DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

Archive pour avril 2016

[PC]Battlefield Hardline

Samedi 23 avril 2016

Pic

INTRIGUE : En tant qu’inspecteur fraîchement promu dans un commissariat où la corruption règne. En tant que flic intègre, vous allez devoir faire la loi dans la rue, mais aussi démasquer vos petits collègues corrompus. Vous découvrirez alors que toutes les affaires sur lesquelles vous officiez sont reliées entre elle. De quoi voir du paysage, entre Miami, la Louisiane, Los Angeles ou encore le Nevada.

GAMEPLAY : Pour cette épisode un peu à part des derniers Battlefield, les petits gars de chez Visceral (les Dead Space) nous gratifient d’une approche furtive, qui manquait cruellement dans les précédents volets.
En tant que policier, vous êtes là pour arrêter les suspects, et leur tirer dessus qu’en cas d’ultime recours. A vous donc les contournements accroupis, avec les sommations avant de pointer votre arme et d’arrêter le suspect. Cette possibilité ne s’applique que sur 3 ennemis en même temps, ce qui apporte un aspect stratégique à l’ensemble, où comment guetter le moment opportun pour sortir les menottes. A l’image d’un Far Cry, il sera possible de scanner la zone pour taguer les ennemis visibles sur la carte, et les suivre sur votre interface. Il sera aussi possible de déceler les alarmes, afin de les désactiver nous ne pas rameuter les renforts.
Ces possibilités high-tech vous seront permises via un simple smartphone, qui vous permettra aussi de trouver des indices lors de votre avancée. Une vibration se fera alors sentir pour vous avertir de la présence d’un indice, à vous de le retrouver et de le scanner.
les arrestations, comme les découvertes de preuves, vous permettent de marquer des points, nécessaires pour débloquer certains bonus, comme des armes, des customisations, etc…

RÉALISATION : Globalement, le titre est une réussite avec de beaux décors, une bonne mise en scène. La modélisation des personnages est correcte, et refait apparaître l’aspect “ciré” de certains titres. De ce côté, on est loin du photo-réalisme d’un “Crysis”. Par contre, la bande son est en retrait par rapports aux volets 3 & 4. Du classique de chez classique.

DURÉE DE VIE : 17 heures pour boucler le solo dans quasiment ses moindres recoins. C’est une excellente durée de vie, sans compter le multi très fourni. Ces 17 heures s’expliquent par le biais de l’approche furtive, possible dans 90% du jeu, apportant une tension supplémentaire et un sens de la stratégie amplifié par rapport aux précédents volets. Boucler tous les bad guys du niveau demande du temps, il n’est pas question de foncer dans le tas tête baissée. De ce point de vue, “Hardline” est un bon investissement, mais si la replay value pour le solo n’est pas sûre du tout.

INTÉRÊT : “Battlefield Hardline” propose une alternative aux Battlefield axés guerre, pour plus de finesse. Copiant sur d’autres titres en se basant sur un aspect épisodique (chaque niveau est présenté comme un épisode d’une série télé), la progression réserve bien des surprises, avec comme on le suppose de nombreux rebondissements. Ces derniers permettent de varier l’action, vous faisant passer d’un entrepôt à une virée dans le désert en mode fuite, sans compter un camp de rednecks, des marécages, un building et surtout une île, rien que ça. on peut encore conduire certains véhicules, même si cela ne représente pas les meilleures scènes du jeu (bien au contraire). On sent quand même quelques emprunts à Battlefield 4 (le personnage asiatique, ici modélisé sur la somptueuse Kelly Hu, ou encore le passage lors d’un tempête).”Hardline” permet de s’occuper raisonnablement avant la sortie de Battlefield 5, prévu cette année.

15/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

[PC]Collapse

Dimanche 10 avril 2016

Pic

INTRIGUE : Vous vous réveillez dans un monde post-apocalypse, où plusieurs factions s’affrontent pour le pouvoir. Vous seul êtes capable de mettre un terme à ce bain de sang, et pour cela, il vous faudra mettre la main sur plusieurs clés ouvrant un certain artefact…En gros c’est ce que j’ai cru comprendre de ce titre russe traduit en anglais.

GAMEPLAY : Vous prenez Gears of War, vous lui rajoutez la possibilté de manier une épée, avec laquelle vous pourrez sortir des combos, vous ajoutez des super-pouvoirs comme l’onde de choc, le clone hologramme, la foudre et l’arrêt temporel, et vous obtiendrez “Collapse”, un titre développé par les russes de chez Creoteam (à ne pas confondre avec les petits gars de Croteam, à qui on doit les “Serious Sam”). L’action se présente comme une succession de zones à nettoyer, soit avec vos armes à feu, soit avec votre lame aiguisée. Dans les deux cas, les sensations ne sont pas vraiment au rendez-vous.
C’est l’ensemble qui se révèle être approximatif, à tous les niveaux, et c’est pénalisant lors de certaines scènes de plate-formes, agencées au millimètre près. Les combats ne sont pas vraiment convaincants, et certains boss ou ennemis doivent être achevés avec des QTE.

RÉALISATION : Si l’ambiance post-apocalyptique est à peu près bien rendue, le reste peine à convaincre : animation hésitante, textures datées, musique horripilante, sans parler de ce design plus que douteux (franchement le héros avec des chaînes en or, des rastas et un bandeau rouge à la Rambo). Le titre, pas si vieux, nous renvoie une bonne dizaine d’années en arrière, si ce n’est pas plus.

DURÉE DE VIE : 10 chapitres avec un prologue, ça semble être peu mais certains niveaux sont vraiment pénibles et tirent sur la longueur, alors que d’autres se parcourent en seulement quelques minutes. Comptez globalement 10 heures pour en venir à bout, en comptant les multiples retours bureau, et une difficulté trop mal dosée (le niveau final est une vraie plaie, accumulant tout ce qu’il ne faut pas faire pour clôturer l’expérience dans un gros relent de frustration).

INTÉRÊT : Qui dit titre russe dit galères en vue : instabilité du titre, avec quelques retours bureau, absence de localisation (un poil gênant pour comprendre les “subtilités” du scénario) ou encore cette fichue maniabilité horripilante lors des phases de plateformes.
A moins d’être un fanatique du “Gears Of War-like”, il est recommandé de s’orienter vers d’autres titres d’un niveau supérieur à ce “Collapse”.

06/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic