NoPanda

le blog de Shua.

Recherche Bergère Désespérément

Mardi 3 juillet 2012 à 23:20

Après 2 années d’absence, l’émission franco-belge Strip-Tease a repris du service sur France 3. Diffusé hier soir, le premier épisode de cette nouvelle saison soulève quelques critiques et beaucoup de commentaires, notamment pour le profond malaise qu’il génère chez le téléspectateur. Un malaise qui s’explique par la sincérité écoeurante de ce qui nous arrive à la gueule, mélangé à une profonde empathie pour les acteurs de cette histoire passionnante.

YouTube Preview Image

Si le lien YT tombe en carafe, il reste le Replay de FR3.

Recherche bergère désespérément raconte le drame d’une famille d’agriculteurs français dont Damien, âgé de 30 ans et destiné à assurer la relève de la ferme, se fait aider de ses grands-parents et d’une entremetteuse pour trouver une Roumaine prête à apporter un peu d’amour dans le pré. C’est en tout cas sur cette promesse que le documentaire se lance. Je ne préfère pas en dire plus, afin de ne pas gâcher la découverte à ceux qui seraient passés à côté, mais il faut la voir, Roxana, se servant une part de tarte préparée par mamie sous le regard admirateur de toute la famille. Roxana, qui ne comprend pas un mot de français, se faire interroger sur le mariage, un quart d’heure seulement après avoir posé le pied dans la maison. Roxana, cette jeune roumaine de 18 ans, dont on aimerait attraper les cheveux pour la sortir de ce cauchemar. Damien et toute sa famille, qu’on aimerait secouer un bon coup.

Pendant les 50 minutes du documentaire, on assiste à une succession de scènes inoubliables dont certaines finiront dans quelques années à 350 000 vues sur Youtube. Ce documentaire transpire de douleur, de détresse et de vérité, une vérité qui n’avait surement jamais été montrée aussi durement à la télé. Moi, ça m’a beaucoup touché.

“nofrag,c’est nul,c’est pourri”.

Vendredi 18 mars 2011 à 11:36

Vous l’ignoriez certainement, mais NoFrag tue les animaux et empêche les enfants de surfer sur internet comme ils le voudraient. C’est tellement beau que j’ai ajouté une lettrine, histoire de faire honneur à ce mail reçu cette nuit.

mail8ans

The Troll Hunter, la déception

Lundi 21 février 2011 à 13:37

La logique voudrait que je vous parle de The Troll Hunter parce que j’ai aimé le film. Pourtant, c’est justement parce qu’il m’a déçu que j’ai choisi de vous étaler ma déception ici même. 3 mois et demi d’attente bâtie sur les promesses d’un tout petit film norvégien soulevant les foules partout où il passe et annoncé comme étant à la croisée des chemins entre Blair Witch et Cloverfield. En plus, il y a des trolls géants planqués dans les forêts. Franchement, dit comme ça, ça vous donne pas super envie ?

troll_hunter

Mais voilà, finalement, The Troll Hunter n’est pas grand-chose d’autre qu’un film Norvégien. Ca ne fait pas peur, pas rire non plus, et il n’y a pas une seule pointe d’émotion. Je suis très friand des films du genre mais là, impossible de rentrer dans le délire. Je pense que cela est dû à la mise en scène beaucoup trop pro et à la prestation des acteurs, le plus souvent minables. Je passe sur le scénario pour ne pas vous gâcher la surprise (pas certain qu’il y en ai une), mais vous comprendrez bien assez tôt qu’il y a une couille dans le potage.

Malgré tout, je vous le recommande. Le film se paye un capital sympathie assez énorme (merci les effets spéciaux et le rôle du braconnier), et je suis persuadé que beaucoup d’entre vous prendront leur pied devant un film pareil. Oh, et un dernier conseil : évitez de regarder les bandes-annonces, elles sont beaucoup trop généreuses dans ce qu’elles montrent et vous n’aurez plus grand-chose à découvrir une fois le film sur votre disque dur.

The External World (animation)

Samedi 12 février 2011 à 14:40

Je sais ce que vous vous dites. Un court-métrage de 17 minutes, tout juste posté sur Vimeo et probablement encore hypé pour rien, ce sera surement long et chiant. Vous avez tort, vous allez voir :

http://www.vimeo.com/19723116(WARNING: cette vidéo contient du WTF en barre de 9001) - David O’Reilly

Au passage, j’en profite pour faire mon petit mea culpa auprès de monsieurcrescen, Fredox et les quelques autres qui attendent mon billet sur Chameleon. J’ai un mois de retard, mais promis, je m’y colle bientôt (en espérant que vous ayez été suffisamment patient jusque-là) !

2010, de A à Z (jeux vidéo)

Mardi 4 janvier 2011 à 12:36

J’ai encore bien du mal à expliquer la présence de certains titres dans le tableau ci-dessous, mais qu’importe : voici la liste des jeux que j’ai (re)terminés cette année , du 1er janvier au 31 décembre 2010. Il s’agit uniquement de jeux solos que j’ai bouclés jusqu’au bout (ce qui ne fut pas toujours évident) et comme vous le remarquerez, ce sont des FPS dans 80.77 % des cas. De mémoire, je n’avais jamais terminé autant de jeu en une seule année, ce qui est en grande partie dû à la présence de nombreux (et très mauvais) petits FPS de l’Est se torchant en quelques heures.

Protip : le tableau provient de Sens Critique, ce qui signifie que le chiffre situé dans un carré vert est la note que j’ai donnée au jeu. Dans certains cas, j’ai préféré ne pas noter (pour Limbo, par exemple). Les jeux sont répertoriés par ordre alphabétique et non pas par préférence, mais si je ne devais en retenir qu’un seul, ce serait sans aucune hésitation S.T.A.L.K.E.R. Call of Pripyat.

KEEP SCROLLING DOWN !

untitled-2

NoFrag : le premier mail d’insultes de 2011

Dimanche 2 janvier 2011 à 13:37
2011 vient tout juste de commencer et nous tenons pourtant, déjà, l’un des plus beaux mails de haine de l’année. Signées de la main de “Gabe Newell” (un pseudonyme utilisé par un forumeur très actif de JV.com), je tenais à vous faire partager ces quelques lignes pleines de tendresse et d’eau fraiche. Les fautes sont d’origine, mais saluons tout de même l’effort de ponctuation ainsi que la rigueur des propos :

untitled-1

Toutes nos félicitations à toi, lecteur en colère, et joyeuse année à tous les autres. NoFrag vous aime, toutes et tous.

Counter-Strike et moi

Samedi 20 novembre 2010 à 14:18

clipboard011

Je vous le dis franchement : j’ai passé sur Counter-Strike certaine de mes plus belles heures en multi. Cela remonte aux versions 1.4, 1.5 et 1.6, entre 2002 et 2006. La raison a ça est facilement explicable : le jeu n’est pas particulièrement exceptionnel, mais une fois devant l’écran, j’avais le sentiment de pouvoir maitriser complètement les choses, ce qui signifie que si je mourais, c’était uniquement de ma faute. En jouant à CS, j’avais chaque jour le sentiment de progresser, d’apprendre de nouvelles choses. Pour être meilleur que les autres, il me suffisait d’avoir de meilleurs réflexes qu’eux, de penser plus vite, de mieux viser. Bref, d’être performant et de jouer le mieux possible. Ca prenait du temps, ça m’a occupé pendant des milliers d’heures et c’est pendant cette période que j’ai véritablement appris à jouer aux FPS et à les aimer. L’autre chose qui me motivait, c’était le fait de jouer dans une équipe : il fallait mériter sa place dans la line-up, montrer de belles choses en matchs, être décisif, donner les bonnes infos, etc. C’était un challenge qui me passionnait.

