Japon

le blog de Syla.

Instantanés

J’ai oublié de charger mon appareil photo. Il faut faire sans :

* Pour beaucoup il n’y a pas de distinctions entre le commerce et la maison. Entrer dans une pharmacie et tomber sur un vieux débraillé en train d’aspirer des nouilles. Une épicerie où la gérante s’exerce au karaoké entre deux clients. Et quand c’est fermé on peut voir à travers la vitrine la famille regarder la télé.

* Moins de jambes vertigineuses sur talons escarpés qu’au Japon, mais on trouve sans trop de problèmes du café correct. Un mal pour un bien dirons nous.

* Les vieilles maisons japonaises, bien souvent en ruines. A Taipei le prix du terrain monte et certaines brûlent par malchance. Parfois elles sont retapées au moellon et à la tôle ondulée, on ne les reconnait que par l’allure générale.

* un vieux était étendu dans son jardin, les pieds appuyés au pot d’un placminier bonsaï. L’arbre nain portait de minuscules kakis oranges vifs.

* Les gares minuscules qui ferment entre chaque train. Faut dire qu’ il y en a deux par jour. Mais sur la porte est affichée l’adresse du chef de gare, on peut aller y frapper pour acheter les billets.

* Les bus sont bruyamment colorés, avec des rideaux à franges et glands. Les conducteurs sont tellement contents de nous voir qu’ils s’appellent entre eux et chaque bus nous attend à l’arrêt où on doit le prendre.

* Le boucher travaille en plein air, entouré de 4 chiens errants, assis, les yeux contenant tout l’espoir du monde. Les chats n’ont pas l’air d’y toucher mais sont aussi nombreux.

* Les chiens toujours, dormants au milieu de la route. Les scooters les contournent ou parfois les chassent à coup de pieds.

* Une mère qui réprimande son petit dernier et lui dit que s’il n’est pas sage l’étranger l’emportera. J’aurais du me raser, je commence à avoir l’air hirsute.

* Les quadruples annonces en chinois, taiwanais, hakah, anglais. Et plein d’objets usuels ont toujours leurs inscriptions d’origine, en japonais.

* Les champs dès qu’on s’écarte, la jungle dès qu’on s’éloigne, mais la connexion 4g partout.

* Bien avant de le voir, on entend le grondement sourd des galets roulés par les vagues de l’océan Pacifique. La plage est occupée de miriades de crabes violonistes courants après le ressac.

* J’ai tendance à mettre des mots chinois sur une structure grammaticale japonaise. Ça ne marche pas.

Tags: ,

3 commentaires pour “Instantanés”

  1. -V- dit :

    Zut je m’attendais a des photos de rue. Sinon le mandarin ca avance ?

  2. Blondin dit :

    Je ne l’ai fait qu’à peu de reprises, mais je viens étaler une fois de plus mon admiration devant ta plume. Dommage que je ne puisse pas faire de même sur des photos.

    J’ai beau vivre à l’étranger, ces quelques lignes m’ont fait revoyager et je t’en remercie.

    Merci encore pour ces escapades à peu de frais !

  3. Syla dit :

    -V- - Lentement. Le problème principal étant que ça m’intéresse mais ne me passionne pas. Mais je commence à penser que c’est plus facile que le japonais.

    Blondin - Merci. Je vais voir ton voyage de temps en temps, ça a l’air bien aussi.

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>