dire qu’ils sont parti de pas grand chose (pauvres) à plus riches, là où leurs petits enfants sont. En gros dans leur enfance ils avaient un confort plutôt faible, devaient utiliser une plus grosse quantité de leurs ressources (argent) pour manger plutôt que pour leurs vacances, leur télé (pas de télé à l’époque, au moins pour mes grands parents), leur téléphone portable, leur voiture (ils faisaient tout à pied ou à vélo), leurs jeux vidéo. Leurs petits enfants plutôt que de commencer leur vie comme ça ont commencé leur vie directement au sommet rendu possible par ces années d’essor.

  52. Ele dit :

    Concernant la voiture électrique il y a également un autre problème dont vous n’avez pas parlé, il me semble(lié encore et toujours au stockage de l’énergie) :

    Le “modèle de transport” aujourd’hui est simple. Faire le plein, rouler jusqu’à autonomie max ou presque (500-1000 km), faire le plein (5 mins) et recommencer.
    Actuellement, la voiture électrique, c’est rouler jusqu’à autonomie max (100-300 km), recharger les batteries (2 - 16 heures).

    Alors à moins d’une révolution dans le stockage électrique (en taille ou en puissance, les deux seraient évidemment les bienvenus), sorti d’un usage purement citadin, la voiture électrique, c’est pas ça.

  53. Caroline dit :

    On en parlait plus haut : faire le plein voudrait dire “changement de batterie”. Bien sûr, ça sous entends qu’il y a des batteries interchangeables, ce qui n’est pas le cas.

  54. moSk dit :

    C’est le projet de renault.

  55. Fredgrigri dit :

    En charge rapide (en station) c’est plus 30min et en recharge a domicile, c’est la nuit. Pour l’instant c’est bof, mais d’ici 15/20ans ça a le temps de progresser !

  56. UnF dit :

    Il y a deux ans, j’avais interviewé un spécialiste de l’EMPA, un laboratoire de recherches en Suisse (www.empa.ch) qui était du même avis : pour lui, la voiture électrique est un choix dans la mauvaise direction. Entre autres, à cause du problème du poids des batteries par rapport à l’énergie qu’elles fournissent, du recyclage, etc.

    A la place il mise sur l’hydrogène, avec le modèle suivant : on équipe une maison de cellules photovoltaïques, puis on obtient de l’hydrogène par électrolyse, et on utilise le gaz ainsi obtenu pour faire tourner toute la baraque (cuisine, chauffage etc.) ainsi que la voiture dans le garage… Le concept est expliqué dans ce mag (http://www.empa.ch/plugin/template/empa/*/90470) aux pages 11 à 13.

    Je ne sais pas si c’est réaliste ou pas (il y a le problème de la température de l’hydrogène, des dangers liés à ce gaz, du rendement des panneaux solaires etc.) mais pourquoi pas. En tout cas, pour ma part, je ne suis pas convaincu du tout par les voitures électriques.

    Concernant la Prius, c’est effectivement un bon coup marketing de la part de Toyota mais pas du tout une solution : en plus du fait que beaucoup de voitures “normales” consomment aussi peu qu’elle sans l’artifice hybride, le coût écologique global de cette voiture (conception, fabrication, entretien, démolition) serait pire que celui d’une voiture classique. Malheureusement je ne trouve plus la source. En gros, au lieu de regarder seulement ce que l’auto consomme quand on l’utilise, on ferait bien de prendre en compte toute la chaine de fabrication, d’utilisation et de recyclage.

    Petite parenthèse : on pourrait aussi discuter de la fameuse “conduite éco”, qui n’apporte pas grand chose alors qu’il serait plus bénéfique d’apprendre aux conducteurs à mieux changer les vitesses par exemple. Au lieu de changer la boîte de vitesses à 100′000 km pour cause de massacre intensif de synchros, il est possible d’aller jusqu’à 400′000 km et donc d’économiser un passage au garage, synonyme de dépense d’énergie importante (transport des pièces de rechange, utilisation d’outillage, recyclage de la pièce usagée, main d’oeuvre, élimination des déchets d’atelier, etc.) Sans parler du fait que la conduite éco oblige à freiner davantage en descente car moins de frein moteur –> remplacement des plaquettes de frein plus souvent et plus grande dissipation d’énergie ; en montée, le moteur se noie totalement, bref, la cata. Cela va peut-être changer avec la mode des petits moteurs turbo qui reviennent en masse, qui consomment peu et qui fournissent un couple à bas régime plus élevé, mais bon, à voir.

    Enfin concernant le débat plus général de notre mode de vie, je suis bien obligé d’avouer que je suis incapable de changer ma façon de consommer : je suis trop habitué à mon confort pour accepter de changer volontairement. Si je n’avais pas le choix, je serais bien obligé… Ce n’est pas une question de mauvaise volonté pourtant. Je suis sûr que si on m’enlève ma voiture, ma TV, mon PC (eeuhhh quoique, n’exagérons rien ;-)) et qu’on m’oblige à vivre dans un petit appart sans prétention, je le ferais. L’être humain s’adapte plus vite qu’on croit. A condition qu’il n’ait pas d’alternative ;-)

    Mais à ce moment, il faudrait régler des problèmes autres que “le vilain système capitaliste c’est de la merde”, “les constructeurs automobiles freinent l’évolution”, “les industries pétrolières dictent la marche du monde” et autres rengaines (qui ne sont pas totalement fausses du reste, hélas).

    En effet, pourquoi voit-on autant de voitures sur la route ? Les gens sont-ils trop égoïstes ? Est-ce un crime de vouloir se déplacer partout où on veut ? Non, c’est un progrès immense depuis la nuit des temps que de pouvoir le faire. Mais qu’a-t-on comme autre solution ? J’habite à la campagne, parce que ma famille ne pouvait plus payer les loyers indécents en ville (à Lausanne, en Suisse). En dehors des grands axes, où le service en trains est excellent, il faut se taper un bus qui passe par tous les petits villages et qui met 45 minutes au lieu de 15 en voiture pour joindre le même endroit ; et, le soir passé 19h, démerdez-vous. En plus on parle d’un bus presque pas utilisé, merci l’économie d’énergie en faisant rouler un poids lourd vide.

    Bref pendant les 10 dernières années en Suisse Romande, beaucoup de gens ont fait le choix d’aller vivre à la campagne et de faire les trajets en voiture jusqu’au boulot. Alors qu’ils pourraient rester en ville si les conditions étaient avantageuses, et donc se passer de voiture et dépenser beaucoup moins en utilisant les transports en commun.

    C’est rageant mais le nerf de la guerre c’est le fric, lié à l’idéal de vie moderne auquel chacun aspire. Comme dit par d’autres plus haut, les gens ne sont pas d’accord de dépenser l’essentiel leur revenu dans les choses basiques et de ne rien avoir en sus pour les loisirs, les voyages etc. C’est pour ça que je préfère parler d’idéal de vie au lieu de mode de vie : mon hypothèse est que tout le monde accepterait un mode de vie plus “simple” si on ne nous bassinait pas la santé avec un système de consommation effrénée, de pubs, de vendeurs de rêves de merde, etc. On crée des besoins que personne n’a, et tout le monde marche dans la combine car il faut avoir le sentiment d’avoir réussi sa vie, d’être meilleur que le voisin, plus beau, plus riche, plus heureux…

    Et à nouveau, on ne peut pas juger ce comportement car il est humain. Ce serait malhonnête d’humilier un mec ravi d’avoir acheté un iphone 4 flambant neuf en lui criant qu’il pourrait acheter un modèle basique, ou, mieux, se passer de téléphone… Or les écologistes fondamentalistes ont souvent ce comportement moralisateur au lieu de chercher à comprendre la psychologie humaine et à l’accepter. Il faut chercher des compromis… A les entendre il faudrait éradiquer l’espèce humaine pour que la planète Terre retourne à l’état jurassique ;-)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.