J’étais encore au collège à l’époque de mes premières parties et je me souviens qu’en ce temps-là, tout était rapport à Counter-Strike. Tout le monde y jouait ou connaissait au moins de nom ; le premier de la classe, les pions, le nouveau et même la pute qui sortait avec tout le monde. Si tu voulais comprendre les conversations qui t’entouraient ou ne pas te sentir à côté de la plaque, il fallait jouer à CS. Je ne sais pas si c’était partout pareil, mais dans mon collège du 91, c’était de la folie. Il n’y avait aucune raison de faire autre chose. Tecktonik puissance 15.

Le matin à 8h, en arrivant dans la cour, la première chose à faire était de raconter à ses potes les moments les plus croustillants des matchs de la vieille. Le “décal-HS” placé sur D2, le rage quit de l’équipe adverse ou le full team en round éco sur Inferno. Pour moi, c’était pire qu’une obsession : en classe, je m’amusais à dessiner le plan des maps sur mes cahiers et à élaborer des strats, avec des tracés de couleurs. J’étais dedans à 200%. Cette sensation d’être complètement obsédé par un FPS multi, je l’ai un peu ressentie avec les NoFags sur Team Fortress 2, mais c’était loin d’être aussi intense. En rentrant des cours, j’allumais le PC, je regardais des frags movies pendant une heure puis je rejoignais le serveur TS de mon équipe. A 20h, tout le monde était déjà à bloc, sur IRC ou en plein entrainement pour préparer les matchs du soir. On faisait des tournois, il y avait de la pression, des cris, parfois même des engueulades. Putain, c’était bien. Tout ça s’est terminé quand j’ai commencé à travailler et que je n’avais plus le temps (ni l’envie) de jouer autant à CS. Quelques mois plus tard, l’équipe dans laquelle je jouais s’est finalement arrêtée après plus de dix ans d’existence.

Si je vous parle de tout ça aujourd’hui, c’est parce qu’en cette fin d’année, je m’emmerde pas mal. Je joue à beaucoup de vieux jeux solo, mais en multi, j’ai la sensation d’avoir fait le tour de ce qui m’intéresse. Je sais que le lecteur un peu attardé de NoFrag pense que c’est classe de dire que Counter-Strike est un mauvais jeu, pas au niveau de Quake ou UT, mais la question n’est pas là. J’ai envie de m’y remettre doucement, et pour ça j’ai besoin des meilleurs d’entre vous. Alors voilà, je vous pose la question : il y a-t-il parmi vous des joueurs prêts à rechausser les crampons pour quelques matchs sur CS 1.6 ?

Joystick N°231 : bonjour la presse papier

Lundi 24 mai 2010 à 21:03

untitled-11

Plusieurs mois après le début des négociations, le Joystick du mois de juin marque mon entrée dans le monde fabuleux de la presse papier. Je suis donc désormais pigiste pour un magazine que vous ne lisez très certainement plus, mais qu’importe, c’est quelque chose dont j’avais très envie. Et c’est fait. Pour ma première, le chef de rubrique m’a chargé d’une rapide et courte preview d’ArmA 2: Operation Arrowhead (~2000 signes - page 66).

Je suis plutôt satisfait du papier, mais comme on est potes, je vous conseille d’attendre le prochain numéro (6.95€)  pour vous ruer chez votre marchand de journaux, car c’est également moi qui me chargerai du test (et ce sera forcément beaucoup plus intéressant). Sinon, le numéro de ce mois-ci est déjà en vente depuis quelques jours, et à défaut d’avoir une jolie couverture, le programme est plutôt bon.

Joyeux anniversaire NoFrag

Dimanche 7 mars 2010 à 0:01

Jeudi dernier, c’était mon anniversaire et aussi celui de NoFrag. Avec un peu de retard, j’ai donc décidé de fêter ça en mettant en jeu l’exemplaire de S.T.A.L.K.E.R. Call of Pripyat que Namco Bandai m’a envoyé en trop. Pour tenter votre chance et peut-être remporter la plus belle boîte de l’histoire du FPS encore sous blister, c’est facile : proposez un motif et/ou un slogan pour la prochaine collection de T-shirts NoFrag qui arrivera un de ces jours. Est-ce que ça doit être drôle ? C’est préférable. Pour faire des montages, vous pouvez vous aider de cette page.

