DivideConcept.net

le blog de divide.

Rango, un hommage au cinéma [no spoil]

Le nouveau film de Gore Verbinski est sorti hier en France.
Attendu au tournant après la trilogie Pirate des Caraïbes où il avait réussi peu à peu à imposer une certaine vision (notamment dans le dernier volet) malgrès le rouleau compresseur Jerry Bruckheimer (producteur d’un grand nombre de blockbusters popcorn ces 15 dernières années), Verbinski semble ici avoir pu librement développer son fantasme cinématographique.

Rango

C’est l’histoire d’un lézard et de son poisson en plastique…

Malgré les ouvertures grand public qu’on sent disséminé ça et là au court du film (scènes d’actions dans la grande lignée Bruckheimer, quelques blagues un peu terre à terre, structure d’histoire classique), on sent que Rango est avant tout un film expérimental : la narration est libre, détachée des codes, et si elle s’y rattache parfois, c’est pour mieux nous donner du recul par la suite. Rango est un personnage sans identité, qui se construit au fur et à mesure que le film se développe. L’ensemble peut parfois paraître un peu décousu et aurait pu facilement foncer dans le mur si les grandes lignes de l’histoire ne rattachait pas le film à une certaine réalité. Le style oscille constamment entre l’expérience hallucinatoire, une approche réaliste et une approche cartoon, tout à l’image de son style visuel.

…qui devient Clint Eastwood

L’introduction du film annonce tout de suite la couleur : à défaut d’identité, notre caméléon va toute les endosser, et s’en nourrir pour se trouver. Rango est un hommage au cinéma, à ses genres, à ses réalisateurs, à ses acteurs, à ses musiques, à tout ceux qui ont contribués à son existence. Si le film se présente comme un western, on y retrouve pelle-mêle des références à Terry Gilliam, au Seigneur des Anneaux, à Apocalypse Now, 2001, Pulp Fiction, et bien sur les propres films de Verbinski, qui reprend volontier ses expérimentations de Pirate des Caraïbes. Rango est Clint Eastwood, Rango est Jack Sparrow.
Tel le Baron de Münchhausen, le film se nourrit de ces références et se les approprie, sans chercher à les dénaturer ou à les parodier, il s’en sert pour appuyer sa propre narration.

Très hétérogène, le film peut ne pas plaire à tout le monde; à trop jouer avec les genres, Verbinski risque de perdre ou d’agacer certains spectateurs. Mais il reste un somptueux travail visuel qui lance un genre à lui tout seul, propulsant le cartoon dans la réalité, et rien que pour ça Rango mérite définitivement le détour !

YouTube Preview Image

8 commentaires pour “Rango, un hommage au cinéma [no spoil]”

  1. Grendel dit :

    cool, merci pour le billet !

  2. Diazepam dit :

    Bon bah on va aller voir ça demain soir.

  3. Whisper dit :

    Vos arguments sont appuyés de références cinématographiques adéquates, et la mise en abîme du 7ème art, subtilement distillée dans la diégèse du film est bien comprise. Vous semblez avoir autant apprécié que moi l’œuvre de Verbinski, malgré ma phobie des lézards.

    17/20

    Pierre B.

    (/o\ Bon sinon ca donne très envie de le voir, vivement !)

  4. Canisquare dit :

    Je vais sûrement aller le voir thanks!

    Par contre je trouve stupide qu’en france ils appuient la promotion sur “Johnny Depp” alors qu’ils doublent le film en VF.

  5. giant dit :

    j’ai beaucoup aimé aussi.

  6. monsieurcrescen dit :

    Tiens, je l’ai vu ce soir, et je n’ai pas du tout aimé. Mais j’aurais aimé l’aimer.
    En gros, toutes les pièces sont, indépendamment bonnes (casting, technique, histoire, métafilm, etc.), mais l’ensemble n’a pas marché pour moi.

  7. Gonzague dit :

    Je l’ai vu hier soir en VO j’ai egalement bien aime. Avec un bon gros nombre de references plutot sympas.

    J’aime aussi beaucoup le style graphique du film.

  8. Jaspion dit :

    C’est un excellent western, avec ce personnage sans identité au départ…

    J’ai adoré la photographie et le style de ces personnages tous “affreux, sales et méchants”. Une belle leçon de cinéma.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>