Gameplay & Core Mecanics

Les mécaniques de jeu le blog de ShootingStar.

Archive pour mars 2010

Demon’s Souls again

Samedi 13 mars 2010

Youll never have so much fun being abused

You'll never have so much fun being abused

Je vous reparle encore de ce fantastique jeu puisque je l’ai fini… une fois. Le jeu est en réalité un cycle de New Game, une fois terminé (il y a deux fins différentes), le jeu recommence du début, cependant, vous gardez votre équipement, votre level et tous les objets stockés au Nexus. Les niveaux sont tous reset et il faut tout recommencer. Quel est l’intérêt ? Eh bien, en NG+ (l’abréviation pour New Game again (le nombre de + indique le nombre de fois que vous recommencez le jeu après l’avoir fini avec le même perso)), tous les ennemis sont plus forts et plus résistants, en fait, le niveau de difficulté augmente. Petite remarque intéressante, un joueur (ou un développeur) avait laissé un message devant l’ultime boss qui disait : “Tue true Demon’s Souls starts here”. C’est tout à fait vrai.

Certes, il n’y a que 5 niveaux divisés en 3 à 5 zones et les ennemis sont toujours au même endroit, mais le fait est qu’en NG+ je prends mon pied. Les joueurs viennent envahir votre royaume plus souvent et les combats PvP deviennent de plus en plus intense. Même les combats PvE qu’on pourrait croire barbant à force de les refaire deviennent très souvent tendus. Esquive, parade, passe d’arme, riposte, les combats s’enchaînent à grande vitesse et demande une bonne maîtrise du jeu. Sachez que le jeu n’a aucune limite, certains joueurs sont en NG++++ avec des niveaux à trois chiffres (le plus gros que j’ai vu, c’était 700). Il est quand même intéressant de noter que les développeurs proposent des events (à l’instar d’un vrai MMO) jouant sur les World Tendencies. Pure Withe (alignement bon) ou Pure Black (alignement mauvais) peut ouvrir certains passages secrets menant à des trésors cachés. Il y a aussi des tournois PvP organisés par les joueurs.

Au final, on pourrait regretter le peu de niveaux proposés par Demon’s Souls, on en redemande encore. Vivement le 2 !

Je suis souvent sur le PSN, donc un petit PvP de temps en temps pourquoi pas, mais je n’ai pas de Red Eye Stone, donc pour le moment, ça risque d’être plutôt aléatoire. Ah, et il faut que vous soyez en NG+ pour me rencontrer :p !

Possesseurs de PS3, achetez ce jeu, sinon vous passerez à côté d’un chef d’oeuvre. C’est bien dommage qu’il ne soit pas sorti en Europe, il aurait pu être plus connu.

Jaquette du jeu US

Jaquette du jeu US

Remarque : je sais que le test manque d’images, mais je n’ai pas trop envie de prendre en photo mon écran en jouant. Autrement, vous en trouverez une tonne chez jv.com et autre.

En ce moment, j’ai une tétra-pétée de jeux PS3 auxquels jouer, mais celui là, c’est la pointure. Si j’avais eu vent de ce jeu à sa sortie, j’aurais immédiatement sauté sur une PS3. Oui, Demon’s Souls est bien un de ces jeux ultra-prenant qui justifie à lui seul l’achat d’une console. Alors que j’avais immédiatement acheté MGS4 après avoir acquis ma PS3, j’ai été très déçu par ce dernier, très en-deça du 3e opus.

Avant de me lancer dans le long test de Demon’s Souls, j’aimerais faire une paranthèse. Un des threads de wefrag a pour sujet : “qu’est-ce qui vous empêcherait d’acheter un jeu”. Je réponds en prenant la question à l’envers, quelle est la qualité principale d’un jeu menant à son achat. Et je dirai tout simplement : le challenge. Sans être masochiste ou jouer sur une chaise à clou, j’aime qu’un jeu me bloque, me rebute. Même si je dois recommencer plusieurs fois la même chose, je le fais volontier si le challenge en vaut la peine.

Je vais en surprendre quelques uns, mais les derniers jeux auxquels j’ai joué (Mass Effect 2 et Stalker CoP) m’ont déçu par leur facilité. Oui, je n’ai joué “qu’en” hardcore pour le premier et “qu’en” vétéran pour le second, mais quand je vois qu’en mode vétéran, je galère comme un porc sur Killzone 2, je me pose des questions. Et oui, j’aime Killzone 2 de par son challenge et son univers “ça pète de partout” très sympa.

Entrons maintenant dans le vif du sujet, Demon’s Souls est un action-RPG sorti en 2009 d’une boite japonaise nommée From Software. Cela est d’autant plus surprenant, car cette boite est connue pour les Armored Core et d’autres jeux plutôt mauvais comme Tenchu (le dernier). Par contre, on remarque une similarité entre Armored Core, Tenchu et Demon’s Souls : le challenge. C’est du lourd ! Il est certain que les joueurs n’aiment pas trop mourir dans les jeux, mais mourir, c’est le train-train quotidien de Demon’s Souls. Oui, même si vous pensez être un hardcore gamerz, vous allez mourir et mourir encore. Que ce soit à cause des monstres, des pièges, des boss ou d’autres joueurs, vous allez en baver.

Histoire

Pas passionnante en soi, mais suffisamment entraînante pour s’immerger complètement dans le monde, l’histoire tient en quelques lignes. Le royaume de Boletaria est envahi une fois de plus par de gros démons. Les Monumental (sorte de sages) n’arrivent plus à les repousser et en gros ils font appel à toi, petit con, pour tous les buter. L’histoire est banal, mais l’ambiance du jeu est excellente. Comme je l’expliquerai plus tard, le gameplay accroit la vraisemblance de l’univers, augmentant par la même l’immersion du joueur. Ce n’est donc pas par le fond que l’histoire brille, mais par sa forme et c’est une grande force de Demon’s Souls. Je rajouterai en passant que les doublages anglais sont d’excellente facture.

Gameplay

Dans Demon’s Souls, vous incarnez le personnage de votre choix (à noter que la création de perso est poussée, mais qu’à l’instar d’Oblivion, on arrive rarement à de beaux résultats) à travers 10 classes : Knight, Hunter, Wanderer (lame courbe), Thief, Priest, Magician, Temple Knight, Soldier, Barbarian, Royal. Je vous laisse aller sur ce wiki pour mieux vous renseigner. Sachez que chaque classe commence à un niveau différent (sauf exception) et des caractéristiques différentes, mais vous pouvez très bien avoir un Knight qui lance des sorts si vous augmentez son intelligence et sa magie. Chaque point de caractéristique supplémentaire augmente le niveau du personnage (soul level). Ces points s’achètent contre des âmes (monnaie d’échange récupérée sur les ennemis/boss/joueurs) et coûtent de plus en plus cher en fonction du niveau du personnage. En fait, les âmes servent à tout : acheter des points de caractéristique, acheter des sorts, acheter des miracles (magie blanche), acheter l’équipement, réparer l’équipement, upgrader les armes. C’est pourquoi il faut apprendre à acheter ce dont on a vraiment besoin pour continuer à jouer.

Chaque niveau (6 en tout) est découpé en zones chacune hébergeant un démon (mineur ou majeur). Il y a en général 3 zones par niveau avec deux démons et un archdémon (démon majeur). A chaque fois qu’un démon est vaincu, vous obtenez ses âmes (dont la sienne), un objet (ou pas) et le droit de revenir au Nexus en touchant l’Archstone laissée derrière lui (cela vous permet d’y revenir sans perdre d’âme, appelez ça un checkpoint si vous préférez). Les seules archstones accessibles dès le début sont celles au début de chaque niveau. Autrement, si vous mourez avant d’avoir vaincu un démon, vous devez recommencer le niveau depuis le début. Cependant, pas d’inquiétude, le système sauvegarde à chaque fois qu’on obtient un item, parle à un pnj ou traverse une sous-zone. Vous pouvez donc éteindre votre PS3 sans devoir tuer un démon. Attention, Demon’s Souls étant un jeu online, vous ne pouvez pas avoir plusieurs sauvegardes ou recharger si vous êtes mort.

Le nexus est le monde des morts, c’est là que vous achetez la majorité de votre équipement et que vous augmentez votre niveau ainsi que la puissance de vos armes. Le nexus est toujours accessible, que vous soyez en forme humaine (body form) ou fantomatique (soul form). C’est aussi à cet endroit que se trouve tous les PnJs que vous sauvez au cours de votre périple. Mais revenons en aux termes body form et soul form.

Body Form

C’est votre forme de départ (vivant), vos PVs sont au max et vous pouvez summon un Blue Phantom (= invoquer un allié joueur). Le blue phantom vous aide tout au long du niveau et disparaît s’il meure, si vous mourez ou si le démon de la zone est vaincu. Une fois disparu (dans le cas de sa mort ou de la victoire), vous pouvez lui attribuer une note qui déterminera le nombre d’âmes qui lui seront allouées grâce à la victoire face au démon. En revanche, il est impossible de se faire invoquer en body form par un autre joueur. Toujours dans cette forme, il est possible qu’un Black Phantom (un autre joueur) envahisse votre zone de jeu dans le but de regagner sa body form. S’il est vaincu, il retournera en soul form dans son monde, s’il vous tue, vous revenez au début de la zone en soul form et lui repart dans son monde en body form.

Soul Form

C’est la forme la plus courante dans laquelle vous jouerez, vos PVs sont réduits de moitié et vous perdez toutes les âmes accumulées en body form (ou en soul form si vous l’étiez déjà avant de mourir). Une fois mort, vos âmes restent sur votre flaque de sang et vous devez la toucher pour les récupérer. Cependant, cela ne vous fera pas regagner votre body form. Pour ce faire, vous avez trois options : utiliser une pierre spéciale mais rare à trouver et impossible à acheter, tuer un démon (boss), tuer un autre joueur. Pour tuer un autre joueur, vous devez utiliser une Black Eye Stone (que vous trouvez dans le monde 2-2) et envahir son royaume. Une fois dans son monde, vous faîtes parti des armées démoniaques en tant que Black Phantom, en bref, les monstres ne vous attaqueront pas, ce qui vous permettra de les utiliser comme alliés contre le joueur. Mais rappelez vous que vous êtes en soul form (mi-hp (ou trois-quart si vous avez l’anneau)) et lui en body form (vous ne pouvez pas envahir le monde d’un fantôme). Enfin, dans cette forme, vous pouvez laisser un message au sol qui vous permettra d’être invoqué par un joueur en body form afin d’accomplir l’objectif mentionné dans le paragraphe body form. En Black Phantom, les tactiques sont multiples et chercher le joueur dans son monde demande des compétences de détective (ces monstres ne sont pas morts, il est donc parti de l’autre coté… cette barricade n’a pas été détruite, il n’est pas passé par là). Il arrive aussi que le joueur, se voyant envahi, appelle un Blue Phantom à sa rescousse pour vous défoncer à 2 contre 1.

Ces deux principes sont peut-être à priori difficiles à comprendre, mais une fois en jeu, ils s’apprennent assez vite.

Online gaming

Dans Demon’s Souls, vous êtes constamment en ligne (sauf si vous n’avez pas de connexion, en ce cas, le jeu est tout à fait jouable hors ligne). Attention cependant, à l’inverse d’un MMO, vous ne croisez pas les joueurs en chair et en os, mais toujours en fantôme. En clair, vous pouvez les voir agir (ils apparaissent en blanc translucide), mais vous ne pouvez pas les toucher, ni leur parler. Les joueurs peuvent laisser des messages pour prévenir les autres joueurs d’un piège, d’un ennemi puissant ou de tas d’autres trucs. Les messages sont faciles à laisser grâce à des bouts de phrases préconstruites (on ne se paye donc pas des messages styles : “kikoo lol, je vai te marav en black phantom”). On peut aussi voir les derniers instants de la vie d’un joueur en touchant sa tache de sang.

En bref, le mode online apporte un énorme plus au jeu. L’ambiance “fantomatique” du jeu est renforcée par les petites apparitions des joueurs, leurs messages et les attaques/coopérations des black et blue phantoms. Il est aussi possible d’échanger des objets, mais je n’ai pas trouvé comment faire encore. Jouer en offline est donc plutôt dommage, mais le jeu garde énormément de qualités (et au moins, on est pas emmerdé par des black phantoms).

Fight!

Les combats de Demon’s Souls sont extrêmement prenants (même contre l’IA). On sait que si l’on meure, on risque de perdre énormément d’âmes et même si on en a peu, on est obligé de recommencer depuis le début. Les potions de soin se brûlent à la même vitesse que les clopes d’un fumeur en stade terminal. Et elles sont rares (enfin ça dépend du niveau). Les boutons du pad sont habillement utilisés par le jeu pour créer des combats jouissifs et facile de prise en main. Par contre, maîtriser les combinaisons d’esquive/attaque/parade/sort/soin est une autre affaire. Aussi, il est impossible de bourriner. Une barre d’endurance interdit le joueur de porter 4-5 coups d’affilé, les esquives et le sprint consomment aussi de l’endurance. Heureusement, elle remonte vite, sauf si vous êtes en parade. Chaque arme dispose de ses propres caractéristiques de vitesse, portée et puissance, elles sont toutes upgradable de différentes manières via deux forgerons.Vous avez donc de quoi personnaliser votre équipement à foison et vous rendre le plus grobill possible.

AI

Les combats contre les monstres sont durs, très dur. La plupart du temps, ils sont plusieurs, savent parer et lancer des attaques au bon moment. Certains monstres n’offrent presque aucune ouverture. D’autres par contre sont stupides et restent plantés à un endroit en spammant des projectiles, même si ces derniers s’écrasent sur un élément du décor. C’est bien le seul point noir des combats vs IA.

Habillage (graphisme/physique/support)

La qualité graphique du jeu est bonne, on sent les graphismes next-gen, mais ça m’a pas mis une claque non plus. Il y a quelques bugs de collision, et le moteur physique (havok) commence à se faire vieux. Le poids des ragdolls n’est pas géré, ce qui fait que les cadavres se font shooter comme des ballons de foot. A l’instar d’Oblivion, on peut modifier énormément de paramètres sur le visage de son personnage, mais le résultat s’avère souvent décevant (welcome back Marcel). De toute façon, vous n’avez qu’à le couvrir d’un casque (qui sont assez chouettes). Je ne pourrai pas vraiment m’exprimer sur le support online, car ces derniers temps c’est le Playstation Network lui même qui connaît deux trois problèmes. Cependant, une fois en ligne, le lag est rare. Quand il est là, il peut devenir très chiant dans les duels PvP.

En conclusion

Demon’s Souls est un chef d’oeuvre. Un des seuls jeu qui me donne du plaisir à recommencer un passage plusieurs fois ou recommencer depuis le début avec un autre perso. C’est je crois aussi l’unique jeu où la mort est intégrée dans l’univers, afin de ne pas nuire à la logique du monde crée par From Software. Je regrette seulement le moteur physique et l’IA de certains ennemis. Autrement, si vous possédez une PS3 et que vous n’avez pas peur de mourir, achetez-le en import.

Mon pseudo PSN est NewNeosia pour ceux qui veulent me rajouter et mon personnage s’appelle Vertigo.

Nota Bene : Un second opus est déjà en préparation.