Another NoBoy Life part… (le blog de __MaX__)

Archives

:: MUSIC .:. Suite de la mise en bouche

Dimanche 16 mai 2010 à 19:26

Anotherstuff5 continue son petit bonhomme de chemin  mais a failli être éradiquée juste avant que je l’uploade il y a quelques minutes parce que je n’arrive pas à me convaincre que la partie “pèchue” sonne à mon goût… j’ai quand même pris le temps de la mettre a jour afin d’avoir un petit retour. Je ne vous laisse pas de pistes ou les éventuels tracas que j’ai en tête afin de voir votre avis tout à fait objectif. Il y a un tout petit crac dès le début, un p’ti soucis de perfs, mais j’ai eut la flemme de refaire l’export.

Même en ayant retravaillé l’orchestration et le feeling des cordes et des cuivres, putaindebordeldemerdeacouillesansnom ce n’est pas ce à quoi je veux arriver, les fréquences médium sont confuses, les aigus dans les cordes bien trop présents et les basses pas assez dynamiques. J’attends de pied ferme ma nouvelle carte son pour pouvoir rebosser avec un bon monitoring et enfin avoir une écoute bien plus précise… mais aussi la personne qui voudra bien me filer quelques tutoriaux sur le mixage orchestral.

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

Petit aparté, je suis tombé grâce au chan IRC nolifenofrag sur un blog qui me fait bien rire… a consommer sans modération.

:: MUSIC .:. L’eau à la bouche

Dimanche 9 mai 2010 à 14:13

C’est tout du moins ce que j’espère provoquer avec ce premier jet sur un morceau que je m’écris pour ma pomme depuis si longtemps… entre deux compos pour EYE qui sont majoritairement synthétiques, j’essaie d’améliorer et mes connaissances en orchestration, et mes connaissances en sounddesign. Je suis encore vraiment super loin de ce que j’aimerais atteindre, mais je m’en approche. Il faut dire qu’avec tout ce que j’engrange ces derniers temps, la courbe de progression est dans la phase “faible” voir totalement plate… c’est vraiment aujourd’hui que j’aimerais rencontrer un mentor pour me guider d’avantage vers les bonnes techniques.

Enfin bref, toujours sans nom… anotherstuff5 qui prendra très certainement un titre un jour. Certes, la durée est courte ; mais je tiens à faire quelquechose de cohérent et qui prend une belle envolée. J’ai griffonné une paire de choses sur papier depuis quelques jours, je vais le mettre en application dès que j’ai un peu plus de temps.

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

:: MUSIC / JEU .:. Shatter, l’OST qui tue

Samedi 17 avril 2010 à 9:00

Image hosted by uppix.netAprès m’être maudit quelques jours d’avoir raté l’excellent jeu indépendant qu’est Shatter, je vous invite a découvrir la bande originale du jeu composée par Jeramiah Ross aka MODULE. Si il est probablement facile de décrire certaines bande originales, certains groupes, il m’est difficile de trouver les mots pour vous parler de celle ci convenablement tellement le mélange de sonorités, de styles et d’univers est savoureux. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas craqué sur un album a l’écoute du premier morceau… ce qui est sûr c’est que MODULE a produit une bo qui colle parfaitement à l’univers et qui envoie le joueur ou l’auditeur instantanément à des années lumières de la terre.

L’accroche finale présente sur le site officielle est la plus explicative je pense ; The result is a truly immersive and unique experience that conjures up feelings of 80’s new wave, stadium rock and intergalactic space rock opera.

Si a la vue du site officiel vous n’avez pas encore craqué 8 euros sur Steam ou le PSN, c’est que vous n’êtes probablement pas un vrai geek… a l’opposé, si vous êtes déjà entrain de lancer le jeu, je crois qu’il vous faudra peu de temps pour vous procurer la bande originale.

:: SA LIFE .:. Thirty

Dimanche 28 mars 2010 à 20:15

Hier, à 20h30, il y a 30 ans, un p’ti bonhomme venait au monde. 30 ans plus tard, le cap n’est pas aussi difficile ni effrayant que voudraient le faire croire tous les gens qui sont passés par là… pas aussi terrible que ça finalement, c’est juste une étape de plus, une troisième dizaine que ce petit bonhomme est heureux d’avoir partagé avec les gens qui l’entourent ou l’ont entouré toutes ces années.

Merci à vous deux, merci a toi, merci à vous tous.

