Nofrag | Forums | Blogs (jeux)

Next Level Conference 2011

Cologne accueille encore une fois un évènement reliant l’art et le jeu vidéo : Next Level Conference s’y est déroulé les 4 et 5 novembre 2011.

Next Level Conference 2011

Next Level Conference, sous-titré Kunst und Kultur der digitalen Spiele (Art et culture des jeux numériques), est un festival comprenant des conférences, des expositions, des workshops et d’autres performances sur les jeux vidéo d’un point de vue artistique. Il s’est déroulé principalement à l’Abenteuerhalle Kalk, où j’étais déjà allé pour la demoparty Evoke. Il y avait de plus une collaboration avec le festival SoudTrack_Cologne sur les musiques de film et des autres médias, qui se déroulait au même moment dans différents sites de Cologne. Bref, une semaine culturellement chargée pour la ville !

Je m’y suis rendu en tant que membre du GameLab Karlsruhe, groupe de travail de la Hochschule für Gestaltung Karlsruhe (Ecole de design de Karlsruhe) sur le jeu vidéo en tant que forme d’art, qui a été invité à participer à l’évènement. Nous avons donc disposé d’un stand sur lequel nos dernières créations étaient exposées au public. Chaque membre, de part leur parcours et leur état d’esprit, a un regard différent sur le jeu qui se reflète sur leurs oeuvres, et permet d’enrichir sa propre vision du jeu. Ainsi, Matthias et Michael sont également membres du groupe de musique Benoît and the Mandelbrots et ont exposé des jeux à forte composante musicale. Au contraire, Alexander est informaticien et son jeu, designé avec Marco, propose à deux joueurs de collaborer à distance (grâce à deux ordinateurs en réseau). Pour ma part, j’ai présenté Lifetime, un prototype de story game sur le choix dans la vie.

You are... not alone : un joueur donne des ordres visuels à l'autre joueur, ce dernier n'ayant qu'une vision partielle du niveau.

D’autres écoles montraient leurs créations : la Zürcher Hochschule der Künst (Ecole d’art de Zurich) présentait des jeux en cours de développement par les étudiants dans leur cadre de leur mémoire de licence ou master. D’ailleurs, un de ces jeux va bientôt être publié sur le Apple Store, et son créateur faisait passer des playtests aux visiteurs pour mieux cibler son développement.

Session de playtest en cours.

Le Cologne Game Lab en revanche n’avait aucune oeuvre de leurs étudiants à montrer car leur formation est toute nouvelle… et ont donc présenté des jeux présent au Notgames Fest voire même développés pendant le Global Game Jam dans leurs locaux ! Mouais, pas très authentique tout ça…

Parmi les autres stands, je retiens surtout : digitalekulture e.V., organisatrice de l’Evoke, discutait des demos et de la demoscene ; le Paidia Institute, déjà présenté lors de l’exposition Platine, est venu présenter ses recherches sur le jeu en tant que boucle fermée ; le Computerspielemuseum Berlin (Musée des jeux vidéo de Berlin) mettait à la disposition des visiteurs quelques jeux sur consoles antiques.

Stand du Computerspielemuseum Berlin.

Mais les stands ne sont qu’accessoires : le gros intérêt est sur scène. Des conférences et panels se sont tenues les deux journées sur deux scènes. Plusieurs membres du GameLab Karlsruhe ont donné des conférences. Je cite par exemple Adam, philosophe en art et médias, qui nous a offert une réflexion sur le jeu, la fiction et la réalité, l’espace et le temps. Jens, plus technique, a parlé de son serious game 1378(km), qui avait créé une polémique en Allemagne. Je n’ai malheureusement assisté qu’à quelques conférences, et aucun workshop, car je restais du côté exposant…

L’exposition a attiré bon nombre de visiteurs. La presse était également de la partie, avec plusieurs équipes de télévision et d’autres journalistes. L’un d’eux joue à mon jeu, l’aime… et je gagne un interview pour un magazine de jeux vidéo allemand ! Manque de pot, je loupe donc l’interview sur scène de Chris Huelsbeck, célèbre compositeur de musique.

