Nofrag | Forums | Blogs (jeux)

J’veux voir la neige - 14

Simon : “Et si on louait une voiture pour le week-end ?”
Moi : “Ah oui, c’est une bonne idée ! Tu veux aller où ?”
Simon : “Je sais pas, c’est à toi de me dire.”
Moi : “Euh…”

Cette discussion a eu lieu lundi soir, et vendredi on ne savait toujours pas exactement où on voulait aller. Ca ne nous a pas empêché de louer une voiture et de prendre la route samedi matin.

A 30 minutes au nord de Québec s’étend sur 670m2 le parc national de la Jacques Cartier. C’est l’endroit idéal pour faire toute sorte de randonnées, dont des randonnées en raquettes. Sauf que nous, on n’avait pas de raquettes, alors on a suivi les chemins de randonnée en chaussures. Conséquences : sur le verglas, tu glisses, sur la neige, tu t’enfonces. A tour de rôle, nous avons exécuté de magnifiques figures à base de pied qui part en avant, corps qui part en arrière, rotation de 360°en freestyle, essai de rattrapage à un arbre invisible, chute violente et fou rire.
Le paysage enneigé et paisible était tout simplement magnifique.

Après deux bonnes heures de marche et de descentes sur le cul, nous reprenons la route pour aller voir les chutes de Montmorency. A cette époque de l’année, il fait encore froid et les particules d’eau qui remontent en nuages au pied des chutes forment un énorme monticule de glace sur laquelle les gens aiment à se faire prendre en photo.

Nous nous dirigeons ensuite un peu plus vers l’ouest de Québec pour aller visiter la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré. L’immense édifice apparait soudain au centre du “village” de Sainte-Anne : on se demande bien pourquoi c’est cet emplacement qui a été choisi pour construire la basilique.
L’intérieur est vraiment magnifique, malgré une chapelle un peu kitch aux peintures modernes surprenantes. Je vous laisse juger par vous-même…

En repartant, nous sommes intrigués par une enseigne.

A présent, direction l’ile d’Orléans qui se trouve au milieu du Saint-Laurent, non loin de Québec. Nous avons rendez-vous à 18h dans une cabane à sucre afin d’y souper et de goûter au folklore québécois. Nous suivons un chemin en terre qui s’enfonce dans les champs et trouvons, en contrebas,un grand parking boueux et presque complet. Pourtant, pas de cabane en sucre à l’horizon… Un employé nous demande d’attendre : “Le tracteur va arriver dans 2 minutes”. La peur d’un “folklore” destiné à amuser les touristes nous envahit de plus en plus. Lorsque le tracteur nous dépose plus bas, sur les bords du Saint-Laurent, et que nous rentrons dans la cabane à sucre, il n’y a plus de doutes à avoir : nous sommes dans un repaire à beaufs et à touristes.

La salle est super bruyante, un vieux joue de l’accordéon accompagné par une boite à rythme et en chantant “Agadou dou dou, pousses la banane et mouds le café” (tube typiquement québécois), mais la cuisine, à base de sirop d’érable surtout, est sympa. Après le dixième “Bonneuh fête E-mi-lie !” (chanté sur l’air de Joyeux Anniversaire) le repas se termine sur une dégustation de sirop d’érable sur neige, avant le retour à l’appart. On dirait pas comme ça mais on a bien ri quand même.

Le lendemain, nous partons pour Trois-Rivières. Il n’y a pas forcément grand-chose à y voir, mais c’était histoire de. D’ici, je laisse Simon, au-revoir, merci pour tout, vraiment, et prends le bus pour Montréal.

Voilà, c’est sur cet excellent week-end que s’achève mon voyage au Québec. Demain, c’est à Flo que je dirais au-revoir avant de prendre l’avion qui me ramènera en France.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <img src="" alt="">