Gameplay & Core Mecanics

Les mécaniques de jeu le blog de ShootingStar.

Archive pour juin 2009

Thème de la première saison

Thème de la première saison(Cliquez sur l'image pour avoir l'op et l'ending de la première saison)

Étant enfin en vacances, je peux écrire à nouveau des articles un peu plus sérieux (inb4 internet serious business). Ayant vu les deux saisons de cet anime, ainsi que les deux films, je vais faire une longue review des saisons, ainsi qu’un bref passage sur les films. Je suis actuellement en train de tenter d’obtenir Solid State Society (le dernier film) dont je vous parlerai peut-être une prochaine fois.

Entrons dans le vif du sujet, GitS est une série de science fiction basée sur la cybertechnologie et l’évolution d’Internet (on pourrait parler de metavers). Elle suit l’évolution d’une équipe contre-terroriste spécialisée dans l’electro warfare : la section 9. Dans ce Japon futuriste, la majorité des habitants possèdent un ghost (sorte de coque métallique connectant le cerveau à des sorties externes) qui leur permettent d’être en ligne constamment et d’augmenter certaines capacités sensitives.

Dans GitS, il faut distinguer cyborgs, androïdes et humains. Les premiers sont des humains plus ou moins cybernétisés possédant un ghost. Ils peuvent même (dans le cas de pas mal des membres de la section 9) être totalement “prosthetic” (comprenez avec des membres robotisés) et conserver le statut de cyborg. A noter que les cyborgs meurent uniquement si leur cerveau est percé, car chacun de leur membre se remplacent. Plusieurs fois dans la série, les personnages mentionnent le ghost comme une sorte de sub-conscient ou de sur-conscient qui fonctionnerait comme une partie cachée de leur moi. La Major utilise souvent les mots : “J’entends mon ghost me chuchoter [...]“.

Les androïdes, par opposition sont donc des machines à forme humaine avec des nombreuses capacitées boostées. Il en existe plusieurs types, dont les opératrices de la section 9. Ici aussi, il est intéressant de noter que les androïdes sont aussi utilisé(e)s pour devenir esclave sexuel, ce qui est une fiction plutôt proche de ce que pourrait être la réalité au Japon (mais on y reviendra).

Enfin, les full human n’ont aucune nanomachine dans leur corps et n’ont donc pas accès au “metavers”.

La première saison de Ghost in the Shell est rythmée par deux types d’épisodes : les stand alone et les complex. Les premiers sont des épisodes sans lien avec la trame, tandis que les seconds contribuent à la construction du scénario. Le thème de la première saison est la poursuite d’un hacker de première classe se faisant appelé The Laughing Man.

Sans trop dévoiler le scénario, la série est relativement compliquée à suivre si le sous-titrage est mauvais. J’avoue avoir regardé ça sous-titré par une fansub et les dialogues sont bien trop rapides pour tout comprendre. Qui plus est, il n’existe aucune fansub française pour l’anime. Conseil, achetez donc plutôt le coffret DVD VOSTFR, car autrement, vous aurez du mal à comprendre (à part si vous êtes un pro en Anglais).

Le scénario est donc brouillon, car les épisodes ne s’enchainent pas tous et les Stand Alone pourrissent un peu la série (à part un ou deux de très bonne facture). Ne vous attendez pas à de l’action non-stop, il y a de nombreuses scènes de tchatch et de montées de pression. C’est un peu comme un policier cyberpunk. De ce côté, on est plutôt bien servi avec une trame prenante et une enquête crédible dans un univers extêmement bien ordonné.  Plusieurs passages de réflexion m’ont fait penser à certains duels entre personnages dans Death Note. La fin quand à elle est un peu surprenante, voire déçevante…

Concernant le graphisme, il n’y a rien à dire de spécial, les dessins ne sont ni incroyables, ni moches. Par contre, l’animation suit très bien ! Quand ça chie, on le sent !

Niveau musicale, il n’y a pas grand chose à retenir, mis à part Run Rabbit Junk qui est à mon sens la meilleur chanson de l’OST. La musique est toujours bien en harmonie avec l’anime, mais l’OST prise à part, il n’y a malheureusement rien de très passionnant à écouter… et c’est bien dommage (quand on entend ce que font la team de neotokyo).

La seconde saison part très rapidement sur la seconde trame. Ici aussi on a le droit à un découpage, mais un peu différent. Il y a les épisodes liés à la trame, les épisodes faiblement liés à la trame et les stand alone. Le scénario change pas mal et entremêle un peu plus de personnage ce qui rend les choses un peu confuses. Associés à un rythme des dialogues plutôt rapide, il est inutile de dire qu’ici aussi, il vaut mieux avoir des sous-titre français.

