Jopopoe’s playground

Un nouveau blog sur Wefrag le blog de jopopoe.

Archive pour janvier 2013

Bilan vidéo-ludique 2012

Mercredi 2 janvier 2013

38 jeux cette année, dont Daggerfall qui doit compter pour 10 ! Malgré l’achat d’une carte graphique qui tient la route, très peu de jeux récents, d’autant plus que je me mets au retro-gaming sérieusement (achat de consoles et de jeux, à mort l’émulation !).
Comme l’an dernier aucun jeu datant de l’année en cours dans ma liste (exception faite de la mini-extension Wrath Of The Lamb), mais plusieurs jeux de l’année précédente (surtout des indies, pour des raisons budgétaires).

J’ai essayé de faire en priorité des jeux qui traînaient sur ma to-do-list depuis longtemps, mais comme bien souvent d’autres jeux sont venus se greffer en cours d’année à cette liste.

Les jeux sont classés par ordre global de complétion.

2012_01

Beat Hazard Ultra : Une version plus étoffée du jeu original, et surtout bien plus variée (et donc moins rapidement lassante) : plus de boss, d’objectifs, et de musique il paraît aussi (mais bon moi je ne joue qu’avec ma musique !).
The Elder Scrolls : Arena : Une entrée en matière très générique pour une série si connue. Ni franchement bon ni franchement mauvais, la quête principale se laisse néanmoins suivre. Notons que s’exprime déjà dans ce jeu l’amour des développeurs pour le contenu généré aléatoirement.
Bastion
: Un petit jeu d’action indé vaguement RGP-esque, doté d’une bonne ambiance, d’une narration surprenante et d’une histoire OK. Sympa même si un peu over-hypé.
Mount & Blade : Un jeu d’une profondeur inouïe (et bien hardcore) mais dans lequel on finit un peu par tourner en rond.
Tomb Raider III : Encore moins bon que le II, qui était déjà pas à la hauteur du premier. Un level design qui vire à la torture (niveaux trop grands, bourrés de pièges imprévisibles), un jeu qu’on doit finir avec un walkthrough sur les genoux…

2012_02

Heart of Darkness : Du Die-and-retry en 2D de qualité, très bien animé, et doté de graphismes très chiadés. Malheureusement c’est très court et le boss de fin est extrêmement hardcore.
Heavy Rain
: Contrairement à tout le monde (je crois ?) j’ai bien aimé l’histoire, mais il est clair que niveau ludique ça vaut pas grand-chose. A essayer.
F.E.A.R. 2 : Reborn
: Add-on sympa mais sans plus. Pas trop flippant, pas trop d’histoire, mais toujours un bon gameplay.
Shank
: Beat-em-all 2D hyper beau mais hyper répétitif. Le coop est sympa et le mode Hard est une blague (impossible à finir).
Trine : J’avais déjà fini ce jeu en solo, et je l’avais trouvé pas mal mais sans plus. Et là on l’a refait en coop avec un pote et c’est un tout autre jeu : on a pas décroché sans l’avoir fini ! Un pur plaisir à deux.

2012_03

LEGO Star Wars : La Saga complète : Là c’est l’inverse : re-fait en coop, le gameplay est si basique qu’on y gagne pas grand-chose. D’ailleurs j’ai décidé que les Lego-machin y’en a marre, c’est toujours le même jeu sous une enveloppe différente...
Harry Potter et le Prince de sang-mêlé
: Un GTA-like raté dans un univers que j’adore. Aucun sentiment de cohérence au niveau du château (pas de map d’ailleurs, difficile de se repérer), des missions bidons : pas grand-chose à se mettre sous la dent…
Guitar Hero : World Tour
: J’ai dû mettre 3 ou 4 ans à le finir, alors que j’étais fan de la série. Passer de Hendrix/Purple/etc… à de la pop de merde que je ne saurais même pas nommer, super idée… Et puis l’orientation hardcore de la série depuis le III (voire même le II) ne me plaisait pas des masses non plus.
Tomb Raider III : Le dernier artefact
: Deux niveaux réussis puis du caca. Nous faire exterminer les occupants du zoo de Vincennes était-il vraiment nécessaire ?
Bully : Scholarship Edition : Un super GTA-like à échelle réduite, où on retrouve la folie des GTA de la génération PS2. Un bon rémède pour ceux qui ont mal encaissé le sérieux de GTA IV.

2012_04

Blocks That Matter : Un die-and-retry tissé d’énigmes. La mayo ne prend pas si bien malgré un gameplay au poil, la faute à des niveaux trop longs.
Metal Gear
: La version MSX du jeu, finie sur émulateur (ouais j’ai pas encore de MSX, mais ça viendra). Un jeu d’une profondeur délirante pour son époque : de l’infiltration en 2D vue du dessus avec pas mal d’options et de paramètres à gérer, le tout dasn une unique immense base militaire à la Metroidvania. J’ai beaucoup aimé, vivement la suite.
Orcs Must Die !
:  Mix tower-defense/TPS, bien ficelé mais un peu prévisible (humour et histoire). Manque de checkpoints.
Demon’s Souls : Un (très) bon jeu, mais franchement over-hypé. C’est bien ficelé mais vraiment pas subtil par moments. Par contre l’ambiance est à tomber.
Grand Theft Auto IV : Ma déception de l’année, en quelque sorte. Un très bon jeu, mais tellement loin de San Andreas que c’en est même pas drôle. La ville est démentielle mais tellement grande qu’on met hyper-longtemps à se l’approprier, les missions manquent de la folie des épisodes précédents, et le crédo du pauvre-Niko-qui-tue-des-gens-mais-c’est-pas-sa-faute c’est blasant.

