[Vidéo] Nuclear Throne

Lundi 8 février 2016 à 16:41

YouTube Preview Image

Français

Je joue à Nuclear Throne depuis l’early access, et c’est toujours aussi bon. Attention, difficulté élevée ! Les points de vie partent en fumée sous le déluge de tirs…

YouTube Preview Image

English

[Vidéo] Plug & Play

Samedi 6 février 2016 à 17:00

YouTube Preview Image

Français

C’est super déviant, je me sens sale. Un jeu un peu bizarre, Très court, et pas forcément indispensable. Une curiosité.

YouTube Preview Image

English

[Vidéo] Darkest Dungeon

Vendredi 29 janvier 2016 à 15:42

YouTube Preview Image

Lors de mon précédent post, je pensais partir sur des vidéos bilingues en Français et en Anglais. Les quelques proches à qui j’en ai parlé trouvaient que c’est bien, mais en fin de compte j’imagine que les proches sont moins enclins à critiquer et tendent à vouloir donner leur support quoi qu’il arrive. Donc j’ai gardé un oeil sur les retours internet, et il se trouve que deux langues c’est à la fois fatiguant et redondant. Ne pouvant pas couper le français et ne voulant pas couper l’anglais, j’ai fini par décider de tourner une vidéo en français puis si j’ai le temps une vidéo en anglais même si ça demande plus de travail.

Ma limite, c’est que je ne veux pas faire d’editing. D’une part ça prend du temps qui ne m’amuse pas, d’autre part suivant les logiciels utilisés il peut y avoir une perte de qualité. En parlant de qualité, j’avais une très mauvaise qualité audio. Voix trop faible, et bruit sonore. Heureusement, j’ai récemment upgradé ma config et mon ordi est assez puissant pour faire tourner Adobe Audition qui édite le son capturé depuis mon microphone en temps réel.

L’autre question que je me posais concerne ma formule. Comme dit précédemment, je ne veux pas faire d’editing donc mon format n’est pas adapté à des reviews exhaustives. Je préfère faire une vidéo sans interruption ni cuts,  à part parfois changer de niveau en lançant une sauvegarde. Après quelques pseudo-reviews pour Downwell, Broforce, Total War ARENA et Terminator, je me suis essayé à du Let’s play basique montrant le début d’un jeu, ce qui me permettait de sortir plus de vidéos. Autant je suis satisfait sur Bulb Boy, autant je suis passé à côté de Neverending Nightmares car les monstres apparaissent plus tard (le début est vraiment ennuyant…), et j’ai été trop emballé par Fran Bow dont le rythme fini par retomber dans le monde arboricole (et la raréfication du gore). Depuis, je suis revenu à ma formule de départ et j’essaye d’aller plus loin que juste le début, car finalement je préfère faire une critique plus prononcée et donner mon opinion. Ainsi, je vais continuer de faire des pseudo-reviews car c’est ce qui me convient le plus, même si c’est moins rapide à sortir.

Vous pouvez retrouver mes précédentes vidéo sur le feed de ma chaîne, et souscrire si vous voulez ne rien manquer !

YouTube Preview Image

Darkest Dungeon : vidéo en anglais. ENGLISH

[Vidéo] Total War - Arena

Dimanche 25 octobre 2015 à 16:52

YouTube Preview Image

Petit dépoussiérage de blog, je vais poster les vidéos plus récentes que je tourne. Pour commencer, voici une vidéo de la beta fermée de Total War : Arena ! Cet opus est un F2P (Free-2-Play) dédié uniquement au multijoueur, par équipes de 10 contre 10 et chaque joueur ne dispose que de trois troupes (tentez votre chance ici si vous voulez une clef).

Ces dernières années tout ce que je faisais (vidéos, tests) était en anglais pour raisons diverses et variées (je ne suis plus en France - je m’entraine à parler anglais le plus possible - ami(e)s et collègues qui ne parlent pas français - audience plus globale). Du coup je ne me sentais pas trop de venir avec mon contenu anglais sur le web francophone. Cependant pour mes dernières vidéos j’ai trouvé un compromis : je parle les deux langues. Le résultat est peut-être original, mais je ne sais pas encore si c’est bien de faire comme ça ou non. Pour l’instant j’ai à la fois des retours positifs et négatifs. Et vous, vous en pensez quoi ? Vous êtes prêts à du contenu en anglais uniquement, ou vous préférez les deux langues ? La seule option que je ne veux (peux) pas choisir c’est de retourner à parler 100% français. Donc soit anglais, soit français+anglais ! Et deux vidéos séparées ça serait trop lourd pour moi, je fais ça pour le plaisir avant tout.

Ironclad Tactics

Jeudi 25 septembre 2014 à 15:28

Je n’ai pas encore fini le jeu (environ 8h derrière moi, la durée de vie me semble d’au moins 10-15 heures), mais je me suis dit que ce serait dommage de ne pas le faire connaitre avant la fin de sa promotion (-75% sur Steam jusqu’au 29 Septembre). Et si j’ai envie de le faire connaitre, c’est parce qu’il m’a bien plu !

YouTube Preview Image

Ironclad Tactics est avant tout un jeu de… Tactique. D’un côté de l’écran, c’est le camp du (ou des) joueurs. De l’autre côté se trouve l’adversaire. Les unités se déplacent dans la ligne sur laquelle vous les déployez, et le but est de faire passer un certain nombre d’ironclads (des sortes d’automates, en pratique des tanks bipèdes) dans le camp adverse.

Les unités disponibles sont des cartes tirées aléatoirement d’un set de 20 cartes préparées par avance par le joueur.

Et pour compléter ma description du jeu, les actions s’effectuent au tour par tour, mais les tours se résolvent automatiquement à une vitesse relativement rapide (mais il y a toujours suffisamment de temps pour réaliser les actions que l’on veut). Ce qui fait que les parties ne s’éternisent pas, et que le joueur est forcé de réfléchir vite et donne au jeu un rythme très dynamique. Stressant pour ceux qui veulent prendre leur temps, passionnant pour moi qui n’aime pas quand chaque action prend une éternité. L’interface est d’ailleurs très simple à prendre en main, lisible, et ne ralentit pas les actes du joueur, ce qui renforce le fait que le facteur le plus important de ce jeu est la tactique.

Deux types de tactiques sont mis à parti:

Pendant les batailles, la prise de décision rapide. Où placer quoi, quel type d’arme, prédire les mouvements de l’adversaire et comment y répondre, quoi sacrifier ou quoi protéger, si une unité doit s’arrêter sur une case  pour sniper ou si elle doit prendre une position adverse.

Le deuxième type de tactique consister à se créer un plan de bataille, une stratégie, avant de commencer le combat. C’est la phase du choix de cartes, et c’est un des points forts du jeu. En effet, lors de la campagne (solo ou coop deux joueurs, changeable à n’importe quel moment) toutes les missions ont un level design unique. Cela va des objectifs à accomplir/capturer et de la topologie du terrain, à des formations spécifique que l’adversaire utilise contre les joueurs. Et donc chaque mission demande à être appréhendée d’une manière différente de la précédente, invitant le joueur à résoudre la mission comme si c’était un puzzle. Dans les reviews négatives du jeu, j’imagine beaucoup de joueurs qui se content de monter une armée qui leur plait et puis de tenter le passage en force. Comme ça ne marche pas bien, ils se plaignent que l’ordinateur triche et que le jeu dépend trop de la chance. Ce qui est faux, une fois une stratégie efficace développée, il est quasiment possible de vaincre à chaque tentative. Seul le tout début de la bataille et les premières cartes tirées dépendent de la chance. De toute façon, aussi tôt dans la bataille il est facile de quitter et recommencer quand le départ n’est pas favorable. Et ainsi grâce a ces missions intéressantes qui poussent le joueur à trouver des stratégies différentes pour les réussir, je me suis retrouvé à ne jamais réutiliser le même set de cartes deux fois.

La campagne permet aussi quelques originalités, comme certaines missions “puzzle” (une formation ennemie prédéfinie à passer avec des troupes prédéfinies) qui cachent en réalité une manière d’apprendre les subtilités de gameplay de certaines troupes. Autre originalité, la possibilité d’affronter un autre joueur à la place de l’ordinateur sur les missions contre un boss, avec le set de cartes propre au boss.

Enfin, il y a le mode 1 contre 1, qui nécessite cependant d’avoir suffisamment progressé dans la campagne pour avoir débloqué un bon éventail de cartes.

Je suis tellement à fond dans le gameplay et level design de ce jeu que j’oublie presque de parler de l’enrobage. Le jeu se déroule pendant une guerre de sécession en mode Steampunk, et un des DLC fait s’affronter la France et la Prusse/Allemagne de cette époque. L’histoire est racontée sous forme de bande-dessinée, ce qui rend plutôt bien tout en permettant d’éviter l’écueil de cinématiques ratées ou de longs textes ennuyeux. Rien de transcendant cependant, l’intérêt du jeu n’est pas la.

Pour résumer, c’est un excellent jeu de tactique qui se concentre sur l’aspect tactique pur, en opposition à du grinding pour accumuler de plus gros chiffres comme c’est le cas des RPG. L’interface et les tours rapides permettent de se concentrer sur la tactique sans perte de temps, ce qui peut être stressant et difficile pour certains… le jeu n’est pas fait pour être joué en mode zombie sans réfléchir ou en force brute. Je trouve le résultat brillant et bien désigné, mais vu le nombre conséquent de reviews negatives sur Steam je suggère cependant de réfléchir avant l’achat, surtout que le jeu est uniquement en anglais (que du texte, pas de voix). Pour moi, ce jeu indépendant est une petite perle inconnue (sorti en 2013) et vu le prix il serait dommage de passer à côté si vous avez envie de stimuler un petit peu votre cerveau sans temps morts.

The Expandables 3 + Broforce = The Expendabros

Vendredi 8 août 2014 à 23:58

YouTube Preview Image

Je n’aime pas particulièrement The Expandables. Déjà dans les années 80/90, les acteurs ne faisaient pas le film et les mettre dans de mauvais films donnait des films poubelle. Ce n’est pas en faisant la même chose de nos jours, et sans aucune substance, que ça suffira pour raviver une flamme du niveau des “Total Recall” et “Terminator” d’antan.

Cependant, mettre les personnages de The Expandables 3 dans Broforce pour créer The Expendabros, ça j’aime.

The Expendabros est une démo gratuite pour Broforce qui fait la promotion officielle du film. C’est jouable en solo et en coop local, mais pas en multi en ligne contrairement à Broforce.

C’est intéressant pour ceux qui veulent essayer une version de Broforce plus aboutie que le prototype. Ce jeu est vraiment très fun, à la croisée entre Contra et Metal Slug mais avec un gameplay bien plus fluide et permissif (s’accrocher aux murs par exemple).

Cette démo est aussi intéressante pour ceux qui ont déjà Broforce, car même si les personnages n’apportent pas grand chose aux personnages de Broforce, il y a de nouveaux ennemis et de nouvelles possibilités de gameplay (les “cordes suspendues” qui permettent de voyager dans les deux sens, les scies circulaires qui se décrochent et roulent) qui rajoutent de la variété et font espérer de les retrouver dans le jeu final. Broforce est déjà super fun en early access, mais plus de variété sera la bienvenue. J’ai hâte qu’ils sortent les niveaux inspirés d’Alien. Il y a un rythme d’updates et de nouveautés qui fait se replonger dans le jeu régulièrement.

Pour la configuration des touches, personnellement je me débrouille comme suit:

Up = Z
Down = S
Left = Q
Right = D
Jump = Z (eh oui, si pour les joueurs manette une touche dédiée au saut est parfaite, pour les joueurs clavier je trouve nettement plus maniables les jeux qui mettent le saut sur la touche Up/Haut - merci à Trine et You Have To Win The Game de montrer ça parfaitement et honte aux platformers qui ne laissent pas faire ça car ils sont uniquement pensés pour une manette)
Fire = bouton gauche de la souris (oui, même si il n’y a pas de visée c’est tellement naturel de tirer avec la souris…)
Special = bouton du milieu/molette (comme c’est d’une utilisation sporadique)
High Five/Melee/Use = bouton droit de la souris (très pratique)

Sinon évidemment il y a la manette, et c’est avec plaisir que je confirme que le jeu reconnait des marques différentes que les manettes “vous avez choisi de financer l’ennemi numéro 1 du PC” Xbox360.

