Archive pour septembre 2007

Worms Open Warfare 2 - DS

Samedi 8 septembre 2007

Image hosted by uppix.net

Worms Open Warfare 1, c’était un jeu complètement baclé. Des graphismes à la ramasse, quelques missions symboliques, peu d’armes (à peu près les mêmes que dans Worms 1 il y a plus de dix ans), c’était lent et mou du genou, les trous et explosions étaient minuscules, bref, un jeu plutôt raté.

Nous voilà maintenant avec une suite, et bien plus réjouissante malgré quelques petits défauts.

(Rappel : Worms est un jeu de stratégie tour par tour, où des équipes de vers de terre, les worms, se font la guerre dans un décor (de préférence en 2D vu de côté) totalement destructible, avec beaucoup d’armes de destruction massive et une gestion de la balistique)

Plutôt qu’un simple upgrade pour copier les versions PC plus élaborées, cette nouvelle version se retrouve dotée d’une identité propre qui fait tout son charme.

Déjà, au niveau des décors, il n’y en a plus beaucoup mais ils mettent tous en valeur le côté guerrier. Et le background est animé en 3D. Pour le décor deuxième guerre mondiale, on aura des avions, pour le décor guerre futuriste (post-apo sonnerait mieux), on a un désert no man’s land et un gros tank, pour le décor pirates, on a des bateaux, etc. Il y a même un terrain lunaire avec faible gravité et satellites gravitant autour.

L’ambiance en prend un sacré coup, d’autant plus qu’en multi chaque décor a sa spécificité renforcée par des évènements propres comme une montée de l’eau, des tremblements de terre, un vortex gravitationnel, des tempêtes de sable, etc.

Les Worms et leurs animations, loin de la bouille de WoW 1, ressemblent à ceux des derniers Worms 2D sur PC. Donc mignons, agréables, et bien animés, même si moins de mouvements d’ennui que sur PC. Ils ont par contre différents types de danses de victoires.

La customisation ne s’arrête pas aux danses, ainsi on pourra choisir leur couleur de peau, les chapeaux (ah non… c’est juste pour la version PSP. Mais wtf ???? J’imagine la pauvre surcharge graphique de rajouter de pauvres pixels en 2D) et comme d’hab leurs tombes et leurs drapeaux, sauf que cette fois on pourra dessiner ses propres drapeaux. Amis du gribouilli, bonjour ! Ils ont quand meme pensé à mettre a disposition pleins de modèles prédéfinis, comme le super mouton.

Quand on parle du super mouton, on pense aux armes. Alors, non il n’y a pas toutes celles apportées par les récents Worms sur PC, l’inventaire a été un peu vidé pour que les armes qui se ressemblent ou moins intéressantes disparaissent (le pistolet, la bombe taupe, la mamie ou la vache, etc), mais on retrouvera avec plaisir la sainte grenade, l’âne de béton et le super mouton. De nouvelles armes font leur apparition, et ont toutes leur utilité propre. Le concasseur est une attaque aérienne d’un gros missile qui creuse, l’aimant permet d’attirer ou de repousser les tirs, l’éclair permet de réscusciter ses vers ou de provoquer des évènements bizarres, la tourelle de défense allume les enemis qui bougent à proximité, le taureau fonce tout droit et explose le décor comme les worms en chemin, etc.

De nouvelles armes viennent donc enrichir ce worms, aidant à redorer le blason des nouveaux worms 2D et à l’identité propre de cet opus.

Le gameplay est réussi, la corde ninja répond bien, les explosions sont conséquentes, bref on retrouve le plaisir, le fun et le côté technique des worms. L’IA est enfin rapide à agir, on perd moins de temps inutile.

L’écran du haut permet soit d’afficher le décor du dessus (avec un petit décallage entre les écrans), soit de montrer une mini carte bien pratique.

En revanche, quelques détails déçoivent, comme les bidons qui n’ont plus de gerbe de napalm, des worms qui peuvent se retrouver coincés entre eux (notament après l’utilisation du challumeau pour creuser un tunnel avec une victime qui se fait trainer), ou l’animation de feu des explosions trop vite éclipsée par la fumée. Les loadings ne sont pas long, mais agaçants parce que sur la DS on a plus l’habitude de ne pas les ressentir du tout…

Le mode solo s’est lui aussi vu étoffer, on retrouve la bonne vieille campagne, suite de missions où il faut tuer les worms ennemis, entrecoupées de quelques scènes video sympatiques, et aussi un mode puzzle, où il faut soit éliminer des enemis soit atteindre le bout d’un parcours avec les moyens du bord très limités, et il faut pas mal réfléchir et faire une bonne utilisation du décor et des pièges.

La DS s’est vu rajouter un mode très spécial, le laboratoire, qui utilise les fonctions spéciales de la console. Ainsi, pour terminer ces parcours expérimentaux, il faudra soit souffler dans le micro pour aider un worms en parachute, soit cliquer sur un worm pour générer des explosions et le propulser, soit dessiner des bouts de décors pour changer la trajectoire d’un worm. Le tout dans un joli décort vert toxique.

En progressant on peut acheter de nouveaux niveaux ou de quoi customiser ses vers.

Les musiques sont en général bien, sauf celle des pirates que je trouve très agaçante.

Les bruitages restent classiques à Worms, pas de gros changement, rien à redire dessus de toute façon.

L’éditeur de cartes est le plus complet à ce jour, permettant une customisation beaucoup plus détaillé qu’auparavant et permet de gérer au détail près sa map. Le stylet est un plus appréciable pour dessiner son décor.

Le online est géré, avec un classement. Par contre ça dépend vraiment beaucoup de la chance vu qu’on ne peut rien paramétrer, on peut tomber dans des deathmatchs avec des paramètres prédéfinis assez lourds, des caisses que pour l’adversaire, et un placement de départ complètement handicapant. Mais autrement c’est quand même bien, et j’ai pu assister au suicide kamikaze d’un de mes adversaires japonais.

Pour jouer entre amis online, c’est nul parce qu’on ne peut justement rien customiser, il faut se contenter des modes standard.

Quand on choisit les noms de ses worms pour le mode online, on doit choisir un deuxième nom en faisant défiler une liste aléatoire de noms prédéfinis. Ces noms sont utilisés avec tous le monde sauf les amis, surement pour éviter des mots vulgaires qui pourraient choquer les enfants ?

En conclusion, on a affaire à un renouveau de la série des Worms. Ce n’est pas un copié/collé des derniers Worms 2D sur PC, il n’y a pas autant d’armes, mais on se retrouve avec des nouveautés bien pensées, une identité propre qui est un plus indéniable, et un solo solide et prenant grâce à une difficulté bien gérée. Je vous le conseille laaaargement.

Et voilà quelques screenshots volés chez jv.com.

Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.netImage hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net
Image hosted by uppix.netImage hosted by uppix.netImage hosted by uppix.netImage hosted by uppix.net