Les commentaires sont fermés

:: StreumOn .:. E.Y.E E.P & Exclusive nofrag track

Dimanche 14 février 2010 à 23:01

Wahou ça sonne péchu en anglaiche et tout… newsé récemment sur nofrag, je voulais vous faire part de l’archive de l’EP final qui a été mis en ligne récemment sur le site de E.Y.E… mais aussi vous offrir une petite exclusivité de la part de tout StreumOn Studio d’un bonus track qui sera présent sur la bande originale à la sortie du titre. qnR est un titre ambiant tiré du jeu qui s’est transformé en un titre “étendu” plus pop-rock-prog-synthétique-chelou à la période où j’étais dans ma phase Moby… qui remonte à pas si longtemps que ça d’ailleurs.

J’espère avoir saisi une ambiance particulière… j’ai tenté d’insuffler à la musique ce ton, et cette ambiance si étrange ; particulière à l’univers de E.Y.E, j’ai mis du temps à trouver cette identité, mais je suis plutôt satisfait de ce que j’ai sortis au final. Bien sur, ce mini-EP ne vous permettra pas de vous imprégner totalement de l’univers sonore étant donné le nombre de pistes et les ambiances différentes que vous découvrirez au cours du jeu…

E.Y.E est mon premier essai a grande envergure et offrir une bande originale qui sort de l’ordinaire est important pour moi… bien sûr pour beaucoup d’entre vous, un studio indépendant, petits français… ça ne doit pas en jeter des masses, mais pour moi, ce projet est une opportunité énorme et je remercie encore Pierrick, Zorro et Anzy de m’avoir permis d’y participer. Je crois en cette petite équipe forte agréable, et j’espère que nous réussirons notre coup avec ce titre avant tout dédié aux fans de FPS et jeux oldschool-hardcore…

Sans plus attendre, l’archive promise… et qnR-Extended. Profitez de cette semaine si vous désirez l’écouter, qnR ne sera disponible que quelques jours.

(Comme convenu qnR-Extended n’est plus disponible, elle sera de retour une fois la bande originale sortie).

A la mémoire de Dolores,  06-02-2010


:: DEV .:. Sites accessibles, un trou sans fond.

Jeudi 28 janvier 2010 à 14:37

En écho à un article plus ancien, je pensais récemment à l’incroyable fumisterie qu’est la validation WCAG ou l’accessibilité sur le web. Quelque soit le niveau choisit pour un site (a, aa ou aaa) le premier point qui me choque est que le client faisant cette demande est rarement prêt à payer le prix pour ce genre de fonctionnalité lorsqu’elle est devisée.

Bien sûr la parade simple est de l’intégrer au découpage… si bien que le coût de la validation devient transparent, mais bien sûr n’est pas couvert complétement. On ne pourrait pas se permettre de doubler le prix d’une intégration sans que cela paraisse étrange ou supérieur à ce que la concurrence propose.

L’autre constat est qu’en fin de compte, 80% des sites accessibles ne le sont pas vraiment : la première règle de l’accessibilité est d’être valide W3C sur le découpage… hors, de nombreux sites dits valides ne le sont déjà pas sur le code html comme celui ci, celui là ou encore ce dernier. Pourtant les clients ne cessent de se palucher sur les validateurs en nous remontant des erreurs html engendrées par le contenu qu’ils ont saisit eux même dans l’éditeur dont je parlais précédemment.

Côté technique, valider un site de mairie pour une accessibilité parfaite est juste un casse tête chinois. A l’heure où 99% des sites web sont inutilisables sans javascript. L’accessibilité nous impose de pouvoir naviguer sur un site de la même manière qu’un non-handicapé… tous scripts et autres joyeusetés technologiques désactivées ET en conservant un rendu quasi identique. Il va sans dire que c’est quasiment impossible. Dans le même temps, le client a demandé un maquettage du site avec des jolis sliders qui bougent dans tous les sens, des diaporamas… un grand panel de librairies uniquement fonctionnelles avec du javascript en somme. Si en plus on choisit la validation triple A, il faut faire passer la charte graphique par un validateur colorimétrique afin de couvrir les divers types de daltonismes.

Tout ceci semble toujours lointain malheureusement tant que l’on a pas vraiment été en relation avec des handicapés, c’est le problème des organismes publics généralement : on ne jure que par des normes établies par des organismes divers ou l’on court après son 5ème arobase… mais connaître la réelle implication d’une demande sur le produit final ou sa réelle utilité c’est autre chose.

J’ai rencontré il y a quelque temps deux personnes handicapées, et j’ai donc pu me rendre compte des réels besoins de ces gens. Et c’est là que l’on tombe de haut. Sur ces deux personnes, une a un handicap moteur qui ne lui permet pas de se servir de ses mains normalement et l’autre a un handicap moteur tout autre : elle est paralysée des jambes. Dans les deux cas, la validation WCAG telle qu’elle existe est quasiment inutile.

