Geek’n Music

Avocados, horny music and mass murders le blog de Tinus.

[Test]g500

J’utilise cette souris depuis bientôt 8 mois, le récent test de la RAT 7 par Nooky m’a donné envie de faire le point dessus, puisqu’il s’agissait pour moi à l’époque de sa concurrente directe au remplacement de ma habu.

   Présentation:

La g500 reprend le design de la MX518/g400 du même constructeur, pour ce qui est de l’ergonomie vous pouvez considérer qu’il s’agit de la même souris en légèrement plus grosse peut-être. Il s’agit d’une souris filaire plutôt imposante (13cm de long pour environ 7,5cm de large) pour un poids de 116 grammes, modifiable par l’ajout de poids fournis avec la souris, pouvant porter le poids à 150g maximum.
La sensibilité est réglable, de 200 à 5700 dpi, par tranche de 100 dpi.

Ergonomie:

Pour les habitués de logitech, pas grand chose à dire sur la forme générale de la souris, si vous avez eu l’occasion de tester la MX518 ou la g400 ,(modèles très répandus, n’hésitez pas à emprunter celles de vos amis pour tester) c’est globalement la même: forme arrondie, agréable à prendre en main, haute et large. Par sa hauteur et son repose pouce aucun risque que celui-ci traine sur le tapis et la prise en main est très bonne de ce côté. Les clics gauches et droits ne vont pas jusque au bord de la souris, combiné à sa largeur cela permet à ceux qui tiennent leur souris avec 2 doigts sur le clic droit de faire reposer l’annulaire sur le chassie de la souris plutôt que sur le clic. Le petit doigt quand à lui ne possède pas de reposoir et se retrouve facilement à trainer sur le tapis, frôler serait plus exact.
   Le revêtement sur les côtés est en plastique noir granuleux, très confortable après un petit temps d’adaptation, offre une bonne prise qui ne glisse pas et ne s’encrasse pas, la g500 offre d’ailleurs de peu de prise à la saleté et reste très propre comparé à d’autre souris que j’ai pu tester. En 8 mois je n’ai pas encore ressenti le besoin de la nettoyer.
   Petit changement par rapport à la MX518/g400: les boutons de réglage de la sensibilité ne se trouvent plus de part et d’autre de la molette mais à gauche de l’indexe et sont donc plus faciles d’accès.
   Le capteur se trouve vers l’avant de la souris, au niveau de la molette grosso modo, augmentant la course du capteur pour un même mouvement de poignet, j’imagine qu’on y gagne un peu en précision.

Sous la souris:

Le capteur laser me parait plus que satisfaisant, avec un taux de rapport réglable de 125 Hz à 1000 Hz. Je n’ai jamais eu de problème de décrochage où quoi que ce soit d’autre du genre, j’ai l’impression que tout mes mouvements sont parfaitement retransmis, je n’ai pas d’impression d’à coup comme avec ma vieille habu qui me gênait pour les petits mouvements. Le capteur reste propre, ne capte pas les poiles, cheveux et autres fibres, à l’inverse de certaines souris comme la habu qui possèdent un auto-collant autour du capteur, véritable aimant à saloperies qui parasiteront le capteur.
   Seul bémol: de l’aveu même de logitech, le capteur ne fonctionne pas sur les surfaces en verre.

   Vous pouvez voir sur l’image les 3 patins: 2 gros en haut et en bas et un plus petit sous le pouce, la souris glisse parfaitement sans opposer d’autre résistance que l’inertie dû à son poids, et en 8 mois ils ne semblent pas avoir bougé d’un Iota.

Toujours plus de boutons:

   Le profil de la souris comporte 10 boutons programmables: clics gauche et droit, clic molette + 2 clics latéraux, 3 boutons sous le pouce et 2 boutons pour le réglage de sensibilité à la volée. Ajoutez à ça un bouton mécanique qui permet de débrayer la molette. (parfait pour scroller sur le forum)

La molette possède un crantage interne franc sans résistance excessive ce qui offre une précision plus que satisfaisante pour mon usage de gamer. Elle est cependant assez fine et peu permissive concernant le clic: on a vite fait de faire un clic latéral en même temps qu’un clic milieu si on ne fait pas attention, ce qui peut s’avérer vite problématique. Pour cette raison j’ai abandonné l’idée de binder des actions qui imposent de laisser ce bouton appuyé.

Les boutons sous le pouces sont très pratiques contrairement à ce qu’il pourrait paraitre: les boutons 4 et 5 ressortent légèrement par dessus le bouton supplémentaire ce qui évite d’actionner ce dernier par inadvertance. Comme pour la RAT 7 d’après le test de Nooky, on actionne le bouton 5 avec la pointe du pouce, le 4 avec la première phalange (ou l’articulation) et le bouton supplémentaire en déplaçant son poids vers le bas.
   Personnellement, mes petites mains font que je suis obligé d’avancer un peu le pouce pour pouvoir presser le bouton 5, pas très pratique pour les actions réflexes.

   Les boutons de réglage de dpi se trouvent à gauche de l’indexe, position que je trouve plus accessible que sous la molette comme d’autres souris. Rien de particulier de ce coté là: un pour monter, l’autre pour réduire la sensibilité.

Tout les boutons de la g500 offrent une certaine résistance et une course assez faible, ce que je trouve personnellement agréable et m’évite de cliquer par inadvertance. La résistance du clic molette me parait un peu trop prononcé cependant, surtout vis à vis des clics latéraux.

Logiciel:

Tout ça, ça fait une tripotée de boutons, voyons un peu du côté logiciel maintenant:

Avec la souris vous recevrez un CD d’installation du logiciel SetPoint. Ces drivers ne sont pas obligatoires mais si vous voulez personnaliser votre souris tant au niveau des binds que des réglages de sensibilité il sera indispensable.
   Pour chaque profil, à vous de choisir le nombre de niveaux de réglage de sensibilité qu’il possédera, de 1 à 5, et d’attribuer pour chacun de ces niveaux la sensibilité en dpi de 200 à 5700 dpi. Les axes horizontales et verticales peuvent se régler de façon indépendante. Le changement de sensibilité à la volée ne se fait donc pas par ajout d’un nombre fixe de dpi à la résolution à chaque fois que vous appuyez sur le boutons, mais par rapport à une échelle personnalisée. Un indicateur vous renseigne sur le niveau de sensibilité de votre profil en temps réel.

Le fameux indicateur que vous pouvez voir 2 images plus haut:

   SetPoint permet de personnaliser chaque bouton, vous voulez attribuer la fonction “clique droit” à un de vos boutons de réglage de sensibilité ? C’est possible.
   À chaque boutons vous pouvez attribuer soit la fonction “bouton générique”, une fonction particulière de la souris (augmentation/diminution dpi, défilement gauche/droit pour les clics latéraux de la molette par défaut), une fonctions pré-enregistrée (réduire volume, fermer le programme, agrandir, copier/coller, etc…), attribuer un raccourci ou encore une macro. (avec le gestionnaire de macro du logiciel)
   La fonction “affectation de raccourci” est particulièrement intéressante, déjà parce que par défaut les boutons latéraux de la molette et de réglage de sensibilité à la volée sont attribuées à des fonctions et donc non utilisable in-game, de plus la fonction “bouton générique” est inutile sur ces boutons, ainsi que pour le bouton 6 (3° bouton sous le pouce), car de toute façon les jeux ne gèrent pas les boutons de souris après le bouton 5. De toute façon j’ai pas l’impression que ce soit bien géré non plus dans les drivers, la fonction “boutons X” n’existant pas au dessus du n°5.
   La solution pour utiliser ces boutons in-game consiste donc à leur affecter une touche du clavier par la fonction “affectation de raccourci”, vous aurez alors jusque à 10 commandes sur la souris. (8 sans vous priver du changement de sensibilité) Cela vous sera également utile dans le cas de jeux ne vous permettant pas d’attribuer les contrôles à votre guise ou ne permettant pas de binder certaines actions sur la souris. Par exemple j’ai pu mettre sauter et sprinter sur les clics gauche et droit dans Super Meat Boy.

Vous pouvez stocker autant de profil de souris que vous voulez sur votre ordi mais un seul dans la souris même. Le profil général sera utilisé par défaut sous le bureau et dans n’importe quel programme, sauf si un autre profil est liée au programme en cour d’exécution, auquel cas ce dernier prendra la priorité.
   Pour ce faire, il faut lier l’exécutable du programme au profil que vous désirez utiliser sous ce programme. Vous pouvez lier autant de programmes que vous voulez à un profil.
   Ce système, bien que pratique, montre quelque limites:
- Il est lourd à utiliser, à chaque fois que vous installerez un jeu, vous devrez ajouter manuellement l’exécutable au profil de souris “jeux” que vous ne manquerez pas de créer, ça à l’aire de rien mais ça peut vite devenir lourd si vous êtes du genre distrait ou après un formatage.
- Le Alt+tab peut chier un peu dans la colle, la transition entre les profils peut ne pas être immédiate, et si vous utilisez la fonction “Fermer programme” dans l’un de vos profiles… je vous laisse imaginer le potentiel de rage.
- La mise à jours de vos programmes peut supprimer celui-ci de votre profil, vous verrez toujours l’exécutable dans la liste mais il vous faudra le supprimer puis le ré-ajouter.

Face à ces lourdeurs, j’ai finis par abandonner mon profil de bureau et les quelques fonctions sympatoches comme le défilement gauche-droite avec la molette-gauche/droite, pour mettre mon profil de jeu par défaut, et à côté un profil pour des jeux qui me demandent une configurations spéciale. Un bouton pour changer de profil à la volée comme chez la RAT 7 limiterait le nombre de profils disponibles mais serait une solution beaucoup moins lourde et moins casse-gueule.
   L’outil est certes puissant et vous permet de faire à peu près ce que vous voulez mais est tellement lourd à utiliser qu’on en arrive à abandonner certaines possibilités pour se simplifier la vie.

