Archive pour la catégorie ‘Vieux jeux de légende’

Brutal Doom

Jeudi 13 décembre 2012

Image hosted by uppix.net

Tutorial: Comment installer et paramétrer Brutal Doom ?
Tout d’abord, il vous faut Brutal Doom for GZDoom Engine. Dézippez-le et vous obtenez le mod Brutal Doom, le fichier qui se termine par .pk3.
Il vous faut ensuite le Doom de votre choix, et pour cela il vous suffit de récupérer le fichier .wad de votre Doom, en fouillant votre dossier d’installation ou autre. Les campagnes de la communauté sont compatibles. Pas mal de choses se trouvent dans la section wad du site Doom4ever.

Téléchargez le programme zDoom. Dézippez-le dans le répertoire de votre choix. Dans ce même répertoire, vous devez placer votre .wad du Doom de votre choix et le fichier .pk3 du mod.
Maintenant, deux méthodes, soit vous glissez le fichier .pk3 sur le fichier zdoom.exe et le jeu se lance. Attention de refaire cette manipulation à chaque lancement si vous utilisez cette méthode, sinon le jeu se lancera sans Brutal Doom.
Soit vous faites un clic droit sur le fichier .pk3, vous choisissez “ouvrir avec” et vous parcourez vos dossiers pour trouver zdoom.exe et vous l’assignez pour ouvrir le .pk3. Ensuite, à chaque fois que vous double-cliquerez sur le fichier .pk3, le jeu se lancera sans avoir besoin de refaire la manipulation. Vous pouvez même faire clic droit sur le .pk3, créer un raccourci et le mettre sur votre bureau.

Vous pouvez mettre plusieurs Doom/WAD dans votre répertoire, au lancement zDoom vous demandera toujours de choisir. Cependant si vous préférez avoir un répertoire différent pour chaque Doom, la deuxième solution n’est pas très pratique.

Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net
Une fois le jeu lancé, appuyez sur Echap pour afficher le menu, et si le titre “Brutal Doom” est affiché au-dessus vous avez réussi. Maintenant un tour dans les options est obligatoire ! Dans “Set video mode” vous pouvez changer la résolution en fonction de ce qui va avec votre écran. Allez ensuite dans “Customize controls” pour avoir les touches de straff, puis le reste à votre guise. N’oubliez pas les nouvelles fonctions un peu plus bas (descendez avec la molette), comme “kick” pour le coup de pied. Juste sous “kick”, “reload” sert à recharger certaines armes. Dans “Player setup” si vous le souhaitez vous pouvez mettre “courir” en permanent (Always run). Dans “Mouse options”, mettez “Always mouselook” sur ON et dans “HUD options” mettez un “Default crosshair”. En effet, Brutal Doom enlève la visée automatique et il vous sera nécessaire de viser à la souris comme dans les jeux modernes. Les headshots sont possibles.

Pour le Coop/Multijoueur, casper avait expliqué pas à pas en utilisant Doom Connector. Il existe aussi Doomseeker. Vous pouvez utiliser Zandronum (remplaçant de Skulltag) qui gère l’openGL, si vous préférez à la place de zDoom. Il faudra alors télécharger la version de Brutal Doom compatible avec Zandronum et en dézipper le contenu dans le répertoire de Zandronum. Mais je trouve que visuellement zDoom est le plus proche de l’original, notamment en conservant le HUD de base.

Image hosted by uppix.net
Image hosted by uppix.net

Et donc, pourquoi Brutal Doom ? Entre autres:
Le jeu est encore plus violent. Du démembrement, des éclaboussures sur les murs, etc. Extrêmement jouissif.
Les ennemis ont de nouvelles animations, comme des morts différentes ou un moment d’agonie que vous pouvez abréger.
Les armes ont encore plus de punch. Le pistolet a été remplacé par un fusil d’assaut, clic droit pour zoomer.
Certains ennemis sont beaucoup plus bourrins qu’avant, ce qui compense (légèrement) la puissance du joueur. Aussi, certains ennemis peuvent laisser tomber leur arme à leur mort, tels les Mancubus.
L’invisibilité qui n’était pas terrible dans l’original a été remplacée par un Marine a libérer (coup de poing ou kick). Attention les ennemis qui vous repèrent peuvent tuer le Marine en otage.
Il y a des fatalités avec les poings (appuyez sur recharger avec les poings pour les désactiver).
Comme vous pouvez le voir dans “Customize controls”, tout en bas, il est possible de faire des roulades, et même un doigt d’honneur/des répliques à la Duke Nukem.

Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net
A part certains niveaux trop labyrinthiques ou les textures des niveaux sur Terre, le jeu passe très bien l’épreuve du temps. Doom était excellent, Brutal Doom le rend encore meilleur.

Command & Conquer

Jeudi 24 janvier 2008

Image hosted by uppix.net

A l’occasion de ses 12 ans (il est sorti en 1995), Command And Conquer 1 est devenu gratuit (!). Après un petit rappel, je vais vous expliquer où le télécharger et comment le faire marcher sur XP (et 2000).

C’est l’occasion rêvée pour se replonger dans ce jeu d’anthologie de Westwood Studios, qui a donné au genre du RTS (Stratégie Temps Réel) ses lettres de noblesse (avec WarCraft aussi, mais ça, c’est une autre histoire).

Le premier RTS est Dune 2, en 1992 et par ces mêmes studios Westwood. C’est dans ce jeu qu’on voit toutes les bases du genre et de la série des CnC, mais le gameplay était émergeant et pas encore très souple.

La version française valait le coup rien que pour l’horreur du doublage : en effet, un seul doubleur a réalisé toutes les voix, et il ne parle même pas bien français.

Pour les courageux, vous trouverez facilement ce jeu en abandonware ici en Fr et ici en Vo.

Un screen de Dune 2 :
Image hosted by uppix.net

C’est ensuite qu’arrive Command & Conquer, qui reprend les principes de Dune 2, en mieux, avec des innovations majeures tel le cliquer-tirer qui permet de sélectionner plusieures unités en même temps. Essayez Dune 2 et vous comprendrez votre douleur si ce système n’avait pas été inventé dans les RTS : cliquer chaque unité une par une pour leur donner des ordres. Pas pratique quand on doit gérer une armée et plusieurs fronts… Une autre innovation majeure, qui n’a pas été reprise assez vite par les concurrents, c’est la possibilité d’enregistrer des groupes d’unités (Enregistrés avec Ctrl +1,2,3,… et rappelés en appuyant sur 1,2,3,… la base de toute micro-gestion efficace). De plus, le jeu intègre un nombre impressionnant de cinématiques, qui renforcent l’ambiance et qui ont imposé à la plupart des RTS de suivre cet exemple !

Si vous n’y avez jamais joué, vous vous demanderez si ça n’est pas suicidaire de tenter l’expérience maintenant, et ben non, car le gameplay est déjà intuitif, les graphismes restent regardables sans problème, et la vitesse du jeu est bien plus rapide que dans les autres RTS (à part les collecteurs de ressources qui sont vraiment lents, il faut en faire plusieurs).

L’ambiance du jeu est un futur proche, assombri par la Guerre du Tiberium (une ressource nouvelle apparue sur Terre) que se livrent les forces du GDI (Global Defense Initiative) et la Confrérie du NOD.

Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net
Voilà maintenant la marche à suivre pour télécharger et jouer au jeu sur XP (et 2000) :

1)Tout d’abord, téléchargez les CDs du jeu. Le problème étant que tous les sites renvoient vers EA, qui les as retirés de son FTP et demande de les télécharger sur d’autres sites.
Heureusement, Gamershell les a :
-CD du GDI
-CD du Nod

Les fichiers sont au format iso, vous devez donc soit graver l’image par Nero, soit monter l’image par Daemon Tools.

2)Une fois un des cd gravé ou l’image lancée, vous pouvez installer le jeu. N’acceptez aucune des autres propositions telles que DirectX ou AcrobatReader, ce sont des veilles versions et vous avez forcément plus récent sur votre ordi, ne prenez pas de risque de conflit. Il faut décocher DirectX, et pour les autres, cliquez sur cancel quand c’est proposé après l’installation du jeu.

Il parait que le programme WestwoodChat permet de jouer online, mais que sur XP ça ne marche pas, je n’ai pas essayé (ni installé).

Bon, maintenant que vous avez installé le jeu, il va falloir le patcher.

3)Tout d’abord, il manque une dll.
Téléchargez le ccgoldxppatch, et mettez le fichier .dll qu’il contient dans le répertoire où vous avez installé Command & Conquer.

