Capsized

Capsized est un jeu de plate-forme/action très sympathique, relatant les aventures de spationautes échoués sur une planète assez hostile. Les niveaux sont plutôt grands et variés, disposent de très magnifiques graphismes 2D fourmillant de détails et de vie, et sont servis par une musique à la fois relaxante et étrange bien dans le ton.

Le gameplay est solide, les contrôles répondent au doigt et à l’oeil. Le jeu donne la part belle au moteur physique notamment avec l’utilisation d’un grappin pour s’attacher au décor ou jeter des rochers sur les extra-terrestres. Les armes sont nombreuses et variées, et sont présentes en bonne quantité. Pour compléter tout cet attirail, différents bonus parsèment les niveaux, notamment de quoi alimenter le jetpack.

Malgré un tel arsenal, le jeu est loin d’être une balade de santé, et la difficulté se corse tout d’un coup à la moitié du jeu. A partir de là, des ennemis particulièrement retors commencent à faire leur apparition (les espèces de bouddhas qui renvoient ses propres tirs au jouer sont de vrais cauchemars, sortez le lance-flammes!), et des pièges (trop) efficaces à base de jets de gaz se retrouvent dans certains niveaux.

Une grosse courbe de progression donc, avec au départ une petite balade dans un monde extra-terrestre qui se termine par des affrontements dantesques. Je regrette tout de même les pièges qui coupent un peu le rythme et le plaisir dans un ou deux niveaux qui en fourmillent.

Néanmoins, il vaut mieux ne pas trop avancer en une fois au risque de trouver le jeu répétitif puisque tous les éléments du gameplay sont accessibles à chaque niveau.

La durée de vie de la campagne est d’environ 3 à 6h suivant la difficulté, votre intérêt à trouver les passages secrets (très bien fichus, avec les bonus en vue mais pas l’entrée) et si vous vous débrouillez bien ou non. En plus de cela, des modes survival et deathmatch (contre des bots) peuvent permettre de rallonger l’expérience, mais certains niveaux de la campagne sont déjà suffisamment grisants pour avoir envie d’y rejouer de temps en temps.
Note: le dernier niveau est excellent. Ça c’est du boss agressif !

En conclusion, un bon jeu bien léché, à l’univers artistique particulièrement travaillé. Attention tout de même à la difficulté qui peut surprendre.
Disponible sur Steam, vous pouvez essayez la démo pour tenter l’expérience.

YouTube Preview Image

Tags: , , ,

7 commentaires pour “Capsized”

  1. drytaffin dit :

    J’ai testé la démo sur steam il y a un moment, et passé la découverte de l’univers et du gameplay je me suis vite ennuyé (je crois que je n’ai même pas fini la démo…).

    Mais c’est vrai qu’il y a quelque concepts sympathiques, chercher l’entrée des grottes c’est assez marrant et le combo grappin/jet pack est bien fichu.

  2. rgk dit :

    Il vaut mieux faire genre un ou deux niveaux par jour, c’est vrai que d’affilée ça semble un peu répétitif puisqu’on a accès à quasiment tous les éléments du gameplay dès le début.

  3. T0Y dit :

    C’est un peu comme ca que je l’ai joué. Un ou deux niveau par jour, parfait. Très bon jeu en tout cas.

  4. Caroline dit :

    J’ai aussi trouvé qu’il était lassant mais particulièrement beau et agréable à jouer (ça parait contradictoire …).

    Bref, testez au moins la démo !

  5. Akimine dit :

    Oui idem, très joli, “envoûtant”, musiques excellentes, mais la difficulté est rébarbative (j’appelle pas ça de la difficulté d’ailleurs, 40 000 ennemis placés n’importe comment dans un niveau qui te sautent dessus dès que tu marches un peu trop loin) et la mauvaise impression de refaire toujours les mêmes niveaux avec les mêmes objectifs.

  6. lanael dit :

    Bien aimé la démo, mais je suis hésitant à l’acheter…

    Par contre, ça m’a fait penser immédiatement à Exile ( sorti sur les machines 8 et 16 bits de l’époque… 1991 ) :

    http://www.youtube.com/watch?v=r2Kpz5dVmLg

  7. rgk dit :

    @Akimine> J’ai tout de même trouvé les niveaux assez différents, certains qui misent plus sur le vertical et d’autres sur les souterrains.
    En niveaux qui sortent du lot il y a celui rempli des sortes d’îles vertes, et surtout le dernier niveau avec la gravité zéro.

    Le coup des 40 000 ennemis, l’avant-dernier niveau (Mountain) est vraiment hard, mais au moins ça m’a permis de ne pas faire le jeu vite fait en une fois, là j’ai dû persévérer. Et il vaut mieux nettoyer petite zone par petite zone, sinon c’est clair on se fait vite déborder. Au pire dans le menu de la campagne en bas à droite on peut diminuer la difficulté, ça change les dégâts qu’on se prend.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.