Nofrag | Forums | Blogs (jeux)

Archive pour août 2010

Lettre à un chat

Samedi 7 août 2010

Cher Buster,

Voilà bientôt un an que nous partageons cet appartement : une année qui fut remplie de joies, de cris, de larmes, de rires et de croquettes. Nous avons tous les deux bien grandi depuis notre rencontre, c’est pourquoi, après avoir hésité un moment, je trouve le courage de t’écrire aujourd’hui. Parce que je suis persuadé que tu comprendras…

Jeudi matin, pendant que tu dormais sur ta couverture dans le salon, j’ai rassemblé quelques papiers, mis mon sac à dos sur les épaules et je suis sorti. Je suis parti loin, bien plus loin que le couloir de l’entrée, bien plus loin encore que la cage d’escalier : je suis allé dans la rue, où tu n’es jamais allé, et j’ai marché. Je suis monté dans une de ces grosses boites en métal roulantes que tu regardes parfois passées du haut du balcon. Celles qui font beaucoup de bruit et qui te font peur quand elles se mettent à accélérer ou à klaxonner sans raison.

J’avais rendez-vous avec une dame, plutôt gentille (son odeur t’aurait plu). Cette dame m’a dit… Bon, elle ne l’a pas dit exactement comme ça mais je te fais la version simplifiée. Elle m’a dit qu’en Janvier, dans 5 ou 6 mois donc, on ne pourra plus s’acheter de lait.

Tu me diras “c’est pas grave, il reste les croquettes, le poulet et la compote”, mais ça non plus on ne pourra peut-être plus en acheter. On appelle ça “la fin des droits”.

Mais bon, tu sais, c’est pas tellement sa faute à la dame. Elle nous a bien aidé jusque là. Et puis si on n’a plus d’argent, ce sera peut-être l’occasion pour toi de voir enfin ce qu’est la campagne. Je te la promets depuis si longtemps…

Oui je sais, ça fait un choc, mais ne t’inquiète pas. Je ne vais pas laisser les croquettes, le lait, le poulet et les compotes s’envoler si facilement. J’ai un plan !

A partir d’aujourd’hui, on freine nos dépenses le plus possible : on arrête le lait, on se trouve des compotes pas chères (j’en ai trouvé des pas mal à Carrouf) et on ne s’offre du poulet qu’une fois toutes les deux semaines chez le boucher sympa qui fait des prix. Pour les croquettes, on ne change rien parce que c’est quand même la base de ton alimentation et qu’on ne va pas non plus se gâcher la santé en plus des petits plaisirs de la vie.
Tout ça nous permettra déjà d’économiser un peu, assez pour pouvoir tenir un ou deux mois de plus après Janvier.

Et après…?
Bah après on verra.

Je te demanderai juste d’être patient et de ne pas trop pleurer quand je m’occupe du renard. Il est plus sympa que tu ne le penses et c’est peut-être lui qui nous remettra sur les rails.

Allez, j’arrête de t’embêter avec mes problèmes d’humains.
On jouera à la balle ce soir. C’est promis !
YouTube Preview Image

Ma première journée de travail à Swing Swing Submarine

Lundi 2 août 2010

ssslogo_draw

8h00

Le réveil sonne. Mon chat, qui sait parfaitement ce que signifie la sonnerie, entre dans ma chambre et saute sur mon lit pour m’obliger à me lever.

8h48

Ah merde, je me suis rendormi. Le chat est couché en boule à côté de ma tête et semble aussi motivé que moi à se lever. D’un autre côté, je n’ai franchement pas envie d’arriver en retard pour mon premier jour. Je saute du lit et file sous la douche.

8h58

Lavé, et maintenant habillé, je ne prends pas le temps de petit déjeuner et me rend directement au travail.

9h00

Enfin arrivé. Les locaux du studio sont très petits : deux bureaux sont disposés le long d’un mur dans une pièce qui ressemble à s’y méprendre au salon d’un appartement. Personne ne m’accueille, je suis un peu déçu. Tout à coup, je sens un truc passer entre mes jambes : mon chat m’a suivi depuis chez moi jusqu’ici sans que je m’en rende compte !

9h10

Je visite le coin cuisine aménagé : il y a tout ici pour se faire de bons petits plats le midi. Et il y a exactement la même bouilloire ici que chez moi ! Je me permets de me préparer un thé à la bergamote. Par chance, je trouve également mes gâteaux préférés rangés dans un placard. Je sens que je vais me sentir à l’aise dans ce nouveau boulot !

9h27

Quelqu’un entre dans le salon : c’est Guillaume, un ancien collègue. Pour lui aussi c’est son premier jour à Swing Swing Submarine. On évoque rapidement nos activités du week-end avant d’allumer les ordis et de s’installer chacun à un poste de travail. Très naturellement, Guillaume prend celui qui a deux écrans et un mug avec sa tête dessinée dessus.

11h00

Je fouille rapidement mon ordinateur et finit par trouver, au milieu de dossiers de jeux, un dossier marqué TRAVAUX et, à l’intérieur de celui-ci, un autre marqué SEASONS. Tout ce qui m’intéresse pour bosser est ici, des recherches graphiques en passant par des ébauches d’animation et des documents de gd/ld. Sur le bureau, pas super bien rangé, je trouve de quoi écrire, faire des croquis et me documenter sur les animaux, les arbres, les fleurs et les champignons.

12h30

Je n’ai pas vu le temps passer. A peine ai-je fini de consulter mes mails et d’ouvrir Blender qu’il est déjà l’heure de manger. Faudra que je fasse gaffe les prochains jours à être un peu plus rapide à l’allumage. Le frigo est bien rempli, il n’y a qu’à se servir. Pour aujourd’hui, on fait simple et léger: taboulet, blanc de poulet et une petite compote pour finir. Le chat, qui n’a pas bougé de la matinée, nous aide à finir nos fonds de compote avant de retourner se coucher dans un coin.

14h00

Allez, on se remet au travail ! Le téléphone sonne : une femme me demande s’il y a des salariés à Swing Swing Submarine. Je lui réponds que non. Elle m’explique alors qu’en tant que gérant je dois m’inscrire à une caisse de retraite complémentaire. Je la laisse parler mais j’ai l’impression que, malgré sa gentillesse et son envie de m’expliquer plein de trucs hyper compliqués, elle me mène en bateau. Suis-je vraiment obligé de souscrire à une caisse de retraite complémentaire ? Je n’en ai pas l’impression.

15h15

Guillaume avance bien. Il me dit qu’il a fini de créer un outil pour changer facilement la couleur des textures sous Blender, suivant les saisons. De mon côté, je galère à créer un fond pour le premier niveau de la démo du jeu, celle qui sera jouable au Festival du Jeu Vidéo à Paris, en Septembre. Le premier essai est catastrophique… Ca m’apprendra à vouloir faire du graphisme alors que je n’ai pas vraiment de talent dans ce domaine. Mais bon, pas trop le choix : il n’y a que deux places ici, et ni l’une ni l’autre n’est occupée par un graphiste, alors c’est moi qui m’y colle.

16h04

Mouais, c’est un peu mieux, mais je ne suis pas encore convaincu. Guillaume s’approche pour voir mes essais et me donne son avis. Comme il y a quand même de l’amélioration entre le premier et le deuxième essai, je garde espoir de réussir à faire quelque chose quand même. En tout cas, le petit renard qui évolue dans mes décors pourris est très joli et plutôt bien animé. Le voir courir et sauter dans tous les sens me donne encore un peu plus d’espoir.

17h00

Je me fais un thé au jasmin histoire de souffler un peu. Dès que je me lève de mon fauteuil et m’éloigne de mon bureau, le chat, qui dort par terre près de la fenêtre, se lève et vient me piquer ma place. J’essaie de bosser en m’asseyant sur le bout de fauteuil qui me reste.

18h03

Bientôt la fin de la journée. Je surfe sur quelques sites de jeux indépendants et lit la review d’un jeu sorti sur Xbox Live Indie Games. Je m’empresse d’aller le tester sur la télé du salon…euh enfin du bureau. Et là j’hallucine complètement : mon gamertag est déjà enregistré sur la console ! Franchement, c’est la classe. J’essaie le jeu le temps de la démo (10 minutes environ) et, un peu déçu, retourne à mon pc.

18h45

Guillaume me dit au-revoir. Il doit partir plus tôt ce soir pour aller rejoindre sa copine en centre-ville. Il dit qu’il restera plus tard demain soir, et je le crois sans difficulté (il n’a jamais rechigné à faire des heures sup dans son précédent job). Je m’apprête à partir aussi, si vite que j’oublie d’éteindre mon pc. Le chat se réveille et me suis.

18h47

Me voilà rentré ! Mon coloc arrive quelques minutes après moi. Je finis les blancs de poulet de ce midi, donne à manger au chat et fait un brin de vaisselle. Je remarque que mon ordinateur est déjà allumé. Je ferme Blender puis allume la télé et la Xbox. Je pense redonner une chance au jeu que j’ai installé en fin d’après-midi au boulot, et par chance il est déjà installé sur ma console. Le monde est quand même bien fait.