4)Il faut ensuite télécharger ce High-Res patch.
Vous devez choisir une résolution parmi celles proposées dans le patch, personnellement j’ai pris 1024×768 sinon j’ai des bugs d’interface, après vous verrez si par exemple c’est trop étiré ou la barre a droite est toute noire, pour changer il vous suffit de refaire les étapes à partir de maintenant pour voir si la taille convient, et pour l’interface il faut redémarrer l’installation du début sinon elle bug toujours.

Dans le répertoire source du patch, cherchez la résolution choisie, et copiez/collez le fichier dans le répertoire où le jeu est installé.
Dans le répertoire de la résolution choisie, copiez les deux fichiers dans le répertoire où le jeu est installé.
Dans le répertoire du jeu, faites glisser l’icône de C&C95.EXE sur celle de cc95hires_(votrerésolution).exe.
Ça vous demande juste d’appuyer sur une touche pour confirmer.
5)Faites maintenant un clic droit sur C&C95.exe. Sélectionnez Propriétés puis compatibilité. Cochez “Exécuter ce programme en mode de compatibilité pour : Windows 95″, et cochez la case tout en bas, dans paramètres de saisie : “Désactiver les services de texte avancé pour ce programme”.

Normalement, vous devriez maintenant pouvoir lancer le jeu. Il est possible que vous ne voyez pas la 1ère cinématique, vous devez laisser tourner (on ne peut pas la zapper la 1ere fois) et au bout d’un moment quand vous entendez qu’elle est finie, cliquez au pif sur espace, echap, entrée, bouton souris ou nimporte quoi pour voir si ça fait quand meme apparaitre le menu de choix GDI/NOD, sinon faites un Ctrl + Alt + Supr, terminez le programme de C&C, attendez que votre windows se restabilise et relancez le jeu. Si ça ne marche toujours pas, changez de résolution ou essayez une autre méthode un peu plus loin.

Les videos et les menus apparaissent réduits, c’est normal.

Lors des premières missions, les cartes sont toutes petites alors il est possible qu’un morceau soit affiché en double dans un coin de l’écran.

Lors de la carte du choix de missions, il faut cliquer au pif sur les pays si vous ne voyez pas les flèches.

Si avec mes explications ça ne marche pas, je vous invite à essayer la doc officielle que j’upload vu qu’elle n’est plus dispo sur le ftp de EA, ou une explication d’un développeur ici ou un autre guide assez clair ici. En fait, il faut surtout jouer avec la page Compatibilité dans les Propriétés de C&C95.exe et du SETUP.exe (avant installation dans ce cas là), en cochant décochant un peu différemment pour voir ce qui marche. Quand ça marche pas, écran noir permanent, il suffit de faire un bon vieux Ctrl + Alt + Supr pour s’en sortir, et ça va ça ne m’a jamais fait planter windows derrière. A partir de là je ne peux pas plus vous aidez, chez moi ça marche de la manière que j’ai décrite et pas d’une autre manière.

Quelques conseils pour les débutants : il faut déployer le véhicule de départ pour fabriquer une base. A gauche de la barre d’interface, il y a une jauge d’électricité. La barre d’interface à droite permet de lancer la construction de bâtiments et d’unités. Elle permet aussi de sélectionner vendre et réparer. Pour placer un bâtiment qui est prêt, il faut cliquer dessus et le placer sur le terrain. Les ingénieurs peuvent capturer des bâtiments ennemis. Pour avoir des ressources, il faut construire une raffinerie qui envoie un collecteur vers les champs de tiberium. Une veille astuce consiste à construire plusieures raffineries et puis de les vendre pour récupérer un collecteur pas cher. Les collecteurs sont lents, il en faut plusieurs. Pour construire des unités plus vite, il faut plusieurs baraquements, mais vous ne pouvez construire qu’un seul type d’unité à la fois. Quand vous avez plusieurs bâtiments de productions, vous pouvez double-cliquer sur un pour le définir comme point de sortie.

Doom 1 & 2

Samedi 12 mai 2007

Prenez le programme zDoom ici.

Mettez le dans un dossier, et ajoutez-y les fichiers du Doom que vous choisissez.
(Repertoire WADS)

Et voilà ! Vous pouvez rejouer à Doom 1 & 2 sur votre PC actuel et dans les meilleures conditions. Faites un tour dans les options et configurez comme pour jouer à un FPS actuel selon vos goûts : touches de straff, mouse en freelook automatique, always run. Mettez une meilleure résolution.

