Ana Al Haqq

le blog de muadib.

Harmonia. De Luxe

Harmonia, “super groupe” éphémère du Krautrock est l’association au début des années 70 de Michael Rother (ex membre de Neu! et de Kraftwerk) avec le duo de Cluster : Hans-Joachim Roedelius et Dieter Moebius, ce super groupe n’enregistra que deux albums « Musik Von Harmonia » en 1973 et « DeLuxe » en 1975, c’est ce dernier que je vais vous présenter car il fait partie des plus beaux disques que j’ai eu à apprécier tout genres confondus.

En entrant au mois de juin 1975 en studio pour enregistrer « De Luxe » le groupe fit appel au batteur Mani Neumeier du groupe Guru Guru et confia au génial Conny Planck la production. L’utilisation d’un batteur fut une première pour le groupe qui jusqu’alors utilisa surtout sa fameuse boite à rythme analogique présente finalement que sur deux morceaux : « De Luxe » et « Notre dame », le jeu de batterie de Mani (métronomique mais parfaitement fluide) apporta aux compositions du groupe une touche organique et tribale qui lui manquait pour atteindre la perfection… Autre nouveauté, l’utilisation du chant, même si l’album est majoritairement instrumental, les membres du groupe posent leurs voix sur certains morceaux et y insufflent un supplément d’âme.

Les morceaux de cet album et contrairement aux œuvres passés du groupe sont plus « classique» dans leur constructions tout en s’autorisant des digressions harmoniques et mélodiques (la guitare velvetienne de Rother et les claviers cotonneux du duo de Cluster ne cessant de se croiser et de s’enchevêtrer jusqu’à l’extase) pour ensuite revenir vers le thème de base, l’improvisation n’est plus un exercice de style mais un élément au service des morceaux, a cet égard le morceau d’ouverture « De Luxe » en est un parfait exemple.

Que dire de plus, nous avons là un chef d’œuvre absolu du mouvement Krautrock, un album aux sonorités riches et aux mélodies lumineuses (écouter « Notre Dame » et vous atteindrez le nirvana) le groupe a su sur cet album allier l’electro, la pop, l’ambient rock, le psychédélisme tout en gardant une parfaite cohérence, ce qui lui permit de faire mouche et d’accoucher de l’album somme du Krautrock.

Malheureusement ce coup de maitre fut aussi le chant du cygne de ce groupe fondamental, il y eu bien le très bon “Tracks and Traces” sorti en 1996 qui regroupe des morceaux enregistrés avec Brian Eno en 1976, mais le groupe et l’alchimie lumineuse qu’il avait réussi a crée disparurent bel et bien au milieu des années 70.

Ah j’oubliais le groupe conclu son album accompagné par une choral de batraciens…

Enjoy.

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

1. De Luxe (Immer wieder)
2. Walky-talky
3. Monza
4. Notre Dame
5. Gollum (4:35)
6. Kekse

Une partie du matériel ayant servie a l’enregistrement de cet album:

Tags: , , , , ,

5 commentaires pour “Harmonia. De Luxe”

  1. Quaigy dit :

    Juste une petite faute, on dit "le chant du cygne". Libre à toi d’effacer le message une fois corrigé :)

  2. muadib dit :

    Exact grossière erreur ! Merci pour la correction ;)

  3. aliocha dit :

    Wow, le matos fait rêver.

  4. PopHip dit :

    Can#halleluwah

    Bon, les puristes du krautrock aiment pas trop cet album de Can ( Tago Mago ), vu qu’il fait pas assez krautrock, vu qu’il y a trop de guitare et pas assez de synthé.

    Mais osef, cette chanson est ultime.

    Au passage, si t’a un lien pour dl du harmonia, envoie ça à strohop at gmail point com

  5. muadib dit :

    @Aliocha: Clair ! On est loin de Pro-tools et co :/

    @Pophip : Tago Mago est énorme en effet l’un des tout meilleurs disque des 70. Au passage mail envoyé ;)

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>