bleugafoto

Des photos, et des restes. le blog de ecaheti.

Archive pour April 2008

« Articles plus anciens

Moi et le 30 avril

Wednesday 30 April 2008

Honteusement pompé de wikipedia, mais pertinemment commenté par mes soins

535 : Italie : Le roi ostrogoth Théodat fait étrangler sa femme Amalasonte, la fille de Théodoric le Grand. La guerre avec l’empire est inévitable : Bélisaire débarque en Sicile.
nouvelle traumatisante pour l’humanité

1524 : L’armée française est chassée de Lombardie : le chevalier Bayard est mortellement blessé au cours des combats.
toutes façon les rital c’est des voleurs et des pédé!

1598 : Signature de l’Édit de Nantes
les chrétiens et leur formidables facultés de "oups désolé on a fait une connerie, maintenant promis on fait plu

1789 : Cérémonie d’investiture à New York du premier président des États-Unis, George Washington.
La domination du monde est en marche ( (c)lolmao)

1803 : Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis pour 80 millions de francs.
mais putain pourquoi il a fait ça

1889 : Les ailes du Moulin Rouge tournent pour la première fois.
à poil!

1897 : La découverte de l’électron est annoncée par le physicien britannique Joseph John Thomson.
c’est bien, reste plus qu’à savoir quoi en faire

1939 : Franklin Delano Roosevelt devient le premier président américain à paraître à la télévision lors de l’exposition universelle de New York.
"hi mom! it’s me in the box!"

1939 : Allemagne : Les Juifs perdent leur droit d’être locataire et doivent déménager dans des maisons juives.
la continuation d’une bonne dose d’emmerdement

1945 : Adolf Hitler se suicide dans son bunker de Berlin, assiégé par l’Armée rouge.
staline a dit :"chté cassssé"

1955 : Naissance : Nicolas Hulot, animateur de télévision, programmes sur l’écologie
l’écologie ça me fait chier

1958 : Naissance : Charles Berling, acteur, réalisateur, scénariste et producteur français.
j’l'aime bien lui

1975 : Les forces nord-vietnamiennes occupent Saïgon où est mis en place un gouvernement provisoire, marquant la fin de la guerre du Viêt Nam.
retour à la case USA pour tout les G.I., ne toucher pas 20 000 Francs

1982 : Naissance : Kirsten Dunst, actrice américaine
:) ou pas

1983 : Naissance : moi
"hi mom, it’s outside the box!"

1999 : Le CERN annonce que le World Wide Web sera gratuit pour tout le monde.
la domination mondial des anonymous commence

2001 : Le milliardaire américain Dennis Tito est le premier touriste spatial : il s’offre un voyage à bord de la station spatiale ISS. Il a dû s’acquitter de 20 millions de dollars auprès des Russes.
ça me fait penser que j’ai besoin de vacances

2007 : Décès de Grégory Lemarchal suite à une complication de sa maladie mucoviscidose. Il avait 23 ans.
enfin! spa trop tôt

2008 : J’ai 25 ans. Un putain de quart de siècle!
Bon anniversaire moi!


Il y a un peu plus de six mois, j’ai investi la dedans, en remplacement de feu mon appareil argentique qui a décidé de lachement m’abandonné pendant les 24h motonautique de Rouen.

Après ces 6 mois, je considère que j’ai déjà pas mal jouer avec l’E-510, cerné ses qualités et ses défauts. Il me manque un élément important que je possédais : un téléobjectif.

La photographie numérique est un loisir onéreu dès qu’on en vient à vouloir du matériel un peu pointu, les investissements (hors filtre et carte mémoire) doivent donc être un peu réfléchi par rapport à ce qu’on veut, ce qu’on sait faire, et vers où on veut aller.
Je baserais mes reflexions sur mon matériel (Olympus E-510), mais elles devraient la plupart du temps s’appliquer à tout appareil photos.

