NoBlog

le blog de Sim.

Facebook acquires Oculus VR

Samedi 29 mars 2014 à 2:11

tl;dr

Positive :
-Because of the money, the product will be great, and better with time
-It will be affordable
-It won’t be only for video games

Negative:
-It won’t be only for video games
-It will be a big part of social life
-There will be advertisement in it
-All kinds of applications (with ads in it)
-Lot of shitty applications (with ads in it)
-Social life will use it, too much of it
-Alienation of the society because of virtual relations
-If the product become good enough, a lot of people will live in a virtual shitty world (with ads in it)
-Our senses of perception will suffer
-Too much consumption, not enough creation
-Ads all over your fucking field of view

Full article

First, Why is Virtual Reality a big deal?
It is in the title, it is about reality. And it is a big deal. It is about what we see, what we feel, what we live.
We live something when we are seeing a good movie, but it has an end, and it is on a screen. We can turn our gaze. A virtual reality is immersive. It is interactive. It is something you can truly live. (About reality: Berkeley, Plato by example, or Matrix the movie could be a good start.)

Oculus VR is a company created in 2012. Its goal was to create a HMD, affordable and for gamers, because the technology became mature enough to do it. HMD existed since the 90s. So nothing new here.
But internet is powerful, and the project was largely funded, and started to do great prototypes. Some of the best people in the industry are working on it (Carmack and Abrash by example). Thanks to Abrash and all the Valve R&D team, the prototypes evolved quicky.

Video games have known a great success since their beginning. Partly because they take us away from reality, more than simple games.
This could be the ultimate platform for it. And it could be really awesome.
But here is the thing, it will now not be just about games, it will be much more important.
It will be about how you watch a movie, how you do sport, how you work, how you learn, how you share with people etc.
Truly, it could be great, learn history by living a battle, negociations, discover how people were living during ancient greece. The possibilies are endless.

But wake up, facebook is on it, and facebook is a company with shareholders. They want money, and they think people want to play fucking candy crush, and look fucking reality shows. It is not longer a bunch a hackers, people with passions doing great things, because they want to inspirate people by doing things they like.
I don’t think facebook acquire oculus because it’s trendy, i think they acquire it because they know it will change a lot of things.
And be carreful, it’s not about computers and geeky things. Anybody putting in front a their eyes a new reality, all the cables, the code, the hw, the software, all this disappears. That’s why it can reach everyone.

Our eyes is the sens we use the most. And what we see is a big part of what our reality look. Images took an important place in our lives. Drawings, paintings, pictures, films, and advertising. Yes, this is how facebook make money too. They monetize what you do, and they will put a fucking unskippable awful advertising in your brain. 2 centimeters in front of your eyes.

Alienation

When it started, my company at the time was part of the 7 backers who put $5,000 or more.
Creating a virtual reality is one the most challenging thing i try to do everyday.
But if creating a virtual reality, may adversely reach the future of humanity, we must do in the respects of our natural identity.


Sorry for my english.
If you have a question : cont...@simonmajar.com

Vray vs Cryengine 3

Samedi 17 novembre 2012 à 20:35

Pour les intéressés j’ai ouvert un petit blog sur Crydev pour faire plusieurs tests graphiques.

http://www.crydev.net/viewtopic.php?f=355&t=102203

Premier test :

Image hosted by uppix.net

CryEngine 3

Image hosted by uppix.net

Vray

Into Vinceres, des screens.

Mercredi 20 juin 2012 à 18:39

Into Vinceres est le titre de mon projet de fin d’année, que je présente ce lundi 25.

Synopsis : Un homme tourmenté, abîmé, est hanté par ses rêves. Son passé difficile le plonge dans un mal-être constant dont il n’arrive à se libérer. Seul dans son appartement, rêves et réalité se confondent.

Lors de l’élaboration du scénario j’ai voulu traiter les sujets “principaux” de la philosophie, à savoir la solitude, la mort, et la recherche du salut (la sagesse).
D’où le titre, en Latin, qui veut dire “C’est toi-même qu’il faut vaincre.” (Maxime stoïcienne).

Habituellement, le projet de fin d’année est un film d’animation d’une durée de 30 secondes à 3 minutes, présenté devant un jury de prof et de professionnels.
J’ai choisis de proposer quelque chose d’un peu différent, à savoir un “film interactif”, enfin quelque chose qui se rapproche plus d’un jeu vidéo.
Manque de temps et de moyen, car étant tout seul, ce n’est pas un vrai jeu vidéo, en déplaise à Chaka, mais une expérience semblable à Dear Esther.

Le moteur est le CryEngine 3, dernière mouture 3.4 du Free SDK.
Mon but était d’avoir un environnement le plus réaliste possible, avec des textures les plus fines possibles, et des objets plutôt high poly, bien qu’optimisés pour du temps réel.
Comme base des rendus Vray, j’ai essayé de m’en rapprocher le plus possible. Mais les limitations du temps réel sont nombreuses.

Après ma soutenance, je mettrais à disposition mon level, afin de partager ce projet. Vous pourrez le télécharger gratuitement depuis Crydev.net.

Voici donc quelques screens.

Image hosted by uppix.net

Les échecs ont un rôle particulier dans l'histoire

Image hosted by uppix.net

Chaque élément de mobilier à un sens, métaphorique ou représentatif du personnage

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

N’hésitez pas à critiquer, j’ai encore tout le week end pour peaufiner.
(En fait j’ai encore énormément de taf, mais n’hésitez pas quand même.)

Un mois chez ENODO

Lundi 1 août 2011 à 9:44

Mon école de design, Strate Collège, prévoit dans son cursus de 2ème année un stage ouvrier.
C’est donc l’occasion pour moi de faire un stage utile à mon avenir professionnel, n’étant pas sûr de vouloir faire du design industriel.

Après de longues recherches, me vint l’idée de travailler chez ENODO, ex-IMAGTP, qui m’avait bluffé lors de leurs présentations, et dont j’ai suivi l’évolution notamment via le blog de Criminel.

Ayant une relative expérience avec le CryEngine2, je tente le coup.
Réponse immédiate de Jean Baptiste Reynes (Criminel) qui s’avère être le CEO de l’entreprise. Un rendez-vous est fixé. Je commence le premier juin.

ENODO

ENODO est une entreprise qui réalise des projets d’architecture et d’urbanisme sous la forme d’une Maquette Virtuelle Interactive (MVI). Je ne vais pas vous expliquer en détail leurs activités, d’autres articles l’ont déjà très bien fait, chez Clubic ou 3DVF.
Je vais vous parler de mon expérience en tant que stagiaire, ainsi que ma vision pour l’avenir de l’entreprise.

Image hosted by uppix.net

Je fus très bien accueillis par les 15 personnes qui représentent l’équipe. Et à mon étonnement plutôt comme un membre de l’équipe que comme un simple stagiaire là pour servir le café. D’ailleurs chacun tient ce rôle : “Quelqu’un veut un café ?” est une phrase souvent entendue, je doute que cela soit souvent le cas chez France Telecom.
Une bonne ambiance donc, une équipe soudée, qui s’entraide et partage ensemble.

Parallèlement, ce qui m’a interpellé, c’est l’efficacité du travail. Une ambiance sérieuse règne malgré tout et chacun est concentré dans sa part du projet. Ils travaillent vite, bien, et sont expérimentés. Jean Baptiste a su rassembler des gens talentueux et cela se sent.

Image hosted by uppix.net

Lorsque je suis arrivé, le principal projet en cours (déjà depuis plusieurs mois) était le tramway de Nice. Dans un projet comme celui-ci la majeure partie du travail est concentré sur la voirie, et les immeubles, qui doivent tous être modélisés. Ce fût donc ma première tâche. Étant peu familiarisé avec le logiciel 3ds Max, j’ai presque tout appris là-bas, grâce à la précieuse aide de Jérémie et de François, qui ont été d’une grande patience.

En effet, ce qui semble être une grande force dans l’équipe, c’est la coopération entre les employés. Conscient des difficultés du travail d’équipe, notamment concernant la communication, je n’ai aucunement décelé dans l’entreprise un tel problème. Une qualité qu’il ne faudra surtout pas perdre avec l’arrivée de nouveaux salariés.

L’organisation souffre de peu de défauts. Geoffroy Grimm, chef de projet pour le tramway de Nice, a su mener l’avancement d’une façon rapide et efficace, afin d’avoir sans cesse une version à jour du projet, en intégrant les nouveaux éléments. Tout cela sans pression ajoutée, car chacun est conscient des enjeux et de la time line.

Les midis sont bercés par une petite partie de CS 1.6 ou de Quake, et comme je m’y attendais, le niveau n’est pas mauvais du tout. Les employés ont trouvé le bon rythme afin d’assurer sérieux/efficacité et détente, ce qui garantit à mon sens une stabilité certaine.

