DarkyBlog

L’antre du Loup, façon Nofrag le blog de DarkWolf.

Archive pour avril 2014

[PC]Alan Wake (franchise)

Lundi 21 avril 2014

Pic

INTRIGUE : Alan Wake, auteur à succès, décide de faire un break avec sa compagne à Bright Falls, petite bourgade américaine retirée. Dès leur arrivée, des choses étranges se produisent, et Alan va vite être plongé dans un univers étrange, où des ombres vont s’en prendre à Alan. seule la lumière lui permettra de s’en sortir, retrouver sa femme kidnappée, et connaître la vérité…

GAMEPLAY : “Alan Wake” est un peu une version américaine de Silent Hill, un survival horror plutôt orienté action, assez linéaire, même si les environnements sont assez ouverts. Le jeu est découpé en chapitres, avec un aspect série, comme dans “Resident Evil Revelations”. Vous aurez donc un résumé de l’acte précédent en commençant un nouveau, ce qui induira une réinitialisation de votre inventaire, un début axé aventure en plein jour vous permettant de dialoguer avec les autochtones du coin, avant que la nuit ne tombe, accompagnée de ses emmerdes.
Concernant l’inventaire, ce dernier est composé d’armes bien évidemment, mais aussi d’une lampe torche et autres objets projetant de la lumière, car vos ennemis, qu’ils soient sous forme humaine ou objets possédés, ne peuvent être blessés qu’une fois le halo démoniaque consumé par la lumière, votre plus précieux atout. Il faudra alors jongler entre les ennemis éclairés, provisoirement invincibles, et ceux devenus vulnérables.
Votre périple vous emmènera dans les 4 coins de Bright Falls, essentiellement composé de forêt plongée dans l’obscurité.

RÉALISATION : A l’origine, “Alan Wake” était une exclu Xbox 360, et son portage tardif sur PC aurait pu lui porter préjudice, la faute à une réalisation datée. Quelques années après, le titre est toujours agréable, avec une direction artistique de qualité, un environnement détaillé, une belle gestion des lumières et des textures de qualité. La maniabilité par contre au combo clavier/souris est étrange, le personnage partant toujours en biais.

DURÉE DE VIE : 6 chapitres, ça peut paraître peu, mais ils sont immenses, et il m’a fallu 18 heures pour boucler le titre, en prenant le temps de tout fouiller. La version PC est gâtée, avec des niveaux supplémentaires. Par contre, pour la replay value, on repassera, vu la possible indigestion à forte dose du titre.

INTÉRÊT : Prenez “Silent Hill”, ajouter y une touche de Stephen King et de “Twilight Zone”, et vous obtiendrez “Alan Wake”. Si les premiers chapitres sont trop répétitifs, donnant envie de lâcher l’affaire, les derniers chapitres font avancer l’intrigue, évoluer les décors et les ennemis.
“Alan Wake” est donc un titre techniquement abouti, mais souffrant d’un certain aspect rébarbatif assez gênant. On est limite soulagé une fois le titre fini.

ALAN WAKE : AMERICAN NIGHTMARE : “American Nightmare” est la suite spirituelle d’ “Alan Wake”. On retrouve Alan où on l’avait laissé à la fin du jeu originel, avec cette fois-ci d’autres mécaniques. Si la technique reste la même, la progression est totalement différente. On se la joue “Un jour sans fin avec trois vastes environnements, qu’il faudra (re)visiter trois fois d’affilée pour corriger ses erreurs précédentes. Moins de linéarité, mais une nouvelle fois, l’aspect rébarbatif revient. On a l’impression de jouer trois fois d’affilée au même titre, avec quelques changements mineurs.
13/20

JeuxVideo.com

Pic

Pic

Pic

Pic