1) L’existant

Tant qu’on parle d’Olympus, un petit mot sur le format d’optique utilisé. Lorsqu’ils ont sortis leur premier reflex numérique, l’E-330, ils ont également déployé un format ouvert appelé FourThird, spécialisé dans la photo numérique. L’idée de base était de créer un standard que tout les constructeurs peuvent utiliser, permettant ainsi de croiser les boitiers et les objectifs entre marque, et ainsi donner plus de choix à l’utilisateur. Le nom FourThird désigne également très clairement le format de l’image sortant des appareils, un joli 4/3 correspondant au ratio de la plupart des écrans de PC et télé de l’époque. Dans la pratique, ce choix est criticable car seul Panasonic, Leica (qui fait en fait les optiques de Panasonic) et Sigma ont rejoint le groupe. Criticable également, le format 4/3, plutôt pas pratique maintenant que le moindre écran PC/TV sortant d’une usine est wide.
Par contre, le gros avantage de FourThird, c’est d’avoir également défini au passage un standard pour la taille du capteur : 17.3 x 13.0 mm. Chez Canon par exemple ils sont à 22.2 x 14.8 mm depuis le 350D jusqu’au 40D. Un plus petit capteur implique un peu plus de bruit numérique (mais c’est plutôt très bien gérer par Olympus) et surtout des optiques plus petites!

La plupart des gens qui investissent dans un reflex numérique prenne un kit de base, qui se compose d’un appareil photo et d’un objectif couvrant une focal allant de 28mm à environ 85mm (équivalent 24×36 argentique). L’achat est alors contenu et permet de faire le tour de son nouveau boitier et d’être près à affronter la plupart des situations (un peu de portrait, de paysage, effets sportifs en tout genre, condition lumineuse standard). Chez Olympus, l’objectif fourni est un 14-42mm (28-88mm équivalent 24×36) 1:3.5-5.6. C’est l’entrée de gamme, ça fait son boulot sans broncher, et pour un objectif de kit, le piqué est très bon quelque soit la focal utilisée (grand angle ou zoomé). L’ouverture (f3.5 à 14mm, f4 à 25mm)est un peu juste à mon gout, mais c’est surtout que j’ai tendance à le comparer avec le 50mm que j’utilisais avec mon AE-1 (f1.8 à 50mm, à comparer donc avec le f4@25mm de l’Olympus).

Maintenant, si j’ai envi de prendre un petit lapin qui se promène dans la forêt, j’ai pas le choix. Ce con me grillant à plus de 20m, il me faut de quoi le prendre de loin. D’où mon étude sur les téléobjectifs.

2) Ya quoi chez Olympus?

Pour un premier dégrossissement, direction le site d’Olympus. Trois gammes de produit :
x Standard
x Pro
x Top-Pro
On devine au nom que ça va pas être le même prix.

Standard
On trouve ici les objectifs de base, une qualité de construction qui visiblement s’avère être la même que celle de l’objectif du kit, des ouvertures corrects, un encombrement plutôt réduit.

Pro
Les ouvertures sont plus grandes, les objectifs sont tropicalisés, on commence à trouver des focals exotiques (8mm!).

Top-Pro
Les ouvertures sont grandes et, surtout, fixes. Tropicalisés également.

Les objectifs de Leica/Panasonic se situeraient dans les gammes Pro et Top-Pro (sans blague!), et ceux de Sigma sur les 3 gammes.

Globalement, il y a du choix, même si on atteint pas l’éventail énorme proposé par Canon ou Nikon surtout si on prend en compte les optiques des constructeurs tiers (Sigma, Tamron et consort).

Spécification égoïste du besoin et solutions

C’est vrai quoi, je veux quoi, moi, au final? Jeune apprenti du CNRS, le prix de l’objectif m’importe, donc mettant hors de ma portée les objectifs Pro et Top-Pro. Je vais donc devoir choisir dans la gamme standard où Olympus nous propose 4 produits.


40-150mm 1:4.0-5.6
C’est le plus petit en terme d’encombrement, et sa focal correspond à du 80-300mm argentique, soit déjà de quoi s’amuser. Ça correspond à un niveau de zoom que je n’ai jamais encore utilisé (le télé de mon argentique allait jusqu’à 200mm).


40-150mm 1:3.5-4.5, 285 euros
Le même genre qu’au dessus, mais avec une ouverture plus grande, donc théoriquement utilisable avec moins de lumière, soit un peu plus de confort. En revanche il est un peu plus gros.


18-180mm 1:3,5-6,3, 559 euros
Le super polyvalent de la gamme. A peine plus encombrant que le petit 40-150, sa focal allant du grand angle (à peine plus serré que l’optique de base Olympus) à un niveau de zoom supérieur deux téléobjectifs précités. En revanche, les 180mm à f6.3 pourraient posé quelques soucis en faible lumière.


70-300mm 1:4.0-5.6 393 euros
Le bourrin de base, ouverture équivalente à l’objectif de base, mais appuyé par 300mm de focal au max, soit 600mm en argentique! (”De quoi abattre une puce dans le dos d’un chien à 500m!”).

Conclusion

Maintenant, quoi prendre? Sur le site de vente de matos photo www.digit-photo.com on voit déjà que le premier 40-150 n’est pas vendu. Visiblement, il est partout ou presque remplacé le deuxième.
Ensuite, il faut savoir que certain photographe conseille d’avoir une gamme de focal continue avec ses objectifs. On commence avec le 14-42 du kit, et naturellement vient le 40-150 prolonger la gamme. Mais moi dans l’histoire, ce qui m’intéresse, c’est un zoom, bordel. Un truc qui voit loin, le plus loin possible.
A mes yeux, l’ouverture du 70-300 est nettement compensée par sa longue focale. Si un jour je me dit “mince, j’ai un trou entre 40 et 70″, je me répondrai surement “Ouais, mais 300mm ça envoi du pâté!”.

A noté le cas particulier du 18-180 qui pourra combler les photographes très nomades qui ne veulent pas s’emmerder à changer d’objectifs parce que cela ne serait pas comfortable dans les situations pourries.

En définitive, je porterais mon choix sur le 70-300mm pour son niveau de zoom relativement exceptionnel et son prix plus contenu que le 18-180mm.

Et les autres?

Sigma propose :
105mm F2.8 à 440 euros
Il possède une chouette ouverture, mais pour son prix, il manque de souplesse par rapport à la gamme Olympus

55-200 mm F4-5,6 à 166 euros
Si j’avais jeter mon dévolu sur le 40-150mm d’Olympus, j’avoue que je me serais poser beaucoup de question par rapport à celui la. Il parait que les meilleurs optiques sont celles fabriquées par le constructeur de l’appareil photo lui même. En considérant que celui ci soit moins bon, en terme de piqué d’image par exemple, que la gamme Olympus, il faut lui reconnaitre son prix! Dans ce genre de cas, pas le choix, faut essayer les deux objectifs, comparer le résultat, et si différence il y a, voir le rapport qualité/prix.

Quand à Panasonic/Leica, ils ne disposent pas encore d’optique avec le niveau de zoom que je voulais.

Pascal sevran mort…. ou pas!

Monday 21 April 2008

Je regardais l’émission de ruquier, et j’apprend que pascal sevran est mort.
Vagues temoignages des chroniques : "il etait sympa, qqun de bien, très bon écrivain, blablabla".

10min plus tard, Ruquier s’excuse d’avoir balancer une info bidon, visiblement plusieurs journaux on également largué l’info.

Je google vite fait.

yahoo

europe1

Quand le direct se merde complètement…

copie conforme de mon sujet ici

Bonjour à tous!

J’ai un peu de mal à l’admettre, mais mon windows relativement frais (installation en décembre) est devenu relativement très pourri. Enfin je veux dire qu’un certain nombre de symptome rende son utilisation laborieuse.

Config :
P5K-E wifi
C2D 6750 (oc à 3.6ghz)
2go de A-DATA PC6400
HD3870
Fortron Green Power 400W
120go WD IDE (windows est dessus)
320go Seagate SATA (en mode IDE dans le bios)
160go Samsumg SATA (idem, IDE dans le bios)
Refroidissement impeccable, Zalman sur proco et CG.
carte PCI : Pinnacle MovieBoard

Symptome :
La config tournait bien mais j’avais remarqué depuis 2 mois que la moitié des icones du systray sont parties (par exemple celle du haut parleur windows, ou bien celle pour enlever les periphériques USB). J’ai installé la carte graphique ya 1 mois, que j’ai un peu overclocké, ca plantait dans quelques jeux (COD4), j’ai viré l’o/c de la CG et tout a refonctionné correctement.
Depuis 2 semaines, les plantages réguliers (freeze de windows, beep, obliger de reseter la machine).
J’ai également remarqué un périphérique non reconnu par windows qui semble être lié à un controlleur sonore, mais tout les drivers sont à jour, niveau carte son intégrée (qui fonctionne sans problème) ou bien sur la carte d’acquisition.