Image hosted by uppix.net

Les projets sont très variés, vous pouvez en avoir un aperçu sur le site, onglet actualités ou dans les archives. Outre le tramway de Nice, les employés travaillaient sur deux autres projets. Un à Paris et l’autre à Londres. Ce qui est impressionnant et particulièrement intéressant, c’est la mission qu’ils ont de rendre la MVI le plus fidèle possible à la réalité, avoir un rendu presque photoréaliste, sans obligatoirement mettre les pieds dans la ville… En effet les clients livrent les plans 2D de leur projet, mais bien sûr pas de ce qui l’entoure. Un véritable défi déjà relevé et remporté avec la MVI de Las Vegas et Los Angeles.

Une des particularités des productions de l’entreprise est d’offrir un travail de grande qualité, et ce depuis sa création. Plusieurs grands groupes ont fait appel à ENODO, tels que Total, BMW, Veolia Transport ou Foster & Partners.
Bien que les débuts aient été difficiles, Jean Baptiste et son équipe ont su fournir les efforts nécessaires pour continuer à faire vivre la boite. Des efforts qui ont su être récompensés, par la reconnaissance et par la confiance gardées auprès des clients. Bien que l’avenir soit imprévisible, je pense sincèrement que l’entreprise a de beaux jours devant elle.

D’une part grâce au monde du jeu vidéo qui connait une forte croissance, et qui génère aujourd’hui un revenu plus important que celui du cinéma. Cela assure un développement des technologies si rapide, qu’il tend à devenir celui de référence dans le monde de la 3D.

Image hosted by uppix.net

De plus en plus de grands groupes utilisent ces technologies pour leurs simulations, comme Lockheed Martin ou Thales Group. Le CryEngine 3, que nous utilisons, apporte un niveau de qualité en temps réel vraiment exceptionnel, qui ne cesse de s’améliorer.

D’autre part, par l’importance qu’aura notre civilisation à créer une urbanisation plus adaptée aux nouveaux besoins des populations. L’explosion démographique et les évolutions de mode de vie imposent des innovations sur les plans de l’architecture et de l’urbanisme (transports, aménagements, stockage, enjeux écologiques etc.). La virtualisation de tous ces nouveaux projets deviendra essentielle par leurs ampleurs, et ENODO sera, je l’espère, acteur de ces nouvelles organisations sociétales qui m’intéressent depuis bien longtemps déjà.

Ce stage m’a énormément plu, j’ai beaucoup appris, et me suis retrouvé dans un secteur que j’avais relativement “délaissé” au profit du design, école dans laquelle je m’étais engagé. Ce stage a donc été aussi une longue période de réflexion pour mon avenir. Savoir ce qui m’intéresse vraiment n’a pas été une tâche facile, car le choix de mon orientation à mon âge est déterminant pour mon futur métier. Malgré cette période d’adaptation/formation au sein de l’entreprise, Jean Baptiste m’a proposé de rejoindre son équipe. Une offre que je n’ai pas pu refuser, tant il est devenu évident que ce domaine est celui dans lequel je veux pouvoir évoluer. Bien que le design m’intéresse toujours, il présente le défaut d’être lié à une industrie consumériste qui ne me correspond pas. Je garde cependant un grand intérêt aux structures industrielles (principes de construction, liens aux matériaux et à l’industrie etc.). Savoir comment est fabriqué un objet, comprendre son fonctionnement sont des éléments qui me serviront en 3D, notre domaine étant la reconstitution de la réalité.
Avec du recul, il semble que j’ai trouvé un environnement stimulant intellectuellement, alliant création et réflexion. Ainsi que le partage et la sensation d’être utile. Ces éléments ont longtemps été un but pour moi dans le monde de l’entreprise. Et je suis heureux de l’avoir trouvé.

Image hosted by uppix.net

Ce mois chez ENODO fût bien plus enrichissant que je ne l’avais imaginé.
Il s’agit maintenant pour moi de faire mes preuves, de ne pas décevoir pendant cette année d’alternance.

YouTube Preview Image
Toutes les vidéos sur la chaine Youtube de Jean Baptiste.

Je tiens à remercier toute l’équipe, Geoffroy, Jérémie, François, Julien, Arnaud, Laléh, Magda, Bertrand, Adrien, Fixou, Dominique, Laure, Christophe, Daniel et bien sûr Jean Baptiste. Nous nous revoyons le 1er septembre, il ne me reste plus qu’à trouver un logement sur Nice.

