E-Monde

le trou du cul du néophyte le blog de Nomys_Tempar.

Archive pour juin 2016

Changer la politique française

Vendredi 17 juin 2016

Je lâche ça ici, vos avis et réflexions sont les bienvenus.

Changer la politique française : un moyen.

Nous sommes actuellement rassemblés sur les places de France. Ces rassemblements découlent d’une envie, d’un besoin de plus de démocratie.

Cette envie est aujourd’hui partagée par la majorité de la population française. Le ras-le-bol et la défiance vis-à-vis des institutions et des représentants politique est total !

La convergence des luttes doit se faire en se concentrant sur ce qui nous rassemble, c’est à dire le besoin de renouvellement des institutions, une 6ᵉ république ou un premier autre chose même…

Il convient donc d’agir ensemble dans une optique de transition.

Ce texte propose de mettre en place cette transition douce par une action concrète des citoyens.

Il s’agit d’adhérer massivement au Parti Socialiste. En effet le PS est un parti ayant une très grosse influence sur la vie politique française, mais il ne compte que 111 450 adhérents (Source : http://www.parti-socialiste.fr/parti-socialiste-111-450-adherents-30-avril-2016/ ). Si nous sommes assez nombreux, nous pourrons aisément reprendre ce parti et lui dicter sa direction pour les élections présidentielles de 2017.

La direction que nous choisissons est d’aller vers une autre manière de faire de la politique et une autre manière de vivre. Dans cette optique si nous sommes majoritaires au sein du PS nous pourrons proposer notre propre programme ainsi que notre propre candidat.

Ce programme serait constitué par notre plus petit dénominateur commun à savoir, de s’engager à prendre 2 ans afin de repenser le fonctionnement des institutions françaises et d’opérer le « reboot de la France ». Ainsi le candidat choisit portera comme unique mission de faire vivre le débat public sur ces questions.

Le candidat s’engagera à dissoudre l’assemblée et à démissionner à l’issue de ces 2 ans, pour pouvoir mettre en application immédiatement les nouvelles dispositions.

Voilà l’essentiel du plan.

Ce plan suppose :

- D’être prêt à surpasser une fois de plus notre défiance envers les institutions étatiques.

- D’être suffisamment nombreux à s’engager, à adhérer au Parti Socialiste. Nous devons être au moins 100 000.

- Une fois inscrit nous devons plonger dans la vie du parti afin de militer en interne pour faire passer notre programme. Et militer pour que les primaires du PS tournent en notre faveur.

- Choisir un candidat, soit à l’aléatoire complet entre tous les adhérents du PS, soit à l’aléatoire dans une liste interne, soit par désignation d’une personne faisant un consensus suffisant.

- Travailler et détailler les axes de notre initiative. Pouvoir proposer un plan de travail sur les deux ans.

Pourquoi nous, citoyens, devons tenter ce plan ?

- Car le PS fonctionne actuellement en effectif réduit (seulement 100 000 adhérents) comparativement à son influence, c’est donc une occasion inespérée.

- Car ce plan permet des actions concrètes collective (adhésion, militantisme), au service d’un plan précis circonscrit dans le temps. Ainsi l’engagement personnel est définit à la base. On sait précisément pourquoi on est là, quel est notre objectif et combien de temps cela prendra.

- Pas d’ambiguïtés, ni d’incertitudes.

- Il s’agit d’un horizon visible et atteignable.

- Si ce plan rate la situation ne sera pas pire qu’elle ne l’est déjà.

Pourquoi le Parti Socialiste ?

- Car, in fine, ce plan devrait être proposé par le PS lui-même, en cela nous ne faisons que vouloir réaliser une idée socialiste. Nous marquons ainsi notre volonté d’affirmer que la pensée socialiste ne se limite pas aux positions du PS actuel.

- Car le système politique français est verrouillé, ce qui ne permet pas aux petits partis d’avoir une influence suffisante pour porter ce plan. La situation du parti Podemos en Espagne est un bon exemple de ce verrouillage. Ce qui exclut les listes citoyennes ou des alternatives comme le Parti Pirate.

- Car c’est une force politique et médiatique importante en France, en cela même si nous échouons, nous causerons de gros remous dans la politique française.