J’ai installé Ubuntu 8 ya une semaine, tout se passe très bien, pas de plantage intempestif. Je pourrais me satisfaire de linux, mais niveau jeu, tout n’est pas supporté par Wine, et j’aimerais gardé mon windows sous la main pour jouer, et trier mes giga de photos (j’ai pas trouvé chaussure à mon pied comme équivalent linux d’ACDSee 6, mais c’est un autre problème).
Pour finir j’ajouterais que j’ai pas très envi de me refaire une reinstall de windows (mais bon, je dispose tout de même de CD d’Xp pro sp2, Vista Business 32bit et 64bit, des fois que…).

Je suis preneur de conseil, avis, etc.

Merci d’avance!

[Wii]Chaine Homebrew

Thursday 3 April 2008

De base, ici :
Wiibrew.org

Légèrement traduit :
ici et .

Pour les flemmasses :
L’installation de la chaine se fait via le hack de zelda, et permet d’installer une chaine sans logo qui pert de lancer un fichier boot.elf qui se trouverait sur la SDCard.
Jusque là, lancer un homebrew demandait de passer à chaque fois par le Twilight Hack, pas très pratique. Une chaine dédié permettrait de faire gagner du temps au lancement d’un homebrew et surtout amener à l’utilisateur geek un niveau supérieur de confort d’utilisation.

Analyse ultra poussée :
Pour le moment, ça sert pas à grand chose, surtout car
1) il paraitrait que ca peut brické la console (et ça c’est con)
2) l’utilisation de la chaine est de dix minutes, ensuite ça marche et c’est pas reinstallable (et ca c’est très con)
Il faut également précisé que c’est une beta et que, par conséquent, c’est probablement susceptible d’évoluer en mieux.

A l’avenir, il peut arriver pas mal de chose. Premièrement, la console étant faite pour être mise à jour, ça risque de poser pas mal de problème. Les gens disposant d’un freeloader sont déjà confrontés avec ce genre d’emmerde, et il sera à mon avis facile pour Nintendo de tuer les homebrew Wii à grand coup de mise à jour dans la gueule. L’avantage, c’est comme d’habitude que la scène homebrew console est plutôt du genre réactive.
Le deuxième point, c’est l’intérêt du homebrew en lui même. Le but du départ, c’est quoi? Faire des petits jeux et petites appli comme il en existe déjà une tetrachié sur DS. Une sorte de WiiWare du pauvre (pour installer la chaine homebrew ou en lancer un sans passer la fameuse chaine, faut une carte SD et zelda, c’est tout. Pas de puce, de freeloader ou de chose comme ça). Jusque là, je pense que Big N pourrait laisser faire, un peu comme les homebrews sur DS.
Le hic, le détails, la broutille ennuyeuse qui pourrait le mettre en colère, c’est que certain homebrew pourrait (et le font déjà) mettre en péril le business du père Mario.
On risque de voir apparaitre un eventuel loader pour backup, et la ça veut dire OMG CAY DU PIRATAGE.
Egalement, et surtout déjà disponible, un émulateur SNES : pourquoi payer ses jeux sur la Console Virtuelle quand ils sont jouable avec un émulateur? Sans parler des émulateurs pour les autres consoles, la plupart existe pour gamecube et semble que le portage GC vers Wii soit aisé, normal quand on connait la parenté des 2 consoles.

Et on joue à quoi?

Pour le moment, tout cela est encore très embryonnaire, peu de homebrew existe pour Wii, la plupart sont listés sur wiibrew.org ou wiinewz.com.
On peut cité Snes9xGX, Quake, ScummVM, Trojan Horse (portage d’un jeu électronique), Rin (emulateur gameboy/color).
Il faut savoir aussi que ces premières réalisation ne prennent pas encore en compte les particularités de la Wii, et tous utilisent encore la manette Gamebuc. Et oui, quand je disais que ça sert pas encore à grand chose… Néanmoins, il semble que pas mal de travaux sont en cours et, espérons le, permettront d’utiliser la Wiimote/Nunchuck rapidement (humm, Quake…)

En tout cas, ça reste très prometteur, wait and see avec beaucoup d’attention!