Pour la première, le point important de la validation provient des touches de raccourcis, sauf qu’avec des mains difficilement utilisables les raccourcis ALT+NUM sont une véritable torture… mais les scripts restent pourtant actifs. D’après ce que j’ai entendu dire, il existe des périphériques d’entrée dédiés a ce genre de handicap, mais très peu peuvent se les payer.

Quant à la seconde, ses jambes ne lui imposent pas de devoir désactiver le javascript : validation WCAG = useless.

Résumé des choses : la validation WCAG est une plaie pour les développeurs et le gain d’argent sur ce genre de fonctionnalité est ridicule sauf si l’on en fait son activité principale. Le second point touche les rédacteurs du site qui doivent être à même de pouvoir préserver une validation correcte du site, ce genre de personne est tellement rare du côté client qu’un site livré valide ne le sera bientôt plus. Pour finir, les normes officielles et les navigateurs actuels sont inadaptés à un handicap ne permettant pas de naviguer correctement.

La seule solution que j’ai envisagé mais qui implique un temps de développement supérieur serait de faire un miroir d’un site spécialement conçu pour les handicapés. Occultant tous les scripts js inutiles et offrant des couleurs neutres.

Mais combien de clients veulent payer le prix pour ce genre de chose ? Aucun… offrir un réel soutient pour les handicaps dans notre société, ça n’existe pas… malheureusement.

:: SOFT .:. iTunes cette merde

Jeudi 31 décembre 2009 à 11:41

Dans cette grande famille des logiciels permettant de gérer ses mp3s, je découvre iTunes pour synchroniser un iPod depuis peu. Je dois dire que ça fait un moment que je n’avais pas mis la main sur un soft en carton… et là, je décerne la palme a Apple. Mon problème est le suivant : j’ai beaucoup de cds, quand je dis beaucoup, c’est vraiment beaucoup… j’ai passé plusieurs dizaines d’heure a stocker mes galettes sur iTunes. Bref… je me rachète un disque externe pour transférer tout mon taf dessus et avoir un backup autonome. Je vais dans les préférences de iTunes, je change la lettre de stockage de ma librairie après l’avoir copiée (qui auparavant était dans le dossier utilisateur). HO MIRACLE ! Plus aucun de mes cds n’est reconnu. L’intégralité de ma libraire affiche des points d’exclamation en face de chaque titre… sauf pour les nouveaux cds que j’ai extrais après changement du répertoire.

Y a t-il une âme généreuse qui sait comment transférer une libraire iTunes proprement ? J’aimerais bien ne pas avoir a me retaper un millier de Cds à la main :/ Quand je compare a Winamp qui rescanne le répertoire et retrouve les fichiers directement, ce soft me rend dingue.

:: DEV .:. Flexibilité et qualité de mise en page ne font pas bon ménage

Vendredi 18 décembre 2009 à 20:17

Le web, quand on s’attaque à une clientèle large, demande des outils facile à prendre en main pour une utilisation quotidienne.

Les outils existants, CKEditor, TinyMCE proposent des solutions vraiment facile a mettre en place et à intégrer dans un CMS, mais elles ne font pas toujours des merveilles.

Effectivement, ces éditeurs WYSIWYG offrent peut être un aperçu quasi identique à ce que l’on va obtenir dans le site. Mais ils ne corrigent pas les erreurs d’ouverture et de fermetures de balises que provoquent les modifications de mise en forme répétées par l’utilisateur dans cet éditeur. Les dernières version s’approchent de la perfection, mais aucun d’entre eux ne proposent actuellement une correction du code html parfaite à 100%.

La flexibilité que l’on obtient donc avec ces éditeurs peut nuire au rendu final de la page sans que l’utilisateur qui ne connait pas une seule balise html soit a même de comprendre ou d’évaluer l’origine du problème.

Là où je bosse nous avons comme credo d’offrir au client une flexibilité maximale. Une fois une page d’accueil maquettée, il doit etre possible pour l’utilisateur a l’aide d’un éditeur de modifier intégralement la page sans avoir à passer par nous.

Depuis peu, une partie de l’équipe constate le revers de la médaille de cette pratique : les pages finales, rédigées par la secrétaire de l’adjoint-en-second-de-l’adjoint-du-sous-directeur-du-maire qui ne jure que par Comic-sans-MS en fuscia gras dans une charte dominée par le Tahoma vert non-gras rendent le site final incroyablement moche. On fait bien sûr l’impasse sur les marges, les écarts entre les images flottées dans un paragraphe de texte et autres joyeusetés par la même occasion.

