A l’envers

le blog de Vahron.

Articles taggés avec ‘Blizzard’

Blizzard abandonne Project Titan

Mercredi 24 septembre 2014

Oui, Blizzard jette à la poubelle Project Titan, son super-projet qui devait être son prochain gros MMO après WoW, et dont tout le monde parlait depuis déjà 7 ans. Ca, vous allez le lire partout.

Ce que je trouve intéressant, ce sont les raisons évoquées. Cette interview est passionnante à plus d’un titre, lisez-la. Elle témoigne d’un véritable “coup de cafard” chez Mike Morhaime, qui explique : Blizzard s’est lancé dans Project Titan avant tout parce que WoW a été un succès sans précédent dans toute l’industrie. Il paraissait alors logique et naturel d’essayer de faire encore mieux. Après tout, s’il y avait bien quelqu’un qui sache comment faire un bon MMO, c’était eux. Mais dix ans ont passé… Et au bout d’un moment, à force d’essayer d’assembler de bonnes idées sans parvenir à retrouver l’alchimie, le “petit truc en plus” qui fait que ça en vaut la peine, on finit par se remettre en question. Est-ce que c’est vraiment ça, ce que Blizzard veut faire, ce qu’il doit être ? Blizzard est-il un développeur de MMORPG ? A l’évidence, non ; du moins, il n’est pas -que- ça, et ne veut pas s’enfermer dans ce rôle, s’y sentir obligé uniquement parce que WoW doit avoir un successeur.

Hearthstone dans World of Warcraft

Quel a été l’élément déclencheur de cette réflexion ? Hearthstone. Hearthstone a été initialement lancé comme un truc dans un garage, parce que Blizzard avait les moyens d’embaucher 10 mecs et les mettre dans un coin pour voir ce qu’il en sortirait. Littéralement. C’était une expérience qui devait permettre de retrouver la flamme de créativité des garage games, ces idées folles lancées à la va-vite qui ont fait l’histoire du studio au début des années 90. Moins d’un an après sa sortie, Hearthstone a dépassé les 20 millions de joueurs, et son chiffre d’affaires pèse de plus en plus lourd dans le bilan trimestriel. Heroes of the Storm suscite un engouement monstre et des dépenses folles dans sa boutique, alors que le jeu n’est même pas sorti de son alpha technique. Les versions console de Diablo III sont toutes classées dans les top 10 des ventes de tous les pays où elles sont sorties.

Alors chez Blizzard, on regarde Titan et on se dit : “à quoi bon” ? Pourquoi relancer un projet pharaonique sur 10 ans, avec des centaines de personnes et des dizaines de millions de dollars, en ayant toutes les chances de décevoir les fans, alors qu’on peut gagner presque autant d’argent avec plein de petits jeux moins risqués financièrement et plus intéressants intellectuellement à faire que “juste refaire WoW” ?

Mike Morhaime ne fait que dater et acter quelque chose que je ressens depuis déjà deux ou trois ans : le MMORPG n’est plus “l’endroit cool où tout le monde voudrait être” dans le jeu vidéo PC. WoW, ce n’était pas qu’un assemblage de bonnes idées ; c’était aussi une conjecture. Il y avait une place à prendre sur le marché naissant des MMO, le genre avait besoin que quelqu’un en reprenne les bases pour le dynamiter, et il y avait un public qui n’attendait que ça. Cette conjecture n’existe plus. Trop de concurrents ont essoré le genre dans tous les sens, s’y sont cassés les dents. Aujourd’hui, si on veut être “in”, il faut parler MOBA, il faut parler free-to-play. Le MMO, ça ne fait plus rêver personne. Et vous seriez surpris de voir à quel point la génération qui nous suit en a une mauvaise image : ce sont des jeux “pour chômeurs et asociaux”. Les mêmes gosses qui passent leurs soirées à mater des streams de League of Legends ou à jouer à Minecraft, mais bref… Quoiqu’il en soit, c’est noté : une page s’est tournée dans l’histoire du studio, pour le meilleur et pour le pire.

Et pendant ce temps, Chris Metzen se compare à un rock band et espère pouvoir “supporter WoW pour toujours”. Metzen, surtout, continue de te défoncer au crack. Ta prose illumine mes soirées d’insomnie.