1337D

le blog de Greystoke.

Archive pour octobre 2011

Queen Charlotte Track & Nelson Lakes

Lundi 24 octobre 2011

La semaine dernière, nous sommes arrivés dans l’île du Sud, à Picton. Le lendemain de notre arrivée, nous sommes descendus à Blenheim pour y chercher du travail. Malheureusement, la saison commence tout doucement fin octobre, on nous a donc dit de revenir dans une semaine minimum.

Histoire de s’occuper pendant ces quelques jours, nous avons décidés de faire le Queen Charlotte Track, un trekk de 3 jours dans les Marlborough Sounds, une ballade de 71km quand même.

Le water taxi s'en va... On se sent seul au monde

Ce fût une superbe rando, je n’avait jamais fait un marche aussi longue avant, et ça m’a vraiment plu. Je pense maintenant faire de nouvelles ”Great Walks” en NZ, comme le Milford Track.
J’ai fait un peu de photo, pas mal de panoramiques comme d’hab. Les paysages sont vraiment à couper le souffle.
L’environnement sur cette rando est assez varié, on marche sur des terrains un petit peu différents, mais globalement, c’est des chemins avec des ornières boueuses tout les 30m. La forêt est extrêmement humide à cette époque, il pleut beaucoup.

Vue sur les Sounds

On a croisé assez peu de monde : Personne le premier soir, dans le camping du DOC (juste avec des chiottes et de l’eau potable quand bouillie), à Camp Bay. On a juste été prendre un bière dans l’accommodation du coin, puis nous sommes retournés faire la cuisine dans es chiottes, car il pleuvait, et nos tentes une place ne permettent pas de cuisiner.

Canard chapardeur

Il y a pas mal de Weka partout, ce sont des genre d’oiseaux sans ailes chapardeurs. L’un d’entre eux est d’ailleurs venu faire du bruit autour de nos tentes la nuit, ça m’a fait flippé !

Le deuxième soir, on a croisé un Chilien et une américaine qui faisaient la même chose que nous, on a pu bien discuter en anglais, c’était cool. Un couple de Canadiens retraités est aussi venu discuté avec nous, et ils nous ont parlés d’histoires de randos au canada avec le problème des ours et des sprays anti-ours.

La meilleure biere du monde

Après une demi-journée de repos à Picton, dans un backpacker qui fourni du Chocolate Pudding à la glace gratuit, nous nous sommes dirigés vers Nelson afin d’aller vers les Nelson Lakes. Ayant mal aux pieds suite à la rando, j’ai décidé de rester au van pendant que Clemence faisait une des boucles courtes du coin (en l’occurence autour du mont St Arnaud).
Le point de vue était vraiment exceptionnel.

Si vous souhaitez plus de photo, j’ai fait une grosse galerie sur montre autre blog. Aller donc jeter un coup d’oeil par !

Quelques photos, avec moi dessus

Lundi 17 octobre 2011

Je suis à Wellington avec Clémence, et nous prenons le ferry pour l’île du sud dans l’après midi. Nous allons y chercher du travail. Nous avons pris un horaire tard pour le ferry, afin d’avoir le couché du soleil sur la baie en arrivant à Picton. Je sens que je vais mitrailler !
Hier soir, il y avait le match NZ-Australie, on a été le voir en ville dans une ”fanzone” (place avec un grand écran installé), il y avait une super ambiance !

Je donnerais quelques news supplémentaires dans quelques jours, histoire de vous parler de la recherche de boulot saisonnier en NZ.

Traversée du lac gelé sur le Tongariro, dur pour les cuisses !

Ça capte

Petite bière dans la rivière chaude... Un bon moment !

Je sers le café à la fin d'un pique-nique champêtre

Un bon café, une bonne ambiance

Préparation intensive !

Si vous observez attentivement cette image, vous pouvez y déceler un grimpeur

Un spot de surf à Raglan

Coucou ! Ça fait un petit bout de temps que je n’ai pas donné de nouvelles, faute au manque de points wifi dans les parages. Je suis à Wellington, et ce soir je repart en direction d’Auckland en passant par les lieux qui nous intéressent.
Mes deux potes français, Yann et Mathieu décollent le 14 d’Auckland pour une semaine aux Fidji. Je redescendrai ensuite tranquillement direction Wellington pour prendre le ferry et aller travailler dans le Marlborough.

J’ai rencontré Yann et Mathieu à Coromandel Town, dans un backpacker. Nous avons décidés de prendre la route ensembles, car nous faisions le même itinéraire. Ce fût une rencontre heureuse, les deux gars sont super sympas, et ce sont maintenant deux très bons amis !
Nous avons été visiter ensemble Cathedral Cove, un gros trou dans une falaise sur un plage, c’était sympas, surtout les environs, très jolis.

