La Baronnerie des Pixels

Frags, Poésie, Game Overs le blog de BaronDeSpireal.

Archive pour la catégorie ‘League of Legends’

A défaut d’être assez drôle (ou inspiré) pour pouvoir faire un poisson d’avril digne de ce nom (et vu que certains se contentent de ce blog pour immense blague), je vais m’exercer dans un art qui se rapproche le plus de la paranoïa pascale : La critique de ce qui, normalement, à le droit à toute ma béate ignorance : League Of Legends. Plus particulièrement ses persos.

Petit point pour préciser quelque chose :

Si j’aime LoL et que je déteste DotA 2, c’est notamment parce que LoL est plus épuré, plus lisible et plus “sportif”. DotA est clairement dans la prudence, le calcul. Ce sont deux styles différents, et non une direction casual-hardcore contrairement à ce que certains arguent. LoL est le jeu le plus joué au monde, normal qu’on y retrouve des comportements toxiques. DotA 2 a été fait pour les habitués au DotA original, ce qui en partie, se traduit par le silence qui suit tout appel à l’aide pour les nouveaux. Je ne dirait pas que c’est un jeu élitiste, c’est la communauté qui se referme sur elle-même. Ce n’est pas un mauvais jeu, c’est juste qu’il a du mal à me retenir. Pour l’instant je lui préfère SMITE, tout aussi exigent, qui n’a également pas de tuto mais est bien plus “new user-friendly”.

Allons voir les persos les plus chiants à jouer.

Warwick :

Le perso sait faire la différence, mais il n’a qu’un sort “offensif” à part son ultimate. Le reste, c’est des passifs. Warwick est ce qui se rapproche le plus de la corvée dès la mid-game : chasser du champion à l’ulti et au passif, entre deux farms où il suffit d’appuyer sur une touche et laisser les auto-attaques faire le reste. Warwick est aussi le jungler qu’on voit le plus arriver, surtout si on oublie d’éteindre le passif. En résumé, WW est trop “nobrain”. On peut faire un perso nobrain et intéressant, genre Garen ou Taric.

Fiora :

Elle n’a pas d’escape et son ulti est ridicule si l’adversaire est tout seul. Elle demande, contrairement à WW, un bourrinage de tous les instants, et ce au corps à corps. Ce n’est pas un perso utile si on veut vivre sa partie tout seul, et surtout si on veut s’amuser.

*

Gragas :

On sent bien le gros balourd : c’est un perso lent non pas en ce qui concerne sa vitesse, mais dans ses attaques. Son bidon est lent, sa charge est lente et sa compétence qui lui fait boire son fut est lente. Son ulti est à double-tranchant et peu de gens se font piéger par un Gragas moyen. Bref, il a beau ne pas être faible,  il ne surprend personne une fois à découvert. Ya t’il pire que de se faire gripper par un adversaire en midlane ?

Nami :

Dommage, sur le papier, c’est un perso très intéressant. Sauf qu’en pratique, c’est tout autre chose. Sa bulle est hasardeuse, son flux est assez difficile à placer, sa bénédiction est peu utilisable et son ulti est bien trop lent. Et comme si ça ne suffisait pas, elle est extrêmement manavore. Il faut plus faire attention à elle et son placement qu’aux ennemis.  Bref, pas l’idéal du support.

*

Udyr :

En quatre mots : que des sorts individuels.

(En gros, un copié-collé de mon travail originel : http://www.jeuxvideo.com/forums/1-19163-1525366-1-0-1-0-les-10-regles-de-savoir-vivre-dans-lol.htm)

En partie, tu auras souvent envie de dire ou de faire des choses pas cool. Mais comme le dit si bien l’expression, “Ne fait pas à autrui ce que l’on ne veut pas qu’on te fasses”. Et c’est exactement le but de ces dix règles, à l’usage du néophyte comme du PGM, que vous devez vous promettre d’appliquer avant chaque partie. Il vaut pour LoL mais certaines règles peuvent aussi marcher pour d’autres jeux en ligne coopératifs.

Les voici :

1 ) Engueuler vos Teammates ne sert à rien. En plus de ne pas augmenter significativement leur concentration, vous pourrez même les pousser à bout IRL. Cela peut se traduire du simple ouin-ouinage au ragequit en passant par le feeding intentionnel.

2) Le contraire est aussi vrai. Provoquer votre adversaire d’une manière ou d’une autre ne vous vaudra que des reports si vous ne leur avez pas déjà donné l’idée de renverser le cours du jeu. Trash-talker peut faire partie du jeu pour certains, mais personnellement, je ne le fait pas, parce que rira bien qui rira le dernier.