Si bien que lorsque l’on présente ou revient sur des sites faisant partie de nos références, on tombe de haut : les sites ne ressemblent en rien aux maquettes livrées et font office de portfolio de débutants si j’exagère un peu.

De mon coté, depuis que je code des outils de mise à jour, j’ai toujours eut en tête des formulaires bien stricts et fixes, avec des éditeurs WYSIWYG légers mais qui ne sont qu’un complément des champs principaux d’une fiche. Si bien que l’utilisateur ne peut pas trop sortir des bornes que l’on a définit. Au final le site est toujours très carré, les marges respectées, les polices et couleurs restreintes à la charte.

Aujourd’hui l’équipe veut continuer dans cette idéologie de fléxibilité, mais que faire ? Les client sont généralement trop profanes pour vraiment appréhender la mise en page différemment de leur word habituel, il n’est même pas question d’apprendre l’html.

A l’heure actuelle je compense énormément les erreurs de mise en page par des scripts javascript qui alignent les blocs, les taillent à la bonne dimension en se basant sur le plus grand, corrige les marges et les conteneurs plus grand que leur parent. Une tonne de scripts qui alourdissent profondément le chargement d’une page… une technique que je n’apprécie pas spécialement.

Même récemment, un client se vantant d’avoir une exigence extrême en terme de mise en page a commencé par mettre un gif des années 80 pour l’adresse de contact accompagné d’un lien bleu IE5 avec une taille de police 6 fois plus importante que la charte.

Au final, je crois bien qu’il faut simplement se faire à l’idée que pour des clients “moyens”, les mises en page seront saccagées quoi que l’on fasse si l’on ne change pas pour des formulaires dirigistes. Seul les gros comptes client où une équipe rédactionnelle travaille 8h par jour sur le contenu peuvent gérer ce genre d’outils. C’est navrant, parcequ’au final, cela nuit quand même a l’image de la boite, quand les clients potentiels viennent faire un tour sur nos références…

:: MUSIC .:. 9 Iron Sisters Episode 2

Lundi 23 novembre 2009 à 20:02

Enfin la “pré-finale” de 9 Iron Sisters que vous pouvez télécharger ici. Pas des tonnes de choses à dire… toute la nouvelle partie ajoutée avec une bonne basse des familles, d’ailleurs ça serait sympa de me faire quelques feedbacks sur la basse, j’ai un sacré problème sur mon kit d’enceintes, du coup je n’arrive pas trop à évaluer les volumes… pour finir un p’ti break pour faire retomber la pression et le final.

Il ne me restera  plus qu’à corriger un ou deux problèmes de justesse à quelques passages et écrire  le break final !

:: MUSIC .:. Nine Sisters Cover = 9 Iron Sisters

Mercredi 4 novembre 2009 à 22:41

Vous connaissez très probablement bande de geeks que vous êtes Nine Sisters, un morceau de Kenji Kawaï tiré de Avalon que l’on peut qualifier de “master piece” haut la main. Entre deux compos pour E.Y.E, je prends le temps de me faire un p’ti plaiz, une cover pour changer… à  la __MaX__ orchestral-synthéto-métal qui devient 9 Iron Sisters.

Etant plutôt satisfait de la compo, je vous en fais part ce soir avant la finale, le mix est super brouillon et j’ai un gros problème de latence sur les voix à l’intro. Il ne me restera plus qu’à vous communiquer la version finale une fois que j’aurais eut le temps de peaufiner tout ça. Enjoy ! \o/

Tribunal days eleven, twelve… the end.

Dimanche 25 octobre 2009 à 9:50

Je vais sauter ce qui se passe avant ces jours, affaires similaires à la première, journée difficile. Je n’ai pas spécialement envie de revenir dessus.

Je tenais juste à éclaircir une chose par rapport a la dernière discussion. Aliocha faisait référence à la PNL (voir wikipedia) comme une technique “vaudou”. C’est un peu comme toutes les techniques qui reposent sur des caractéristiques physiques ou morales, est-ce toujours objectif ? Je ne saurais le dire… par contre cette technique est utilisée dans beaucoup beaucoup de cas, étude psycho-thérapeutiques des jeunes enfants, en psychiatrie il me semble, lors de recrutements… et bien plus. Je ne pense pas que cela soit une science exacte, mais je suis persuadé que ces études sur le comportement sont loins d’être fausses et inutiles.

Pour compléter ce sujet, bien sûr, lors de l’affaire que je décrivais précédemment je ne me servais pas uniquement des signes extérieurs des deux parties. Bien qu’étant intéressé par le sujet, je ne suis pas non plus un expert dans le domaine. Ce n’était qu’un moyen de compléter un opinion… et bien sûr, la pnl n’intervient pas comme élément décisif majeur sur la culpabilité ou non.

