I am nothing, no one, nobody, no more

Get out of life alive le blog de SnippyHolloW.

Archive pour juin 2009

Carnet de vol (extraits)

Lundi 22 juin 2009

J’ai écrit tout ce qui me passait par la tête. Ça ne couvre que Tokyo-Zurich. Quelques morceaux qui pourraient éventuellement être marrants (et encore) :

[...]

Cette pute de devant s’allonge à fond. Ce qui avait bien commencé par un petit somme et la découverte de “Chess” à 1800 ELO se transforme en calvaire pour mes genoux. Saloperie de Suisses allemands.

Je me fais le greatest hits Abba, encore une pensée pour Elle.

J’ai ouvert le hublot, flashé !

[...]

La pute (vieille, blonde, grosse, moche) de davant vient de se faire offrir un collier de perles en duty-free, après l’avoir fait ouvrir et essayé, par son doudou à moustache. Si il pouvait lui redresser le siège aussi, ça serait cool.

On pense plus vite que l’on n’écrit. (Nooon, jure !)

[...]

Kitsch, adj. et subst. : voir Abba.

J’ai chié, pardon à la Sibérie. Mal au genoux, mal au cul !

[...]

Mon voisin est japonais et très sympa. Je suis coté hublot : il ne pipe pas un mot d’anglais mais on se comprend très bien dans l’entraide mutuelle pour bouffer, me laisser sortir, se filer des affaires. Je crois qu’il a maudit secrètement ma voisine de devant pour moi ! J’ai beau dire et être (trop) gentil : un petit coup de haine gratuite, ça soulage ! (\label{PUUUTE})

Le Japonais qui fait de la génuflexion (pour contracter son P.C. ?) en attendant pour les chiottes : priceless !

Pas moyen de voir mon écran à cause de l’angle (\ref{PUUUTE}).

Souffrir, une fesse après l’autre.

[...]

Je bave quand je dors !

On-the-go dodo (Smashing Pumpkins, Cardigans, Arcade fire, Dandy Warhols). Le son est meilleur que leur daube de casque.

I leaved and I lived!

[...]

Turbulences, take 3: impossible de dormir ! “If it’s true that love will never die, then why do the lovers work so hard to stay alive?” [The Cardigans, écrit avec la plume qui saute, c'était marrant sur le coup]

Glace à la vanille à 35 000 pieds.

[...]

En avion comme dans la vie : on court après une après-midi, mais la Terre va plus vite. [Je suis parti à 10h25 et arrivé à Zurich à 15h50]

[...]

Maki, mon voisin m’a tiré d’affaire pour le déballage alors que j’avais commencé comme un pied.

Il m’a pris un thé pendant que je dormais !

Sandwich au dessus de la Pologne, très joli cumulo-nimbus, je n’aurais pas du prendre un Coca.

38-23 = 15 sec, 3 km => 3km/15sec * 3600 => 3*240 => 720km/h. Erreur pas si grosse pour la grosse louche.

“Meine Damen und Herren, blabla Zurich Flugstation blabla…”, bientôt.

[...]

868km/h, 13 000m, 309km to destination, and counting…

[...]

Leavin’ Japan…

Samedi 20 juin 2009

Une “master thesis”, quelques amis, quelques bousculades de la vie plus tard, il est déjà temps de partir, encore. On part dans les deux sens, même quand c’est pour rentrer, c’est marrant.

IMGP3806

Le Japonais, c’est avant tout une langue que je n’ai pas apprise, parce que je suis un gros con. Le Japon, c’est ensuite une plage où je suis allé m’échouer en quête de neuf. Je n’y ai pas trouvé grand chose à part quelques personnes intéressantes et sympa. Malheureusement, être expat’ c’est comme l’alcool, ça crée des liens par déinhibition. Je n’étais pas parti avec la carte au trésor et la pioche aussi, faut pas s’étonner. J’y ai vécu, c’est déjà pas si mal !

IMGP4350

D’un autre coté, partir, c’est mettre sa vie en abîme et voir qui l’on est vraiment. Je ne suis pas un diplôme, je ne suis pas une fonction, je suis interchangeable, je ne suis pas interchangeable, je suis mes amis, je suis ma famille. Y en a un qui avait dit “Partir c’est mourir un peu”. Moi je dirais que “Partir c’est se mettre un coup de pied au cul”, et ça remet les idées en places sur ce que l’on veut.

IMGP4502

Je m’excuse : c’était prendre des photos ou fumer. Je serais toujours reconnaissant envers le planqué qui a décidé que le thème de “Français-philo” en spé devait être “La Recherche du Bonheur” pour ma pomme. Ça peut paraître con, mais les oeuvres étaient assez bien choisies et quand on se sert de ce qui prend de la place entre nos oreilles pour l’explorer de manière non scolaire : ce thème avait de la gueule !

yellow_line_blue_top

Dire que j’ai passé 1.64% de ma vie au Japon. Il est temps de “reload game”.

IMGP5019

Merci à tous ceux qui se reconnaîtront (même au Marseillais et au Neuchâtelois).

Opera Unite

Mardi 16 juin 2009

Pour ceux que ça intéresse, la nouvelle version d’Opéra inclus un serveur web qui tourne avec le browser et vous permet de lancer des services. Si la mayonnaise prend, gageons qu’il va vite y avoir l’embarras du choix (avec l’API).

Dans l’idée, c’est bien. Je suis plutôt “pour” que le web se décentralise, que chacun ai son webserveur, son serveur jabber wave, son serveur de fichiers, et son PQ. Dans le fond toujours, on a vraiment maintenant des connections et des machines qui peuvent faire tourner leurs propres web serveurs sans vrais problèmes, sauf pour du gros streaming bien sûr, d’où ma préférence pour le p2p pour les fichiers.

Par contre, on a un problème avec le nombre de connections firewallés dans tous les sens. À la maison ça va très bien (et le serveur perso devrait être à la maison) pour quiconque sait configurer sa box. Mais alors c’est quoi ce morceau de flûte où on voit M. et Mme Michus avec leurs laptops dans un parc qui communiquent par une boule orange ? Déjà pour l’effet de shader, on est loin. Mais alors pour Opera Unite sur du wifi public, j’attends de voir (oui j’ai lu ça, mais ça va en fait du traffic). Sur le fond toujours, ça fait aussi bon gros trou de sécurité (le password dans l’url sans SSL). Beaucoup trop clair pour moi. Vais-je me retrouver avec du spam sur le réfrigérateur et des leechers qui vont écouter (illégalement) ma musique (par ma faute et donc je vais payer à Super Albanel). Sur la forme maintenant, pourquoi est-ce que ce joli monde où on aboli les serveurs centralisés pour que tout le monde devienne son propre provider de contenu doit-il passer par operaunite.com ? Et puis on n’a tjs pas les sources d’Opéra.

The Tokyo Experiment, bientôt fini

Dimanche 14 juin 2009

IMGP3620

Pas trop le temps (Master, GSoC) de finir de voir et faire tout ce qu’il y a à voir et faire.
IMGP3603

Je sens que je vais finir “Déçu de partir, mais content de rentrer !”, ce qui serait normal …
IMGP3657

J’ai acheté un 30mm f/1.4 Sigma, il est moins bien que le Pentax 35mm f/2 à f/2, mais je voulais ce demi-stop supplémentaire. Salaud d’Oni Oni et sa secte virale bokehlifique.
IMGP3699

IMGP3495

Il reste plein de gens bien sympas et marrants sur Tokyo au moins encore pour tout l’été. Entre autres, le genre de gens avec qui on peut improviser des conneries dans un bar posé qui diffuse du Tom & Jerry …

Flickr Video

Aller, kanpai :
IMGP3578nb

[Photos] Black & White

Mercredi 10 juin 2009

Shade of the Umbrella, aka IMGP3332bw

IMGP3087

b&w_taskforce

mitsukoshi_kimono

Friends, aka IMGP3444bw

I need a better heuristic for life

Vendredi 5 juin 2009

Avec le nombre de conneries du genre qui me passent par la tête en ce moment, il fallait bien que ça arrive. J’ai commis, mes excuses (mais je garde les autres pour moi, vous pouvez m’être reconnaissant !).
heuristicforlife_small