Il est possible de jouer en coop en ligne à Broforce en ouvrant des ports (je ne suis plus sûr desquels, 21300 à 21399 et/ou 25000 à 25011), et il n’est pas encore possible de choisir ses niveaux (il faut à chaque fois reprendre à zéro), mais c’est du bon. Évitez tout de même trop de joueurs en même temps (le jeu est jouable de 1 à 4), car les décors partent vite en fumée ! (des petits airs de Worms parfois) Pour moi les seuls gros soucis actuels de Broforce sont le multi en ligne pas encore réglé parfaitement, et les baisses de framerate sur certains gros niveaux.

YouTube Preview Image

Brutal Doom and how to play Co-op online

Lundi 14 juillet 2014 à 20:40

Art by Derek Yu

This tutorial uses Zandronum as the Doom port to run the game engine and Doomseeker to manage the servers. The aim is to set-up a Coop online game with minimal computer and server knowledge. However, here are also all the information you need for single player enjoyment.

-Download Zandronum here

Install (the portable version) in the folder of your choice

-Retrieve the .wad file from your Doom install folder, or dig a .wad from abandonware websites. If you don’t own Doom, the best legal way is just to get the .wad from the shareware (this is not the full game but one episode of Doom). Note that you will play on the levels from the .wad you use (Ultimate Doom, Doom 2, Final Doom, custom maps and so on).

Place these .wad files in the installation folder of Zandronum.

-Download Brutal Doom version * here

(* stands for the most recent version number, 20 as I write these lines)

Place the brutal*.pk3 file in the installation folder of Zandronum, or elsewhere.

I will begin with how to configure Zandronum to play in the best conditions, then move on to the multiplayer part with Doomseeker and how to create a simple server.

Configure the game or play single player

To launch Brutal Doom, three ways.

1) either drag and drop the brutal*.pk3 file on Zandronum.exe

2) either press SHIFT + right click on the brutal*.pk3 file, Open with (Or just Open if Open with is not available), Choose the default program then browse through your files and choose Zandronum.exe. From now on, opening the brutal*.pk3 file will be enough to launch the game. It is also possible to create a shortcut for your desktop. If you use this way to launch the game, you will need to do it again for every new version of Brutal Doom.

3) either the last alternative that is to place the brutal*.pk3 file in a folder named skins in the Zandronum folder, launching Zandronum.exe will be enough to take Brutal Doom into account. However, this way is not compatible with multiplayer mode and only recommended if you play single player only.

Bonus) to play a custom map in single player, there are two ways. The first (using the principle seen in point 3) is to put brutal*.pk3 in the skins folder of Zandronum then drag and drop the .wad from the custom map of your choice on Zandronum.exe (such as hellonearthstarterpack.wad from the Starter Pack - remember to kick the first switch to open the door). Then choose between Ultimate Doom or Doom 2 (provided you have their .wad) to run the map. Some maps require one or the other to run, but it mostly is going to be Doom 2. The second method is to place the .wad file of the map into the skins directory, and to launch Brutal Doom as in points 1 and 2. Once again, on start up you may have to choose between Doom 1 and Doom2, most likely Doom 2.

Once Brutal Doom and Zandronum are launched, the software should have directly detected the .wad that you have in the Zandronum folder and will ask you which version of the game to choose. You can also choose the render mode, Software will use your CPU while Hardware will use your GPU. In doubt, stay in Software mode.

I will now explain the different options to change in the menu to play the game in the best conditions.

Options>Customize controls:

Fire on Mouse 1, Secondary fire on Mouse 2, Use/Open on E or F, Jump on Space, Crouch on Shift, Mouse Next weapon on Mouse wheel Up, Previous weapon on Mouse wheel Down, then further down Kick on E or F, Reload on R (there is a specific second reload key to find for Brutal Doom). Of course key binding choice is subjective, just make sure you have keys for these actions

Options>Mouse options

Make sure that Enable mouse is on Yes and Always mouselook to ON. For the ones that like inverted view, you can change it in this menu.

Options>Player Setup

Change your name and the color of your armor. Here it is better to have Always Run to ON.

Options>Set Video Mode

Change the Aspect Ratio to 16:9 if that is how your screen is, or 4:3 if you have an old monitor. Select a resolution as high as possible according to the resolution of your screen.

Options>Display Options>Automap options

Change Map Color Set from Custom to Traditional Doom.

Options>Display Options>HUD options

Crosshair, pick the one your prefer. To see changes in real time, launch a game then come back to this options menu.

Fullscreen HUD on Classic Style and Stretch Status Bar to ON. To display the HUD as it originally was in Doom, launch a game, come back to this options menu and move the Screen Size cursor to the left until the face of the Doomguy is displayed. If you do not want the original HUD bar and the Doomguy face, there is no need to modify these settings. If you do not want the original HUD bar but still would like the Doomguy face, the Brutal Doom creator has a custom answer. Download this file, decompress it and place the .wad corresponding to your screen (16:9 or 4:3) in the Skins folder of your Zandronum folder (create that folder if it does not exist yet). In the same vein, you can also add footsteps and Doomguy’s taunts/one-liners by placing the .wad files in your Skins folder.

You can now play Brutal Doom with good settings.

Configure the server or play multiplayer

In the installation directory of Zandronum, there is a Doomseeker folder. Launch doomseeker.exe. In Engines>Zandronum>Path to executable, target the Zandronum folder. Click on OK/Apply.

Click on the red arrows at the top left to get a list of the servers. In the search bar, type in Brutal to display the public servers running Brutal Doom. However please note that if you join one, you might encounter a whole range of error messages or issues. Either an incompatibility between different versions of Zandronum, either new files to download, or “acs fatality is already defined in global”. If you happen to see this error message, you must remove the brutal*.pk3 file from your skins folder. When you want to play the game in single player, just drag and drop the file on Zandronum.exe. Good luck!

If you intend to create a server, in Doomseeker Options>Configure>Custom servers, click on “Add” and type in Host your public ip address (if you want to know it, type in what is my ip in Google), and as a port leave 10666. Please note that it is very likely that you will need to open your port/redirect your port on the UDP port 10666. You can usually set this up on the firewall of your router, you will hopefully find a tutorial/guide specific to your router on the web. You can use that software to verify the port redirection.

Then in Doomseeker, File>Create a server. Executable must target your Zandronum folder. Type in a server name and keep the port on 10666. Game mode, Cooperative if you so desire. In the IWAD line, target the .wad file of the Doom you want to use (Ultimate Doom or Doom 2) then in the Additional WADs and files,  click on Add and target the brutal*.pk3 file of Brutal Doom. This is also where you can add a custom map, by clicking on Add and targeting its .wad file. Please note that some custom maps require Doom 1 while others require Doom 2. The Map line can remain empty if you start a .wad from the very beginning, otherwise type in E1M1 or MAP01 or else to start from a specific map (Episode 1 Map 1 and so on for Doom 1, MAP01 and so on Doom 2). Make sure that Broadcast to Master is ticked.

Let us now review the tabs. In Rules, you can change the difficulty of the game (I recommend the highest one, Nightmare, because there is no permanent death in Coop), and provide the maximal number of players that you want (including the host that creates the server). In the Misc tab, you can add a password to the line Connect password. You can change other details from the gameplay in the tabs, but I will not cover them here. Once done, at the bottom of the window click on Start server. In the new window that appeared (the server), the host can click on File>Join server to enter the game (not so easy if you added a password, see below).

Your server should appear in the server list of Doomseeker, think about clicking on the red arrows to get the servers or on the refresh button to see it (the host should use this list to enter the server so that the password prompt can be filled in here). Once the server is joined, Doomseeker will automatically launch Zandronum and enter the game. Press space to join the fight (and also press space to move on to the next map at the end screen).