Bref, ceci étant dit… je viens de terminer la dernière affaire. C’était long, difficile et encore plus éprouvant qu’avant. On est dans le domaine du meurtre, les témoins, la partie civile, enfin tout est intense d’un bout à l’autre. La partie autopsie m’aura bien retourné même si je suis généralement assez accroché pour ce genre de choses. On a terminé tard, une délibération qui n’en finissait pas… je ne pourrais pas vous donner plus de détails, mais j’ai pas dormi depuis deux jours. On vient de donner une peine à une personne qui j’en suis intimement convaincu la méritait, mais il est toujours assez perturbant de se dire qu’on a envoyé quelqu’un en réclusion criminelle sans l’ombre d’un doute.

Ce doute justement n’est pas à mon égart mais à celui des parties concernées, dans une affaire du genre comment être convaincu que tout le monde aura été honnête, que les enquêteurs n’ont rien raté, ou que tout simplement tout ceci n’a pas été planifié pour que tout ce qui a été donné comme preuve permette de prouver la culpabilité de ceux qui sont à la barre ?

Vous allez me dire “Wohé on voit ça qu’au cinéma”. Croyez moi, je viens de voir des trucs de fous en deux semaines… le cinéma me semble soudainement beaucoup plus léger et loin de la vérité désormais.

Et c’est là que me reviens ce qui m’a convaincu pour délibérer : les profils psychologiques et les différents backgrounds des personnes impliquées dans l’affaire : tout ce qui a été décrit ne laisse pas l’ombre d’un doute sur le fait que personne n’aurait put être assez malin pour maquiller toute cette affaire et jouer avec la justice ou les forces de l’ordre.

Mais quoi qu’on puisse dire, intime conviction forgée au tribunal peut être ; mais quand on se couche le soir, on ne peut s’empêcher d’y repenser.

:: SA LIFE .:. Tribunal day two, verdict

Mardi 13 octobre 2009 à 21:36

Supposition, ambiguïté, supputation… et bien d’autres encore. Ce sont à toutes ces choses que les avocats se raccrochent pour défendre leur client et démontrer que l’autre a tord. Que ce soit du côté de la défense ou de l’accusation. Lors de cette affaire (toujours en conversant secrets les détails de cette dernière) on se livre à ce que l’on voit régulièrement dans les séries télévisées ou les films, un combat de l’avocat de l’accusation contre l’accusé en la fusillant de questions et inversement.

Ce qui est caractéristique, c’est surtout que l’on voit purement et simplement à l’oeuvre des maîtres du langage qui cherchent à faire vaciller une personne a la barre en jouant sur les mots :

- Vous “supposez” ? Ou vous êtes “sûr” ?
- Vous “pensez” ? Ou vous “affirmez” ?

Alors oui dans le dico vous me direz, ces mots ont une réelle différence. Par contre, dans une discussion que l’on écoute, sans être complétement arriéré, on comprend totalement l’intention de la personne interrogée. Les avocats ne font que jouer avec les mots, pour déstabiliser ou mener la personne à la barre à une faute potentielle. Et c’est tout à leur honneur, mais c’est en partie ce pourquoi parfois, des jurés, sont convaincus que l’accusé est innocent alors que les faits sont clairement en défaveur de l’accusé (et inversement). Voilà pourquoi parfois la justice rend des verdicts à l’opposé de l’opinion général extérieur (vous, moi, les médias…). Il ne faut pas oublier que vous n’êtes pas dans un film. Exit les Experts, exit les films, exit les séries. Quand on y est, on change très, très, très, TRES vite de position et de point de vue sur cette machine de guerre. Mais surtout sur l’influence que les membres de la cours ont sur vous.

C’est pourquoi, malgré tout ce que l’on a pu me dire, je n’ai pas tenu compte des plaidoiries de l’accusation, de la défense ou de l’avocat général. Mon avis était forgé avant, en étudiant minutieusement les comportements physique des deux parties lors de leurs témoignages (mouvement oculaires basés sur la mémoire ou la créativité - autrement dit, l’appel a des souvenirs ou à des mensonges), le comportement tout au long du témoignage, le comportement physique (la position des mains, les changements d’attitudes…) et bien sûr la cohérence des dires.

Tout ceci n’a pas servit a grand chose. Vu que je suis juré complémentaire, le verdict a été rendu, je n’ai pu que l’entendre sans manifester quelque mécontentement que ce soit : Acquitté.

Loose totale. Ces deux premiers jours m’ont calmé… surtout psychologiquement. Mot de la fin de l’huissier avec qui j’ai discuté pendant deux heures lors des délibérations : “cette affaire était “clean” a côté de ce que vous allez suivre dans les prochains jours”.

Demain, j’aborderais la lenteur de la justice et son impact dans un dossier.

:: SA LIFE .:. Tribunal day one, juré titulaire complémentaire

Lundi 12 octobre 2009 à 19:43

J’avais évoqué dans un article plus ancien, que combiné à mes divers soucis de ces derniers mois j’avais été appelé en tant que juré titulaire a la cours d’assise.

Je n’ai pas le droit de parler des détails du dossier, mais le résumé de la journée est le suivant : 4 heures de blabla interminable emballé dans un lot de banalités incommensurable utile au péquin de base qui n’aura pas pris le temps d’aller faire quelques recherches sur le net pour son rôleà tenir en tant que juré et une nuée de blabla interminable énonçant des chiffres et des textes de lois.

D’ailleurs la journée commence à peu près comme ceci : “Etant donné l’article 402a, 403, 405, 406, 406.1b… [insert lots of articles here], le dossier suivant sera administré par [...] mais également en vue de l’article 301, 302b, 303, 304… [insert lots of articles here] [...]” et ce pendant une demi heure. Là généralement, 99% des personnes n’ont rien compris… j’avais essayé de me cultiver un minimum sur le sujet avant malgré une réelle envie de ne pas me retrouver là dedans et pourtant j’ai décroché après les premières phrases.

S’en suit une explication sur notre présence, sur le bien fondé de ce mode de fonctionnement et autres joyeusetés puis… le magnifique film éducatif pour compléter. En gros, matinée de merde. On perd son temps, le seul moment intéressant est quand un avocat, le président et le procureur général expliquent un peu le but de notre présence dans le jury mais aussi la manière dont on doit l’appliquer. Ca, ça se déroule dans la derniere demi-heure.

14h, tirage au sort. 9 jurés titulaires tirés au sort… le procureur général demande 1 juré supplémentaire. Et devinez sur qui ça tombe ?… et oui… bibi. Pour que vous compreniez mieux, le juré complémentaire c’est le mec qui est là dans le cas où un juré est indisponible. Tout le temps de l’audience, il assiste, écoute, prends des notes, se fait son avis. Mais au moment de la délibération il est isolé dans une pièce seule le temps que le jury “vraiment titulaire” rende le verdict. Si dans ce temps, aucun juré ne vient à manquer, le verdict final sera rendu sans son avis.

En somme je me pète deux jours du dossier complet, à écouter leurs avis mais si personne ne vient a manquer et que le verdict ne correspond pas à l’idée que je me suis faite. Alors il  ne me reste que mes yeux pour pleurer.

En somme c’était la journée de la loose. Je croise les doigts et s’il vous plait croisez les doigts pour moi pour que je n’ai pas d’autre affaires à juger… C’est certes fort intéressant pour voir les mailles du filet de la justice, les mécanismes, les tenants et les aboutissants… mais objectivement, deux jours me suffiront.

Si jamais ça continue je continuerais à rédiger un p’ti message par jour, demain j’aborderais (toujours sans dévoiler le ou les cas) la raison pour laquelle la justice rend parfois des verdicts a l’opposé de ce que les gens attendent.

:: DEV .:. Compatibilité HTML ou IE cette merde… Episode #1

Jeudi 8 octobre 2009 à 19:10

Introduction

Bien que je sois toujours aussi occupé, cela faisait un moment que j’avais envie de continuer mes bafouilles sur le développement web. Et depuis un plus long moment, il me tenait à coeur de partager les astuces que j’utilise depuis plusieurs années pour réaliser des intégrations de sites compatibles tous navigateurs. Enfin… tous, IE6 et supérieur, Firefox et Safari.

On sait tous que Microsoft a un poil dans la main pour ce qui est de faire de Trident un moteur de rendu aussi excellent que Gecko, Presto, ou en fait, n’importe quel autre moteur de rendu autre que celui de l’ex-firme à Bilou. Le poil dans la main s’est étendu à l’arrivée de IE8 au regret de tous les développeurs, un article est même paru sur le MSDN en septembre dernier afin de légitimer le choix de ne pas avoir inclus la gestion de “border-radius”, en expliquant que sur le web il y a de toute façon des tonnes de solutions pour y parvenir sans. Bref, nous voilà encore à attendre IE9 pour la suite des aventures.