Cathedral Cove

Le Coromandel est une très belle région, avec des côtes finement découpés et une multitude de petits îlots, qui devaient appartenir à la terre auparavant. Il y a beaucoup de petites routes très sinueuses et assez fatigantes à pratiquer, mais les paysages sont tous fantastiques.

Nous avons voulus aller à Hot Water Beach, un site géothermique gratuit (ce qui est assez rare par ici) où il suffit de creuser le sable pour trouver des sources d’eau chaude. Sur place, nous nous sommes aperçus que l’espace avec les sources étant tout petit, genre 20 mètres par 10, et squatté par une petite centaine de touristes. Finalement, nous avons abandonnés, et sommes partis trouver notre backpacker.

Le lendemain, nous nous sommes rendus à Rotorua, une ville réputée pour ses sites géothermiques et ses spectacles Maoris. Au I-site (les offices du tourisme NZ), on s’est retrouvés avec une toute petites liste de 6 activités gratuites, dont Kerosene Creek, une rivière chaude grâce à la géothermie. Nous y sommes allés, et nous avons passés au moins 3 bonnes heures dans la flotte, il pleuvait, c’était génial.

Une jolie vue sur la baie près de Cathedral Cove

Le lendemain, nous sommes allés sur un autre site géothermique, payant cette fois : un grand parc avec plein de phénomènes géothermiques. Il y avait des trous avec de la boue en ébullition, des lacs acides, beaucoup de souffre, bref, ça sentait mauvais, mais c’était très chouette. Je retient surtout la couleur du dernier lac acide, d’un vert ”fluo” assez surréaliste.
Nous avons mangés sur place, et des touristes français du pays basque nous ont filés leur reste de poulet en sauce, c’était bon !

Le lendemain, nous avons pris la route direction Taupo et le mont Tongariro. Nous avons trouvés un backpacker très sympas et pas cher (10 dollars pour moi et le van !), dont le gérant voulais que les All Blacks perdent la coupe du monde (on a pas réussis à savoir pourquoi !). Après une bonne nuit, nous avons pris la route en direction du Tongariro, pour faire la fameuse meilleure rando à la journée du monde !

Un petit bout du Tongariro, la tête dans les nuages

Le début de la rando est très facile : il y a un chemin fait en planches de bois jusqu’au début de la montée raide. Ensuite, ça attaque plus sec, mais les chemin sont totalement délimités avec des planches sur les côté et du gravier, visiblement importé vu sa couleur différente du terrain. Dès que ça monte trop fort, il y a des marches, et ça tue les cuisses !
Par bonheur, ma jambe gauche ne m’a pas fait très mal.

Pause repas devant le Ngauruhoe

Nous sommes passés devant le Ngauruhoe, qui n’est autre que la montagne du Destin dans laquelle Frodo jette l’anneau dans le Seigneur des Anneaux. Et je peux vous dire que c’est un sacré volcan ! Les parois sont lisses et abruptes, nous ne l’avons pas grimpés, mais je compte bien revenir en été pour m’occuper de ça.

La deuxième partie de la ballade se passe pas mal dans la neige, il faut dire que nous nous y sommes pris un petit peu tôt pour la saison et que cette ballade est censée être faites en été (nous sommes au printemps ici). La neige était heureusement pas trop molle, mais c’était assez épuisant de marcher la dedans sans raquettes où crampons. Nous avons vus des paysages magnifiques, et surtout très variés.

Je pense que c’est le point de fort de cette rando : la variété. Nous avons marchés sur plein de terrains différents : pierre, bois, terre, neige, sable, gravier, boue… Crevant mais pas lassant !

Nous avons terminés la rando dans les temps, et le soir, nous sommes allés manger au burger king, histoire de reprendre toutes les calories perdues dans la journée !

Fin de la rando !

Si vous voulez voir plus de photos du Tongariro, j’ai fait un article galerie sur mon autre blog.

Le Northland en photos

Lundi 3 octobre 2011

Je vous écrit depuis la bibliothèque d’Auckland où le Wifi est gratuit ! Je me suis arrêté à Auckland avec Clémence histoire de faire une petite pause avant d’attaquer Coromandel.

Le temps est pourri depuis que j’ai quitté les 3 Slovaques (3ème jour de mauvais temps), hier il pleuvait comme pas possible, un vrai déluge. En van, c’est assez chiant, car on ne peux pas faire grand chose.

 

Végétation dense dans la forêt des Kauris

Eva, Agnes et Agnes, les trois Slovaques que j’ai pris en stop en partant d’Auckland, m’ont proposées de m’arrêter sur la route pour visiter les grands arbres de la forêt des Kauris. C’était super, Eva y étant déjà allée alors elle à pu nous donner quelques infos sur ces fameux arbres. Je n’avais jamais d’arbres aussi énormes.