En conclusion:

La g500 est une excellente souris, et ce n’est pas pour rien qu’elle et ses petites soeurs sont aussi répandues.
Une bonne qualité de finition et de matériaux, un nombre conséquent de boutons paramétrables sans sacrifier l’ergonomie et une forme qui a fait ses preuves sur plusieurs générations de souris avant elle en font une valeur sûr à un prix parfaitement abordable. Je la recommande à tout les gamers qui aiment avoir un maximum de boutons sur leur souris.
   Ceux qui ont l’habitude des souris logitech ne seront pas dépaysés et les nouveaux pourront facilement tester une souris du même genre pour voir si sa forme leur convient avant de se risquer à un achat. Peut-être pas pour les petites mains.


Ce qu’il me manque pour en faire la souris ultime:

- Un clic molette plus permissif, pour éviter les miss-clic avec les clics latéraux. Peut-être avec une molette plus large.
- Un réglage de position des boutons sous le pouce, pouvoir les reculer de quelques millimètres serai parfait. Ma vieille habu permettait de changer de pièce à cet endroit ce qui offrait 2 positions de boutons.
- Un repose doigt du côté droit peut-être, mon petit doigt traine sur le tapis et j’aimerai essayer une souris avec laquelle ce ne serai pas le cas pour voir si je sens la différence.

Tags: , ,

13 commentaires pour “[Test]g500”

  1. Tof dit :

    J’en ai eu trois (merci le SAV logitech) et remplacée à chaque fois pour la même raison : le câble tressé “renforcé” semi-rigide qui faisait une boucle ou l’autre et après quelques mois le câble se dénudait/devenait “blanc plié” et la souris était foutue.

    La dernière souris reçue, j’ai directement pris un cutter pour virer ce tressage infâme. Je n’ai plus jamais eu d’emmerdes avec.

    C’est vraiment une bonne souris mis à part ça.

  2. Birdroun dit :

    Yep, excellente souris qui ne coûte pas super cher comparé a d’autres souris haut de gamme. Je recommande.

  3. polioman dit :

    Je l’ai depuis sa sortie, j’ai vu pas mal de monde dire qu’ils ont eu des soucis avec la molette et certains se plaignent du câble. RAS de mon coté, elle fonctionne comme au premier jour, et je pense que ça continuera encore un moment.

  4. Freeman001 dit :

    Article vraiment complet et bien écris !

    Merci ! ;)

  5. Sir_carma dit :

    J’ai la même depuis 2 ans, RAS, du bon matos.

  6. Mythique dit :

    polioman a dit :
    Je l’ai depuis sa sortie, j’ai vu pas mal de monde dire qu’ils ont eu des soucis avec la molette et certains se plaignent du câble. RAS de mon coté, elle fonctionne comme au premier jour, et je pense que ça continuera encore un moment.

    Je l’ai depuis quelques mois maintenant, et ma molette me parait toujours étrange. Elle a pas mal de jeu, et le clic molette est juste infâme (il faut appuyer super fort comparé aux autres souris, et 3 fois sur 4 on active un clic latéral), du coup j’ai bind le clic molette sur le bouton centrale à gauche de la souris.

  7. Tinus dit :

    @Tof: Chez moi le câble tressé à des plis mais ça ne gêne pas mes mouvements, et au bout de 8 mois, pas de vrai trace d’usure. La souris entière semble encore neuve.

    @Mythique: Ouais, les miss-clics sur la molette sont vraiment une plaie, et c’est vrai qu’elle oppose une grosse résistance, mais je trouve qu’à l’usage ça va.
    Par contre quand tu parle de jeu tu parle au niveau latéral non ?

  8. Mythique dit :

    Ouaip, au niveau latéral (même s’il y en a aussi légèrement quand on appuie).

    Et la molette à l’usage je mis fait toujours pas. C’est vraiment le seul soucis de cette souris.

  9. polioman dit :

    Je trouve le clic molette bien comme il est, je ne fait jamais de miss clic avec, vous avez la polio ma parole!

    C’est vrai qu’il est un peu dur, mais ne me dérange pas, c’est un bouton que j’utilise essentiellement pour fermer des onglets sous chrome.

  10. Cireme dit :

    Je rejoins polioman, ça vient de vos doigts les gars. Je n’ai jamais (mais vraiment, pas une fois) incliné involontairement la molette de ma G500 en cliquant dessus. Sans doute grâce à son dessus plat.

    Avec ma Logitech M505 (photo ici) par contre ça arrive souvent, à cause de sa molette classique bombée.

  11. Jej dit :

    J’ai eu quelques soucis avec le capteur laser, qui après un choc vraiment minime a du s’abîmer. Le pointeur s’est mis à “trembloter” et donc imposible de jouer correctement.

    Au delà de ça, le changement de sensibilité à la volée et son ergonomie sont des bons points.

  12. UnF dit :

    Est-ce qu’il est possible, via le driver, de régler le capteur pour qu’il imite le comportement d’un autre modèle connu et éprouvé ? Par exemple, celui de la MX518 ou de la MX510 ?

  13. Tinus dit :

    J’ai pas l’impression.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>