Et maintenant éclatez vous. (F6/F9 pour les quicksave/quickload)

MULTIJOUEUR : Utilisez Skulltag pour jouer en multi ! Ca fonctionne comme zDoom, et n’oubliez pas de faire un tour dans les options du multiplayer pour customiser votre perso.
Utilisez le programme dans le repertoire pour lancer une recherche de serveur, les petits bonhommes à gauche indiquent le nombre de joueurs présents. Pour changer d’équipe, passez en spectateur (dans le menu Multiplayer) puis réappuyez espace pour choisir à nouveau une équipe.

(Edit : DOOM DS

–>article ici<–)

Qu’est ce que c’est bon ! Les FPS de maintenant sont bien moins funs ! L’ambiance est réussie, c’est super bourrin, plein de petits détails bien fignolés, bref on passe un excellent moment bien défoulant. Le jeu est quand même difficile, il faut souvent refaire le même passage plusieurs fois en s’améliorant pour réussir. (Et malgré que Doom 2 soit un des premiers FPS, il comporte des niveaux ouverts !!! Genre milieu urbain, un espace rempli d’immeubles et on fait le niveau dans nimporte quel ordre par nimporte où, l’essentiel étant d’avoir trouvé certains éléments pour ouvrir la dernière porte par exemple. )

Le seul FPS qui m’a fait revivre l’expérience Doom, c’est Serious Sam, avec des niveaux tordus pleins de pièges et de nouveaux détails, d’arènes, des monstres à tout va et des armes bien puissantes pour dézinguer en chaîne.

Le level design est très important dans ce genre de jeux bourrins, sinon c’est trop répétitif et on s’ennuie à toujours faire la même chose.
Pareil pour les enemis, il faut des enemis ayant un look et des capacités différentes. En général les plus intéressants sont ceux qui balancent un projectile qu’on peut éviter en straffant, ça permet de sortir à découvert en courant dans tous les sens.






Quake

Mardi 10 avril 2007

Pris de nostalgie, je décide de ressortir ce mythe et le réinstaller sur mon ordi, mais, suprise ! Il ne marche pas sous Windows XP…
Je décide alors de trouver sur le net des versions pour Windows qui se rapprochent de l’original.
Mais le problème, c’est que j’y jouais sur un vieil ordinateur portable nauséeux, sans carte graphique, 256 couleurs. Le souvenir que j’ai de ce jeu est une ambiance crade, malsaine, oppressante, sombre.

Je n’aime pas trop les versions qui modifient le jeu original, même si c’est pour le rendre plus beau. En général ça le dessert plus qu’autre chose (les Doom 1 portés en 3D par exemple), on ne retrouve plus l’ambiance d’avant.

Donc j’ai été très select, ne choisissant pas telle ou telle version parce qu’elle boostait trop les graphismes qui devenaient trop propres et lisses, ou que ça changeait trop la barre de status, ou que le changement d’arme ne reconaissait pas la molette.
Au final, il me reste à vous présenter deux versions.

ProQuake

Cliquez directement sur ce lien (source), dézippez et lancer wqpro.exe ! (pas l’autre .exe)
C’est la version la plus proche du jeu original que j’ai pu trouver, du moins celle qui correspond le plus à mes souvenirs (si vous pouviez confirmer).

Edit : parfois les liens sont changés, il peut me falloir du temps avant de m’en rendre compte et de les corriger





Quake Tenebrae

J’ai dit plus haut que je n’aime pas les graphismes réarrangés, les éclairages refais, ou la barre de status changée.
Et ben avec ce mode on est servi… Nouvelles textures un peu plastique nextgenesques, éclairages dynamiques et ombres, tiré de Doom 3 il parait, même pas de barre de status (Edit : on peut la faire réapparaitre en diminuant l’option “Screen Size”), etc.
Tout pour me déplaire, et en fait j’ai vraiment trouvé ça excellent. C’est bien immersif et oppressif avec des ombres très sombres et des monstres aux textures bien léchées.
Il est difficile de savoir quand on va mourir sans la barre de status, mais ça devenait encore plus immersif.



Enjoy !

(P.S. : le 1er boss est ridiculement facile et rapide à vaincre sans tirer une seul balle, moué…)

(P.P.S. : je me suis rappelé qu’à l’époque on disait de Quake que les niveaux étaient des labyrinthes… Faut pas exagérer quand même. Par contre un vrai FPS labyrinthique dans ce genre et bien réalisé ça pourrait être sympa)

(P.P.P.S : dans le jeu réglez les brightness pour assombrir, et mettez Always Run sur On, etc, baladez vous dans les options hein !)