Ana Al Haqq

le blog de muadib.

Articles taggés avec ‘Super Furry Animals’

Neon Neon

Mercredi 2 avril 2008

“Neon Neon, c’est la réunion de Gruff Rhys (Super Furry Animals) et de Boom Bip. Leur collaboration prend effet avec “Do’s And Dont’s” titre paru sur Blue Eyed in The Red Room, un album de Boom Bip. Les deux remettent ensuite le couvert avec le projet Neon Neon. Projet ancré dans les années 80 où flotte le fantôme de John Zachary DeLorean, le playboy créateur de la mythique DeLoreane DMC 12, la voiture de Retour vers le futur.” -Fluctuat

Neon Neon. I Lust You
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

myspace.com/neonx2

Super Furry Animals

Samedi 17 mars 2007

Ah dans un monde idéal, les furries (surnom donné aux Super Furry Animals) seraient en haut des charts et seraient adulés par des millions de fans à travers le monde … Malheureusement la surdité ambiante fait que les jérémiades de Coldplay et autres niaiseries dominent la pop actuelle.

Anyway,

Les Super Furry Animals sont un groupe gallois de pop psychédélique (étiquette que je pose a contre cœur tant elle est réductrice mais elle permet de situer un peu le style du groupe) formé en 1993 et composé de :

• Gruff Rhys (guitare et chant),
• Huw “Bunf” Bunford (guitare et chant),
• Guto Pryce (basse),
• Cian Ciaran (claviers)
• Dafydd Leuan (batterie).

Ils sortent leurs premier Album « Fuzzy Logic » en 1996 qui obtient un succès mitigé mais l’album pour un premier essai est une grande réussite saluée par les critiques. L’album est un joyeux fatras de pop, punk, glam, folk, psyché. L’ensemble est un peu brouillon mais la maitrise mélodique est la.

God ! Show Me Magic
If You Don’t Want Me To Destroy You

Le Groupe enchaine sans complexe (le syndrome du second album, vous connaissez ?) et confirme tout les espoirs placés en lui en sortant en 97 : « Radiator » un album tout aussi déjanté mais néanmoins plus maitrisé qui contient des perles comme « Hermann loves Pauline » (ah ces chœurs !), « Mountain People » qui commence gentiment pop-folk et finit en electro hardcore ! « Demons » Ballade Pop-Mariachi ( ?!), « Chupacabras » petite bombe punk…

Hermann loves Pauline
Demons

En 99 sort « Guerilla » (« déclaration de guerre contre la musique médiocre” dixit Gruff leur leader) qui en restant dans la continuité des précédents pousse l’experimentation plus loin et incorpore plus d’éléments electro, comme sur le très Aphex Twinien (!) « Some Things Come From Nothing » ou encore « The Door To This House Remains Open », cependant ils n’oublient pas de balancer des bijoux pop comme « Northern Lites » ou « The Turning Tides ». C’est clairement l’album le plus hétéroclite de SFA et le plus attachant aussi.

Some Things Come From Nothing
Wherever I Lay My Phone (That’s My Home)

Bon voila, fin de la première partie de cet article (fait à l’arrache) sur les Furries.

To Be continued…