[Court métrage] Au crépuscule du souvenir

Mardi 1 février 2011 à 11:12

Film du “trailer” présenté dans mon précédent article.
Le sujet était de réaliser un film d’animation utilisant des objets. Cela nous faisant profondément chier, nous avons créé un film respectant le sujet, mais en y ajoutant une dimension humaine (en quelque sorte).
Ambiance pesante, glauque, un “scénario” assez étrange. Ça nous plait bien.

Je savais que faire de la vidéo était compliqué, et j’ai été servi. Les 7 secondes où la caméra s’enfonce sous terre m’a pris 3h.
Sans plus attendre voici le film. Je conseille de ne pas le mettre au réveil, c’est plutôt wtf.

http://www.vimeo.com/19413798

Les critiques sont ouvertes, je rappelle juste que je suis en 2ème année d’une école qui ne fait pas du tout de cinéma.

[Trailer] Décadré

Lundi 22 novembre 2010 à 11:49

Dans le cadre d’un projet de court métrage, nous avons réalisé un aperçu de ce que sera notre vidéo finale.
Le but de ce pré-rendu est de montrer l’ambiance de notre court métrage. Ici pesante et oppressante.

La vidéo finale sera bien plus complexe, et n’aura presque rien à voir à part l’ambiance.
Toute critique est bienvenue, j’ai appris Sony Vegas en quelques heures, il manque donc surement des éléments de montage améliorant le rendu.
A visionner avec un bon casque, ou de bonnes enceintes.

http://www.vimeo.com/17074213

HD 720p

[Day x] New York

Mardi 16 novembre 2010 à 1:40

Cette ville est incernable.

Image hosted by uppix.net

Les derniers articles arrivent.

[Day 5] New York

Lundi 28 juin 2010 à 16:42

Le Brooklyn Bridge c’est le pont situé à la pointe sud de NYC, qui relie Manhattan à Brooklyn.

2km de long, 14ans de travaux, 18 millions de dollars et son architecte, John Augustus Roebling, mort d’un accident sur le chantier, quelques jours seulement après le début des travaux.

Image hosted by uppix.net

Brooklyn Bridge, coté Manhattan

Une fois dessus, ambiance bonne humeur pour tout le monde. La voie piéton est divisée en deux, selon les sens de circulation. J’y retournerai rien que pour la diversité des gens qu’on y croise.

Ce jour là ce fut :

-deux grands athlètes noirs sur-musclés en petit short faisant leur jogging tranquillement

-des cyclistes se croyant au tour de France

-des touristes en tout genre

-une mamie qui marche plus vite que toi

et j’en oublie énormément.

Image hosted by uppix.net

J'aime l'ambiance

Des pirates ?

Ce qui a été marrant à New York c’est le nombre de fois ou je parlais à un étranger dans mon anglais aussi moyen que le sien, pour se rendre compte 5min plus tard que l’on est Français tous les deux… Au final on se moque du niveau déplorable de l’autre, on rigole, on fait connaissance, et je m’aperçois à la fin que dans la rue, j’ai parlé avec plus de Français à NYC qu’à Paris…

Ce qui est bien aussi, c’est la vue. Le milieu du pont nous laisse entrevoir l’ile de Manhattan d’une façon assez grandiose.

Empire state building (ouais c'est moi à gauche)

Je t’ai aussi fait une petite vidéo en stop motion pour te faire partager 15secondes de mon voyage !

YouTube Preview Image

Click 1080p !

Arrivé là en métro, je suis remonté pour aller voir Wall Street, le quartier des affaires, en passant par ground zero.

L'arrivée à Manhattan

Je ne me suis pas trop attardé dans le centre, c’est relativement peu intéressant. Mais ça grouille de bonshommes en costume. Stressés et impatients en rentrer chez eux.
Ground zero n’est qu’un vaste chantier, rien de bien marrant. Le seul truc marrant c’est quand mon pote hésite à crier “ALLAH WAKBAR §§§” en agrippant son manteau dans le petit musée dédié à l’effondrement des tours. Après mûre réflexion on s’est dit que ça pourrait mal tourné comme blague. Ils sont sensibles ces ricains.
Le reste c’est des tours, toujours des tours.

Image hosted by uppix.net

Mais des tours relativement belles

Image hosted by uppix.net

réussies sur le plan architectural...

Image hosted by uppix.net

... et imposantes.

