Pourquoi qu’c'est bon !

Reconnu d’utilité publique chez les ratons laveurs le blog de Daemetrius.

Hell Yeah !, They Bleed Pixels et Adventures of Shuggy

Vendredi 2 novembre 2012 à 18:42

Voilà 3 jeux de plateformes qui me faisaient de l’oeil, et que j’ai pu me procurer grâce aux soldes Steam. Chacun d’entre eux est à un petit prix si ça vous intéresse, mais bon un budget étudiant ça force à attendre les promos.

Si certains hésitent encore, voilà de brèves descriptions et tests de ces trois jeux :

Hell Yeah !

Si vous avez déjà joué à Jazz Jack Rabbit, vous avez une vague idée du gameplay.  C’est nerveux et vous pouvez mourir assez rapidement (je regrettes que les “fontaines de vie” ne soient pas assez présentes), mais globalement la difficulté est très raisonnable, les checkpoints sont très fréquents, et la mort en soi ne vous impactera en rien (vous reprendrez juste depuis le dernier checkpoint).

Mais Hell Yeah ! se démarque des autres jeux de plateforme sur pas mal de points, tout d’abord niveau direction artistique ça ressemble pas mal à Jazz Jack Rabbit (et j’avais pas retrouvé ça depuis longtemps), vous aurez donc droit à des environnements pas mal détaillés, pas mal lumineux et extrêmement variés. On en prend plein les yeux, et malgré cela le jeu est très clair une fois en partie, on ne se perds pas dans les nombreux détails.

Niveau de glace et tourbillon Sonic like

Niveau de glace et tourbillon Sonic like

Si le gameplay ne présente pas grand chose d’original, mais tout de même un bon mélange d’éléments sympathiques (un jetpack, un doublesaut, un dash façon Sonic, …), l’élément unique du jeu est les monstres/boss très nombreux. En arpentant les cartes vous croiserez quelques monstres lambda sans intérêts, mais vous croiserez surtout des portes vous barrant la route. Pour ouvrir ces portes il faudra tuer par exemple 10 boss.

Les boss sont tous uniques, et nécessiteront tous une technique différente pour les tuer. Pour certains il suffira de leur loger du plomb en grande quantité, pour d’autres il faudra réussir des “mini puzzle” pour réussir à leur fait tomber une caisse sur le coin de la tête, ou encore déclencher une réaction en chaîne pour le transformer en tas de cendres. Et une fois le boss “vaincu”, vous devrez réaliser un mini jeu un peu façon WarioWare où vous n’aurez que quelques secondes pour comprendre ce qu’on attends de vous (si vous échouez: direction dernier checkpoint pour refaire le boss):

Mini jeu façon WarioWare

Mini jeu façon WarioWare

Au final ce n’est jamais très compliqué, mais pratiquement toujours unique, et ça déclenchera des animations cartoonesques pour éliminer le boss une bonne fois pour toute (salve de missiles nucléaires en forme de carottes, apparition d’un train titanesque écrasant la cible, bref, que de la finesse).

Pour résumer Hell Yeah !, c’est de la plateforme pour casu sans prise de tête avec un potentiel défouloir assez élevé, le tout pour 13€. Vous avez aussi accès régulièrement à un magasin pour débloquer de nouvelles armes, mais aussi de nouveaux chapeaux (owi owi!) ou skin pour votre jetpack scie-sauteuse (c’est si bon d’écraser du mob avec un Donuts géant, oh pinaise).

Ah et c’est réalisé par un studio français, alors dans la conjecture actuelle où il faut consommer du made in France pour appauvrir les méchants Chinois, vous pourrez dire à vos potes extrémistes après avoir acheté Dishonored et Hell Yeah ! : “Okay il m’arrive de bouffer des tomates aux OGM venant d’Espagne, et d’acheter des téléphones fabriqués à l’étranger. Mais quand on parle de jeux vidéos, je consomme Made in France mec !”.

