Gameplay & Core Mecanics

Les mécaniques de jeu le blog de ShootingStar.

Archive pour juin 2008

« Articles plus anciens

AoC : Framerate du démon !!

Samedi 28 juin 2008

Bon, j’ai mon nouveau PC, super, mais AoC tourne à 5 FPS, quelles que soient la résolution et les détails.

J’ai installé les derniers drivers, désactivé windows defender, search et parefeu, ainsi que le contrôle des utilisateurs et rien n’a changé. Je suis sous Vista 64 bits, 4 go de Ram, Core Duo 3 ghz, Geforce 9600 GT 512 mb DDR3. J’en appelle à votre aide, car j’ai beau farfouiller dans les forums, je n’ai rien trouvé.

Amis joueurs, depuis 10h ce matin jusqu’à environ 1h du matin demain, AoC était et restera DOWN ! Youpi, merci Funcom toussa. Vous pouvez allègrement vous poiler sur les 60 pages de plaintes francophones (il y en a des priceless dans ce style : "Ah, ben t’as du mal comprendre alors…. Parceque le jeu est encore en phase beta(payante), tout le monde le sait."

Un petit film posté par un joueur :

Please enable Javascript and Flash to view this Flash video.

M’enfin bon, c’est quand même la TEHON chez Funcom là. Leur patch leur a foutu la zermiiiiiiiiiiiiiiii !

[EDIT : J'allais rééditer le edit, mais les forums sont de nouveau down \o/!]

La photo

Jeudi 26 juin 2008

Je tâchais de faire de mon mieux. Je ne comprenais pas, c’était bloqué ? Je m’acharnais, l’appareil ne voulait pas lâcher le *click* que je désirais tant. La lumière était bonne, on voyait les contrastes de rouge à travers les raies de lumière… c’était magnifique. Je dûs me pencher à la fenêtre pour mieux voir mon sujet de photographie. Mais l’appareil refusait toujours de prendre la photo. Quelque chose était bloqué.

Je me penchais encore, les gens commençaient à s’attrouper en bas et je ne voyais plus très bien son corps. Je leur criais quelque chose, ou je le leur demandais poliment de bien vouloir s’écarter. Ils ne semblaient pas comprendre. Ils avaient tous la bouche ouverte et personne ne s’est retourné pour me répondre… d’ailleurs personne ne m’a répondu. J’essayai alors une autre fenêtre.

L’angle de vue n’était pas celui que je voulais et on voyait déjà les lumières bleues au loin. Elle, livide, ne disait rien - évidemment ! - elle ne bougeait pas… plus. Je ne cherchais pas son consentement, je ne cherchais plus son contact. Je ne cherchais que l’ultime souvenir que j’aurai d’elle. Si seulement cet appareil voulait bien fonctionner. Et puis… et puis…

Je chutai…

Combien de temps cela a duré, je ne sais pas, l’appareil photo se déclencha subitement, me photographiant dans la chute. Le ciel n’était pas clair, les nuages s’amoncelaient au nord. Un orage tonna, la pluie s’abattit. Je sentis son corps sous moi, ses os, sa peau, ses cheveux… Puis, la pluie s’arrêta, les gens autour de nous restaient là, la lumière bleue arriva. C’était la fin.

Puis, je me suis retrouvé ici. Cet endroit ne me rappelait rien. J’avais l’impression que quelque chose ne tournait pas rond. Non, c’est moi qui ne tournait pas rond. L’infirmière arriva et posa mon petit déjeuné à côté de mon corps. Je voulus pleurer, mais rien ne me le permit. Mon appareil photo était là aussi. J’essayai de le saisir, mais rien ne me le permit. Je le fis chuter et il s’ouvrit…

… il n’y avait pas de pellicule.

Une journée !

Mardi 24 juin 2008

Je sais pas si je dois dire que j’ai la lose ou pas, mais là, cette journée, c’est du n’importe quoi et elle a à peine commencé.

Hier - 20h40 : Anniversaire de Savou_Ouf commencement sympathique.

Aujourd’hui 3h du mat’ : J’ai rarement été aussi caisse, putain, je titube dans la rue c’est n’importe quoi. J’arrive péniblement chez moi et je me rends compte que… WHAT !? Demain je passe le permis théorique Suisse et je sais même plus à quelle heure… hé mais… j’ai paumé la fiche d’admission OH SHIT ! Je m’endors et mets le réveil sur 8h30 -_- !

DRING ! 8h30 : J’ai la gaule, l’envie de gerber et l’estomac totalement noué, je téléphone au Bureau des Autos, super c’est à 10h55 et je peux venir avec ma carte d’identité, ça suffit. Je traine un peu chez moi et je me rends compte que je vais arriver en retard. Je cours avec un terrible mal de bide, j’arrive enfin au Bureau des Autos après un voyage très lent en tram et une bonne course gerbante.

10h55 : Je passe l’examen en compagnie de deux amies du lycée que je pensais pas revoir (et d’ailleurs que je ne reverrai effectivement plus).

11h30 : Au-delà de toute attente je REUSSIS le permis. Youpi ! Bon c’est pas très dur, mais j’étais dans un état proche de l’épave. Je me rends au guichet pour retirer mon permis tout guilleret.

Moi : Bonjour, c’est pour le permis ! Tenez !

Guichetier : Merci, alors attendez un instant… mais… vous êtes domicilié en France Monsieur ! Je crois que ça va pas être possible. Il faut que vous "rentriiez" en Suisse.

Moi : …. euh… ok au revoir.

Je réfléchis un moment j’ai deux choix :

1) Je reviens en Suisse => je dois passer l’armée (ça me pète mon année de médecine)
2) Je repasse mon permis en France VERY NICE !

Bon, super, je rentre chez moi et je m’achète un kebab compulsivement (j’avais rien avalé). Ahh ça fait du bien !

12h40 : Je rentre chez moi et prends mon courrier. Pub, facture, pub, immatriculation uni, visa … wait WHAT !??? YES j’ai ma Visa pour le Japon et YES je suis immatriculé !!

Une journée qui a commencé vraiment bizarrement…

Une petite question toutefois, est-ce possible de convertir son permis Suisse en permis Français ? Ou en tout cas d’éviter de tout repasser ?

Ce soir, critique d’un vieux film animé coréen de 2004 (j’attends les OOOOLD avec impatience)…

Wonderful Days, je vais être incisif, mais de Wonderful, il n’a que le titre et l’animation… le reste, voilà ce que j’en pense (je passerai sur l’animation qui est remarquable de toute façon).

Tout d’abord, l’histoire : 2142, situation post-catastrophique, ville unique où la pollution est utilisée comme énergie => beaucoup de pollutions, des résistants(il en faut), des opprimants, une histoire d’amour, un mec jaloux, un méchant qui meure vite. En somme, l’histoire est parfaitement naze. A l’époque, je veux bien croire que le thème de l’écologie n’était pas encore sur-exploité, de plus, je laisse le bénéfice du doute en raison du pays d’origine du film : la Corée (du sud j’imagine). Pourquoi ? Tout simplement, car l’histoire est peut-être un léger reflet de la vie autarcique que mène la Corée du Nord et les problèmes que rencontrent la Corée du Sud.
En revanche, ça n’excuse pas l’énorme cliché planant sur tout le film laissant même entrevoir la fin au bout de 20 minutes de visionnage. En bref, l’histoire ne vaut pas grand chose et est très, mais alors, TRES pompeuse (surtout la fin).

Ensuite, la psychologie des personnages ; là aussi, on tombe dans un abysse de cliché avec le héros jeune et beau et révolutionnaire, la fille qui l’aime emballée chez les Méchants et le copain d’enfance jaloux de l’amour qu’éprouve la fille envers le héros. Il ne manque plus que le Grand Méchant ridicule de par sa faiblesse de charisme et d’apparition tout au long du film. Le reste des personnages restent dans la banalité, je ne parlerai donc même pas des amis révolutionnaires, des Méchants et du professeur un peu philosophe.

Concernant la musique, Wonderful Days tape dans le classique, mais tape juste : électro minimaliste et ballades rocks douçâtres font une bonne paire.

Bien que l’animation soit sans faille, je déplore carrément le chara design. Je sais que son appréciation est très subjective (bien plus que l’histoire en tout cas), mais moi, ça m’a clairement pas plu. Habitué par Ergo Proxy (si on reste dans la SF) et par Samurai Champloo, je trouve ici le chara design pauvre voire comparatif à Chris Colorado ou autre série animée française (Jackie Chan >_<) ou américaine. Les traits sont rigides, l’animation faciale bien que très soutenue par moment (expressions faciales bien reconnaissables) pêche énormément dans les dialogues (par exemple, les scènes dans le siège du conseil des Méchants). Par contre, les décors sont magnifiques et on retrouve dans l’ensemble une bonne ambiance SF/Steampunk.

Si on rajoute à tout cela une histoire qui a du mal à démarrer et des scènes d’action courtes et trop peu nombreuses (mais très bien animées), il ne reste pas grand chose de récupérable à Wonderful Days.

Dans l’ensemble (nouveau système de notation sur 6 avec la moyenne à 4) :
Fond
Histoire : 2
Psychologie des personnages : 2
Relations : 2 (tout est lié aux clichés)

Forme
Chara design : 1.5
Décors : 5
Animation : 6
Animation faciale/Expressions : 4.5
Musique : 5

Intérêt : 3
A suivre : Berserk \o/ !

Eh ouais, on a une chatte sauvage (j’habite dans un hameau où la plupart des chats vivent en liberté) qui a mis au monde quatre (voire plus) petits chatons. L’année dernière, on avait récupéré un des siens d’ailleurs, mais bon, là, on pense qu’ils vont un peu tous crever… enfin, espérons le contraire, laissons faire la nature.

Voilà quelques photos de mauvaise qualité :

Et la chatte qui se prépare à grimper sous le toit :