2012_05

S.T.A.L.K.E.R. : Clear Sky : Un putain de bon jeu, qui pâtit néanmoins de l’impossibilité de mener la guerre des factions à son terme, et de sa fin très linéaire. Mais difficile de comprendre les gens qui conseillent d’ignorer cet opus.
Super Mario Land
: Ça ressemble à un Mario mais ça sent un peu le clone chinois quand même…
Dead Space : En manque flagrant d’originalité, mais vachement bien ficelé quand même. Quel dommage que la frayeur soit absente…
Need for Speed Carbon : Un jeu moyen, très peu de contenu (20h), et un nouveau type d’épreuve risible. Pas le meilleur de la série.
Kirby’s Dream Land : Euh ils le vendaient ça ? C’est bien, hein, mais ça se termine en 1h30 grand maxi quoi… Moi je l’ai payé 1€ sur une brocante alors c’est pas grave mais à l’époque ils devaient l’avoir mauvaise.


2012_06

Super Mario Bros. : Première fois que je le finis sur NES, sans sauvegarder dans un émulateur ou autre. J’en écrase une larme.
The Legend of Zelda : Un jeu tellement révolutionnaire que presque 30 ans plus tard les jeux de la série en sont encore à l’imiter avec plus ou moins de succès.
Duck Tales : La Bande à Picsou : C’est joliment réalisé, mais sans l’enrobage Picsou il ne reste pas grand-chose. Un peu facile en plus.
Zelda II : The Adventure of Link
: Une suite what-the-fuck qui pâtit de la volonté des développeurs de s’éloigner du premier jeu. De l’action Zelda-esque plus qu’un vrai Zelda.

2012_07

Uncharted : Drake’s Fortune : Ça sent bon l’Indiana Jones et le Tomb Raider vintage, avec une bonne maniabilité, des persos charismatiques, et une histoire sympa. Par contre les combats en TPS au pad me laissent un peu de marbre.
Crysis : J’ai adoré le début, l’invisibilité surtout. Ça manque un peu de difficulté, même en mode Delta, mais c’est marrant. Mais le passage zero-gravité m’a franchement énervé (putain de sortie introuvable !!!) et la non-fin est un peu blasante.
Ninja Senki
: Un megaman-like bien foutu, qui pâtit de son manque de password (ou de sauvegarde mais c’est moins dans l’esprit).
The Binding of Isaac
: Un gameplay génial, mais l’aléatoire vous fournira en mesures égales des parties agréables et désagréables. Pas idéal pour apprécier un jeu.
The Binding of Isaac : Wrath of the Lamb
: Du contenu supplémentaire un peu abusé, et surtout impossible à désactiver une fois acheté. Pas indispensable.

2012_08


Stealth Bastard : C’est beau, c’est agréable à jouer, mais c’est un peu trop speed pour mon goût personnel.
The Elder Scrolls II : Daggerfall
: Un ovni vidéo-ludique, Daggerfall possède autant de qualités que de défauts. Mais ses qualités ont su me séduire au moins 200h, avant que ses défauts ne me barbent.
Conker’s Bad Fur Day : Un autre jeu unique : une perle de plate-forme 3D, avec une ambiance dégueu-second degré énorme et des dialogues géniaux. Une difficulté bien présente (voire hardcore pendant la dernière heure de jeu), des graphismes à la pointe de ce qui se faisait sur N64, et la satisfaction de savoir que Nintendo a financé une partie de ce délire scatologique finissent d’en faire un incontournable. Son seul défaut pour moi c’est le côté référentiel qui tend parfois à la citation facile, sans recul.
Super Meat Boy : Déjà fini l’an dernier, je l’ai re-terminé cette année mais en mode “dark”. A savoir des niveaux encore plus durs. Ca m’a pris l’année mais ça y est je l’ai fini à 100% !

Des stats pour le fun :

Jeu le plus ancien : Super Mario Bros. (1985)

Âge moyen des jeux : Un peu plus de 8 ans. Encore pire que l’an dernier !

8% de FPS (dont 1/3 sous Build Engine), 32% d’indies, 29% de jeux consoles !

En conclusion, il est clair que cette année était encore et toujours plutôt orientée retro-gaming et indies, mais j’ai joué à mes envies prioritaires de l’an dernier donc je suis content ^^.

Maintenant je devrais sans doute jouer moins cette année car on a acheté une maison et les travaux de rénovation vont commencer. J’espère quand même avoir le temps de boucler les add-ons de GTA IV, RDR + Add-on (j’ai enfin abandonné l’espoir de voir Rockstar le porter sur PC), Uncharted 2, Alan Wake, mais aussi Tomb Raider IV (je suis un peu maso) et Morrowind (même si celui-ci a l’air dangereusement chronophage pour un homme devant faire des travaux !!). Après sur mon étagère de jeux à faire se trouvent pêle-mêle Far Cry 2, Condemned, Assassin’s Creed II, Cryostasis et plein d’autres trucs (et aussi 129 jeux à faire dans Steam).

Il y a aussi les jeux que je ne possède pas encore mais que j’ai bien envie de faire, genre Crysis Warhead, Borderlands ou encore Dead Island, mais vu le prix que je mets sur mes jeux il faudra attendre la bonne affaire !

Merci Senscritique pour m’aider à organiser mes jeux : http://www.senscritique.com/jopopoe/