Nofrag | Forums | Blogs (jeux)

Archive pour mars 2010

Nintendo me souhaite un joyeux anniversaire

Mercredi 31 mars 2010

Oui, j’ai 26 ans aujourd’hui ! Mais ce n’est pas de ça dont je veux vous parler.

Vous avez peut-être déjà joué à Tuper Tario Tros. , un petit jeu flash mêlant le gameplay de Mario et celui de Tetris. Le jeu, qui a fait son apparition le 24 décembre dernier sur deux grand portails de jeux flash à savoir Newgrounds et Kongregate., a été développé par Swing Swing Submarine, un obscur “studio” de développement français composé de deux couillons. Le premier couillon, c’est Guillaume Martin, programmeur, et le deuxième couillon c’est moi, William David, game designer.

Le jeu a reçu un excellent accueil de la part des joueurs : le 1° Mars, soit 2 mois après sa mise en ligne, Tuper Tario Tros. comptait déjà un million de parties jouées sur Newgrounds. Il faut dire aussi que le jeu a été pas mal relayé par la presse internet spécialisée, mais pas que : Indiegames.com, Kotaku, Destructoïd, Ecrans.fr, Wall Street Journal, entre autres…

ttt_screenshot

Hé bien je suis au regret de vous annoncer qu’en dépit de son caractère non-commercial (pas de vente à un sponsor, aucune pub) Tuper Tario Tros. a aujourd’hui été retiré d’un des sites sur lequel nous l’avions uploadé.

ttt_nomore

Vous pouvez toujours jouer à Tuper Tario Tros. sur Newgrounds.
Enfin, pour l’instant.

Voilà voilà.

C’était juste pour l’info, hein.

Parce que je vais quand même pas en vouloir à Nintendo de défendre leur licence.

Imaginez que quelqu’un de mal intentionné décide de reprendre le personnage de Mario et de, je ne sais pas moi, l’utiliser dans un jeu de courses, un rpg, un jeu de tennis, de foot, de combat, de danse, ou encore dans un minable party game basé sur les jeux olympiques d’hiver.

Non, on ne peut pas permettre des choses comme ça.

Et je ne vous parle même pas des clones de Super Mario Bros. qui, si on laissait faire les fans, seraient présents sur chaque console Nintendo depuis la Nes.

Ce serait vraiment n’importe quoi.

Une journée comme les autres où on parle de Jeu Vidéo

Mardi 23 mars 2010

Ca commence très tôt, à 6h30 du matin, avec du lourd, du très lourd. La fine équipe de Télématin lâche une information explosive, résultat d’une enquête d’un mois réalisé par 30 journalistes d’investigation : on ne dit pas MMORPG mais Meuhporgues.

YouTube Preview Image

Plus tard dans la journée, vers midi, Gamekyo lâche une exclu : Nintendo travaille sur un nouveau jeu vidéo.
Ca pour une surprise !

Au même moment, Gamekult relaie un message laissé par Akihiro Hino, président de Level-5, sur son twitter : le développeur annonce qu’il annoncera un jeu en avril. Nous sommes un peu pris de court car l’annonce de cette annonce n’avait pas encore été annoncée.

En début d’après-midi, Gameblog se lance et parle de jeu indépendant : Fez change de nom et devient Fedge. A moins que ce ne soit un canular ? On demandera au stagiaire de vérifier l’information.

Dans la journée, un écrivain-journaliste-rédacteur-dj d’Amusement finalise son article en interviewant Alizée. La chanteuse se confie : “J’ai 9 pages d’applications Iphone”. Ces propos courageux nous rappellent que la chanteuse, véritable geekette assumée, n’a décidément pas la langue dans sa poche.

La claque arrive en fin de journée avec une déclaration de Jean-Claude Larue, délégué général du SELL, qui nous donne sa vision du nouveau Festival de Jeu Vidéo qu’il souhaite mettre en place : “Nous voulons le salon de l’auto du jeu vidéo : des sportifs, des animations, du Tony Parker, du David Guetta, des voix célèbres…” Il faudra demander les contacts à William Leymergie.

Enfin, on termine la journée comme elle a commencé, c’est-à-dire sur France 2, avec un reportage inattendu sur un jeu qui, nous dit-on, a nécessité la rédaction d’un scénario de 2000 pages.

YouTube Preview Image

Mais on aurait aussi pu regarder M6 :

YouTube Preview Image

Mais on aurait aussi pu regarder TF1 :

http://videos.tf1.fr/jt-we/soyez-acteur-et-co-scenariste-de-votre-jeu-video-5760835.html

Mains on aurait aussi pu regarder…

Piratage : soignons le mal à la racine

Vendredi 19 mars 2010

Vous le savez, amis développeurs et éditeurs, l’industrie du Jeu Vidéo traverse aujourd’hui une crise sans précédents. Pas besoin de vous faire un graphique avec des jolies courbes pour vous rappelez que les chiffres de vente s’effondrent, qu’on est au bord de la faillite, et que si ça continue comme ça je ne nous donne pas plus de deux ans à vivre. Mais c’est notre métier, putain ! C’est notre passion ! Notre argent !

Est-ce qu’on va laisser le piratage détruire nos emplois ? Est-ce qu’on va laisser ce fléau détruire le Jeu Vidéo comme il a déjà détruit la Musique et le Cinéma ? Bordel, dîtes-moi qu’on vaut quand même mieux que ces tarlouzes d’Hollywood ! On parle du Jeu Vidéo là ! On parle d’un truc sérieux, merde !

Alors oui, on a déjà essayé pas mal de choses et les résultats n’ont pas suivi. Mais là, croyez-moi, j’ai cogité toute la nuit, et même encore un peu ce matin sous la douche, et je pense avoir trouvé un truc pour nous sortir de l’impasse.
Comme je sais que vous aimez quand ça va vite et qu’on réfléchit pas trop je vous la fait court.

L’idée résumée en 3 mots : PRIX, PROTECTION et QUALITÉ.

patron_piratage

Vous allez voir, c’est évident quand on y pense.

Tout d’abord : LE PRIX

Bon, je vous apprends rien : les jeux vidéo ça coûte cher. Mais ça empêche pas papi et mamie de raquer pour se payer une DS XL et d’engraisser tous ses bouffeurs de riz de chez Nintendo. Sérieux, avec tout le thon qu’ils s’empiffrent les japs je sais même pas comment il peut encore rester des poissons dans la mer.
Mais bon, c’est pas de ça que je voulais vous parler.

Les jeux vidéo coûtent chers mais, et c’est là mon idée, ils ne coûtent peut-être pas assez chers encore. Je sais, comme ça ça a l’air con mais attendez que je vous explique.
Aujourd’hui ça vaut combien un jeu ? En magasin, je parle. 50/60 euros en moyenne. Bon c’est vrai que des fois on arrive bien à les niquer en leur refourguant des jeux finis à la pisse pour 70 euros, + 10 ou 20 euros avec les bons DLC. Si je ne m’y connaissais pas en business je vous dirais un truc du genre “baissons le prix des jeux et les joueurs suivront” mais c’est pas comme ça que ça marche.

On le voit bien sur Iphone : quand un mec sort une application merdique à 0.79€ il en vend 1000 à tout casser. 790€ de ventes, excusez-moi l’expression mais c’est un peu un score de tapette indépendante qui concourt pour l’IGF. Alors que quand un mec met une application tout aussi merdique que l’autre à 1000€ bam! il en vend 8 en quelques jours et il se fait des couilles en or. 8000€ pour un simulateur de pet, c’est peut-être de l’argent qui pue la merde mais c’est de l’argent avant tout.

On a longtemps fait l’erreur de croire que le Jeu Vidéo était un divertissement populaire. Mais en vrai c’est un truc de bourges, on peut pas aller contre ça. C’est pas le Cinéma qui me fera mentir d’ailleurs. Vous avez vu le prix des billets ?
Bref, qu’est-ce qu’ils aiment les bourges ? Le luxe, la rareté, avoir l’impression de posséder un truc que la France d’en bas pourra jamais se payer. On augmente le prix des jeux, et je vous paries que dans un mois, même si on fait moins de ventes on aura fait décoller notre chiffre d’affaires. D’ailleurs j’en ai touché deux mots à cet enfoiré de Kotick - je l’adore ce gars - et il m’a dit qu’il avait déjà commencé à tester cette formule avec succès.

o

Ensuite : LA PROTECTION.

Si vous vous souvenez bien, on avait trouvé un bon truc y’a quelques années en bloquant le nombre d’installations possibles pour un jeu PC. Le problème, c’est que même mon fils a été frustré de pas pouvoir installer ces jeux de noël offerts par la boîte sur les 4 PC de la maison, et vous savez comme j’aime pas entendre mon gosse pleurer. On a donc rapidement fait machine arrière.

Aujourd’hui, je vous propose un truc relativement infaillible : l’obligation d’être connecté à internet pour jouer.

Bon déjà, ça va dans le même sens que le Prix : on écarte de nos potentiels acheteurs les derniers péquenots de province qui vivent dans leurs grottes et on garde seulement la crème de la crème, ceux qui sont assez riches pour pouvoir se payer le net.
Mais c’est pas le seul effet bénéfique, loin de là. Ca peut arriver, et ça arrivera sûrement, que la connexion des joueurs coupe ou que nos serveurs plantent. Dans ce cas là, on freeze le jeu et on demande au joueur de patienter. Quand ça repart, le jeu reprend au dernier checkpoint. Mine de rien, en additionnant les loadings et le parcours perdu depuis le dernier checkpoint, à chaque coupure on peut facilement gagner 5 minutes de temps de jeu.

Si on organise régulièrement des coupures, on peut réussir à gratter jusqu’à une demi-heure de jeu par jour. Les mecs mettront plus de temps à finir leurs jeux, et mettront donc plus de temps avant de balancer leur jeu sur le marché de l’occasion. On vendra ainsi plus de jeux neufs et l’argent reviendra dans nos poches et pas dans celles de ces romanichels de Micromania ou de Cash Converter.

Si je me trompe pas, le père Guillemot et EA sont déjà sur le coup. Parait qu’ils se marrent bien en lisant les forums de geeks boutonneux qui pestent sur le système mais qui peuvent pas s’empêcher d’acheter Assassin’s Creed 2 et Command and Conquer 4 s’ils veulent pas passer pour des cons à la récré.

o

Enfin : LA QUALITÉ.

Et là je vais devoir être sérieux un peu parce que c’est un peu délicat comme sujet. Je veux bien aider, j’ai des solutions, mais je suis pas non plus Mère Teresa. Y’en a parmi vous qui font du bon boulot, qu’on vraiment de bonnes idées et qui se défoncent pour faire les meilleurs jeux possibles. Ceux là on va pas pouvoir les garder.

Réfléchissez un peu les gars : faire des bons jeux c’est du temps mais c’est aussi beaucoup d’argent, et si je veux pouvoir payer mon divorce à la fin de l’année va falloir que j’économise un max.

En plus, c’est pas rendre service aux joueurs que de leur donner des bons jeux. Ca leur donne pas envie d’acheter de nouveaux jeux, plus souvent, et vous savez comme je suis pour la diversité culturelle. C’est important que les jeunes jouent à un grand nombre de jeux et pas seulement à quelques-uns.

Et peu importe la qualité, y’aura toujours un con d’intello pour leur faire croire que ça sert à quelque chose de jouer aux jeux merdiques et que ça leur apprend ce qu’il ne faut justement pas faire. Sauf que si un jour l’envie leur prend de créer des jeux et de venir chez nous, croyez-moi ils seront pas déçus du voyage.

Skitchin’ (1993 - Megadrive)

Mardi 16 mars 2010

Hier, j’ai découvert un putain de nouveau groupe de zik et un jeu vidéo plutôt sympa.

Mon père avait soit-disant un rendez-vous d’affaires et j’ai profité qu’il sorte sa caisse pour rejoindre un pote en ville. Si j’avais pu, j’y serais allé avec ma mob mais elle est à sec, moi aussi, et pas moyen de faire cracher mon vieux pour l’essence. Pourtant, il a pas opposé beaucoup de résistance dans la voiture quand je lui ai demandé deux billets de 100 pour m’acheter un cd (et un paquet de clopes). J’ai compris pourquoi plus tard en le croisant à la terrasse d’un café : il était assis en face d’une espèce de blonde super vulgos (le contraire de ma mère) qui cachait mal le pied qu’elle lui mettait entre les jambes. Quand il m’a vu, il m’a lancé un regard du style “je t’ai déjà payé pour que tu fermes ta gueule”.

Bref, je suis allé retrouver Thomas près du lycée. Il m’a dit qu’il avait pas dormi de la nuit qu’il avait passé à jouer sur sa Megadrive tout en écoutant Nirvana.
“Nirvana ?” je lui dis.
Ca l’a réveillé d’un coup : “Putain, tu connais pas ? Mais c’est super vieux, c’est sorti y’a genre 2 ans. Tu vas adoré !” Comme il voulait absolument me faire écouter ça, on s’est pris deux packs de bières et on est allé chez lui.

Le titre du cd c’est Nevermind. La pochette est putain de belle : un bébé dans une piscine qui nage vers un billet d’un dollar. J’ai accroché dès les premiers sons de guitare. On a passé l’après-midi comme ça à écouter le cd en boucle et à siffler des bières en jouant à la console.

D’ailleurs, je connaissais pas non plus son nouveau jeu : Skitchin’. Un jeu de courses de roller inline sur l’autoroute. On peut frapper les autres mecs et remonter la file des concurrents en s’accrochant aux bagnoles pour aller plus vite.

YouTube Preview Image

Je crois qu’on peut ramasser des armes sur le sol, mais j’ai pas trouvé comment faire. Thomas m’a dit qu’on pouvait aussi faire des figures (y’a des tremplins sur la route) mais là non plus j’ai pas capté comment ça marchait.
Entre les courses, on peut acheter du nouveau matos (protections, gants, rollers,…) avec l’argent gagné pendant les courses.
On a passé le plus clair de notre temps sur le mode deux joueurs écran splitté, mais j’ai vu une feuille remplie de codes dans la boite qui doivent servir pour le mode solo.

Bref, c’est plutôt bien foutu et réaliste, mais je doute qu’on y joue encore dans dix-sept ans.

Je ne sais pas dessiner, mais je me soigne - 4

Mercredi 3 mars 2010

Suite aux commentaires d’hier, j’essaie de reproduire mon espèce de visage d’emo (il ouvrira peut-être les yeux un jour) en essayant de “structurer” un peu mon dessin. Et, ô magie, j’ai beaucoup moins galéré que si je m’étais lancé au petit bonheur la chance comme je le fais d’habitude.

J’ai également tenté un visage de face, et je n’ai juste aucune idée de la façon de dessiner un nez dans cette position. Je n’ai pas vraiment chercher à lui donner une expression particulière mais je ne suis pas vraiment convaincu par la symétrie des yeux ni par le combo sourire niais / tête de chien battue.