Ana Al Haqq

le blog de muadib.

Archive pour avril 2008

Carl Craig est un artiste américain né en 1969 à Detroit, ville industrielle sinistrée (suite à la crise de l’industrie automobile américaine des années 80) qui vit naitre ce que l’on appelle aujourd’hui la Techno. En effet vers le milieu des années 80 de jeunes noirs fascinés par l’electro-pop européenne et puisant dans le funk et le disco, ainsi que dans les sonorités mécaniques des usines de Detroit, ont produits leur propre vocabulaire musicale que l’on appel aujourd’hui communément Techno.

Carl Craig, véritable prodige a commencé à œuvrer un peu après l’explosion de cette mouvance musicale (en 1989) et fut vite pris sous la houlette de Derrick May (Figure centrale de la sainte trinité qui initia le genre : Juan Atkins,Derrick May et Kevin Saunderson. Bénis soit-ils !!!) qui l’aida à sortir ses premières productions via son label Transmat.

Par la suite Craig sorti une flopée gargantuesque de maxis, EP et albums sous différents noms (Paperclip People, Psyche, 69…) et abordant différents variantes de la techno, il est même à l’origine de la Drum and Bass avec son « Bug In The Bassbin » sorti sous le nom de Innerzone Orchestra , mais je m’égare car ceci est une autre histoire…

En 1997 Carl Craig sort « More songs about food and revolutionnary art… » classique instantané de la techno qui s’apparente plus à un long périple mystique qu’a un album techno pur jus, en effet les morceaux même bâtis sur des structures rythmiques électroniques réputés rigides sont enveloppées de nappes de synthés soyeuses, de voix susurrées célestes, de boucles mélodiques qui se noient dans des stridences fantomatiques…

« More Songs… » Est un album mélancolique, une sorte de blues électronique, qui marqua la scène techno et restera longtemps le mètre étalon de tout apprenti musicien techno car il comprend et sublime toute les facettes du genre : le groove, le minimalisme, les expérimentations les plus avants gardistes et une grande richesse des mélodies…Un rêve et une invitation aux rêves.

Bref, l’album que devrait écouter toute personne réfractaire a la techno pour qu’il puisse se faire une véritable idée de ce genre, place à la musique :

1. Es. 30
2. Televised Green Smoke
3. Goodbye World
4. Alien Talk
5. Red Lights
6. Dreamland
7. Butterfly
8. Act 2
9. Dominas
10. At Les
11. Suspiria
12. As Time Goes by (Sitting Under a Tree)
13. Attitude
14. Frustration
15. Food and Art (In the Spirit of Revolution)

Televised Green Smoke
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

At Les
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Pour info le maitre vient de sortir une nouvel compile de remixes et inédits : Sessions que je vous conseil chaudement.

Neon Neon

Mercredi 2 avril 2008

“Neon Neon, c’est la réunion de Gruff Rhys (Super Furry Animals) et de Boom Bip. Leur collaboration prend effet avec “Do’s And Dont’s” titre paru sur Blue Eyed in The Red Room, un album de Boom Bip. Les deux remettent ensuite le couvert avec le projet Neon Neon. Projet ancré dans les années 80 où flotte le fantôme de John Zachary DeLorean, le playboy créateur de la mythique DeLoreane DMC 12, la voiture de Retour vers le futur.” -Fluctuat

Neon Neon. I Lust You
Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

myspace.com/neonx2