Le point de vue d’un revendeur

Un nouveau blog sur Wefrag le blog de Canisquare.

Comment monter son magasin de jeux vidéo pour les nuls : le début

Une rapide introduction pour expliquer mes motivations ne serait pas de trop. A force de lire des conneries sur mon propre boulot, parfois raconté par mes propres confrères, l’idée me trotte d’exposer ma vérité sur le passionnant métier qui est de vendre des call of duty à des enfants de 15 ans. J’essaierai d’être le plus exhaustif possible avec ma petite expérience (De smicard à Micromania, au gérant de magasin indépendant) tout en étant le plus intéressant possible.

Et comment bien commencer cet article que par remettre à plat le bordel qu’est la situation du JV en France ?

Pour vous, clients, il y a trois grands secteurs :

  • Le magasin spécialisé : Micromania, Game (enfin plus pour longtemps) et les indépendants.
  • Le magasin multimédia (FNAC, Virgin, Amazon, Boulanger…)
  • Et enfin la Grande Distribution (Auchan, Carrefour, Leclerc…)

Au niveau des parts de marché (approximatives) on estime que les premiers en occupent entre 30 et 40% et que les deux autres sont à peu près au même niveau. Je reviendrai sans doute plus tard sur la façon dont les différentes enseignes sodomise votre loisir préféré (mais avec le sourire!).


Je vous propose d’attaquer directement par ce qui me touche le plus à l’heure actuel : Le magasin de quartier.

En tant qu’indépendant vous êtes un peu le petit poucet du logiciel vidéo-ludique : celui dont on aimerait bien se débarrasser en le lâchant au milieu du bois avec ses frères consanguins. Autant vous dire que la situation n’est pas gagné d’avance. D’abord en tant que magasin il faut se procurer les jeux. Évidemment les mettre sous la veste au Monoprix du coin de rue n’est pas une solution viable dans le temps et l’achat chez un grossiste se révélera vite indispensable (même si certains magasins du boulevard Voltaire vous prouveront le contraire.)

Seulement voilà, à moins de s’appeler M. Micromania, pas mal de portes vous seront directement fermé. La plupart des éditeurs vous demanderont en effet un minimum de Chiffre d’Affaire annuel (un million d’euros en général) ainsi que des minimum de commandes inimaginable pour travailler avec eux. Ils ne vous reste plus donc que la solution Grossiste ; et c’est là que le folklore commence.

Car oui, malgré leur part de marché importantes (INNELEC MULTIMEDIA 1er grossiste Français représente environ 10% du marché), les éditeurs n’aiment pas vraiment les grossistes et à moins d’avoir de très bonnes relations avec vos différents commerciaux, les grossistes n’aiment pas vraiment non plus les indépendants. Mais bon c’est une rentrée d’argent donc on va leur vendre les trois PES qui traînent au fond de la boite.

Exemple récent :

02_codbo2_plvs_simu_book-e1335970537917

Ce superbe totem call of duty présent dans tous les magasins du pays dont le grossiste au 10% de part de marché n’a même pas entendu parler ou encore les 800 collectors Diablo 3 attribué sur 4000 commandes passé.


Et oui, une fois votre commande (ou pré-commande pour les plus futés d’entre vous) passée maintenant il ne faut pas que s’abatte sur vous la douloureuse sentence du : « On a été coupé » . Cette simple phrase, me donnant encore à l’écriture de ce texte des frissons d’angoisse, veut implicitement dire que sur les trente jeux que tu a commandé il y a trois mois, estime toi chanceux si tu en récupère cinq.

Car les éditeurs aujourd’hui, paranoïaque à l’idée de se retrouver avec un stock sur les bras, préfèrent charcuter les commandes de leur clients et faire la répartition de leur jeu avec une roue géante et une bimbo sillonnée.


tf100Les grands pontes de Micromania, Game et la Fnac en pleine répartition du prochain Assassin’s Creed.


Et ce n’est pas les 70 Tiger woods PGA Tour PS3 qu’a reçu mon fournisseur sur les 2000 qu’il a commandé qui me diront le contraire.

C’est fini pour ce premier jet déconstruis, j’essaierai de revenir plus en détail sur les prix de ventes/achats de jeux et la grande bataille du « Qui fera passer cassera le plus les prix mais on s’en fout on vends du jambon ?»

N’hésitez pas à donner vos impressions et vos critiques sur la forme et le fond, merci !

23 commentaires pour “Comment monter son magasin de jeux vidéo pour les nuls : le début”

  1. Chaka dit :

    J’ai vu que sur la plupart des jeux neufs, tu avais une marge de l’ordre de 5 euros, alors quel intérêt pour toi de passer par ce grossiste, plutôt que d’acheter tes jeux directement sur amazon.co.uk ? (Ou même .fr, les jeux sont souvent bien moins chers.)

  2. Canisquare dit :

    Je reviendrai sur ça oui mais si on respecte les prix conseillés la marge est 12/14€ en général. Après pour ce qui est de l’achat uniquement sur amazon c’est impossible car il ne t’enverront pas les nouveautés 3/4 jours avant, tu n’a pas de baisse de prix ni de retour invendu et il ne te fileront pas de bonus de précommande/poster/Totem etc…

  3. JohnShaft dit :

    Pour les magouilles dans certains magasins du boulevard Voltaire, rien de très étonnant en soit, mais à ce point je suis sur le cul tout de même !

  4. SPhoenix dit :

    Merci pour nous d’avoir ouvert un blog! \o/

  5. drloser dit :

    C’est intéressant, mais ton texte est vraiment très confus. Tu devrais peut-être faire un plan avant d’écrire, car là j’ai du mal à suivre ou à comprendre le message que tu tentes de faire passer. Un exemple parmi d’autres :

    “on estime que les premiers en occupent entre 30 et 40% et que les deux autres sont à peu près au même niveau”
    Je comprends donc que les magasins spécialisés représentent environ 35% des ventes, les magasin multimédias 32,5 et la grande distribution 32,5. En gros, ils ont tous plus ou moins le même volume. Comme je vois mal la pertinence de l’info, je clique sur ton lien et là je lis :
    “Les grandes surfaces spécialisées réalisent 60,1 % du chiffre d’affaires des ventes de jeux vidéo physiques en 2009 (862,0 M€), les grandes surfaces alimentaires 33,9 % (485,9 M€) et internet et les autres points de ventes 6,1 % à 86,9 M€.”
    Et là je ne comprends plus rien. Tu donnes des chiffres et tu cites une sources dans laquelle on ne retrouve pas les chiffres que tu indiques. D’où sortent ces chiffres, quels sont les bons, comment les interpréter et surtout pourquoi tu en parles, en quoi est-ce pertinent ?

    Bref, c’est un peu comme ça pour tout ton article. Tu dis des trucs, je ne comprends pas ce qu’ils représentent et pourquoi tu en parles. Je te conseille de te demander quel message tu veux faire passer, puis de réfléchir à un petit plan basé sur ton argumentaire avant de commencer à écrire ton article.

  6. divide dit :

    Je vais poser la question qui fâche, mais c’est pas un secteur qui temps à disparaître avec la montée du dématérialisé ?
    Bonne chance pour ton entreprise en tout cas, curieux de lire la suite !

  7. Canisquare dit :

    drloser a dit :
    C’est intéressant, mais ton texte est vraiment très confus. Tu devrais peut-être faire un plan avant d’écrire, car là j’ai du mal à suivre ou à comprendre le message que tu tentes de faire passer. Un exemple parmi d’autres :
    “on estime que les premiers en occupent entre 30 et 40% et que les deux autres sont à peu près au même niveau”
    Je comprends donc que les magasins spécialisés représentent environ 35% des ventes, les magasin multimédias 32,5 et la grande distribution 32,5. En gros, ils ont tous plus ou moins le même volume. Comme je vois mal la pertinence de l’info, je clique sur ton lien et là je lis :
    “Les grandes surfaces spécialisées réalisent 60,1 % du chiffre d’affaires des ventes de jeux vidéo physiques en 2009 (862,0 M€), les grandes surfaces alimentaires 33,9 % (485,9 M€) et internet et les autres points de ventes 6,1 % à 86,9 M€.”
    Et là je ne comprends plus rien. Tu donnes des chiffres et tu cites une sources dans laquelle on ne retrouve pas les chiffres que tu indiques. D’où sortent ces chiffres, quels sont les bons, comment les interpréter et surtout pourquoi tu en parles, en quoi est-ce pertinent ?
    Bref, c’est un peu comme ça pour tout ton article. Tu dis des trucs, je ne comprends pas ce qu’ils représentent et pourquoi tu en parles. Je te conseille de te demander quel message tu veux faire passer, puis de réfléchir à un petit plan basé sur ton argumentaire avant de commencer à écrire ton article.

    Merci pour les remarques je voulais juste faire un article d’intro et effectivement il me manque un plan, je serais plus construit pour le suivant. Pour les chiffres j’avais pas de sources 2011 sous la main et dans “Les grandes surface spécialisées” il a la catégorie 1 et 2 d’où le 60%.

