DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

Archive pour août 2014

[PC]Rise Of The Triad (2013)

Lundi 25 août 2014

Pic

INTRIGUE : Inutile de rechercher une quelconque intrigue, vous allez ici sélectionner votre soldat parmi plusieurs, et botter les fesses à un gourou voulant détruire le monde. L’occasion pour vous d’en découdre avec son armée, composée de soldats, de robots…et de magiciens O_o

GAMEPLAY : Rise of the Triad 2013 est le remake de son homonyme, qui à sa sortie en 1994 a failli s’appeler “Wolfenstein 2″. Du coup, si vous connaissez le papy des FPS, ce ROTT n’en est qui version un poil améliorée, dont le remake ne fait qu’embellir la plastique pour conserver l’essence même du jeu, sur le frag et l’adresse, car les phases de plateformes à coup de bumpers sont légion. Si ROTT a tout du FPS classique se prostituant avec un peu de violence gratuite, il apporte deux-trois originalités, comme les ennemis qui au corps à corps vous volent vos armes, ou encore vous jettent un filet dessus pour vous stopper. Il faudra dans les deux cas avoir comme ultime recours votre arme blanche.

RÉALISATION : le remake permet bien évidemment de remettre le jeu au goût du jour d’un point de vue technique. C’est en partie réussi, car visuellement, ce n’est pas vraiment l’extase. On revient même quelques années en arrière par rapport aux productions actuelles, et les environnements ont trop tendance à se ressembler. l’animation des ennemis est risible, et on a cette gène constate de stopper sa course contre le moindre petit objet au sol, ce qui devient frustrant et pénalisant dans certaines portions du jeu.

DURÉE DE VIE : 4 chapitres, composés chacun de 4 à 5 niveaux, de quoi s’occuper une dizaine d’heures en prenant le temps de flâner pour trouver les secrets disséminés dans les cartes. La replay value est nulle, le multi sent le sapin, et heureusement que les quicksaves ont été installées (quand elles fonctionnent correctement), tant certains passages plateformes sont juste horripilants.

INTÉRÊT : l’intention était louable de remettre un vieux titre au goût du jour, mais le défaut vient en fait du matériau de base, du premier ROTT sorti en 1994, un FPS que j’ai trouvé personnellement chiant, surtout comparé à ses homologues (”Doom”, “Duke Nukem”, etc…). L’emballage ne sert pas à grand chose, tant le nombre d’ennemis est sporadique, en plus dotés d’une IA médiocre, et cette frustration de stopper net sa course contre un minuscule objet posé au sol.
Si on apprécie le level design, changeant de l’actuel tendance FPS couloir (avec la recherche des clés pour ouvrir certaines portes, des secrets bien placés), il n’arrive pas à nous faire oublier la certaine monotonie des niveaux. Le titre aurait pu être plus nerveux avec un nombre d’ennemis plus conséquent, un peu moins de phases de plateformes soûlantes.
En l’état il s’agit juste d’un FPS qui peine à passer le temps

07/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic