Nofrag | Forums | Blogs (jeux)

J’ai testé l’hopital public

Après 11 ans de moto sans accident avec un tiers, je viens de savourer le gout de la rencontre avec une voiture.

Grâce à quelques réflexes et connaissances, j’ai pu éviter le plus gros de l’accident (comprendre plus important qu’un poignet) mais j’ai quand même réussi à me faire une fracture du poignet droit juste sous l’articulation.
Je ne le répéterais jamais assez mais si vous avez des témoins, notez directement ses coordonnées si vous le pouvez, cela vous évite que le conducteur ne le fasse pas pour vous, ben oui, s’il est en tord, il vaut mieux que le témoin disparaisse, bref, ne quitter pas le lieu de l’accident sans être sur d’avoir les coordonnées du ou des témoins.
Je le recherche toujours et je n’ai pas de nouvelles depuis 1 semaine.
Je suis pris en charge par les pompier qui épargneront le cuir mais pas la chemise ni le pull et me voilà aux urgences dans un hopital public de Lyon.
Petit background, j’ai bossé pendant 1 ans pour un équipementier dans le médical et j’ai souvent vu des blocs opératoires des cliniques privées ou non, je sais où il faut mettre les pieds ou non.

Je suis donc au milieu de tout ce monde et je suis le seul fracturé, après 1h d’attente on me dit de patienter encore un peu pour un calmant ou de la morphine car il n’y a pas de docs… dommage je suis arrivé à l’heure de la relève. Après 2h, j’ai enfin le droit à un peu de morphine et une remise en place de ma fracture déplacé, je suis ensuite envoyé dans une chambre en attente d’une opération.
Personne pour s’occuper de moi alors que je suis handicapé d’un bras … c’est pas grave, je suis fatigué, je n’ai pas mangé depuis midi car je me dirigeais vers le resto et je ne peux pas manger car il est minuit et que demain je serais peut être opéré le matin.

Je suis réveillé afin de me doucher pour l’opération, je vois l’interne qui ne parle pas bien français et qui est difficile à comprendre avec son accent prononcé, impossible de le sortir une information sur mon sujet/opération/ etc.
Je suis totalement perdu.
Midi arrive et cela fait 24h que je n’ai pas mangé/bu, je n’ai toujours pas de nouvelle de mon opération.
Un repas arrive mais je me retiens de manger au cas ou on puisse m’opèrer dans les 2h qui suivent. Entre temps je voulais me faire opérer dans une clinique où le chirurgien est très bon pour les mains mais cela me semblait beaucoup trop compliqué.
Le repas est toujours là et j’ai très faim, je me dis que tant pis, j’ai pas d’infos, je vais tout de même pas crever de soif!
Après 1h, mon chirurgien qui parle mal français et avec un fort accent me signale qu’il peut m’opérer mais comme j’ai mangé, ce sera demain matin.
Sympa, mais si les infirmières étaient informés, cela aurait pu être éviter.
L’opération se passe et je ne serais pas ce qu’il m’a fait et si tout s’est bien passé avant la lecture du compte rendu.
Je suis sorti de l’hôpital sans avoir vu aucune radio et sans avoir vu le chirurgien.
Je ne vous conseille pas les cliniques privées, toutes ne sont pas bonnes, mais n’hésitez pas à fuir si vous voyez un service aussi mal tenu.

Je verrais mon chirurgien dans 3 semaines seulement, d’ici là, j’espère que mon corps n’aura pas fait n’importe quoi avec mon poignet!

Il me reste plus qu’à croise les doigts pour l’assurance, le constat chez la police (ma parole contre la sienne), pas de complication et un retour de véhicule rapide.

Tags: , , , ,

14 commentaires pour “J’ai testé l’hopital public”

  1. drloser dit :

    “Public”, sauf si ton hôpital est une femme :)

  2. mouito dit :

    Merci

  3. __MaX__ dit :

    Perso j’aurais intitulé ça “hopital de merde”, dans ma région ya un hopital excellent, les prises en charge sont rapides et les médecins / infirmiers performants et agréable. Un autre est réputé pour offrir des soins comme tu décris et à fuir comme la peste.

  4. Pellegrino_San dit :

    Je suis infirmier, j’ai bossé dans le privé, dans l’associatif loi 1901 et je viens de prendre un poste dans une grosse réanimation de CHU. Je peux te dire que je n’ai jamais vu une équipe aussi dévoué aux patients que dans ce dernier service (infirmiers, médecins, internes…), personne ne compte ses heures et dieu sait si il y a du boulot dans ce genre d’unité. Je le pense honnêtement. Je suis (et je pense que mes collègues le sont aussi) dévoué au public au sens large…

    Bien sur qu’il y a des endroits craignos et je parle de mon service en particulier mais c’est un peu bête de foutre en titre “j’ai testé l’hôpital public”. Enfin bon, c’est que mon avis.

  5. khelben dit :

    c’est le theme du jour !

  6. mouito dit :

    Mon titre est généralisateur je te l’accorde totalement, je ne pense pas que les CHU soient considérés comme tels.

  7. miker dit :

    Malheureusement, les hôpitaux surchargés sont une réalité.

    J’ai eu une paralysie faciale, il y a 5 ans. J’ai été soigné dans un hôpital public. Je n’ai pas eu a m’en plaindre.

    Il est parfois décrié, il y a toujours quelques personnes pour se plaindre… A tort !

    Les médecins (autant que le personnel soignant) sont vraiment sympa, très humains.

    Oui, j’ai aussi été “droppé” dans un couloir a plusieurs reprises à attendre qu’une salle se vide, oui ce n’est pas très drôle à encaisser. On a l’impression d’être une “tare”, l’espace de quelques minutes qui semble durer une éternité. Et on se demande si les soins vont enfin arriver, le tout dans un état de panique compréhensible.

    Franchement, j’en garde un bon souvenir. (de l’hôpital bien sur, pas de la paralysie)

  8. mouito dit :

    honnêtement l’attente tout ça, je m’en tape un peu, mais ne rien avoir eu pour une fracture déplacé du poignet??
    Après je suis sorti de l’hôpital sans aucune explication de l’opération, de l’après et des recommandations, je trouve ça hallucinant!

  9. juke dit :

    L’anti-douleur pour un poignet cassé et déplacé, c’est pas automatique, je m’en suis fait un ado et j’ai rien eu en attendant l’opération tout simplement parce que tant que je ne faisais pas de faux mouvement, je n’avais pas mal.

    Des explications de l’opération, ça oui, ça manque mais en revanche des recommandations ? je te le fais si tu veux : n’essaye pas d’arrêter un bus avec ton plâtre ou de tester sa résistance à l’acide ou au feu.

  10. Zorglomme dit :

    Je rajoute un élément en faveur de l’hôpital (et c’est valable pour tous les jobs) : quand on est mal payé, c’est plus difficile de bien faire son travail. Et pour être passé par l’hôpital Necker, je peux dire que c’est TRES mal payé. A Paris en plus. Ce qui explique aussi la présence de personnel à fort accent :p

  11. mouito dit :

    juke a dit :
    Des explications de l’opération, ça oui, ça manque mais en revanche des recommandations ? je te le fais si tu veux : n’essaye pas d’arrêter un bus avec ton plâtre ou de tester sa résistance à l’acide ou au feu.

    Quid de l’utilisation de la souris? du vélo? ci j’ai encore des douleurs dois je m’inquiéter….

  12. juke dit :

    Nan mais que le chirurgien n’ait pas été très communiquant et que ça fasse chier, je peux comprendre, mais ça, ce sont des questions que tu dois poser, le mec va pas te faire une liste exhaustive de ce que tu peux faire et de comment tu dois le faire.
    Faut pas psychoter, ce n’est qu’un poignet cassé…

  13. Antipathique dit :

    T’étais à Grange Blanche ?

  14. mouito dit :

    ben avant l’opération il m’a quand même dit que je risquais de l’arthrose… Ensuite les questions je les avais Hein! C’est juste que je n’ai eu strictement personne pour y répondre.
    J’ai déjà eu le poignet cassé quand j’avais 6ans… Il n’y a pas à psychoter mais je sais certainement plus de choses par mon mécano quand je reprends ma moto d’une révision que par un chir qui m’a charcuté le poignet…

    Antipathique a dit :
    T’étais à Grange Blanche ?

    Oui

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <img src="" alt="">