Lire le reste de cet article »

:: PHOTO .:. #Six

Lundi 14 septembre 2009 à 18:40

Il y a quelques années en arrière, je tabassais mon clavier midi ou ma basse d’énervement à cause de notes qui ne venaient pas, de compos qui étaient toutes molles, de thèmes qui étaient plus que foireux. Je ne pensais pas me retrouver dans ce genre de situation à nouveau… parce que c’ette situation est, avouons le : chiante à mourir.

La photo c’est pareil, 6 mois et 4 clichés qui me bottent à peine, j’en arriverais presque à savater mon sac photo. J’en bouquine des trucs, j’en lis des articles, et j’en matte des blogs photo, mais j’ai l’impression de ne jamais être au bon endroit au bon moment, ou tout simplement de ne pas avoir le regard qu’il faut pour dégager un cliché convenable.

Mais ce n’est pas bien grave, on va persévérer et on verra par la suite. Si j’avais plus de temps aussi, peut être que ça m’aiderais à progresser plus vite. Mais bon, on peut pas bosser sur un jeu et passer son temps à prendre des photos me direz vous.

Et HA § PUTAIN § Faut que je pense à nettoyer mes objos lorsque je pars shooter.

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

:: SOFT / MUSIC .:. A la recherche du multi-screen perdu

Vendredi 28 août 2009 à 11:56

Etant donné que je vais continuer à composer pour le jeu vidéo dans les mois à venir, je me décide à me monter une config digne de ce nom. Bosser énormément sur de la musique me frustre parfois en étant limité à deux écrans et / ou par la puissance machine. Sans pour autant rentrer dans le “show-off” de config (qui m’horripile particulièrement), j’ai l’intention de monter une config multi-screens, 3 dans un premier temps, 4 par la suite.

Hors je ne trouve aucune information au sujet de multi moniteur > à du dual screen sur les configs de type crossfire / sli. Je me dis que techniquement, brancher deux CGs en pci express et 3 ou 4 écrans derrière cela doit fonctionner, hors aucun topic n’en parle, ce qui me semble assez étrange.

Je voudrais une config d’écrans étendue pour passer Cubase sur les 3 ou 4 moniteurs afin d’avoir au moins, la partie séquenceur sur un écran, les vst sur un second et les fxs sur le 3eme/4eme. Est-ce-que quelqu’un a déjà expérimenté ce genre de configuration et si oui, quelle(s) solution(s) avez vous adopté ?

:: MUSIC .:. Keep it simple passe 2 & more

Lundi 24 août 2009 à 21:09

Après toutes ces émotions vaguement travaillées de hier, voici une version plus approfondie de Keep it simple. Quelques compressions, quelques équalisations, un p’ti leveling sur le son qui était grave faible… et des nouvelles idées comme l’intro ainsi que quelques retouches comme l’avait suggeré Badichon. Il ne me reste plus qu’à écrire le reste, la fin arrive pas à passer, je sais pas pourquoi… je pense que c’est dût a la voix qui annoncerait presque la fin du morceau.

En me lançant sur la nouvelle version, j’ai complétement changé le theme a la base… comme ceci. Sauf que ça ne m’a pas du tout convaincu, ça prenait plus un air de trailer que de theme. D’autre part j’ai tenté un raccord au piano, mais le theme bien que sympa était complétement décalé du reste, je le conserve dans un coin pour écrire un truc plus tard.

La suite zaux prochaines zaventures…

:: MUSIC .:. Keep It Simple

Dimanche 23 août 2009 à 19:56

Bon ok ! J’avais pas de titre, j’ai mis un truc a l’arrache, qui  n’a purement rien avoir avec le morceau… on va dire que c’est du “working title”. C’est un p’ti premier jet sur un theme évolutif un peu comme une bo de film, je compte bien faire durer le titre dans la longueur.

En fait je viens de croiser plusieurs mecs sur des forums de compo et d’orchestration qui filent des tips de malade… le son d’une compo rien qu’aux violons a pris une ampleur phénoménale en deux jets de test (y compris celui-ci).

Du fait de l’écart entre mes premières compos sur E.Y.E et ces nouvelles techniques, je ne pourrais malheureusement pas les utiliser, où il faudrait que je réécrive la bo complète. Ce sera pour le prochain titre en somme.

Bien sûr, ceci est un draft. J’ai juste ajusté un ptit poil la panoramique et le volumes par ci, par là. Cependant, il faudra que je m’attache une fois la compo finalisée, à travailler énormément les vélocités (qui sont également un gros point faible de cette version là) mais aussi les équalisations. Enfin bref, encore du taf, mais j’étais assez content du résultat et je voulais vous le faire partager.

Tcho !