  8. Pellegrino_San dit :

    Si vous n’êtes pas complétement allergique au site, l’avant-dernier podcast de Gameblog traite du sujet avec un intervenant lui-même vendeur indépendant. C’est tout a fait le sujet de l’article et c’est fort intéressant :

    http://www.gameblog.fr/podcast_225_podcast-221-boutiques-de-jeu-video-attention-danger

  9. Canisquare dit :

    Pellegrino_San a dit :
    Si vous n’êtes pas complétement allergique au site, l’avant-dernier podcast de Gameblog traite du sujet avec un intervenant lui-même vendeur indépendant. C’est tout a fait le sujet de l’article et c’est fort intéressant :
    http://www.gameblog.fr/podcast_225_podcast-221-boutiques-de-jeu-video-attention-danger

    C’est ce podcast qui m’a poussé à faire ce blog, malgré leur bonne volonté flagrante il est rempli d’imprécision (La confusion entre les prix TTC et HT), de conneries (si je gagnais 5€ en vendant une figurine Skylanders je serais déjà aux Bahamas) et de confusion grave (Les grandes surface et les périodes de solde… WTF). Ils n’ont trouvé qu’un vendeur qui n’a pas grande responsabilité et ça se voit, et puis Julien C n’a pas du tout travaillé le sujet et du point de vue d’un revendeur ça fait mal.

  10. PinGoo dit :

    J’ai pas grand chose à dire sur ton article. Ah si, continu car j’aime bien.

  11. Sir_carma dit :

    Je confirme les dires de drloser, j’ai trouvé l’article vraiment vraiment confus :/ J’ai l’impression dans certaines phrases que l’info est incomplète, qu’il manque des mots. Bref, on dirait que tu parles à un autre revendeur, or ce qui est évident pour toi ne l’est pas forcément pour nous lecteurs.
    Sinon le sujet est intéressant !

  12. drytaffin dit :

    Sympa mais très frustrant d’en être uniquement à l’intro (et ça, c’est plutôt un compliment).

  13. mouito dit :

    c’est moi ou la police est assez petite?
    Très intéressant

  14. Razalghel dit :

    Je confirme Mouito, c’est petit! Tout petit!!!

    Si vous voulez avoir des infos plus vivantes, il faut aller voir Cani directement dans son antre!

    ANCORE! PLAIN BOCOU!!

    L’envers du décors, j’aime!

    (mais plus structuré qu’il dit le doc! t’entends?)

  15. JiHeM dit :

    Raton-Laveur a aussi écrit des articles sur son expérience du milieu, c’est un peu vieux mais instructif :

    http://www.raton-laveur.net/post/839
    http://www.raton-laveur.net/post/840
    http://www.raton-laveur.net/post/1526

  16. TheFrenchFrog dit :

    “il y a trois grands secteurs : Le magasin spécialisé, le magasin multimédia et enfin la Grande Distribution”

    Pour ce qui est de Steam, Origin et autres… tu les classes dans quel secteur ?

  17. Canisquare dit :

    TheFrenchFrog a dit :
    “il y a trois grands secteurs : Le magasin spécialisé, le magasin multimédia et enfin la Grande Distribution”
    Pour ce qui est de Steam, Origin et autres… tu les classe dans quel secteur ?

    Ils sont à part, il ne communiquent pas sur leur chiffres de ventes et ne font pas exactement le même métier que moi (pas de gestion de stock, retour etc…) Il ne faut pas bien sur les oublier mais tant qu’il ne communiqueront pas plus ouvertement ce sera difficile à quantifier.

  18. ici dit :

    Il y a un oubli majeur de ton blog et du podcast: les jeux vendus en presse.
    Sauf erreur de ma part, tous les vendeurs cités sur ton blog et par le podcast sont assujettis à une tva de 19,6%. Alors que les jeux vendus en presse (relais presse, maison de la presse, kiosque à journaux…) sont assujettis à une tva à 7%.

  19. Canisquare dit :

    ici a dit :
    Il y a un oubli majeur de ton blog et du podcast: les jeux vendus en presse.
    Sauf erreur de ma part, tous les vendeurs cités sur ton blog et par le podcast sont assujettis à une tva de 19,6%. Alors que les jeux vendus en presse (relais presse, maison de la presse, kiosque à journaux…) sont assujettis à une tva à 7%.

    En France il y a des jeux vendus en Presse? Des DVD et Des CD ok mais des jeux? Et pour la TVA ça dépend si le produit est considéré comme un Jeu pur et non pas un livre il aura bien une TVa à 19,6.

    Mais il y a des jeux vendu en presse??

  20. ici dit :

    Je me souviens avoir acheté Farcry en 2004, 30 euros en relais presse.

  21. Canisquare dit :

    Ah oui putain j’avais acheté Deus ex aussi, bah en tout cas ça existe plus (à part sur pc peut être et encore…) et vu que le pc c’est déjà pas la joie c’est vraiment très très minime si ça existe.

  22. Maldito-Kyo dit :

    Oui ca existait avec les PC Jeux et consort, mais aujourd’hui ça doit représenter peanuts!
    Très intéressant en tout cas, j’attends la suite ;)

  23. Chaka dit :

    Dans les librairies Belges il y a encore souvent des jeux pc, sous un pack genre “Collection Atlas”, avec par exemple 2 jeux UBI et un fascicule… Mais ça doit représenter 0,001% des ventes de jeux pc

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.