Si vous êtes timide, ou que vous ne voulez tout simplement pas vous faire voler votre idée de génie, envoyez-moi votre participation à shua at nofrag.com. Vous avez jusqu’à lundi soir 20h, et vous ne pouvez participer qu’une seule fois.

Les résultats du concours :

1) Mikee
2) Cireme
3) odetagowo ex aequo avec niam75

Cryostasis, 1 an plus tard

Dimanche 10 janvier 2010 à 2:05

Il a beau avoir un pseudo ridicule et le cerveau ravagé par l’alcool, mr.mouche est un type bien : il visite NoFrag quotidiennement et offre des jeux aux inconnus quand il est un peu défoncé. L’autre jour par exemple, entre deux tranches de shit, il m’a fait cadeau de Cryostasis. Les granivores d’à côté me plaindront certainement (ils lui ont donné un 2/10) tandis que beaucoup d’autres salueront le geste. D’un côté, et bien que la note soit abusée, je peux comprendre Canard PC : le jeu est lent, répétitif, un peu bugué, et le gameplay, que ce soit au corps à corps ou avec les armes à feu, n’est pas très excitant. Non, vraiment, Cryostasis avait tout pour être un énième mauvais FPS de l’Est, surtout venant d’Action Forms.

cryostasisPourtant, Cryostasis est un jeu mémorable. Il a beau être bourré de défauts, il comporte un élément qui le rend, à mes yeux, assez exceptionnel. Grâce à sa narration faite de flash-backs, petites cinématiques et mises en scène bien senties, Cryostasis m’a complètement plongé dans son univers, contrairement à des jeux comme Bioshock ou Condemned que je n’ai toujours pas terminé tellement je les trouve ennuyeux. Cryostasis est un pur jeu d’ambiance où l’histoire fait le boulot, en mettant un peu de côté les gunfights. Ca ne plaira pas à tout le monde, mais si vous continuez à accrocher après une heure de jeu, ce sera le coup de foudre assuré.

Question : est-ce que ça ram toujours autant ?

L’avantage de jouer à Cryostasis un an après sa sortie, c’est qu’on passe à côté de son plus gros défaut. Début 2009, l’utilisation du Physx et le moteur 3D optimisé à l’ukrainienne obligeaient à jouer avec un framerate de pauvre, genre 25-30 FPS et deux fois moins lors des combats. Aujourd’hui, avec une 275 GTX et suffisamment de ram, on s’en sort beaucoup mieux : TAF en 1680×1050, on plafonne à 70 images par seconde avec quelques chutes aux alentours de 30. Assurez-vous donc d’être bien équipé avant de lâcher les 10€ sur Steam, et une fois que ce sera fait, profitez bien de la dizaine d’heures qui vous attend car ce genre de jeu est beaucoup trop rare et sa rejouabilité proche de zéro.

Tout comme Sukeban Shachou Rena (non, je ne connais pas encore le nom par coeur), Muscle March est un jeu Wii débile et nippon. Vous en avez peut-être entendu parlé si vous suivez un peu l’actu (sur Jeutu, par exemple) puisque le jeu est déjà disponible au Japon depuis mai 2009 et qu’il sera en vente sur le WiiWare en Europe et aux US dans les prochains jours (le 18), pour quelque chose comme 10€. Qu’est-ce que c’est ? Une sorte de Tetris avec des bodybuilders qui courent en slip après un joueur de foot US. Je vous laisse admirer le trailer ci-dessous qui est composé de constellations en forme de muscles, d’arcs-en-ciel et de rhinocéros, de murs, d’ours polaires en slip orange (à moins que ce soit une couche…) et de tout un tas d’autres trucs.

Please enable Javascript and Flash to view this Blip.tv video.

2 jours à Stockholm, un seul chez DICE

Lundi 25 janvier 2010 à 5:03

Je suis embêté parce que j’avais prévu de faire un compte rendu un peu détaillé de mon voyage chez DICE, pour les quelques personnes que ça aurait pu intéresser. Seulement voilà, ça a pris un peu de retard, et même si j’ai le temps de vous raconter tout ça maintenant, là, tout de suite, j’en ai pas suffisamment envie. Du coup, j’ai décidé de couper la poire en deux pour en finir une bonne fois pour toute : j’ai hébergé quelques photos prisent là-bas, avec à chaque fois une petite description rapido. C’est du travail bâclé, mais c’est pas grave : ça se passe sur mon Picasa bidule de google !

Pour lire la preview du solo de Bad Company 2, rendez-vous tout à l’heure sur la home de NoFrag, à 15h !

(Mini-preview) Metro 2033 chez Nvidia

Vendredi 26 février 2010 à 19:10

Hier soir, THQ et Microsoft organisaient une présentation de Metro 2033 dans les locaux de Nvidia France. En général, ce genre de soirée ressemble à ça : des petits fours, du champagne, des canapés et des bornes jouables dans tous les coins pour faire passer le temps quand on commence à s’emmerder. Mais là, non, c’était plutôt ça : 2 Xbox 360, 2 PC et une petite salle pour tester la 3D Vision. Encore plus grave, surtout quand on vient de se taper un trajet d’une heure en RER/Metro à se faire courir après par des agents de la RATP : il n’y avait même pas de jus d’orange ou de coca pour se réhydrater. Bon, en revanche, on quand même eu droit à des chocolats Nvidia et pulls Metro 2033 (Netsabes est certainement très triste de ne pas être venu, du coup) :

untitled-6

La présentation du jeu a été torchée en 15 minutes :

  1. Pour commencer, un type de Nvidia nous récite sa leçon sur DirectX 11 (alors qu’ils n’ont pas encore de carte compatible…) sur la 3D Vision et le Physx. C’était plutôt chiant, mais comme on est dans leurs locaux, ce petit moment douloureux à vivre n’est pas très surprenant.
  2. Ensuite, le chef produit de THQ nous a parlé du scénario et du gameplay de Metro 2033, avec une dizaine de slides et un trailer vieux de trois semaines.

La version à laquelle nous avons joué était plus récente que celle de notre dernière preview et proposait plus de munitions et d’ennemis (et forcément plus d’action). Loser a joué au jeu pendant une petite heure et semble avoir plutôt bien aimé :

« Perso, j’ai trouvé ça sympa, mais “un peu maladroit” comme dirait Shua : ça manque de rythme, on ne sait jamais trop où aller et si on rate un script on peut se retrouver bloqué. Il y a pas mal de trucs bof (IA, PNJ muets, level design), mais j’ai tout de même hâte d’y jouer car l’univers et le côté survival semblent bien fichus. »

Pour rebondir sur son avis, il faut savoir que Metro 2033 n’est pas vraiment le genre de jeu qui s’essaye comme ça, de but en blanc. Il y a beaucoup de scènes d’ambiance où il n’y a rien à faire et parfois aucun combat pendant plusieurs minutes. Dans le contexte d’hier soir, avec du bruit et en prenant l’histoire en cours de route, je ne pense pas que ce soit les meilleures conditions pour se faire un avis sur ce jeu. Personnellement, je reste optimiste et j’espère que le nécessaire sur l’équilibrage des munitions et de la difficulté a bien été effectué durant ces dernières semaines de développement.

Tout ça pour dire que comme vous l’avez probablement deviné, il n’y aura pas de troisième preview de Metro 2033 sur NoFrag car ce que nous avons vu hier soir n’en vaut pas la peine. En revanche, si vous avez des questions sur le jeu, les commentaires sont là pour ça.

Goatse is everywhere, et aussi à Pripyat

Lundi 1 mars 2010 à 12:31