Nofrag | Forums | Blogs (jeux)

Archive pour novembre 2011

Départ à la retraite

Dimanche 27 novembre 2011

J’ai tourné la tête vers le canapé, croisé son regard et sans même qu’il dise un mot j’ai compris.

« Je n’en peux plus. Je tourne en rond.
Toujours le même lit, le même réveil, la même journée, la même bouffe, le même balcon,… Toujours le même toi qui me demande si ça va, si j’ai faim, si j’ai soif, qui t’inquiète de ce que je fais, de ce que je ne fais pas et qui me sourit avec un air ahuri de futur président de la République. Toujours les mêmes reproches, toujours les mêmes promesses.

Ça fait deux ans que tu me dis qu’on va partir habiter à la campagne, deux ans que tu me promets l’herbe verte, les petits oiseaux et le ciel bleu. Sauf qu’on n’en a toujours pas vu la couleur. Alors je te le demande, quand va-t-on quitter cet appartement sans âme, mal aménagé, mal agencé et mal entretenu ? Tu n’en as pas marre de bouffer de la poussière ?

Ah mais non, j’oubliais. Monsieur ne s’abaisse pas à ça. Monsieur mange à une table, parce que c’est quelqu’un d’important, Monsieur, c’est pas n’importe qui. Tu es un égoïste, voilà ce que tu es. Et je t’aime bien, oui, c’est vrai, mais j’aimerai pouvoir t’aimer mieux. Parce que pendant que tu t’abrutis sur tes jeux vidéo, que tu écoutes ta musique suraigüe et que tu parles fort avec tes amis, moi je m’emmerde. Un peu. Beaucoup.

Allez, c’est bon, arrête de faire le mec sympa qui veut un câlin. Tu sais, je ne t’en veux pas d’être comme tu es : un homme, comme tous les autres. J’attends juste de toi que tu prennes tes responsabilités et que tu avoues que tu n’as pas le temps. Que tu n’as plus le temps.

Alors vas-y, fais-le, qu’est-ce que tu attends ? Ouvre le placard, sors la cage, prépare mes affaires et va acheter ce billet de train que tu me promets depuis si longtemps. Rassures-toi, ça ne devrait pas te ruiner : Montpellier-Angoulême, cinq euros et dix centimes. Forfait unique pour animaux de compagnie. Ah bah ouais, faut bien que ça ait quelques avantages d’être un chat. »

Buster prendra bientôt congé de nous afin de profiter de sa jeunesse pendant qu’il en est encore temps.

Il va falloir trouver un nouveau directeur marketing à Swing Swing Submarine.

Comment je suis devenu riche…

Dimanche 13 novembre 2011

YouTube Preview Image

Un dimanche soir pluvieux, encore un. Les glaçons tintent, mon verre est vide et je n’aime pas ça. Je me lève, me sers à nouveau de ce whisky (dont l’étiquette sur la bouteille suggère qu’il est plus âgé que moi) puis reprend ma place dans le fauteuil près de la cheminée.

Quand je pense qu’il y un an je vivais encore dans un studio du centre-ville avec un chat et quelques amis. Enfin, amis, plus tellement. Ca fait des mois que je ne vois plus personne.

Oh bien sûr, je consulte encore de temps en temps mes mails et il m’arrive de prendre des nouvelles sur Twitter, mais ça ne m’amuse plus autant qu’avant. Et puis c’est toujours la même chose : quelques messages sur des bugs obscurs dont je me fous éperdument, un ou deux liens vers des reviews insipides, et puis les messages (je ne les compte plus) qui saluent notre réussite et notre fortune.

Je dois bien avouer que je suis le premier surpris. Au début, les ventes de Blocks That Matter sur Xbox étaient médiocres et rien n’annonçait notre succès. Mais tout s’est emballé avec la sortie PC : Steam, le Grand Prix du Dream.Build.Play 2011 et enfin le Humble Indie Bundle. Nos vies ont pris un autre tournant.

Un nouveau message sur Twitter : “Alors ça fait quoi d’être riche ? Encore bravo, c’est mérité :D”. Je crois que je n’ai pas envie de répondre. Non, je vais plutôt me resservir un verre. Puis j’irai faire quelques brasses dans la piscine, à l’étage, avant de commander des sushis à Takeshi, mon nouveau chef cuisinier.

Ou bien… Ou bien je ne sors pas, je bois mon sirop de grenadine, je lance un dvd déjà vu mille fois et je finis la conserve de petits pois/carottes discount que j’ai entamé hier.

Oui, voilà, je vais plutôt faire ça.