Archive pour septembre 2014

Ironclad Tactics

Jeudi 25 septembre 2014

Je n’ai pas encore fini le jeu (environ 8h derrière moi, la durée de vie me semble d’au moins 10-15 heures), mais je me suis dit que ce serait dommage de ne pas le faire connaitre avant la fin de sa promotion (-75% sur Steam jusqu’au 29 Septembre). Et si j’ai envie de le faire connaitre, c’est parce qu’il m’a bien plu !

YouTube Preview Image

Ironclad Tactics est avant tout un jeu de… Tactique. D’un côté de l’écran, c’est le camp du (ou des) joueurs. De l’autre côté se trouve l’adversaire. Les unités se déplacent dans la ligne sur laquelle vous les déployez, et le but est de faire passer un certain nombre d’ironclads (des sortes d’automates, en pratique des tanks bipèdes) dans le camp adverse.

Les unités disponibles sont des cartes tirées aléatoirement d’un set de 20 cartes préparées par avance par le joueur.

Et pour compléter ma description du jeu, les actions s’effectuent au tour par tour, mais les tours se résolvent automatiquement à une vitesse relativement rapide (mais il y a toujours suffisamment de temps pour réaliser les actions que l’on veut). Ce qui fait que les parties ne s’éternisent pas, et que le joueur est forcé de réfléchir vite et donne au jeu un rythme très dynamique. Stressant pour ceux qui veulent prendre leur temps, passionnant pour moi qui n’aime pas quand chaque action prend une éternité. L’interface est d’ailleurs très simple à prendre en main, lisible, et ne ralentit pas les actes du joueur, ce qui renforce le fait que le facteur le plus important de ce jeu est la tactique.

Deux types de tactiques sont mis à parti:

Pendant les batailles, la prise de décision rapide. Où placer quoi, quel type d’arme, prédire les mouvements de l’adversaire et comment y répondre, quoi sacrifier ou quoi protéger, si une unité doit s’arrêter sur une case  pour sniper ou si elle doit prendre une position adverse.

Le deuxième type de tactique consister à se créer un plan de bataille, une stratégie, avant de commencer le combat. C’est la phase du choix de cartes, et c’est un des points forts du jeu. En effet, lors de la campagne (solo ou coop deux joueurs, changeable à n’importe quel moment) toutes les missions ont un level design unique. Cela va des objectifs à accomplir/capturer et de la topologie du terrain, à des formations spécifique que l’adversaire utilise contre les joueurs. Et donc chaque mission demande à être appréhendée d’une manière différente de la précédente, invitant le joueur à résoudre la mission comme si c’était un puzzle. Dans les reviews négatives du jeu, j’imagine beaucoup de joueurs qui se content de monter une armée qui leur plait et puis de tenter le passage en force. Comme ça ne marche pas bien, ils se plaignent que l’ordinateur triche et que le jeu dépend trop de la chance. Ce qui est faux, une fois une stratégie efficace développée, il est quasiment possible de vaincre à chaque tentative. Seul le tout début de la bataille et les premières cartes tirées dépendent de la chance. De toute façon, aussi tôt dans la bataille il est facile de quitter et recommencer quand le départ n’est pas favorable. Et ainsi grâce a ces missions intéressantes qui poussent le joueur à trouver des stratégies différentes pour les réussir, je me suis retrouvé à ne jamais réutiliser le même set de cartes deux fois.

La campagne permet aussi quelques originalités, comme certaines missions “puzzle” (une formation ennemie prédéfinie à passer avec des troupes prédéfinies) qui cachent en réalité une manière d’apprendre les subtilités de gameplay de certaines troupes. Autre originalité, la possibilité d’affronter un autre joueur à la place de l’ordinateur sur les missions contre un boss, avec le set de cartes propre au boss.

Enfin, il y a le mode 1 contre 1, qui nécessite cependant d’avoir suffisamment progressé dans la campagne pour avoir débloqué un bon éventail de cartes.

Je suis tellement à fond dans le gameplay et level design de ce jeu que j’oublie presque de parler de l’enrobage. Le jeu se déroule pendant une guerre de sécession en mode Steampunk, et un des DLC fait s’affronter la France et la Prusse/Allemagne de cette époque. L’histoire est racontée sous forme de bande-dessinée, ce qui rend plutôt bien tout en permettant d’éviter l’écueil de cinématiques ratées ou de longs textes ennuyeux. Rien de transcendant cependant, l’intérêt du jeu n’est pas la.

Pour résumer, c’est un excellent jeu de tactique qui se concentre sur l’aspect tactique pur, en opposition à du grinding pour accumuler de plus gros chiffres comme c’est le cas des RPG. L’interface et les tours rapides permettent de se concentrer sur la tactique sans perte de temps, ce qui peut être stressant et difficile pour certains… le jeu n’est pas fait pour être joué en mode zombie sans réfléchir ou en force brute. Je trouve le résultat brillant et bien désigné, mais vu le nombre conséquent de reviews negatives sur Steam je suggère cependant de réfléchir avant l’achat, surtout que le jeu est uniquement en anglais (que du texte, pas de voix). Pour moi, ce jeu indépendant est une petite perle inconnue (sorti en 2013) et vu le prix il serait dommage de passer à côté si vous avez envie de stimuler un petit peu votre cerveau sans temps morts.