DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

[PC]Contrast

Pic

INTRIGUE : Dans les beaux quartiers de Paris, quelques décennies en arrière, une jeune fille du nom de Didi part à l’aventure avec son amie muette imaginaire Dawn, capable de se transformer en ombre. Elles vont chercher un moyen de sauver la famille de Didi, sa mère chanteuse vivant avec un jeune homme pas vraiment doué pour les affaires, et prêt à se mettre dans de sales draps.

GAMEPLAY : Tout le long de l’aventure, on incarne Dawn, jeune femme muette empruntant énormément au mime Marceau, aux clowns, aux danseuses classiques.
“Contrast” se présente comme un jeu de plateformes (à l’image d’un “Super Mario 64″), avec cette petite nuance lié au pouvoir de Dawn : avec un bon éclairage, elle projette son corps en 3D dans son ombre, et le jeu se transpose alors en 2D. Il devient alors du coup plus technique, car se basant sur la précision et le rythme (comme un bon vieux Mario).
L’intérêt du titre est alors l’exploitation de la lumière, et des zones d’ombre.
Didi étant trop petite, c’est Dawn qui se charge de lui frayer un chemin en actionnant divers interrupteurs, dans la pure logique des jeux du genre. L’intérêt des phases en 2D permet de varier la manière d’aborder le jeu, un peu comme le faisait avec succès “Alice Madness Returns”.
Dawn peut aussi faire des rush, sorte d’accélération disponible en 2D ou en 3D, permettant dans le premier univers de passer à travers des ombres, alors que pour le second, cela permettra juste de franchir plus vite n’importe quel obstacle.

RÉALISATION : Il faut l’avouer, le titre n’est pas visuellement formidable. C’est le fruit d’un petit studio, et il ne faut donc pas s’attendre au niveau d’une production AAA. Cependant, tout cela est compensé par la direction artistique nous plongeant en plein dans les années 40/50; le titre dispose aussi d’une aura légèrement surnaturelle, les limites de l’environnement étant définies par une fragmentation du décor dans un genre de vide sidéral. Le tout est appuyé par une bande son jazzy époustouflante. Ajoutez à cela une bonne localisation française, et la partie audio l’emporte sur la partie visuelle (même si ce n’est pas vraiment moche).

DURÉE DE VIE : “Contrast” dispose d’une très courte durée de vie, il faudra compter entre 3 et 4 heures pour boucler le titre, tout en récupérant les quelques documents éparpillés par ci et par là, permettant d’étouffer légèrement l’intrigue.

INTÉRÊT : Durant un court laps de temps, on découvre donc cet univers singulier, on s’amuse à parcourir un monde étrange, où ombres et personnages réels se confondent. Les énigmes évoluent lors de la progression, toujours dans l’optique de maintenir l’intérêt.
Si le résultat n’est pas bluffant, “Contrast” reste cependant un honnête petit jeu, de quoi s’occuper le temps d’un week-end.

12/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.