Je termine cet article par une petite ballade très sympathique sur la pointe sud-ouest.
C’est plutôt très charmant, si vous êtes avec une fille, emmenez là ici, elle craquera.

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Si elle craque toujours pas, attend le coucher de soleil.

Image hosted by uppix.net

Deux tours, deux joggers, j'aime cette photo

Image hosted by uppix.net

Je n’ai passé qu’une demi-journée sur cette partie de big apple, il reste beaucoup à découvrir.

J’étais en période de rendu (fin d’année oblige) donc j’ai mis longtemps à poster cet article, le rythme devrait cependant reprendre.
Bisous lapin

[Day 4] New York

Dimanche 30 mai 2010 à 14:52

En cette seconde partie dédiée aux musées, je vais vous présenter partiellement le Guggenheim, le MAD et le Met. Il y a beaucoup de musées à New York, j’ai donc visité ceux potentiellement intéressants, qui se rapprochent le plus de mes études. Je rappelle que c’est un billet très subjectif.

Spirale évasée

Le Solomon R. Guggenheim Museum est un musée d’art moderne situé sur la 5ème, faisant partie de la fondation du même nom, et dessiné par Frank Lloyd Wright, qui ne pu le voir achevé (1959).
Vous avez tous vu son architecture atypique dans Men in black, lors de la course poursuite du début.

Will Smith est vraiment très endurant

Il faut être honnête, le bâtiment est plutôt réussi, même s’il n’a rien de transcendant à mes yeux. C’est d’ailleurs assez chiant d’entendre l’éloge d’une architecture “extraordinaire” dans le guide vocal qu’on nous file au début. C’est qu’un putain de couloir circulaire.
Par contre on apprend des choses plus intéressantes, comme le fait qu’à l’époque le building ne fût pas du tout apprécié par tous. Une lettre signée par beaucoup d’artistes dénonçaient le fait qu’un musée ne peut présenter des œuvres que de façon droite et carrée, façon salles et couloirs bien droits.
Il endura au début le surnom de machine à laver.
Mais le musée connut un succès immédiat, les critiques de l’opinion publique et des autorités renforçèrent finalement sa publicité.
Personnellement je trouve que la rampe hélicoïdale fonctionne bien, même si elle impose un sens de visite, ce qui peux être discutable.
Les œuvres sont variées, mais à part la section avant gardiste, rien de m’a vraiment intéressé. Beaucoup de choses me paraissaient comme des essais et non abouties.

Une ambiance agréable

Le museum of arts and design (MAD), situé sur columbus circle, est censé être un musée du design.
Alors soit j’ai loupé la salle dédiée, soit il porte très mal son nom.
Pourtant la visite commençait bien, arrivé vers midi, je déjeunai au restaurant situé au dernier étage. Très belle vue sur central park, un plat très bon, un service de qualité, et des toilettes absolument géniales, spacieuses sobres et propres, avec petites serviettes parfumées.
Oui, les toilettes du restaurant sont bien plus design que tout le reste du musée (j’ai beaucoup aimé les toilettes).
Chaque étage est une grande salle composée de choses abstraites ou conceptuelles. Et parfois, ça va assez loin dans le n’importe quoi, même si certaines choses sont correctes. Bref je n’ai pas vraiment apprécié, ni les œuvres, ni le fait qu’on ne puisse photographier. J’aurais voulu pouvoir argumenter mon point de vu en partageant avec vous les merdes présentées.

Le Metropolitan Museum of Art (Met) par contre, est une pointure. Un des plus beaux musée que j’ai visité. Il est comparable au Louvre au niveau de la taille.
Je n’ai pas pu tout voir et je le regrette.
L’intérieur est vraiment beau, on passe de couloirs simples, à de grands couloirs, à de grandes salles, à des salles gigantesques.
Les œuvres sont pour la plupart d’une qualité remarquable.

Image hosted by uppix.net

Ce que j’ai apprécié dans ce musée c’est la différence d’ambiance entre chaque salle. En effet on change de registre artistique selon les lieux, et c’est très appréciable de voir la diversité au service de la découverte. L’architecture semble se mêler subtilement au contenu de la salle, et renforce l’ambiance générale.

Image hosted by uppix.net

Petit cours sur l'art

Image hosted by uppix.net

Une salle dédiée au design

Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net

Abstrait

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Spiderman ?

Je me rends compte que les photos prises ne reflètent pas vraiment le musée. Il est si vaste qu’il faut venir deux trois fois pour tout voir, et encore en survolant.