Exemple : les Azubu Blaze ont dit qu’ils gagneraient fastoche contre Gambit Gaming(pas franchement brillants en phases de poule)  aux IEM Katowice.  Finalement, ils se sont fait démonter en règle. (EDIT : Gif plus dispo)

3) Votre coéquipier cherchera toujours, à quelques rares exceptions, à vous faire gagner la partie. Il peut le faire adroitement ou non. Ça peut paraître évident mais certains aiment l’oublier. D’accord, on veut toujours se croire le meilleur de sa team, mais ya des limites.

4) Votre coéquipier est un HUMAIN. Quelqu’un qui joue mal n’est pas forcément un noob, il peut avoir ses moments de faiblesse, ses doutes, donc soyez indulgent avec lui.  Ne pas l’être pousse souvent à devenir le coéquipier qui vous gueule dessus parce que vous ne l’aidez pas.  Et savoir qu’un coéquipier voulait l’aide que vous ne lui avez pas donné met la pression, car on va vous harceler plus encore si vous faites la moindre erreur. Du coup on a envie de se flinguer à la moindre erreur de placement.

5) Rappelez-vous que vous avez forcément été un débutant. Soyez sympa avec les nouveaux arrivants. Vous pouvez même les éduquer.

6) L’instalock est une “tactique personnelle” qui ne profite à personne. “Réserver” son champion sans discuter avec l’équipe annule toute idée de stratégie et contraint les autres à subir votre dickmove de différentes manières

7) Quand vous lancez une partie, vous vous engagez. Vous devez avoir minimum 40 minutes devant vous. C’est pas comme un FPS multi lambda où vous pouvez quitter le serveur au bout de 30 secondes en pensant que, de toutes façons il y aura l’autobalance ou un autre joueur qui rejoindra. Une partie de LoL, c’est une compétition tactique stricte où la concentration et la présence de chacun priment. Partir au bout de 10 minutes pour une cause “prévue” est un sale coup pour votre équipe. Et qui aime se retrouver à 4v5 ?

8) Il n’y a pas qu’une vision d’un perso, d’un build voire même de la méta. Respectez-donc chaque avis et sachez prendre du recul sur la direction qu’un coéquipier ou votre team prend. Soit il sait ce qu’il fait, soit il troll.

9) Ne faites qu’un avec votre team. N’ignorez pas le chat ou les “pings”, n’en abusez pas non plus. S’il y a un teamfight, même semblant perdu d’avance, autant trépasser avec le reste de la team, comme ça on ne  pourra pas vous reprocher d’être resté les bras croisés. Et puis, qui sait, avec un peu de chance et de placement de sort…

10) D’une manière générale, ne jouez pas au Dieu/Diplômé/Spécialiste/Sage/Ultimate PGM de LoL. Même avec des connaissances certaines, prendre les gens pour des ignorants et insister votre science du jeu ne fera qu’augmenter la frustration (et donc la maladresse) de vos coéquipiers. Tout le monde apprends LoL à tout moment.

(EDIT : Il n’y aura pas de 3ème épisode. Et puis c’est tout.)

Je ne me prétend pas de classe compétitive sur League of Legends (loin de là) , mais je pense avoir accumulé assez d’expérience dans ce jeu pour orienter celui qui débute dans ses choix et un peu sa façon de jouer. Ce guide sera très soft mais pratique et facile à comprendre.
ATTENTION : Je considère que vous avez touché au didacticiel (et donc pris connaissance du principe du jeu) et compris en gros la meta courante ( Solo/Duo Top, AP Mid, AD Carry, Support, Jungler), je ne reviendrait donc pas là dessus

Pour ce premier épisode, nous n’allons pas tout de suite aller dans l’action ( c’est à dire au-delà du coop vs bot) , car il faudrait déjà avoir des champions permanants. Précisément, il nous en faut 16, condition sine qua non pour jouer en Draft ou classé. Bien sûr, il y a une rotation des champions gratuits tous les mardi, mais la rota ne vous écoute pas souvent. Votre 16 de départ devrait vous être familier assez rapidement, pour pouvoir ensuite enchaîner sur d’autres champions. Il faut également qu’il soit varié, c’est pour ça qu’il faut le séparer ainsi : 3 pour chaque rôle, plus un champion “polyvalent”. Enfin, le dernier critère est que le skillset ne parie pas trop sur votre maîtrise pour le reste de la game, comme un Cho’Gath qui louperai ses sorts, ou un Blitz avec ses hooks : vous pouvez faire perdre une partie comme ça.
16 champions donc, mais il vous faudra en réalité en choisir 11.  En effet, l’entraînement au combat que vous propose Riot vous laisse vous entraîner sur 3 champions, que vous les ayez ou non : Ryze, Ashe et Garen. Et ce n’est pas pour rien qu’ils sont les élus, car ils sont plutôt noob-friendly. Du coup, comme vous pouvez vous entraîner avec, aidé grassement par l’IA, prenez-les : ça vous fait respectivement un Mid, ADC et Top loin d’être dégueus.  En plus, ils sont 450 Pi/260 RP chacun. 3 de moins.
Pour arriver à 11, ils nous en manque 2 : ce sont Alistar (Support) et Tristana (ADC) pour la simple et bonne raison qu’ils sont gratuits et fournis avec un/une (les avis divergent sur le genre du mot) skin chacun, pour peu que vous vous likiez la page FB  et que vous vous abonniez à la chaîne Youtube du jeu. Tout cela peut prendre du temps à s’afficher sur vos comptes, mais ça vous fait déjà moins de PI à farmer.

Les 11 champions restants sont à votre choix, pour peu que vous gardiez la variété évoqué ci-dessus (dans ce cas, il vous manque un ADC, 2 Mid, Support et Top, 3 jungler et notre champion polyvalent)

Pour cela, voilà mes choix personnels, argumentés en une seule phrase :

TOP (en plus de Garen)

- Pantheon : Un champion qui vous force à faire gaffe à votre placement et votre environnement, sans trop en demander.

- Renekton : Farm-friendly, et un bon entraînement pour Tank

MID (En plus de Ryze)

- Lux : Parce que non seulement c’est ma favorite, mais aussi car ses skillshots n’en sont pas et qu’elle est efficace en règle générale.

- Ziggs : Parce que parfaitement nobrain, optimisable, agaçant pour les ennemis et utile.

AD CARRY  (En plus d’Ashe et de Tristana)

- Caitlin pour se forcer à bien choisir ses cibles

SUPPORT (En plus d’Alistar)

- Sona : C’est un distributeur ambulant sans placement de sort

- Lulu (ou Nunu) : Pour manager son carry sans avoir de sorts de soin

JUNGLER :

- Vi : Elle  clean la jungle assez rapidement

- Nocturne : Il a tous les outils pour gank

- Amumu : Un seul skillshot qui puisse vous engager, sinon basiquement tout se passe pas loin de vous
POLYVALENT :

Soit Gangplank (Top/support/ why not jungler) utile en pouvant jouer pour lui, soit Maître Yi (Mid joué AP/ Carry joué AD/ Why not jungler) parce que son A et son Z vous feront l’aimer. Vous pouvez aussi réserver cette place à Lux (Mid/support) si elle n’est pas dans vos picks mid.  A noter que théoriquement, tout champion est polyvalent, ce ne sont que des “modes” qui fixent les rôles (on voit ainsi de plus en plus d’AD au mid en ce moment)

Voilà votre 16 de départ constitué. Mais un champion n’est rien sans un invocateur bien intentionné pour le commander, et c’est ainsi que la prochaine fois, je vais ressortir un travail vieux de quelques mois : les Dix règles de Savoir-vivre dans LoL. Des commandements qui peuvent aussi intéresser des invocateurs plus rodés…

Je résume. Première vidéo avec moi qui parle dedans depuis quelques temps, donc c’est maladroit et c’est court. Je fait une vidéo-test pour tester mon logiciel, mon micro et tout. C’est aussi la première partie de LoL que j’enregistre depuis un bail. Et c’est ce jour qu’à décidé Riot pour me dire que, parfois, la gourmandise pousse à la crise de foie.

YouTube Preview Image

A noter que c’est seulement mon troisième quadra ever (les autres avec Evelynn et Pantheon) et que ce penta allait être mon premier.

Chienne de vie.

EDIT :

Vs Bot/PBE/Darius. Je nai aucun mérite, mais je suis vengé.

Vs Bot/PBE/Darius. Je n'ai aucun mérite, mais je suis vengé.

Poésie Gaming : Jouer Lux

Jeudi 27 décembre 2012

Lux selon http://cubehero.deviantart.com/

Lux selon Cubehero. Cliquez sur l'image pour son DeviantArt.

Une légère onde magique se projette
Dans l’air ambiant , prenant son temps, mais parfois trop
Fixant sur leurs accroches les héros tenant tête
Aux parangons se battant aux fronts latéraux

Ton sceptre s’horizonte quasi parfaitement
Il pivote sans avoir peur d’être confus, car
En passant par tes alliés, et en revenant
Il protègera toujours les champions d’égards

Un vif globe de lumière gît à tes côtés:
Il est si pur que tu en distingue le spectre.
Mais, quand ta main droite  s’est brusquement fermée
Elle a frappé l’opaque de son sabre d’électre.

Et puis, quand le rai écarlate se fait éclat,
Manier la lumière finit par les faire trembler.
Au fur et à mesure que ta puissance croît,
Ma Lux, tu deviens une guerrière éclairée.