:: MUSIC .:. Another Stuff 4

Dimanche 16 août 2009 à 18:49

J’ai bien besoin de me détendre et de me rafraichir les idées à force de rester le nez dans le guidon pour E.Y.E, pas que je n’aime pas, bien au contraire, mais écrire toujours les mêmes types de thèmes c’est difficile de se recycler si on prend pas un peu le temps de penser à autre chose.

Si bien que je prends quelques heures (4 plus exactement) pour me faire un p’ti truc axé live, Another Stuff 4… comme je n’ai pas d’idée de titre, je continue la série des morceaux qui n’ont pas de noms. Bref, toutes les parties sont jouées live, y compris percus (c’est pour ça que sur la fin, la précision laisse à désirer), sauf la partie de Addictive Drums qui est faite a la souris, inspirée par les samples fournis avec le soft. Enfin bon, voilà le morceau… c’est assez smooth, je suis dans ma période Archive donc voila :]

Et dans quelques jours, si j’ai le temps et le courage, photos de vacances et de l’expo de sculpture de cette après-m.

:: DEV .:. Validation W3C, découpage et compatibilité : le paradoxe du web.

Lundi 6 juillet 2009 à 17:49

Le développement en web, c’est une histoire d’amour… histoire conclue entre toi, moi, vous, développeurs et intégrateurs du web et un navigateur web. Le problème, c’est que cette histoire n’est pas très “européenne”, et que si l’on veut bien faire les choses et contenter notre partenaire, on devient très vite polygame.

Sur ces douces métaphores représentant le combat acharné que l’on vit tous les jours afin de rendre compatible une application web sur tous types de navigateur, vient se greffer l’intégrisme du web : le W3C, les normes HTML et XHTML. Beaucoup d’entre nous lisent des articles sur les techniques de découpage, font de la veille et observent les techniques des concurrents… tentant de se tenir a jour, de s’adapter tant bien que mal.

Pour en venir aux faits, suite à une nouvelle fonctionnalité que j’ai intégré sur un site de vente en ligne récemment, je repensais au calme à tous ces intégristes qui ne jurent que par les nouvelles techniques de découpage. Le div, les floats, les positionnements absolus qui ont remplacé les tables. Ces gens là bien que je respecte à la lettre ces normes pour obtenir le moins d’erreurs possibles, ne doivent vraiment pas intégrer plus de deux heures par ans.

Depuis le temps que je bosse dans le domaine, c’est un fait, plus de 50% du temps passé sur l’intégration d’une maquette web est lié à la compatibilité inter-navigateurs. Et malgré tous mes efforts, développer intégralement avec les nouvelles techniques et être compatible pour IE 6 ainsi que tous les navigateurs dernières génération (de IE7 à Firefox 3) relève de l’impossible. Surtout qu’il est aujourd’hui hors de question de se séparer d’IE6 qui est encore une norme en entreprise, et représentait encore 22% de part de marché en Juin 2008. Un simple exemple : Le position en absolu de div dans une colonne flottante.

Il y a une forte probabilité que sur IE6, le rendu soit éronné et que le div en question ne se positionne pas correctement. De surcroit, ce problème étant lié au fameux hasLayout, il se peut qu’aucun trigger ne puisse corriger le soucis (inline-block, zoom, rien n’y fait). Je passe sur le fait que si on ajoute à ceci un contenu en overflow pour obtenir un ascenseur vertical ou horizontal toujours sur ce div, les résultats sont encore plus étonnants.

Au final, pour respecter les temps de développement et éviter de déborder de trop sur le planning, on se rabat très souvent sur le bon vieux layout composé de tables.

La question ultime est donc la suivante : doit-on sacrifier 20% de part de marché en ne validant les sites qu’à partir de IE7 ? Est-ce que les intégristes du web rédigent des normes et standards qui peuvent être réellement appliqués dans un workflow d’entreprise où la vitesse et la productivité sont primordiales ?

Ma réponse, après y avoir réfléchit à plusieurs reprises : les standards, je les respecte dans la mesure du possible. Mes découpages sont toujours validés XHTML Transitionnel, mais j’essaie de réduire les erreurs potentielles en utilisant des techniques que l’on pourrait qualifier d’ancéstrales aujourd’hui. Surtout parceque je dois respecter des délais, mais aussi parceque les nerfs sont mis à rude épreuve si on tente d’appliquer des normes modernes aux navigateurs d’antan.

Le jour où les développeurs de navigateurs sauront se donner la main pour créer des moteurs de rendus qui seront tous d’accord sur la manière d’fficher un div flottant ou positionné en absolu ; déjà nous aurons fait un grand pas… et peut être qu’à ce moment là, je pourrais enfin ranger mes tables.