New York est très riche artistiquement, on y voit de tout, pas seulement de l’occidental et du kitch. En tant que capitale des pays du Nord j’ai été agréablement surpris. La ville accueille aussi de très belles expositions (privées ou pas) qui méritent le coup d’œil si vous en avez l’occasion.
Bref de la qualité et de la variété.
Si vous comptez y aller pour l’aspect artistique prévoyez plusieurs jours. Et préférez le matin, mais ça c’est comme partout, ça évite de slalomer entre les touristes.

Pour mon prochain article je vous parlerai de Manhattan et du Brooklyn Bridge.
Bisous les lapins.

[Day 3] New York

Lundi 24 mai 2010 à 0:21

Durant cette courte semaine, il était pour moi indispensable de visiter quelques musées de ce foyer culturel du monde contemporain.
Le Museum of Modern Art fût le premier.
Mais il faut se mettre dans l’ambiance, le MoMA c’est l’un des plus beaux musées du monde, et l’un des plus visités. C’est 11 600 m² de surface d’exposition et réunit de nombreuses productions artistiques modernes et contemporaines dans des domaines aussi divers que la peinture, la sculpture, le dessin, mais aussi la photographie, le design, la vidéo et le film (j’ai un peu pompé).
Et c’est aussi accessoirement 200m de queue, que j’ai évité bien heureusement grâce aux city pass achetés quelques minutes auparavant à l’office de tourisme.
Une fois quitté le hall où tous les touristes se regroupent, une grande salle s’impose à nous. Celle-ci nous présente une expo temporaire quelque peu déroutante. Cet art “vivant” met en scène l’artiste (en rouge) et un visiteur qui vient de son gré participer à la performance. Soit rester assis immobile, le regard plongé dans celui de l’autre.

Image hosted by uppix.net

Filmé et visualisable sur le site du MoMA je pense.

Je vous laisse vous faire votre propre avis sur ce genre d’art, à chacun son interprétation.
La visite continue dans ce grand musée à 5 étages, on y voit de tout, même un putain d’hélicoptère.

Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net

Outre les longues voitures hippies, on voit beaucoup de tableaux et des œuvres parfois très sympathiques.

Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

C'est spécial, mais j'aime

Étrangement dans ce musée ce ne sont pas les premiers étages qui m’ont le plus plu. Il y avait un peu d’architecture (déçu je m’attendais à mieux), une salle de design, et des tableaux. Non honnêtement ce que j’ai vraiment adoré ce sont les photographies. Plusieurs salles réservées à la photo, avec des clichés plus beaux les uns que les autres. Ils relataient l’ambiance d’un pays, d’un quartier à une date donnée. Vraiment très évocateur, ce fût le coup de cœur dans ce musée.
Comme les œuvres temporaires, on ne pouvait pas photographier, c’est bien dommage. Et les surveillants sont à l’affut, ils se sont jetés sur moi lorsque j’ai sorti mon portable pour lire le sms que je venais de recevoir : “PUT YOUR PHONE ON YOUR HEAD MOTHER FUCKER §§”.
Bon ok en réalité c’était un peu plus soft mais quand même…

Image hosted by uppix.net

Des tableaux bien alignés

Image hosted by uppix.net

Des oeuvres sous formes variées

Image hosted by uppix.net

Et même en 3D

Au dernier étage se trouvaient d’autres “œuvres vivantes”. Une femme nue allongée sous un squelette (un vrai), une autre femme nue assise sur une selle de vélo les bras écartés, à 2m du sol. Un homme et une femme attachés par les cheveux, et, mon préféré, deux hommes placés face à face dans un couloir étroit. Si tu veux passer, tu vas être obligé de te frotter à leurs sexes. Et beaucoup de monde passe entre eux, hommes comme femmes (c’était 2 femmes quelques jours après).

Image hosted by uppix.net

Jackson Pollock

Image hosted by uppix.net

Image hosted by uppix.net

Une vue peu ordinaire

Voilà c’est tout pour ce petit aperçu du MoMA. Ce musée est indispensable selon moi si vous passer quelques jours dans cette ville, autant pour la diversité des œuvres que pour le ressenti devant celles-ci. Je ferais les autres musées demain, un article trop long perd son intérêt. Je comptais faire 7 articles (car je suis resté une semaine) mais j’en ferais surement plus vu la quantité de photo.
Dans le désordre il y aura donc les autres musées, les gens, les quartiers et je verrais pour la suite.

Image hosted by uppix.net