DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

Archive pour novembre 2015

[PC]Call Of Duty : Advanced Warfare

Dimanche 29 novembre 2015

Pic

INTRIGUE : Dans un futur proche, les conflits armés ne seront plus composés que de soldats, mais aussi de sociétés lancées dans cette industrie lucrative. C’est dans ce contexte qu’un jeune soldat va se faire enrôler chez Atlas, un leader incontesté du domaine, contrôlé par Jonathan Irons, sous les traits de Kevin Spacey.
Mais comme toujours, il sera question de conspiration, de vengeance et de trahison.

GAMEPLAY : On constate que les Call Of Duty amorcent lentement leur progression depuis les premiers Modern Warfare vers des ambiances futuristes (ou plutôt d’anticipation), à l’image de ce qu’on pouvait apercevoir dans “Black Ops 2″. Si on est bien loin des Tom Clancy, les technologies présentées tiennent la route, et vont nous permettre de rafraichir le gameplay un peu monotone.
C’est ainsi que les exosquelettes viendront vous épauler lors de vos différentes missions. Soit basées sur l’agilité ou la force pure, elles vous permettrons de sauter plus haut, de devenir furtif, de projeter vos ennemis.
L’armement lui même a aussi évolué, avec des armes ou des grenades permettant de déceler la position des ennemis dans le décor.
Ces possibilités ont pour conséquence d’offrir un gameplay plus “vertical”, car cette fois, vous pourrez prendre de l’altitude pour liquider vos ennemis. Du coup, les cartes se sont aussi adaptées, et même si elles n’offrent pas la même liberté d’action que dans d’autres titres, elles sont bien moins linéaires que dans les premiers volets.
Les sempiternelles phases sont toujours au rendez-vous : de l’infiltration encore une fois trop dirigiste, des phases de tir depuis les airs, et bien évidemment quelques phases en véhicule (jeep ou bateau).

RÉALISATION : Ce n’est pas encore une pure vitrine technologique, mais le résultat n’est franchement pas dégueulasse. On a même droit à de beaux paysages, et la modélisation des personnages, en particulier celle de Kevin Spacey, a bénéficié d’un soin tout particulier. Certaines textures s’approchent du photo-réalisme, et avec le bon éclairage, l’immersion est améliorée, d’autant plus que très peu d’éléments dans le HUD viennent perturber l’expérience.
Si les voix ont fait l’attention d’un soin tout particulier en français, l’ambiance musicale est bien en retrait, et ne propose que le minimum syndical pour garantir une immersion “blockbusterienne”.

DURÉE DE VIE : Légèrement au dessus des précédents volets, il faut compter environ 10 heures pour boucler la campagne solo, en prenant bien évidemment soin de récolter les différents points d’informations disséminés de part et d’autres dans les niveaux.
Ces derniers ont l’avantage de proposer de l’exotisme et de la variété, avec pour certains des approches différentes liées au contexte ou à l’équipement.

INTÉRÊT : Sans nul doute un des meilleurs “Call Of Duty” de part son contexte évoqué et la variété globale. Un titre que j’ai apprécié à l’image du souvent décrié “Ghosts”. Certes, le titre n’est pas parfait, le scénario tente parfois de nous surprendre et on sent le truc gros comme une maison débouler comme dans un mauvais film d’action hollywoodien, ou encore ces phases en moto trop décalées avec le reste des avancées technologiques, mais on s’amuse, et le “fun value” / “replay value” est au rendez-vous, pour peu qu’on ne soit pas allergique au genre.

15/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic