The Nest

Tests et critiques d’un décérébré le blog de Kaltz.

Test : Trine

Trine est un jeu de plate-forme indépendant développé par le studio finlandais Frozenbyte, misant sur un gameplay un peu original et un moteur physique bien foutu.

Trois en un !

Même si résolument orienté plate-forme, Trine dispose d’un concept un peu particulier. En effet au début du jeu vous incarnez successivement trois personnages (Voleuse, Magicien et Guerrier) qui se retrouvent rapidement liés les uns aux autres à cause du Trine, un artefact magique. Vous allez donc pouvoir à tout instant switcher entre ces trois personnages pour avancer dans les niveaux, ce qui n’est pas sans rappeler un certain Lost Vikings. Les trois personnages ont d’office des capacités bien distinctes et en débloquent de nouvelle au fur et à mesure de l’avancée : la Voleuse par exemple, a beaucoup de facilité pour se déplacer grâce à son grappin pouvant s’accrocher sur toute structure en bois, et excelle au combat à distance. Le Magicien quant à lui est très vulnérable en combat, mais il à le pouvoir de créer des objets et de les faire léviter grâce à la télékinésie ce qui peut se révéler précieux pour avancer. Le Guerrier lui … et bien un Guerrier quoi, bourrin au corps à corps et seul personnage disposant d’une capacité de protection grâce à son bouclier. Trine joue beaucoup avec son moteur physique : par exemple, beaucoup de plate-formes sont sur pivot et donc énormément affectées par vos déplacements dessus. On se retrouve aussi assez souvent à empiler les objets avec le Magicien afin de sauter un mur trop haut ou bien pour bloquer des mécanismes.

On empale une caisse sur un pic, on fait une plate-forme et hop, plus qu'à marcher par dessus !

On empale une caisse sur un pic, on fait une plate-forme et hop, plus qu'à marcher par dessus !

On trouve également un petit côté RPG dans Trine au niveau de la gestion des trois personnages. On trouve au fur et à mesure de nouvelles compétences pour eux, ainsi que de pièce d’équipements améliorant tel ou tel attribut pour un personnage. Vous pouvez également gagner des niveaux en ramassant les fioles vertes disséminées un peu partout dans les chapitres du jeu, grâce à quoi vous pourrez améliorer vos capacités déjà acquises.

L'inventaire est clair et simple à utiliser

L'inventaire est clair et simple à utiliser

Baston !

Bien entendu vous ne serez jamais seul dans les niveaux, il y aura toujours quelques chose à combattre pour avancer, on est dans un jeu Heroic Fantasy que diable ! Donnez nous des trolls, des orcs, des gobelins, des golems, des élémentaires et d’autres encore ! On aurait pu s’attendre à un bestiaire du genre et bien … non. Le nombre d’ennemis différents est malheureusement complètement ridicule dans Trine, en gros vous avez quelques modèles de squelettes différents (qui changent un peu la donne selon leur équipement, bouclier ou armure), les chauves souris et quelques éventuels mini boss. Pour ajouter à cela les dits ennemis sont souvent très stupides et n’ont pas grand chose de vraiment redoutable. Vos pires ennemis seront en fait les chauves souris très rapides, nombreuses et quasiment impossible à tuer avec le Guerrier qui ne peut taper que vers la gauche ou la droite, il vous manquera souvent du temps pour les abattre avec la Voleuse avant qu’elles n’arrivent au corps à corps. C’est vraiment dommage parce que le système de combat même si il est très classique est plutôt bien foutu, mais non exploité car la plupart des combats manquent vraiment d’envergure. En plus, pour rajouter à leur stupidité, ces crétins de squelette arrivent petit à petit, ce qui fait que vous avez largement le temps d’éliminer les trois premiers avant que les suivants n’apparaissent, ce qui fait que ces combats peuvent se transformer en bête séance d’exécution aux points où ils apparaissent.

L'ambiance de Trine est plutôt réussieL’ambiance de Trine est plutôt réussie

Autre point vraiment dommageable, le level design n’est pas spécialement top. Du coup on à parfois un peu l’impression de refaire le même niveau en boucle avec le décor qui change. Ceci s’explique en grande partie par le fait que, malgré les possibilités offertes par le Magicien et la qualité du moteur physique, le jeu manque vraiment de réels puzzle. En effet quatre vingt quinze pour cent des situations peuvent se résoudre par “j’empile trois boites et je saute le mur” et on n’a que trop rarement besoin de réfléchir pour trouver un moyen d’avancer. Les seuls moments où l’on peut commencer à s”amuser un peu plus avec le moteur physique, c’est pour récupérer certaines fioles difficilement accessibles dans un coin de l’écran. Et encore, une fois qu’on à trouvé une astuce, elle ressert souvent un bon paquet de fois.

Un squelette à cet endroit toutes les 10 secondes pendant une minute !
Un squelette à cet endroit toutes les 10 secondes pendant une minute !

Il était une fois…

L’histoire de Trine est on ne peut plus classique dans le genre, en gros on doit réunir l’artefact magique avant le grand méchant nécromancien pour sauver la paix dans le monde les zoziaux et les petites fleurs. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, il n’est vraiment là que pour faire office de trame directrice au reste du jeu. Elle n’est d’ailleurs pas du tout mise en avant, puisqu’elle est juste racontée par un narrateur dans les chargements entre les différents niveaux et dans les quelques brefs dialogues intervenant au début de ceux-ci (au passage, les doublages français sont une véritable catastrophe, mais heureusement ceux en anglais rattrapent bien le tir). Reste que le résultat est léger et pas désagréable en définitive, on a même droit à quelques petites touches d’humour bien placées. Visuellement parlant, c’est pas mal du tout ! Les ambiances collent parfaitement au thème de conte de fée de Trine, les décors sont plutôt variés et les différents protagonistes sont très bien animés.

Le détail bien pensé : sous l'eau, le seul personnage qui ne nage pas est celui qui porte une armure en plaque.
Le détail bien pensé : sous l’eau, le seul personnage qui ne nage pas est celui qui porte une armure en plaque.

Niveau durée de vie, force est de constater que Trine est quand même vite plié, surement la faute à une difficulté insuffisante : les ennemis ne sont déjà pas très puissants mais en plus ils arrivent au compte goutte, les phases de plate forme ne sont pas spécialement difficile dans leur ensemble non plus, il y a un check point approximativement tous les dix mètres et, pour finir, le mode de difficulté “Très difficile” n’est pas accessible de base. Pour les acharnés cependant on peut quand même rajouter un peu de durée de vie à condition de vouloir trouver absolument toutes les fioles d’expérience et les secrets disséminés dans les niveaux.

La voleuse peut utiliser ses flèches enflammées pour allumer des torches

La voleuse peut utiliser ses flèches enflammées pour allumer des torches

Ainsi s’achève l’aventure

Trine partait d’un bon pied : un petit jeu au concept et au gameplay sympa, léger, avec une bonne ambiance graphique et sonore. Malheureusement Frozenbyte n’est pas allé assez loin dans l’exploitation de son concept et de son moteur physique, et on trouve pleins de petits défauts de ci de là qui font que le jeu n’est que l’ombre de ce qu’il aurait pu être. Il reste toutefois une bonne expérience, le gameplay est vraiment agréable et on s’immerge avec plaisir dans le monde de Trine. Pour un petit prix, ou si vous avez l’occase de mettre les mains dessus, à essayer.

(PS : Désolé pour les images à la mise en page foireuse mais impossible de les afficher correctement pour une raison que j’ignore. Si quelqu’un a déjà rencontré ce problème et a une solution je suis preneur !)

Un commentaire pour “Test : Trine”

  1. Bartevil dit :

    Bon test, qui montre bien que le concept est là mais qu’il faudra peut être attendre un Trine 2 pour qu’il donne tout son potentiel.

    Pour ceux qui sont équipés, ce jeu est encore plus beau en 3D Vision. Bizarrement il est listé en “non recommandé” dans la liste des jeux compatibles 3D Vision, mais il suffit de mettre la profondeur au minimum et c’est superbe. Avec Torchlight c’est le 2ème jeu auquel je joue qui donne droit à quelques effets “pop up” alors qu’ils ne sont pas du tout prévus pour à la base. Par exemple on a quelques fois l’impression que certaines branches ou troncs d’arbres sortent de l’écran et ce, malgré la profondeur au minimum.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.