Homemade Pixels

Des pixels frais qui sortent du four le blog de MrHelmut.

BBQ Game Jam 2 - 30 et 31 aout !

Lundi 26 mai 2014 à 21:35

Elle est de retour !

logo-bbq

30 et 31 aout 2014, à Luxembourg : http://bbq.extra-coin.fr/

Après une première édition super cool, le Technoport et COIN rempilent pour une V2 qui promet d’être à nouveau épique !

C’est quoi ?

Une game jam, c’est-à-dire un lieu de rassemblement où quiconque étant de près ou de loin passionné par la création de jeux vidéo est encouragé à venir pour créer, évidemment, un jeu vidéo !

La BBQ Game Jam a cela de spécial qu’elle est moins exigeante (24h) que les plus grosses game jams, et on y met un accent sur la convivialité et les échanges, à base de saucisses grillées et de pizza !

Le but d’une game jam est simple : échanger, apprendre, rencontrer et se marrer un bon coup.

L’année dernière, c’était comment ?

Comme ça !

Comme ça ! (et il y a des trucs végé aussi)

Game Side Story a fait un chouette compte rendu.

Je n’ai pas le niveau / je n’ai pas de copains pour m’accompagner

On a des participants de 14 ans qui reviennent tous les ans, parfois seuls, et qui ont commencé sans rien savoir d’un jeu vidéo. Excuse rejetée. =P

Autre rappel utile : pourquoi il ne faut pas avoir peur d’une game jam ?

C’est loin !

Oui ! Mais les vrais passionnés ne comptent pas les kilomètres. B-) Nous avons régulièrement des participants des quatre coins de la France, de la Belgique et du Luxembourg.

Infos et inscriptions

Tout ce qu’il y a à savoir est sur le site de la BBQ Game Jam 2.

Places limitées ! L’année dernière a déjà fait salle comble.

Et un gros coucou aux nofragés qui sont déjà venus participer à une ou plusieurs de nos game jams, c’est toujours cool de vous voir !

Kinect et Microsoft, bis repetita

Mercredi 14 mai 2014 à 15:01

Il fallait s’y attendre, Microsoft propose dorénavant sa Xbox One sans Kinect, à un tarif plus doux. Stratégiquement logique, mais pour ma part j’ai le sentiment que Microsoft est passé à côté de quelque chose, la faute à un marketing désastreux et un mauvais positionnement de Kinect.

Rappelez-vous, j’avais déjà pesté sur certains choix de Microsoft au sujet de Kinect, notamment du fait qu’ils n’acceptaient pas de jeux indépendants Kinect sur Xbox 360 (alors qu’ils avaient tout à gagner à étoffer leur catalogue Kinect avec autre chose que du Dance Central). Depuis, cela a changé, fort heureusement. Preuve en est, je bosse sur un jeu Xbox One Kinect via le programme ID@Xbox.

Kinect est une superbe techno’ et Microsoft fourni un SDK vraiment excellent et performant. Il y a un fort potentiel à mon goût, pour peu qu’on le positionne correctement. Pourtant, je ne crois pas au motion gaming en tant que tel, mais je vois en Kinect un superbe pont entre le mode réel et le numérique.

Entre deux E3

Mais voilà, Microsoft s’est viandé de bout en bout. Tout d’abord dans le positionnement de sa techno’, dès son introduction sur 360 on pouvait sentir qu’ils voulaient taper sur le marché de la Wii avec de la danse et du sport alors que la console était jusque la clairement orientée core gaming. Ça nous a d’ailleurs valu quelques vaines tentatives comme Steel Battalion (pourtant excellent sur la première Xbox) ou (qui s’en souvient ?) Rise of Nightmares.

Lorsque Microsoft a annoncé son Kinect v2 et le fait qu’il soit bundlé avec toutes les One, j’ai vu ça comme une vraie bonne idée car cela signifiait qu’en tant que développeurs on pouvait compter sur un parc 100% homogène en features. Cela dit, je vous accorde complètement que le positionnement tarifaire de la console était alors absurde. Ou du moins je pense qu’il aurait pu être bon, si ils n’avaient pas foiré leur communication. Et c’est surement la tout le problème, avec des mots balancés tels que “obligatoire” et “toujours allumé”, et un cas aggravé par la polémique NBA 2k14 qui a été interprétée par les joueurs comme “Microsoft vous puni et vous espionne” alors que c’est vers 2K Sports qu’il faut se tourner. S’en vient alors des trucs absurdes, tels que l’existence de cache caméra pour préserver sa vie privée… Ils ont tellement bien foiré leur comm’ qu’encore aujourd’hui, lorsque je discute avec des joueurs, ils ne sont même pas au courant que Kinect n’est pas (plus ?) obligatoire, de même que la connexion internet. Il est clair que la pilule du “gadget à 100€” a du mal à passer.

Ne plus vendre Kinect avec la console est alors une conséquence logique de ce marketing, mais ce qui me gène la dedans, c’est qu’ils baissent les bras pour ce qui est de pousser une innovation. Les gens sont toujours réfractaires à l’innovation, c’est naturel, cela perturbe les traditions et les habitudes. Le tout, c’est de réussir à faire passer un message suffisamment positif et joindre Kinect avec toutes les One était un cheval de Troie idéal pour faire un push technologique. Alors que je trouve tout de même futé de faire de la One le centre de la maison (je la pilote qu’à la voix, du fond de mon canap’ je mets de la musique, je regarde mes films, depuis la cuisine je mets la TV, etc.), ils ont raté la cible principale des core gamers, qui sont les early adopters déterminant le succès d’un lancement. Et forcément, si tu forces un gamer à payer pour des features qu’il ne comprend pas, cela ne passe pas. Ils auraient donc du dès le début revoir leur tarif (pour que le cheval de Troie passe sans questions) ou alors revoir complètement leur marketing et positionnement pour les core gamers.

Motion gaming, oui mais non, non mais oui

Et pourtant, je ne crois pas du tout en Kinect (ou le motion gaming de manière générale) pour ce qui est du core gaming. J’ai le sentiment que rien ne remplacera ces bons vieux gamepads et claviers/souris. Pourquoi ? Car il n’y a rien de plus percutant que d’avoir une action simple pour un grand effet. Le plaisir procuré par une action à l’écran est généralement inversement proportionnel à l’effort physique effectué dans le monde réel. C’est la satisfaction de se sentir surhumain à travers le jeu vidéo. C’est pourquoi je pense que les core gamers ne se tourneront pas vers le motion gaming. Il n’y a qu’à voir les jeux core gaming sur Wii ou Wii U, où les joueurs qui ont compris la gruge se contentent au final de faire des gestes minimaux, plus efficaces et gratifiants. Et puis de toutes manières les éditeurs ne se mouillent même plus sur ce terrain.

Pourquoi j’insiste quand même sur Kinect alors ? Parce que je pense qu’il s’agit d’un vecteur social très efficace et qui peut permettre aux joueurs de s’affirmer. Je ne vois pas Kinect comme une interface de jeu, mais comme un moyen de faire interagir les joueurs entre eux dans le monde réel, ou du moins que le fun vienne des joueurs et non du jeu. Le Joust de Johann Sebastian est un parfait exemple de ce que je veux dire. Le jeu vidéo s’efface pour débrider le monde réel et faire en sorte de mettre les joueurs dans des situations qu’ils n’aborderaient pas dans la vie réelle, par peur du ridicule ou par timidité (les gens n’aiment généralement se toucher, et c’est pourtant une interaction basique qui change tout dans notre manière d’exterieuriser les choses). Le jeu via Kinect est alors là pour débrider cet aspect. C’est un jeu, et il n’y a rien de mieux qu’un jeu pour montrer que le ridicule ne tue pas et que les interactions humaines sont une soupape importante et source de fun. Ce qui je pense est une erreur, c’est d’utiliser le motion gaming pour que les joueurs se tournent vers la TV, alors que l’intérêt d’avoir un capteur qui interprète le monde réel devrait être que les joueurs se tournent vers eux mêmes. C’est pour ça que je pense que le motion gaming n’a pas d’intérêt à aller vers le jeu vidéo traditionnel, car les périphériques actuels le font déjà très bien. J’aurais vraiment aimé que Microsoft aille sur ce terrain là et arrête de vouloir empiéter sur le mass market des autres. Si ils avaient ouvert Kinect aux indé’ dès la Xbox 360, je suis persuadé que l’on aurait vu émerger des choses intéressantes, et il n’y aurait rien eu de mieux comme pub gratuite. Ça pourrait resté dans leur stratégie en faisant du salon le lieu de vie de la maison.

Au final, pour en revenir à l’annonce des Xbox One sans Kinect, en tant que développeur cela me chagrine de ne plus pouvoir compter sur 100% du parc. Et cela entame aussi un peu ma motivation à continuer à bosser avec Kinect car cela me donne l’impression qu’il y a un risque plus grand à sortir le jeu sur lequel je bosse. D’ailleurs tout n’est pas joué encore, car Microsoft ne nous a pas encore envoyé le SDK de la One à Flying Oak Games (si quelqu’un de chez MS me lit… <3 ). Pour l’instant on bosse avec un SDK Kinect PC beta, en supposant que l’API est à peu de choses près similaire.

Dead End - Dispo !

Vendredi 4 avril 2014 à 12:29

Nous y voilà, Dead End, le premier jeu de Flying Oak + Sparkling Vinegar est sorti.

http://www.vimeo.com/85732550

Site dédié : http://deadend.flying-oak.com/

iTunes : http://itunes.apple.com/app/id828958396

Google Play : http://play.google.com/store/apps/details?id=com.flyingoak.deadend

Windows Phone : http://windowsphone.com/s?appid=2a58b300-6e61-4afa-bd03-882092c6a57a

Pour ceux qui kiff la B.O. : http://sparklingvinegar.bandcamp.com/

N’hésitez pas à nous faire vos retours en commentaires. :-) Et grand merci aux nofragés qui ont fait parti des testeurs !

Post mortem à venir

J’attends d’avoir plus de recul sur la sortie du jeu pour publier le post mortem (que je ferai surement en deux parties d’ici la fin du mois), discuter de ce qu’on a fait de cool, et de moins cool. Bien que j’en discute déjà volontiers en off.

Si vous voulez prendre de l’avance sur le making of, je vous invite à lire la publication de Ragemag sur le jeu (avoir les mêmes égards que NaissanceE et Out There, c’est bien chouette).

Et pour ceux qui ont raté le Pitch My Game, le replay est dispo sur Play It Live (@ 1:11:30).

Vous pourrez peut être me croiser au Stunfest sur le stand indé’ début mai ! Mais ma bagnole étant en rade, ce n’est pas encore gravé dans le marbre.