Hotline Miami - Chivalry: Medieval Warfare

Deux jeux avec de gros points communs: jeux indépendants, gores et excellents.

Hotline Miami

Hotline Miami est exactement ce que ça en a l’air: un gros défouloir ultra-violent dans une atmosphère psychédélique. La musique est totalement dans le ton du jeu.

Lorsque vous débarquez dans une mission, vous allez très probablement mourir, mourir, mourir et encore mourir. La moindre erreur est fatale, que cela soit un ennemi que vous n’avez pas achevé qui vous surprend par derrière, un de vos tirs qui rate sa cible, une seconde d’hésitation en étant à découvert. Mais ce n’est pas très frustrant pour deux raisons: la première, c’est que comme dans Super Meat Boy vous pouvez recommencer très rapidement. La deuxième, c’est qu’à chaque mort, vous mettez au point un plan plus efficace pour liquider les ennemis.

Allez-vous privilégier le corps à corps silencieux en cognant un ennemi contre une porte pour le prendre par surprise, et tenter de liquider les ennemis un par un, ou allez-vous prendre le risque de tirer un coup de feu et de rameutez tous les ennemis alentours ? Si vous avez choisi la dernière solution, il vous faudra une précision diabolique et de très bons réflexes pour vous en sortir en vie.
Et puis vous allez victorieusement avancer puis vous prendre une balle par un ennemi qui vous aura vu à travers une vitre.

Un petit plus  tactique est le choix du masque, chacun a ses propriétés. Moi je prends celui qui permet des exécutions rapides et je suis une véritable tornade au corps à corps.
Je vous aurais bien tourné une vidéo “Like a boss”, mais le jeu upscalé fait que sur l’enregistrement l’image n’occupe qu’un cadre bordé de grosses zones noires.

YouTube Preview Image

C’est donc à la fois un jeu de tir ultra-violent, ou un puzzle-game ultra-rapide, ou un jeu d’infiltration musclée. Dans tous les cas, le jeu est court (quelques heures) mais intense. Il est plus ou moins difficile suivant vos capacités et vos réflexes (on meurt en une balle et les ennemis sont TRÈS rapides).

Vous voulez un défaut, et un gros ? Il n’est pas possible de paramétrer les touches, et les déplacements sont en wasd. Donc il faudra passer votre clavier de azerty à qwerty pour en profiter. Les développeurs ont annoncé qu’ils allaient régler ce problème dans un prochain patch.
En petit défaut, comme d’habitude l’IA ne réagit parfois pas comme le sens commun d’un humain le voudrait.

Que ça soit sur Steam ou sur gog.com, le jeu n’est pas très cher.

Chivalry: Medieval Warfare

Contrairement à War of The Roses, Chivalry se joue à la première personne.

Les modes de jeu sont divers et variés: DM et TDM, les moins intéressants mais utiles pour débuter et tester les armes en retournant directement dans l’action. Le mode Objectifs est rigolo, avec des objectifs immoraux comme mettre le feu à un village et exécuter les paysans, infecter une source d’eau, tuer des nobles. Comme dans Team Fortress 2, il y a parfois un wagon (bélier) à pousser, et une carte se déroule en plusieurs parties ce qui permet par exemple d’attaquer le domaine puis les murailles d’un château, se battre dans la cour intérieure ou dans la salle du trône.

Enfin, le mode de jeu Last Team Standing est pour moi le plus intense. Deux équipes s’affrontent avec des rounds sans respawn (comme Counter-strike), ce qui fait que le jeu commence avec de grosses mêlées et se termine dans d’intenses duels entre les survivants sur qui repose l’espoir de leurs équipes respectives. Cependant si les joueurs d’une équipe s’éparpillent trop, ils risquent de se faire décimer par l’équipe adverse qui sait rester compacte.

Il manque juste un mode duel pour faire taire les pleureuses qui ont du mal à saisir la violence de la guerre et l’importance du jeu d’équipe, et réclament en permanence du 1 contre 1. Il existe cependant des serveurs où les joueurs se mettent d’accord pour ne faire que des duels.

Malgré un nombre de cartes peu élevé, elles se renouvèlent bien avec leur atmosphère différente à chaque fois et les variations du level design.

Les combats sont la grande réussite du titre: très techniques, avec différentes façons d’attaquer, d’enchainer les coups, des feintes, des parades. Un système de démembrement et d’exécution permet d’offrir une plaisante récompense au joueur victorieux.

Ainsi, entre la complexité des combats et l’énorme panoplie d’armes et classes différentes, le début est difficile et la courbe de progression est longue. Pour les débutants, attention à ne pas faire de grands mouvements (le slash, tir principal) avec vos alliés à côté au risque de les charcuter au passage. Il existe aussi des classes d’archers, et les mêmes qui pleurent de ne pas jouer en duel pleurent de se prendre des flèches, comme si à l’époque les archers restaient sagement au vestiaire. Et maitriser la trajectoire des flèches et l’utilisation des arcs demande aussi de l’apprentissage ! Aussi, le déplacement dans les mêlées chaotiques est une compétence à acquérir si vous ne voulez pas vous retrouver isolé avec des ennemis devant et derrière.

Nous avons donc affaire à un excellent titre multijoueur pour ceux qui accrochent à l’univers médiéval “réaliste”. Les possibilités et plaisirs sont variés, les combats techniques sont addictifs sur le long terme, les animations et graphismes sont réussis.

Mais l’expérience n’est pas entachée de défauts et le fait que l’équipe responsable vient du monde du Modding amateur se ressent: l’optimisation du moteur graphique laisse à désirer, le tutorial (surtout en français) n’est pas toujours très clair, l’intégration à Steam n’est pas encore très bien réussie, et le server browser faisait parfois crasher le jeu (jusqu’au dernier patch qui a corrigé ce problème).

Le jeu n’est pas donné, soyez surs d’accrocher si vous le prenez.

YouTube Preview Image

Vidéo drôle:
YouTube Preview Image

Tags: ,

6 commentaires pour “Hotline Miami - Chivalry: Medieval Warfare”

  1. kinezana dit :

    Hey.
    Pour filmer une partie de Hotline Miami, change la résolution de ton écran en 1280*720 le temps de filmer, comme ça il n’y aura pas ces bandes noires ;)
    Du coup ça marche très bien vois-tu : https://www.youtube.com/watch?v=foJ50bA0R6g
    /pub grossière

    Je dois rajouter que ce qui est quand même super appréciable et originale, c’est qu’on à la même résistance que les ennemis, et qu’ils sont quand même super rapide.
    Y’a bon !

  2. rgk dit :

    Merci pour l’astuce !

  3. ap0k41yp5 dit :

    Y’a pas de mode arcade avec éditeur de levels ? C’est le genre de truc par trop dur à mettre en place et qui rend la durée de vie du jeu quasi infinie. Enfin je le prendrai de toute façon il a l’air excellent et c’est publié par Devolver.

  4. rgk dit :

    Il n’y a pas d’éditeur de niveaux, mais c’est vrai que ça serait très adapté !

  5. ap0k41yp5 dit :

    C’est comme pour Intrusion 2, j’aurai tellement aimé que cette feature soit intégrée…

  6. Daemetrius dit :

    Les images sur Steam ne me donnaient pas du tout envie (pour Hotline Miami), mais ton ticket dessus + la vidéo ont bien vite changé mon avis !
    Par contre je n’aime vraiment pas l’ambiance graphique.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.