They Bleed Pixels

Voilà un jeu assez simple à résumer: vous prenez Super Meat Boy en terme de level design et difficulté, et vous rajoutez une dimension action avec des combats, ainsi qu’une dimension scoring avec des combos et des trucs inaccessibles à aller chercher. Bon par dessus vous rajoutez une fillette avec des mains chelous/démoniaques en terme de personnage, comme ça vous pouvez dire dans la description que c’est inspiré d’HP Lovecraft (apparemment c’est hype en ce moment).

En gros c’est un jeu d’homme, fait pour ceux née avec un pad à la place des mains. C’est aussi sanglant que Super Meat Boy:

Les dev adorent le rouge

Les dev adorent le rouge

C’est tout aussi dur, avec des trucs optionnels à aller chercher pour les collectionneurs:

Truc optionnel à aller chercher

Truc optionnel à aller chercher

Et si vous êtes du genre perfectionniste, il vous faudra essayer d’éliminer tous les monstres en maximisant les combos réalisés pour en venir à bout. Car oui tuer un monstre n’est pas bien dur, par contre si vous voulez scorer, il va falloir utiliser d’autres façons de les tuer (les envoyer en l’air et leur puncher la face façon cartoon, les envoyer contre des pics, …),  le but étant de faire monter le combo:

Cooooombo

Cooooombo

Et bien sur pour faire tout ceci, vous allez mourir, et mourir, encore, et encore, et encore…

C’est pas pour les casu, c’est pas fait pour se détendre 5 minutes avant d’aller manger. Mais pour ceux qui n’arrêtent pas de se plaindre de la perte de difficulté des jeux vidéos, c’est un très bon jeu de plateforme au même titre que Super Meat Boy !

Adventures of Shuggy

Si vous recherchez un jeu de plateforme plus casual, vous devriez y trouver votre compte. Shuggy c’est un mélange entre jeu de plateforme et jeu de puzzle. Vous enchaînez de nombreuses petites salles dans lesquelles il vous faudra ramasser tous les cristaux verts, mais l’originalité est que dans chaque salle votre bouton action aura un rôle différent.

Dans certaine salle votre bouton action aura pour effet d’effectuer une rotation de la map (ou d’une partie de la map) de 90°:

Rotation de la carte

Rotation de la carte

Dans d’autres salles votre personnage sera présent en plusieurs exemplaires, et le bouton action vous fera switch de l’un à l’autre. Vous pourrez ainsi vous aider en activant un levier/bouton pour ouvrir une porte. Ou encore un chronomètre fera apparaître toutes les X secondes un “fantôme” de vous même, qui refera exactement votre trajet durant le temps écoulé (et pourra ainsi activer un bouton à votre place), avec cependant un effet secondaire: si vous le touchez vous pourrez taper la tchatche avec Saint Pierre

Ghosts du joueur

Ghosts du joueur

En soi Adventures of Shuggy ne propose rien de bien nouveau, toutes les fonctionnalités que j’ai découvert pour le moment existant déjà dans d’autres jeux. Cependant il les mélange relativement bien et un offre un bon pot pourri, tout en proposant au joueur des niveaux à la difficulté variable. Certains sont assez exigeants, mais globalement c’est relativement facile.

Sachant que pour passer d’un ensemble de salle à un autre, il ne vous faut compléter qu’une partie des salles, vous n’avez normalement aucune raison d’être bloqué. C’est donc un jeu excellent quand vous n’avez que quelques minutes à tuer.

Conclusion

Trois bons jeux, chacun à leur façon. Si vous recherchez un jeu de plateforme en ce moment, n’hésitez pas à lorgner du côté de ces 3 là, ils proposent trois expériences différentes qui devraient répondre a pas mal de besoins.

Sachant que j’ouvre tout juste ce blog pour tenter de vous faire partager mes impressions sur certains jeux, et que c’est le premier article, n’hésitez pas dans les commentaires à préciser si j’ai oublié de parler de points particuliers de ces jeux que vous aimeriez voir aborder !