On a roulés jusqu’à 8h30, où je les ai posées chez George, leur hôte pour un wooffing. Eva m’a conseillée d’aller à Ahipara, où je pourrait très certainement trouver de la nourriture.
Avant de partir, elles m’ont filés du pain, des conserves de thon et de poulet, une bananes et une pomme, bref, de quoi survivre au moins un soir et un matin. Merci les filles.

Arrivé à Ahipara, j’ai voulu aller me garer sur la Ninety Miles Beach, une fameuse plage que l’on peux emprunter en voiture. Malheureusement, j’ai trouvé la seule entrée avec du sable souple. J’ai donc fait 5 mètres, et je me suis retrouvé ensablé.

Ensablé sur la Ninety Miles Beach

Heureusement, j’ai rencontré Themoty, un jeune Kiwi complètement bourré, ensablé lui aussi, qui attendait que son frère d’Auckland vienne le sortir de là (à 2 heures de route). Il m’a payé une bierre, m’a montré son équipement pour aller dans le bush (il m’a fait flippé quand il est sorti de sa voiture avec une machette).
Son frère est arrivé, m’a dit ”Hi mate” (salut mon pote), et m’a sorti de là en 3 secondes avec son 4×4.

J’ai passé une bonne nuit !

Mon van n'est pas content !

Le lendemain, j’ai pris la route direction le cap Reinga, à deux heures de là.
Brouillard partout, impossible d’y voir à plus de 60m. Dommage. Ça m’aurait fait faire une petite marche.

Désirant prendre une douche, je me suis arrêté à un camping du DOC, où il y a des douches (froides). J’y est rencontré Jeff et Clémence, deux français super sympas qui ont partagés leur repas (je n’avais plus rien du tout à manger).

Je suis reparti avec Clémence, car elle cherchais du mon pour voyager, et Jeff attaquai un woofing le lendemain.

On a pas mal roulés, là on se dirige vers Coromandel. Il y a là bas la Hot Water beach, une plage située sur une source chaude, il suffit de creuser un trou dans le sable pour avoir le l’eau chaude ! Je vous raconterai tout ça.

En attendant la suite des avantures voici quelques photos !

Si vous voulez voir toutes les photos, j’ai mis une gallerie sur mon autre blog : Meanwhile in NZ

Coucou !

Je vais bien ! Je suis parti vendredi pour l’aventure, direction le cap Reinga. Sur la route, j’ai pris 3 slovaques qui faisaient du stop. Elle m’ont fait visiter la forêt des Kauris, le plus gros à un tronc de 15m de large et est haut de 50m.

Je les ai déposée à leur woofing vers 20h30, puis je suis parti vers Ahipara, le début la plage qui fait 90 miles de long (ninety miles beach).

J’ai voulu me mettre sur la plage, je me suis enssablé tout de suite, et j’ai rencontré un kiwi avec des dreadlocks complètement beurré lui aussi ensablé. Son grand frère d’Auckland était en route (2h de route quand même) avec son 4×4 pour venir le sortir de là. J’ai donc attendu un petite demi-heure, puis on m’a sorti de là.

Le lendemain matin, j’ai trouvé un entrée praticable pour la plage, je suis rentré dessus, j’ai roulé longtemps, je suis passé à un endroit chaud niveau marée et j’ai prié pour qu’il y ai une sortie plus loin. En fait non, j’ai donc fait demi tour, et me suis retrouvé coincé par la marée. J’ai pris mon courage à deux mains et je suis passé par des rochers beaucoup trop gros pour mon camion, mais c’est passé.

J’ai rarement été aussi content !

Ensuite, je suis monté au cap Reinga, l’extrême nord de la NZ. Malheureusement, pas de vue ! Brouillard partout. Je suis ensuite descendu vers un camping du DOC, pour prendre une douche (à l’extérieur et froide, brrrr), et j’ai rencontré deux français, à qui j’ai demandé l’aumône pour un peu de pâtes, dont une nana (une instit, 26 ans), qui à pris la route avec moi.

Là je suis au Macdo, il est 10h du mat, je nous allons partir vers Bay of Islands.

(ps : En fait, le voyant d’huile sur le van n’était pas cassé comme me l’a dit la nana qui me l’a vendu, mais il n’y avait plus d’huile ! J’ai fait presque 800km sans huile. Ils sont costaux ces vans !)

(ps2 : ce message est à la base adressé à ma famille, ne vous formalisez pas sur le style… Et les photos arrivent dans quelques jours !)