My knowledge and guide stop here, if you have any issue take a look at the FAQ of Brutal Doom or Zandronum.

Trine Enchanted Edition

Jeudi 19 juin 2014 à 18:43

Je ne cacherai pas que Trine est ma série de jeux de plate-forme préférée. Un parfait mélange entre action, aventure et puzzle dans un univers magnifique. Je trouve le gameplay particulièrement réussi (notamment au combo clavier/souris…). Et enfin, c’est très plaisant de parcourir les niveaux à plusieurs, quel que soit le niveau des joueurs.

Trine 1 et 2 se retrouvent souvent à un prix ridicule (du genre 1€) alors qu’ils valent bien plus, il est donc inexcusable de ne pas les avoir dans sa collection.

Il n’y a qu’une seule chose que je trouve dommage pour Trine 1, et c’est l’absence du multijoueur en ligne. Rectification: que je trouvais dommage. En effet, les développeurs de Frozenbyte viennent de porter Trine 1 dans le moteur de Trine 2, rendant possible de plus beaux effets graphiques, de petites modifications de gameplay, mais surtout… la possibilité de jouer en ligne.

Non seulement c’est admirable de mettre à jour leur ancien jeu, mais le meilleur est que c’est absolument gratuit.

Pour le moment ce n’est encore qu’en Beta. Si vous avez la version Steam et Windows (le reste viendra plus tard), voici comment accéder à cette version:

Dans votre librairie Steam, faites un clic droit sur Trine et cliquez sur ‘Propriétés’.
Onglet BETAS, entrez le mot de passe TrineEEBeta2014. Puis dans la barre juste au-dessus, il devient possible de sélectionner trine_ee_beta - Trine Enchanted Edition Beta. Fermez la fenêtre, et le jeu devrait se mettre à jour. Si quelque chose bloque, redémarrez Steam.

Dorénavant, vous pourrez sélectionner la Beta dans le menu de lancement du jeu (launcher).

Notez que c’est vraiment en Beta, et encore bourré de bugs qui peuvent gâcher votre partie en vous déconnectant ou en bloquant le jeu. Mais qu’importe, c’est une excellente nouvelle que cette version améliorée.


Suites aux réclamations de ma copine, je vais prochainement (quand j’aurai le temps) re-publier le tutorial de Doom coop en anglais. Il parait que ça peut être utile à des non francophones.

Brutal Doom et coopération en ligne

Dimanche 8 juin 2014 à 23:34

Art by Derek Yu

Ce tutoriel utilise Zandronum pour faire tourner le moteur du jeu et Doomseeker pour gérer les serveurs. Le but est de paramétrer du coop en ligne avec un minimum de connaissances en informatique nécessaires.

-Téléchargez Zandronum ici

Installez (la version portable) dans le répertoire de votre choix

-Récupérez le fichier .wad de votre Doom dans son répertoire d’installation, ou fouillez dans la section Wads de Doom4Ever. A noter que vous jouerez dans les niveaux du .wad que vous avez choisi (Ultimate Doom, Doom 2, Final Doom, etc.)

Placez le(s) fichier(s) dans le répertoire d’installation de Zandronum.

-Téléchargez Brutal Doom version X ici

(X représentant la version la plus récente, 20 au moment où j’écris ces lignes)

Placez le fichier dans le répertoire d’installation de Zandronum, ou ailleurs.

Je vais commencer par expliquer comment configurer Zandronum pour jouer dans de bonnes conditions, puis passer à l’aspect multijoueur avec Doomseeker et comment créer un serveur simple et basique.

Configurer le jeu ou jouer en solo

Pour lancer Brutal Doom, trois possibilités.

1) soit glissez-déposez le fichier sur Zandronum.exe

2) soit faites MAJ/SHIFT + clic droit sur le fichier .pk3, Ouvrir avec (Ou juste Ouvrir si Ouvrir avec n’est pas disponible), Choisir le programme par défaut puis parcourrez vos fichiers et choisissez Zandronum.exe. Dorénavant il suffira d’ouvrir le fichier .pk3 pour lancer le jeu. Il est aussi possible de créer un raccourci de ce fichier pour votre bureau. Si vous réalisez cette manipulation, il faudra recommencer à chaque nouvelle version de Brutal Doom.

3) soit la dernière alternative qui est de placer le ficher .pk3 dans un répertoire skins dans le répertoire de Zandronum, il suffira de lancer Zandronum et Brutal Doom sera systématiquement pris en compte. Cependant cette méthode est incompatible avec le mode multijoueur.

Bonus) pour jouer sur une map custom en solo, deux possibilités. La première (qui reprend le point 3) est de placer le .pk3 de Brutal Doom dans le répertoire skins de Zandrom puis glissez-déposez le fichier .wad de la carte custom de votre choix sur Zandronum.exe (du genre hellonearthstarterpack.wad du Starter Pack - pensez à donner un coup de pied sur le premier interrupteur). Puis choisissez entre Doom ou Doom 2 (si vous avez leur .wad, à noter que certaines maps ont besoin de Doom 1 ou de Doom 2) pour lancer la campagne custom. La deuxième manière est de placer le fichier .wad dans skins et de lancer Brutal Doom comme pour les points 1 et 2. Encore une fois il faudra choisir entre Doom ou Doom 2 suivant la map. Le plus suivant, ça sera de toute manière Doom 2.

Une fois Brutal Doom et Zandronum lancés, le logiciel devrait avoir détecté directement les .wad que vous utilisez et vous demande quelle version de Doom choisir. Vous pouvez aussi choisir le mode de rendu, Software va utiliser votre CPU/processeur et Hardware votre GPU/carte graphique. Dans le doute restez en mode Software.

Passons maintenant en revue les options pour faire fonctionner le jeu dans les meilleures conditions.

Options>Customize controls

Fire sur Mouse 1, Secondary fire sur Mouse 2 (bouton droit de la souris), Use/Open sur E ou F, Jump sur Space, Crouch sur Maj/Shift, Mouse Next weapon sur Mouse wheel Up, Previous weapon sur Mouse wheel Down (molette de la souris), maintenant plus bas Kick sur E ou F, Reload sur R (il y a une deuxième touche de Reload à trouver, spécifique à Brutal Doom). Bien sûr le choix des touches est subjectif, assurez-vous juste d’avoir paramétré ces touches.

Options>Mouse options

Vérifiez que Enable mouse est sur Yes et Always mouselook sur ON. Pour les amateurs de visée inversée, ça se change ici.

Options>Player Setup

Changez votre nom et votre couleur. Il vaut mieux laisser Always Run sur ON.

Options>Set Video Mode

Changez l’aspect Ratio pour 16:9 si c’est ce que propose votre écran, ou 4:3 si vous avez un vieil écran. Sélectionnez une résolution aussi élevée que possible.

Options>Display Options>Automap options

Passez Map Color Set de Custom à Traditional Doom.

Options>Display Options>HUD options

Crosshair, choisissez votre affichage pour la visée. Pour voir les modifications en temps réel, lancez une partie puis revenez à cet écran d’options.

Fullscreen HUD sur Classic Style et Stretch Status Bar sur ON. Pour affichez le HUD tel qu’il était dans Doom, lancez une partie, revenez sur cet écran d’options et faites bouger le curseur de Screen Size vers la gauche pour avoir la tête du Doomguy affichée. Si vous ne voulez pas de la barre de HUD d’origine, ne faites pas cette modification. Si vous ne voulez pas la barre mais voulez quand même un affichage de la tête, le créateur de Brutal Doom a une solution. Téléchargez ce fichier et placez le fichier .wad correspondant à votre écran (16:9 ou 4:3) dans le répertoire Skins de votre répertoire d’installation de Zandronum (créez ce répertoire skins si il n’existe pas). De la même manière, vous pouvez rajouter bruits de pas et taunts/one-liners du Doomguy en plaçant les .wad dans Skins.

Vous pouvez maintenant jouer à Brutal Doom dans de bonnes conditions.

Configurer le serveur ou jouer en multijoueur

Dans le répertoire d’installation de Zandronum, il y a un répertoire Doomseeker. Lancez doomseeker.exe. Dans Engines>Zandronum>Path to executable, indiquez le répertoire d’installation de Zandronum. Cliquez sur OK/Apply.

Cliquez sur la double flèche rouge en haut à gauche pour obtenir la liste des serveurs. Dans la barre de recherche, tapez Brutal pour afficher les serveurs publics proposant Brutal Doom. A noter que si vous en rejoignez un, vous aurez peut-être différents messages d’erreurs ou souçis. Soit une incompatibilité des versions de Zandronum, soit des fichiers supplémentaires à télécharger, soit “acs fatality is already defined in global”. Si vous avez cette dernière erreur, vous devrez retirer votre fichier brutal*.pk3 de votre répertoire skins. Lorsque vous jouez en solo, vous pouvez juste le glisser-déposer sur Zandronum.exe. Bon courage !

Si vous voulez créer un serveur, dans Doomseeker Options>Configure>Custom servers, ajoutez (add) dans Host votre adresse ip publique (tapez what is my ip dans Google), et comme port laissez 10666. A noter qu’il est très probable que vous devrez ouvrir votre port/faire une redirection de port sur le port UDP 10666. Ça se règle en général sur le firewall de votre routeur, trouvez un tutoriel adapté à votre routeur/FAI sur le net. Utilisez ce logiciel pour vérifier.

Ensuite dans Doomseeker, File>Create a server. Executable doit pointer sur votre répertoire d’installation de Zandronum. Choisissez un nom de serveur et gardez port sur 10666. Game mode, Cooperative si vous le souhaitez. A la ligne IWAD, ciblez le fichier .wad que vous voulez utiliser (Ultimate Doom ou Doom 2) puis dans la section Additional WADs and files, cliquez sur Add et ciblez le fichier brutal*.pk3 de Brutal Doom. C’est aussi ici que vous pouvez ajouter une map custom, en cliquant sur Add et en ciblant son .wad. A noter que certaines maps custom nécessitent Doom 1 tandis que d’autres nécessitent Doom 2. La ligne Map peut rester vide si vous démarrez l’aventure, autrement écrivez E1M1 ou MAP01 ou autre pour en rejoindre une plus avancée directement (Episode 1 Map 1 et ainsi de suite pour Doom 1, MAP01 et ainsi de suite pour Doom 2). Assurez-vous que Broadcast to Master est coché.

Passons aux onglet. Dans Rules vous pouvez changer la difficulté (je recommande le max, Nightmare, car la mort n’est pas définitive en Coop), et indiquer le nombre maximal de joueurs (hôte compris). Dans Misc, vous pouvez ajouter un mot de passe à la ligne Connect password.  Vous pouvez changer d’autres détails de jeu dans les onglets, mais je ne vais pas m’attarder dessus. Une fois terminé, en bas cliquez sur Star server. Dans la nouvelle fenêtre qui est apparue (le serveur), l’hôte peut cliquer sur File>Join server pour entrer dans la partie (ne fonctionne pas aussi facilement si vous avez ajouté un mot de passe).

Votre serveur devrait apparaitre dans la liste des serveurs de Doomseeker, pensez à afficher la liste des serveurs (double flèche rouge) ou à rafraîchir pour le voir (et l’hôte devra passer par cette liste pour que le mot de passe lui soit demandé par Doomseeker). Une fois le serveur rejoint, Doomseeker va lancer automatiquement Zandronum et rejoindre la partie. Appuyez sur Espace pour rejoindre l’action.

Mes connaissances et explications s’arrêtent ici, si vous avez des problèmes consultez les FAQ de Brutal Doom ou de Zandronum.

Awesomenauts - eSport post-mortem

Samedi 10 mai 2014 à 17:38

Introduction

Je vais narrer ici les différentes étapes de l’existence de mon équipe, ainsi que les problèmes qui font que le jeu n’est pas du tout agréable en e-sport. Lire le reste de cet article »