Je suis un koala mais je me soigne…

Le blog des dévoreurs d’eucalyptus anonymes alias le blog de sw1tch.

J’ai touché une 3DS…

Samedi 10 juillet 2010 à 11:15

…et accessoirement j’ai aussi mangé et bu à m’en exploser l’estomac. Merci Big N.

Si vous avez quelque chose de prévu ne vous aventurez pas plus loin car ça va être long !

Dans le journalisme, quand on  sort de notre rédaction c’est soit pour rentrer chez soi, soit pour picoler au bar avec le reste de la rédaction ou bien pour aller en présentation presse. Et selon ce que l’on choisi, on a une différente opinion de soi même. On se sent respectivement, comme du bétail entasser dans une rame de RER, comme un alcoolique, ou bien comme un coq en pâte. Faut dire que les éditeurs aiment bien nous couvrir de nourriture, histoire qu’on soit pas trop aigri et affamé lorsqu’il faudra écrire la preview concernant leur jeu/console.

Et cette semaine Nintendo a bien failli m’avoir pour la présentation de la 3DS. Tout était prévu pour mon plus grand bonheur : salle climatisée, des wii pour patienter avec des jeux pas encore sortis (Metroid, Zelda et autres Mario Sportmachinroxor), de la nourriture à foison (dont de bonnes glaces haagen-das), et de la boisson (mais pas d’alcool). J’en avais presque oublié pourquoi je m’étais déplacé à cette présentation jusqu’à ce qu’un des responsables de l’évènement vienne me voir pour me dire la phrase magique :

“Il y a de la place en bas”

En bas, c’est la cave. Allez savoir pourquoi, les éditeurs aiment faire des présentations dans des caves. La dernière fois c’était pour Lost Planet 2 et c’était aussi dans une cave. A croire que les responsables des présentations ont tous des origines autrichiennes ou belges. Enfin au moins il y fais frais, et par ces temps de chaleur ça fait du bien. Après avoir descendu l’un des escaliers les plus casse-gueule que j’ai pu voir durant ma courte vie, je suis accueilli par une charmante blonde munie d’une 3DS.

Bien évidemment, impossible de filmer, prendre de photo ou de se barrer avec la dite console, puisqu’elle est tout simplement arnachée à la demoiselle. Ce qui ne m’a pas empêché de lui demander si je pouvais l’emmener chez moi avec la console.

snes-naked-girl

Ensuite c’est démonstration time. Ca va de Metal Gear Solid 3DS à Nintendogs en passant par Resident Evil, Mario Kart, Kid Icarus et un sombre jeu d’avion, qui était le seul jeu jouable pour de vrai. Qu’on soit d’accord tout de suite, oui la 3DS fait de la vrai 3D relief. D’ailleurs j’ai trouvé que cela ressemblait énormément au 3D vision de Nvidia. Sauf que là, pas besoin de lunettes.

C’est certes un bon point, mais à cause de ça il faut toujours avoir l’écran bien orienté. En gros l’écran superpose deux images légèrement décalées, donc si vous êtes bien en face, tout va bien, mais décalez vous ne serais-ce qu’un chouya de poil de cul, et l’image devient ces images cartonnées en relief qu’on file aux gosses dans les paquets de céréales (ou dans l’édition collector d’Alien vs Predator 3). Ce qui rend le jeu injouable. L’autre problème, c’est que le jeu doit être parfaitement optimisé et avoir un certain framerate sinon le mal de tête assuré.

MGS 3DS faisait parti de ces jeux. C’était beau, très beau, je dirais au dessus de la PS2 niveau graphismes, mais impossible de regarder fixement sans avoir mal au crâne. Pourtant je ne suis pas du genre chochotte de ce côté là, et la 3D relief ne me fait rien habituellement. A contrario sur Mario Kart et Nintendogs, qui graphiquement semblent tout droit sortis de la N64, le framerate était bon, car tout allait bien. Nintendo semble avoir prévu le coup, puisqu’il y a une mollette qui permet de gérer l’effet 3D, et notamment de le couper totalement. Tout comme chez Nvidia ça semble gérer la distance entre les deux yeux pour augmenter ou diminuer l’effet de relief, pour votre confort. Ce qui est un très bon point.

Agenouillez vous devant mon talent de dessinateur sur paint.

Agenouillez vous devant mon talent de dessinateur sur paint.

Pour les jeux, ça va du potentiellement excellent (MGS, Mario kart) au truc tout mou qui occupera votre petite soeur un après midi dans le mois (Nintendogs). Seuls Nintendogs et un jeu d’avion étaient réellement jouable, les autres jeux n’étant que des démos dans lesquelles on pouvait bouger la caméra comme on le souhaitait. Je vous passe la joie de se faire lechouiller le visage par un chiot virtuel, pour parler maniabilité. Nintendo a eu l’idée de rajouter un stick directionnel. Et ça ce sera sûrement l’une des forces de la console. Parce qu’il est parfaitement dimensionné, il est bien placé et en plus il réagit très bien niveau précision et réactivité. C’était un plaisir de l’utiliser.

Au final, la 3D n’apporte rien, à part renforcer un peu l’immersion, et encore ce n’est pas sur. Ca reste un gadget  à la manière de la 3D vision de Nvidia. Par contre, cette montée en puissance de la DS et le rajout du stick sont pour moi deux avancées notables puisque ça ouvre la porte à de bien meilleurs jeux, et un confort de jeu bien meilleur. Surtout que les éditeurs semblent vouloir faire des gameplay centrés autour des boutons et non de l’écran tactile cette fois-ci.

Quelques inconnues reste dans l’équation, comme la durée de jeu en batterie et le prix final. Mais pour moi cette 3DS apporte enfin un peu de sang neuf du côté du géant japonnais aux 15 milles versions de DS.