Japon

le blog de Syla.

Articles taggés avec ‘La fin est proche: j’ai déjà rongé deux crayons’

Brûlez les tous !

Vendredi 17 avril 2009

Au cas où certains auraient encore des doutes, je suis plutôt du genre inoffensif. Toujours prêt à m’extasier sur une nouveauté, à décortiquer un décalage culturel surprenant, à essayer une incongruité culinaire. Je pardonne même le cosplay, c’est dire. Bon, soyons honnête: je pardonne si la fille est jolie.

Y’a quand même des trucs qui me donnent envie d’engloutir tout le pays dans la fosse des Mariannes. ‘Hotaru no Hikari’ en est un.

C’est une chanson, donc un air de musique, et ça veut dire ‘Lumière de la luciole’. L’air est repris d’une chanson d’origine irlandaise. Et ça fait partie du conditionnement mental japonais depuis leur plus tendre enfance: elle signifie la fin des cours dans les écoles japonaises. On la retrouve donc dans les écoles, exemple:

YouTube Preview Image

Mais aussi dans les supermarchés quand il est un peu tard, dans les izakayas pour signifier qu’il est l’heure du dernier train, même à la salle d’escalade avant qu’elle ne ferme.

Elle est chantée lors des cérémonies de fin d’année à l’université, dans les stades, dans des pubs pour FastFood,
à la flûte de pan avec des cons de nénuphars en fond visuel
, avec de la 3D moisie ou bien même en version rock (je les hais).

Vous pouvez écouter ici une version ‘originale’ au bignou. Faut vraiment être roux ou japonais pour que ça ne vous tape pas sur les nerfs.

Ils en ont fait une série télévisée à succès (si si si, écoutez le fond sonore de temps en temps) et un film.

Et encore, vous ne vous rendez pas compte: les seuls enregistrements que j’ai pu trouver sur le net sont ‘bons’: en général on entend ça dans un supermarché joué par un synthé pourri. Avec violons dans les coins et voix suraigües pour vanter les promos sur les serviettes hygiéniques.

Mais bref, reprenons. Au labo, on a un message qui passe dans les couloirs à 17h20, qui dit que la journée est finie (hahaha) et que l’on doit rentrer chez soi. C’est pour éviter les gens qui préfèrent mourir d’épuisement à pipeter des échantillons de PCR plutôt que d’affronter leur femme. Une voix standard, qui délivre le message en japonais puis en anglais.

Ils ont changé ça, c’était pas efficace. Ils passent ‘Hotaru no Hikari’ dans les couloirs.

Et pour être sur que le message passe bien, ça fait DEUX PUTAINS D’HEURES qu’ils le passent.

Un ami m’a dit: ‘Tu comprends, ils font dans le subtil. Le japonais, dans son subconscient profond, il sent qu’il est l’heure de rentrer chez lui’.

Subconsciemment, je sens que je vais tuer quelqu’un.