DivideConcept.net

le blog de divide.

Archive pour juillet 2008

Burkaland

Mardi 29 juillet 2008

Le Mickey Burger, au packshot trompeur…

…mais au gout raffiné. Disponible au "Chalet de la Marionette".

Une figurine WALL-E "mouvements de claquettes" (ou pas, voir la vidéo bonus ci-dessous)

bonus vidéo: Extrait de Space Moutain: Mission 2 vu de l’intérieur (+WALL-E "claquettes")

bonus photo: panoramique depuis le labyrinthe d’Alice

Beowulf (2007)

Dimanche 27 juillet 2008

J’avais loupé ce film à sa sortie, craignant un navet (forcément, avec un titre pareil), et n’ayant pu assister à la projection relief (qui représentait pour moi le seul intérêt du film). De plus, je redoutait le parti pris full-CG (notamment à cause de l’uncanny valley, d’autant plus probable que les acteurs principaux s’appuient sur l’image d’acteurs réel, et de la qualité qui serait forcément inégale d’un bout à l’autre du film, comme pour Final Fantasy: The Spirits Within).

Et bien j’avais tort…

Quand les cinématiques de Warcraft III rencontrent MacBeth

Avec Zemeckis aux commandes on pouvait certes s’attendre à ce que le film soit réussis, mais je n’avais pas accroché aux graphismes du Pôle Express, trop cartoon à mon goût, et je craignais un énième film guerrier VS monstre, style Le 13em Guerrier.
Mais Beowulf tient beaucoup plus de la tragédie Shakespearienne que d’un blockbuster hollywoodien lambda…
On retrouve beaucoup de points communs avec MacBeth notamment, comme la tentatrice qui va inciter le héro à prendre la place du roi, les sorcières, le règne éternel, et l’ambiance très sombre qui s’en dégage. On est également loin du manichéisme: le fourbe fait humblement allégeance, le héro trompe, le monstre se révèle frêle, seuls les personnages secondaires semblent garder quelque peu leur ligne de conduite.

Visuellement, il est difficile de ne pas penser aux cinématique de Blizzard, notamment celles de Warcraft III.
Que ce soit le style épique, les couleurs, ou l’époque, la ressemblance est frappante ! J’en ai rêvé, Zemeckis l’a fait…
Certes, la qualité est effectivement inégale, mais cela se ressent surtout au début, lors de la scène du banquet (où la plupart des figurants et l’épouse du roi ne sont guère au dessus des humains de Shrek). Le reste est finement travaillé, et la motion capture retranscrit fidèlement le jeu des acteurs, jusqu’au moindre frémissement du corps…
Mention spéciale à Grendel, lui aussi très Shakespearien, à la fois monstrueux, pathétique… et asexué, comme ne le manquent pas de le faire remarquer Beowulf et un de ses guerriers !
Ce dernier trait prend d’ailleurs ici une explication assez logique, mais je ne voudrais pas spoiler.

Enfin, le relief: malheureusement aucune édition 3d n’est prévu en DVD/blu-ray (et pourtant j’ai cherché !), mais les angles de caméra mettent tellement en valeur la perspective que même l’édition 2d semble prendre du volume ! Si vous pouvez le voir en HD sur un grand écran, l’expérience est tout aussi intéressante…

Hidden Cat iz Pwnt !

Jeudi 17 juillet 2008

Suite de l’article précédent
Après plus de 24h planqué sous la baignoire (à l’exception d’une brève excursion dans la chambre la nuit précédente), la situation n’avait que trop duré, il fallait vraiment le déloger…

Bien sur toutes les manoeuvres classiques avait déjà été tentés: "minou-minou-minou-viens-ici", bouffe alléchante (enfin, pour un chat), chocs contre la baignoire, mais rien n’y faisait. Même pas un petit bruit pour signaler sa présence; au point de se demander s’il ne s’était pas volatilisé, ou s’il était encore en vie !
Heureusement, la miniaturisation des caméras aidant j’avais la preuve de son existence…

Comment le déloger ? Apparement il sortait pour de brèves missions de reconnaissance ou pour s’alimenter à la nuit tombé, ou lorsque plus personne n’était dans l’appartement. Mais il ne s’éloignait pas de plus de 2 mètres de son trou, difficile de s’éloigner suffisamment puis de le bloquer avant qu’il rejoigne sa cachette.
Il ne restait plus qu’une solution: feinter le chat, tromper son instinct animal

A 23h30, je m’installe dans la baignoire avec un coussin, dans la position qui me semble la plus confortable, une plaque de carton à la main. Ma compagne sort de la pièce en éteignant la lumière (laissant croire au chat qu’il est seul) et va se coucher dans la pièce à coté, non loin de la porte au cas ou…
Il s’agit maintenant d’être parfaitement immobile, le moindre geste, froissement ou une respiration trop bruyante peux me trahir.

23h45 je suis à moitié recroquevillé dans la baignoire, sa taille ne permet pas une position complètement allongée. Mes membres commencent à souffrir, particulièrement mes pieds trop pressés contre la coque. Mais je sais aussi que c’est juste à cet endroit que se terre le chat, je ne peux absolument rien faire sans trahir ma présence. Je déglutit avec peine, en pensant aux maitres zen.

23h55 un bruit presque imperceptible du coté du trou. Je jubile, le plan semble fonctionner, mais combien de temps faudra t-il encore tenir ? Si je sors trop tôt, le chat aura le temps de bondir vers son trou et tout sera à recommencer. Pire: il sera maintenant au courant qu’on tente de le piéger, et cela pourra durer des heures, voire des jours en plus !
Je repense à la journée, et me dit qu’on a bien fait de lui retirer sa gamelle l’après-midi, la faim devrait le pousser un peu plus loin.
Encore un petit bruit. Mais ce n’est pas la confirmation que j’attendais, je crois qu’il est encore sous la baignoire.

00h00 Ca y est, je vois sa tête dans le noir. Il est à mi-parcours, trop tôt encore. Je replonge dans la baignoire pour ne pas me faire repérer, en priant pour entendre un bruit de gamelle dans les minutes qui viennent, je n’en peux plus.

00h02 "C’est bon, il est dans la chambre, tu peux y aller !"
Ma compagne a refermé la porte, je bondis avec la plaque de carton, bloque l’entrée, mais n’ose vraiment y croire.
-Tu es sur ?
-Oui il est bien là !
Je sens mon égo exploser.
I iz stronger tahn animal instinct.
I haz pwnt hidden cat.

Epilogue: Le chat commence à s’habituer à notre présence; il a du visiter l’appartement cette nuit, trouver ses repères, et ce matin je l’ai senti ronronner. The war is over.

Hidden Cat

Mercredi 16 juillet 2008

J’ai eu mon premier chat hier, évidemment il a bondis directement vers l’endroit le plus inaccessible…

Il y a 2 jours un ami me contacte pour travailler en urgence sur un long-métrage; il s’agit de rajouter quelques impacts de balles sur un soldat allemand, et d’effacer un sigle français sur une voiture supposée allemande. Le tout doit être bouclé en 24h (le film doit partir ce soir apparement pour le kinescopage).
J’accepte de faire le taff sans poser de question, le réalisateur valide le boulot, et quand vient le moment de parler rémunération, "telephone à ma directrice de production demain".
Bon bah, je vais garder les plans sur mon ordi pour l’instant (en pretextant un soucis technique), on sait jamais…
Bien sur, portable coupé, je laisse un message, la nana me rappelle quelques heures plus tard et me propose.. 100€ :/

Pour un boulot fais dans l’urgence et nécessaire à la crédibilité du film (tourné sur pellicule, avec Richard Bohringer) ca me semble un peu faible, non ? Qd je lui demande si elle peut au moins monter jusqu’à 150€, réponse négative…

Que faire ? Détruire les plans du film quitte à avoir travaillé pour rien ? Tenter de les faire chanter ?
(Les plans sont actuellement sur un serveur dont ils n’ont pas encore l’adresse)