J’ai croisé deux personnes présentes lors du dernier Global Game Jam au Cologne Game Lab, dont Fabian avec qui j’ai développé The Split-Up Game ! La moyenne d’âge des visiteurs devait tourner vers les 40 ans : après tout, c’est une exposition d’art, et je n’y ai vu aucun comportement stéréotype de hardcore gamer. Ceci dit, il y avait quand même bien deux populations de visiteurs : l’une est intéressée par l’art, l’autre par le jeu. Je l’ai vu très clairement sur mon jeu : soit la personne décroche au bout de 30 secondes, soit elle continue jusqu’à la fin.

En outre, le samedi soir était la Lange Nacht der Kölner Museen 2011 (Longue nuit des musées de Cologne), c’est-à-dire que tous les musées étaient ouverts jusqu’à 3h du matin, accessibles avec un billet unique. La Next Level Conference était comprise dans la liste des musées, et il y a donc eu un afflux de visiteurs le dernier soir. Sur la scène principale se sont déroulés entre autres une heure de vidéos de démos sur Commodore 64, puis un concert de musique chiptune sur Game Boy par irq7.

Je suis très content d’avoir pu passer ces quelques jours enrichissants, avec un groupe que j’apprécie beaucoup. Ce genre d’évènement est très nouveau pour moi : il y a quelques temps encore je n’aurais pas pensé être un jour du côté exposant d’une exposition culturelle. Cette entrée dans le monde artistique enrichit ma vision du jeu vidéo et c’est une bonne chose : une pensée uniquement technique ne peut pas arriver à offrir une bonne expérience de jeu.

Comme d’hab, toutes les photos sont sur mon album Picasa.

Tags: , , , , , , ,

8 commentaires pour “Next Level Conference 2011”

  1. Lyerang dit :

    tl;dr: Les mots allemands cassent le rythme de lecture, mais ça a l’air vraiment intéressant sinon

  2. drytaffin dit :

    C’est vrai que les expressions allemandes donnent pas envie, heureusement que mes yeux arrivent à sauter des lignes (oui car ces expressions prennent plusieurs lignes).
    Sinon bah… cool ta vie, mais dans le sens non-arrogant du terme. J’ai bien aimé ta petite aventure.

  3. Bloutiouf dit :

    Je prends note pour l’allemand :) je n’y fais plus trop attention en fait…

    Merci pour ma vie :D mais je suis toujours un peu sceptique… ce petit goût de “c’était chouette, vous auriez dû y aller”… ce qui reste vrai : trouvez et rendez vous dans ce genre de manifestations ! Mais j’aurais bien du mal à retranscrire ce que j’ai vu et entendu précisément qui me fait dire que c’était bien, et je ne sais pas si tel quel ce soit bien intéressant à lire.

    PS: si vous ne trouvez pas d’évènement comme ça en France, apprenez l’allemand et venez boire des bières ici :)

  4. skaven dit :

    Intérressant. Merci pour la découverte.

  5. Jack dit :

    merci du retour. J’ai pu goûter au conférence du stunfest perso, ce qui était un bon début pour une première personnelle dans ce genre d’évènement.

    Je ne sais pas si c’est déjà passé mais il doit y avoir un cycle de conférence à l’esad strasbourg sur la question de conservation des oeuvres numériques.
    En tout cas vive le gout des allemands pour le jeu. vivement en france.

  6. Bloutiouf dit :

    Merci de l’information ! C’est une coopération Strasbourg - Karlsruhe et je ne l’avais même pas vue ! Et la première partie a déjà eu lieu… ce même week-end, à côté de chez nous. Je vais donc prendre mes billets pour aller voir la deuxième partie, à Strasbourg cette fois.

  7. Lyerang dit :

    Strasbourg c’est bien, c’est ce week end ?

  8. Bloutiouf dit :

    La première partie du symposium était ce week-end à Karlsruhe, la deuxième est le 24 et 25 novembre à l’ESAD de Strasbourg, plus le 26 en bonus visite de l’exposition sur le sujet au ZKM de Karlsruhe.

    http://www.digitalartconservation.org/index.php/fr.html

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté avec votre compte Wefrag pour publier un commentaire.