Geek’n Music

Avocados, horny music and mass murders le blog de Tinus.

[Musique] Ice&Iron (compo)

Aller, j’espérais faire ça plus proprement avec les partitions et tout mais ça traine ça traine et j’avais pas envie de garder ça moisir dans un coin de mon ordi éternellement alors tant pis, je le balance tel quel…

Il s’agit là du 2nd et dernier morceau composé par moi-même lors de mon concert de fin d’étude l’année dernière, que j’ai évoqué dans mon précédant billet.
   On oublie cette fois les sonorités rondes et chaleureuses du marimba, pour le métal et ses sonorité plus perchés, avec un duo vibraphone/clarinette, dans une sorte de valse à 5 temps.

La pièce a été écrite à la base pour flute traversière à la place de la clarinette, choisie pour sa sonorité métallique également. (j’avais déjà eu l’occasion de jouer des duo vibra/flute, ce sont 2 sonorités qui se marient bien)
   Suite à l’évolution du projet, la partition a été adapté pour la clarinette, le rendu est forcement différent mais on garde l’esprit de la version initiale.

Encore une fois, gardez à l’esprit que c’est un enregistrement live, avec les aléas qui vont avec.

J’espère toujours mettre à jour les articles concernant mes compos avec les partitions au propre, mais je me suis heurté à des difficultés techniques posées par l’écriture un peu particulière des claviers de percus… et depuis j’ai un peu la flemme. -_-’

Bonne écoute.

(Lien soundcloud parce que l’intégration ne marche toujours pas.)

Tags: , , , ,

5 commentaires pour “[Musique] Ice&Iron (compo)”

  1. __MaX__ dit :

    Il y a des variations rythmiques qui me paraissent super étranges au vibraphone, pas qu’elles soient incorrectes, juste qu’on ne s’attend pas du tout à ce changement naturellement.

    Pareil au alentours de 2.55 pour la clarinette, on n’attends pas naturellement le changement de tonalité que tu opères.

    A part ça c’est bien écrit, du coup ma partie préférée reste celle du début assez posée de 0 à 1.20 environ.

  2. Tinus dit :

    Pendant les 3 premières minutes je suis en do mineur, avec une forte composante modal. (mod mineur avec des accords de “dominantes” sans sensible, j’utilise beaucoup de Si bémols et très peu de bécards)

    Vers 2:55 j’effectue une transition vers Do Maj. Pour ce faire, je passe par un empreint à Ré Maj avant de passer une mesure en si (bécard) mineur. (la relative)
    C’est une transition un peu atypique et brutale. J’ai adopté le parti pris d’appuyer sur successivement le La bécard pour le passage en Ré, puis l’enchainement Do#/La# pour l’arrivé sur si mineur. Ce qui est un peu raté ici car le clarinettiste à bout de souffle est passé trop rapidement en appuyant moins que d’habitude sur le La bécard.

    En ce qui concerne les changement rythmique, c’est vrai que c’est un morceau qui utilise des métriques assez particulières. Le thème principal est une sorte de “valse” à 5 temps qui tourne en boucle, et entre les différentes ré-apparition du thème on explore d’autre carrures : du 7:16 à 1 minutes 38, du 7:8 à 3 minutes 45 puis un ternaire plus classique à 4 minutes 10.

    L’entré à 1:38 est un peu raté, elle devrait se faire plus en douceur, avec un rythme précis mais un peu moins marqué. Ça s’explique tout simplement par le fait que c’est une métrique vraiment merdique à chopper pour quelqu’un qui n’y est pas habitué, donc on a eu tendance à marquer plus les rythme pour pas se paumer. Je cherchais en réalité quelque chose qui faisait beaucoup plus “nappe sonore”, puis qui devient plus prononcé rythmiquement par la suite.

    À 3 minutes 45 par contre c’est beaucoup plus assumé. C’est une petite interlude plus lente, plus “lourde”. On a peut-être cependant un peu raté notre effet à l’entré car pas pile poile syncro sur la première note.

    La partie de “dialogue” entre les 2 instrument à 4 minutes 10 n’a par contre elle aucune raison de choquer je pense.

    Après me dire que je surprend l’auditoire avec des trucs auquel il ne s’attendait pas est pour moi une critique positive, du moment qu’après coup il se dise “ha ouais finalement ça passe bien” =)

  3. polioman dit :

    C’est pas mal et ça surprend en effet. Il y a quelque chose qui me choque à 2:50, la clarinette appuie un peu trop certaines notes peut-être.

    En tout cas, la composition me plait, c’est entrainant et reposant à la fois.

  4. __MaX__ dit :

    Quand je dis que quelque chose me surprend, généralement c’est que ça me “dérange”. C’est pour ça que je dis “pas naturel”.

    C’est aussi pour ça que je te dis que j’aime bien la première minute 30, derrière le reste n’arrive pas à m’accrocher autant que cette première partie. Et pourtant je suis un adorateur de rock / metal prog aussi bien à l’écoute qu’à la composition.

    Mais quand je vois ta réponse avec toute l’explication de la théorie musicale autour je comprends un peu pourquoi… tu parles de fin d’étude et de concert. Ca sent le truc composé avec un cahier des charges bien précis plutôt que d’avoir été composé avec le bide.

    En fait du coup, en écrivant ça, j’ai limite l’impression que ton intro est vraiment “sincère” et puis qu’au bout d’un moment tu t’es rappelé qu’il fallait que tu montres à tes profs que tu avais bien compris tous tes cours et tu as continué à écrire.

    Je me goure peut être complétement, mais en tout cas, en lisant ton post et ta réponse avec le morceau comme support. C’est typiquement ce que ça me fait ressentir.

  5. Tinus dit :

    Pour le coup ce n’est pas du tout le cas. C’est sur que j’allais pas jouer un truc trop simple pour un examen, mais je n’avais pas de “cahier des charges”, et même si c’était le cas, ce ne serait pas des problèmes liés à l’harmonie. C’était un examen de percu, pas d’écriture.

    Mon procédé de composition pour cette pièce est vraiment parti de ce que je trouvais en jouant sur le vibra pour le kiff, puis en ajoutant une vois dessus. C’est vraiment comme tu dis les “tripes” à la base, puis après j’intellectualise pour trouver des pistes jusqu’à trouver un truc qui me plaisait.

    En gros la première minute 30 est ce qui m’est venu de manière “immédiate”, ensuite je me suis dis c’est bien mais j’ai déjà passé tout ce temps sur un enchainement de 5 putains d’accord qui tournent en boucle dans la même carrure. Je me suis donc mis à chercher de quoi créer des parties avec une identité différente. Et encore une fois j’ai farfouillé sur l’instrument jusqu’à trouver des trucs qui me plaisent. (et j’ai réutilisé les même accords pour garder une unité)

    Ensuite à un moment pour varier le thème principal qui commençait à s’épuiser, je suis allé vers une modulation. (2:50)
    J’ai tout de suite parlé technique tout simplement parce que je suis un habitué des trucs zarbis, et que l’explication de pourquoi ça surprend vient à mon sens de là. C’est une transition assez simple sur le principe, du mineur vers le Maj, mais pour y arriver je fais une transition violente. Et pour le coup si j’avias cherché cette transition de manière purement intellectuel je serais jamais passé de do min à Ré Maj, c’est des tons qui ne sont en rien voisins. C’est juste que c’est ce qui m’est venu assez naturellement.

    Voilà, pour ce qui est de cette transition vers 2:50 je pense avoir fait le tour. Elle est spécial j’en convient, moi elle me plait mais je comprend qu’elle puisse choquer. Je pense également qu’il y a moyen de mieux l’introduire pour que son aspect choquant soit mieux exploité. (problème lié à l’exécution de la pièce)

    polioman a dit :
    En tout cas, la composition me plait, c’est entrainant et reposant à la fois.

    Merci. Ça colle justement parfaitement à l’intention voulu, donc ça me fait plaisir que tu me dise ça. =)

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>