Dans cette saison, le Japon est en proie à des soulèvement de masse des réfugiés isolés sur une île artificielle. Le problème est qu’ils sont armés et que leur volonté est motivée par quelqu’un de mystérieux. Le boulot de la section 9 est donc de trouver qui est derrière cette révolution et de le stopper. Ca peut sembler basique, mais l’univers permet un incroyable amalgame entre fiction (le metavers ou l’Internet si vous préférez) et la réalité, l’un permettant le contrôle inconscient des masses dans l’autre.  Les side stories (stand alone) sont bien plus intéressant, mais surtout bien moins nombreux que dans la première saison. On en apprend pas mal sur le passé mouvementé de plusieurs membres de la section et de leur intégration dans cette dernière.

Concernant le reste, il n’y pas d’évolution notable, à part graphiquement où le dessin se révèle un peu supérieur à la première saison.

Les thèmes abordés dans les deux saisons sont plutôt originaux : qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains, quelle influence la technologie exerce sur les masses, comment vivrons nous le fait qu’un univers virtuel peut remplacer le réel et dans une moindre mesure, peut on créer des robots afin d’assouvir nos fantasmes érotiques ? Personnellement, je me sens assez concerné par ces thèmes. Les metavers deviennent petit à petit une partie de notre réel et plusieurs projets ont commencé à germer tels que le Google Metavers (probablement un vaporware vu la vieillesse de la news) ou les “gadgets” X360 présentés à l’E3.

En résumé, il faut être bien réveillé et attentif lors du visionnage de cette série pour en comprendre toutes les petites subtilités. Les thèmes abordés seront développés sur un prochain post dans lequel je ferai appel au penseur caché en vous.

Concernant les films, je dirai juste que si vous cherchez un film cyberpunk avec de l’action, orientez vous sur le premier GitS avec le puppetmaster (très bon), si vous cherchez un peu plus le poètisme ou la philosophie, orientez-vous sur le second. Personnellement, j’ai préféré le premier, mais je dois regarder à nouveau le second pour mieux le comprendre avant de mal juger.
Alors rendez-vous au prochain thread.

Tout d’abord, le titre ne veut rien dire. Ce qui suit est un mélange d’images du Gmod complètement folles et torturées des créations de Michael_Dude, Casti, Savon_ouf et moi même sur les cartes construct, puis sur gm_mobenix_v3 (très bonne carte au passage).

Le Dude dans toute sa grandeur

Ca vole, ça tire, CA CHIE !

Ca vole, ça tire, CA CHIE !

La base sous-marine impénétrable

La base sous-marine impénétrable

OVNI

OVNI

Meet your Master !

Meet your Master !

La discothèque du Mobenix, très bonne playlist (Banana Phone, Still Alive, OST de HL2) !

La discothèque du Mobenix, très bonne playlist (Banana Phone, Still Alive, OST de HL2) !

Et son bowling

Et son bowling

Tout le monde a lair de bien samuser ! (Sur un air de bananaphone)

Tout le monde a l'air de bien s'amuser ! (Sur un air de bananaphone)

La tombe volante qui ma permis de gagner la course (et oui, la carte offre un petit circuit avec décompte des tours).

La tombe volante qui m'a permis de gagner la course (et oui, la carte offre un petit circuit avec décompte des tours).

Savon_Ouf au contrôle dun Strider volant

Savon_Ouf au contrôle d'un Strider volant

La tombe volante, upgraded

La tombe volante, upgraded

No Comment

No Comment

Feels Good Man

Feels Good Man

Un petit moment où j’ai joué seul avec un INCONNU…

... qui spawnait un Gman un poil trop collant.

... qui spawnait un Gman un poil trop collant...

... et des bites voitures.

... et des bites voitures.

Balloons are working.

Balloons are working.

Vous pouvez admirer la machine de lenfer en bas à gauche (jy mettais le jeu occasionnellement)

Vous pouvez admirer la machine de l'enfer en bas à gauche (j'y mettais le jeu occasionnellement)

FRRYYYYYYY ME TO THE MOOOOOOOOOOOOON !!!

FRRYYYYYYY ME TO THE MOOOOOOOOOOOOON !!!

Et enfin, une belle battle scene de TF2 !

Et enfin, une belle battle scene de TF2 !


Peut-être que la prochaine fois j’installerai FRAPS, enfin, on verra.

EDIT : Super le système d’images avec un cadre à légende qui ne marche pas et des fonctionnalités très énervantes. Et désolé pour les images non-agrandissables, mais il faut à chaque fois mettre ET l’url ET l’url de l’image redimensionnée. Vraiment d’la merde. C’était mieux avant.