DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

[PC]Splinter Cell BlackList

Pic

INTRIGUE : Un groupe terroriste, les “ingénieurs” décident de mettre à mal le gouvernement américain en projetant de lancer des attaques létales à un rythme régulier si leurs revendications ne sont pas acceptées. Echelon 4 est alors convoquée pour dénouer cette situation. La cellule antiterroriste menée par l’agent Grimsdottir va faire reprendre du service à Sam Fisher, spécialiste de l’infiltration. Ce dernier va partir aux quatre coins du monde pour trouver les commanditaires, et mettre un terme à cette crise.

GAMEPLAY : le dernier volet des Splinter Cell renoue en partie avec les débuts de la série, et conserve certains aspects du précédent chapitre,”Conviction”, comme le mode élimination, permettant de cibler plusieurs ennemis et des les éliminer rapidement.
Le principe reste le même, celui de la discrétion pour mener à bien les objectifs demandés. Pour cela, on retrouve des cartes assez vastes, permettant plusieurs approches. Si l’infiltration vous gonfle, vous pourrez toujours être bourrin, mais cette option sera moins gratifiante.
A savoir que vous serez noté à la fin de chaque mission sur le style adopté, du mode soldat où vous tuez sans vous soucier d’être vu, du mode Ninja où vous tuez sans être vu, et enfin le mode fantôme, passer inaperçu tout en faisant le minimum de victimes.
Votre note vous gratifiera niveau finances, de l’argent nécessaire pour améliorer, customiser votre équipement, débloquer de nouveaux gadgets et armes, voire améliorer votre forteresse volante.
Côté gadgets, la venue du drône promet un peu de variété quant à la façon d’aborder l’infiltration.
Ce Splinter Cell augure d’un nouveau mode de fonctionnement : via le Paladin, votre forteresse volante, officiant comme un hub, à la manière d’un Mass Effect et de son Normandy. Vous pourrez vous y promener, discuter avec vos collègues, et choisir vos missions.

RÉALISATION : Graphiquement, c’est plutôt propre, rien de bouleversant. Ce Splinter Cell n’offre pas de claque graphique, même si les environnements sont plus variés, et plus clairs. L’infiltration en pleine obscurité fait désormais partie du passé, et Sam joue maintenant avec les zones d’ombre. La jouabilité ne pose pas de problèmes, pas trop de touches pour s’embourber l’esprit, et les animations et gestuelles de Sam sont toujours aussi travaillées. Au niveau de la version française, on retrouve la voix de Daniel Beretta pour Sam, les autres voix sont correctes, pas de surjeu ou de caricature comme dans d’autres titres (comme “Mass Effect 2″).

DURÉE DE VIE : Via la carte interactive du Paladin, vous aurez accès aux missions de l’intrigue principale, une dizaine pour environ autant d’heures de jeu. Mais ce Splinter Cell ne s’arrête pas là, et propose des missions coop, des missions annexes assez nombreuses, suivant les différentes approches possibles du titre, avec de la survie, de l’infiltration pure et dure, ou encore de l’élimination. Le comble, c’est que certaines missions annexes sont plus captivantes que les missions solo. Enfin, d’autres mini jeux sont disponibles, comme celui vous permettant de scanner la carte à la recherche de preuves ou d’indices vous permettant de démanteler certains actes terroristes.

INTÉRÊT : Après la maigre déception de “Conviction”, “Blacklist” revient en partie aux sources, avec une intrigue solide, beaucoup de variété au niveau des missions et des environnements, une durée de vie plus que correcte, un bon gameplay et surtout du plaisir à se la jouer furtive, à scruter les possibilités offertes par les développeurs pour passer sous le nez des ennemis. Alors ok, certains pans de l’aventure sont un peu kitch, mais dans l’ensemble, on retrouve notre Fisher du début.

15/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Pic

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.