DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

Archive pour décembre 2015

[PC]Alice : Madness Returns

Dimanche 13 décembre 2015

Pic

INTRIGUE : Alice revient dans cet épisode, et sombre une nouvelle fois dans la folie. Renouant avec la réalité en interlude, elle va retourner dans le pays des merveilles, et constater que les choses n’ont pas évolué.
Ces différents allers-retours vont lui permettre de mener l’enquête en se souvenant de cette tragique nuit où sa famille périt dans un incendie.

GAMEPLAY : Comme son prédécesseur “American McGee’s Alice”, ce volet se présente sous la forme d’un jeu action/plate-formes. Alice dispose d’un panel varié de mouvements, avec entre autres la possibilité de se projeter vers l’avant (idéal pour parer certains coups), faire des triple sauts et planer (pour tout ce qui est ascension dans le décor). Elle possède aussi 4 armes évolutives, dont la puissance sera débloquée en collectant des “dents” disséminées dans le décor ou sur les cadavres ennemis. En plus de cela, elle dispose d’un mode “Rage” à enclencher quand sa santé est au plus bas, vous donnant alors temporairement la puissance et l’invincibilité pour tuer les ennemis aux alentours. Alice peut aussi réduire sa taille et ainsi emprunter des chemins à sa taille, souvent cachés dans le décor. Cette diminution de taille lui permet aussi de voir certains éléments invisibles dès qu’elle retrouve sa taille initiale.
La bonne idée des développeurs est de varier l’expérience, quitte à donner dans la rétro-nostalgie.
Ainsi, certains phases de jeu vous rappellerons les shoot them up comme “Gradius” ou “R-Type”, d’autres phases vous ramènerons à l’époque des jeux de plate-formes en 2D, sans oublier des hommages à “Marble Madness”, etc…

RÉALISATION : Le titre possède sa propre identité très particulière, avec des personnages difformes, un univers glauque et malsain, encore pire par rapport au premier, et tranchant totalement avec l’œuvre de Disney. C’est glauque, certaines cinématiques flirtent avec le gore, et lors de certains niveaux, on se sent vraiment mal à l’aise, comme ces derniers chapitres organiques ou issus de l’univers de Clive Barker. Des niveaux contrastant totalement avec le premier, au pays des merveilles, ou encore un se déroulant dans un environnement typiquement asiatique.
Les graphismes tiennent encore la route, et proposent des environnements détaillés, fourmillant de détails. La musique est en adéquation avec l’univers, et petite anecdote, le thème générique fait indéniablement penser à un score de “Max Payne”.
Reste un point sur la maniabilité. Elle n’est pas mauvaise, loin de là, mais certains bugs non résolus rendent l’expérience pénible au début (le lean et le parapluie à configurer manuellement dans le fichier config). une fois ces points réglés, on se lance avec aisance dans l’aventure.

DURÉE DE VIE : Plus de 20 heures de jeu, c’est une très bonne durée de vie pour un jeu affichant seulement 6 niveaux, mais ces derniers sont suffisamment longs et complexes pour donner envie de voir la suite.
Truffé de quêtes secondaires (comme la récolte des souvenirs, des groins,etc…), l’environnement est assez dense, et varie progressivement pour ne pas lasser le joueur. Du coup, on revient avec plaisir pour faire une partie.

INTÉRÊT : Très bonne surprise que ce jeu mettant une nouvelle fois en scène l’étrange Alice.
On retrouve toute l’ambiance malsaine, voire plus, et un véritable travail de titan a été fourni en amont pour nous offrir une expérience riche d’un point de vue visuel et en terme de gameplay, offrant une aventure variée (chaque ennemi ne peut être battu qu’avec une propre technique, ce qui vous oblige à être extrêmement vigilant et prudent sur le champ de bataille).
Hormis un petit défaut de finition d’un point de vue de la configuration des touches au clavier, ainsi qu’une aberration lors de l’activation du jeu sur Origin (obligé de changer l’heure du PC pour déjouer une DRM), “Alice : Madness Returns” se révèle être un excellent divertissement, à ne pas confier à toutes les mains.

15.5/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic