Schizophréne Récursif

Hahaha quelle merde le blog de Rom1.

2017 en jeux video

Bon, peu de jeux cette année. Notamment à cause d’une carte graphique vieillissante (GTX 580), d’une épaule immobilisée pendant plus d’un mois et d’un changement de taff. Heureusement la fin d’année fût marquée par l’achat d’une GTX neuve.
Pour les années précédentes => *cliclic*

2017

Janvier
Janvier

- THOTH : Twin-stick arcade shooter aux graphismes et mécanismes simplistes mais terriblement prenants. Il prend une toute autre (plus difficile) dimension en coopératif. Un incontournable du “couch Co-Op”. Test de P&N.
- Sumeru : Un puzzle game tablette reposant sur la physique, parfaitement jouable à la souris sur PC.

Février
Février

- Husk : FPEx d’horreur tous ce qu’il y a de plus générique. Sans intérêt.
- Project IGI 1 : Classique qui aurait mieux fait de rester un souvenir. Avec son IA complètement pétée, il n’a pour lui que son moteur 3D avancé pour l’époque.
- Absent Mind : FPEx répétitif à 1€ se déroulant dans un hôpital. Passez votre chemin.
- Rise and Shine : Une fois que l’on passe outre le gameplay qui interdit au héros de bouger et de tirer en même temps, on se retrouve devant un shooter agréable à la fois joli et bourré de références. Test de rgk.
- Among the Innocent : Mélange de FPS, point & clic et escape room, Among the Innocent s’adresse à ceux qui aiment errer sur une carte unique à la recherche d’objets et d’indices disséminés à droite et à gauche.

Mars
Mars

- Hollow Knight : Hollow Knight aurait pût être le jeu de plate-forme parfait mais il se perd dans une gestion de la carte catastrophique, du backtracking des plus ennuyeux et dans l’absence d’indication d’objectifs. Et c’est dommage car il brille par de nombreux autres points (gameplay, graphisme, ambiance). Test de rgk.
- Lara Croft GO : Puzzle game tablette ou la difficulté résident plus dans le fait de trouver les bonus cachés dans le décor plutôt que dans les énigmes elles-mêmes.
- Alwa’s Awakening : Très chouette hommage aux jeux de plate-formes de l’époque NES. Et malgré quelques moments d’errance et des passages assez difficiles, c’est quasis un sans faute et on en redemande. Test de rgk.
- Shadows Peak : Nième FPEx soporifique ou vous arpentez une ile peuplée d’ennemis invincibles. Chiant et sans intérêt.
- Homefront The Revolution : Ce nouvel Homefront aurait put être bien mais il se perd dans un pseudo open-world dans lequel il vous faudra farmer des missions fedex de quartier en quartier.
- Kona : FPEx d’enquêtes se déroulant dans le froid canadien des années 70. La simulation parfait du petit détective avec un petit côté ‘Fargo’. Je recommande.
- Waking the Glares : Puzzle game sans intérêt. “Pass”
- The Crows Eye : FPEx avec une ambiance horrifique mais dont le fond reste la résolutions de puzzles.
- Vikings: Wolves of Midgard : hack&slash simpliste dans la ligné de Victor Vran, pour ceux qui ne veulent pas se perdre dans des dizaines de compétences et de builds différents. Le jeu était pas mal bugué à sa sortie (notamment son interface) mais il a été suivi et patché en conséquence. Il mérite une chance.

Avril
Avril

- Momodora - Reverie Under the Moonlight : Bien que sorti en 2016, Momodora est l’un de mes coups de cœur 2017. Ce jeu de plate-forme des plus hardcores brille par son gameplay précis, ses graphismes magnifiques, son OST envoutante. Bref, un jeu incontournable.
- Shovel Knight - Specter of Torment : Nouvelle extension Stand-alone du Shovel Knight vous proposant d’incarner le Specter Knight. Même si cela fait plaisir de retrouver l’univers du SK, les gens vont un moment remarquer que le jeu de base se fait recycler à chaque extension (niveaux, boss etc) et qu’on aimerait un peu de nouveauté.
- You Have to Win the Game : Die & retry platformer des plus difficiles au style rétro, Yhtwtg est un véritable challenge face auquel vous vous arracherez les cheveux par poignée. Surtout si vous visez les 14 achievements. #yolo #swag #nbd
- Gunmetal Arcadia Zero : Platformer 8bits générique et sans grand intérêt.
- Yooka-Laylee : Après une campagne kickstarter ayant engrangée plus de 2 millions d’euros, des anciens de chez RARE propose une suite spirituelle au non moins célèbre Banjo-Kazooie. Le résultat est à la hauteur des nos attentes et plaira à tout le monde, que vous soyez familier avec la saga originale ou non.
- Full Throttle Remastered : Quel plaisir de redécouvrir ce point&clic culte. Même si on aurait aimé aussi un travail de remasterisation des dialogues audios, la refonte graphique mérite largement le coup d’œil.
- Voodoo Vince Remastered : Je ne connaissais pas l’original de ce jeu de plate-forme 3D Xbox sorti en 2003, mais je me suis quand même bien amusé sur ce portage PC.
- Pinstripe : Pinstripe est un jeu de plate-forme 2D au style unique et attachant dans lequel vous incarné un ancien pasteur descendant en enfer à la recherche de sa fille disparue. Une chouette expérience.

Mai
Aïe !

Juin
Juin

- What Remains of Edith Finch : FPEx onirique dans la ligné de ‘The Vanishing of Ethan Carter’. What Remains of Edith Finch mise avant tout sur sa mise en scène et sa narration parfois positivement surprenante. Un pur plaisir.
- Little Nightmares : 2.5D platformer dans la lignée de Limbo et autre Inside, le tout servit par une D.A. cauchemardesque proche de “la cité des enfants perdus”. Suite à son succès, une série de DLC ont vu le jour pour prolonger l’aventure.

Juillet
Juillet

- Get Even : FPS qui vous place dans la peau d’un inspecteur de police tentant de comprendre comment la dernière affaire de sa carrière à tournée à la catastrophe. Pour cela il devra virtuellement revivre les moments clefs de l’enquête, à la recherche de nouveaux d’indices et de nouvelles possibilités. Un petit côté Condemned avec de l’infiltration plutôt que du CàC.
- Epistory : Sous-titré “Typing Chronicles”, Epistory est un sublime jeu d’aventure au style “papier/carton” des plus plaisants. Les “combats” consistent en de petites vagues d’ennemis qui faut “abattre” à la manière d’un “Typing of the Dead”. En effet, chaque monstre apparait avec un mot au dessus de sa tête, mot qu’il faut taper le plus vite possible sur son clavier. Mécanisme simple mais très jouissif qui de plus permet d’optimiser sa vitesse de frappe tout en s’amusant.
- No70 Eye of Basir : FPex horrifique moyen comme il en sort 25 par an.
- Perception : Sous prétexte de nous faire incarner une aveugle, ce FPex se décharge entièrement du pan “graphismes” et au final, il ne vaut rien de plus que la concurrence et l’on passe son temps à marteler la touche “echo”.
- Conarium : Magnifique FPex lovecraftien qui a l’honneur d’aborder des mythes moins connus que les classique que l’on nous ressort depuis des années (comme Cthulhu). Une nouvelle référence du genre.
- HerStory : Full motion video dans lequel vous parcourez des extraits d’interrogatoires afin de résoudre une vieille affaire de meurtre. La navigation/recherche de vidéos se fait par mot-clefs qui vous faudra deviner par vous même pour remettre toutes les pièces du puzzle dans le bon ordre.
- Unravel : Jeu de plateforme fort joli dont l’originalité réside dans le fait que le héros utilise le fil de laine qui compose son corps pour franchir les différents obstacles.
- Suicide Guy : Le principe “faire mourir son héros à tout prix” aurait pu être rigolo mais au final, chaque niveau de ce fps-puzzle ne possède qu’une seule solution. Du coup “Suicide Guy” n’est qu’une succession de petites “escape rooms” à l’humour parfois bien lourd.
- Black The Fall : Flashback-like en 2.5D réalisé par un studio roumain qui vous plonge dans les années les plus sombres d’un pays déchiré par une dictature communisme. Malgré quelques défaut de gameplay inhérent au genre, ce jeu mérité que l’on s’y attarde.
- Serial Cleaner : Prenez une dose de Hotline Miami, un peu de Viscera Cleanup et une touche de Metal Gear et vous obtenez Serial Cleaner, un jeu d’infiltration 2D dans lequel vous incarnez un ‘nettoyeur’ de scènes de crimes (et sa pornstache) opérant pour la Mafia. Dans chaque mission, vous devrez faire disparaitre corps, sang et indices au nez et à la barbe des policiers déployés sur site.
- Oxenfree : Point’n click (ou non) dans lequel vous suivez les élucubrations d’un groupe d’ados explorants une ile sur laquelle se produisent d’étranges phénomènes paranormaux. Le jeu met l’accent sur les dialogues (même si un achievement consiste à ne répondre à aucun des dialogues du jeu ??!), et l’évolution des personnages en fonctions de vos choix.
- Aporia - Beyond The Valley : FPex-puzzle se déroulant dans les ruines d’une ancienne civilisation autrefois puissante et mystique. La narration se fait à travers les différentes reliques et autres fresques disséminées à travers le monde abandonné de Ez’rat Qin.
- The Darkside Detective : Très chouette, bien qu’un peu court, point’n click au style qui vous rappellera les heures glorieuses de LucasArts. Foncez les yeux fermés.
- The Fidelio Incident : FPex dans lequel vous incarné le survivant d’un crash d’avion, arpentant une île recouverte de glace à la recherche de sa femme et constamment hanté par son lourd passé d’ex-soldat de l’IRA.

Août
Août

- The Initiate : FPex-puzzle long, peu intuitif et peu passionnant.
- Tacoma : Les auteurs du très bon ‘Gone Home’ reviennent avec Tacoma, un FPex se déroulant dans une station spatiale. Le gameplay repose uniquement sur la reconstruction des scènes de dialogues via un système d’hologrammes ‘rejouant’ les différents logs de la station. Je l’ai trouvé peu inspiré.
- Near Death Experience : Unity-Fpex horrifique comme on a en vu des centaines. Encore une fois, l’histoire n’avance quand retrouvant des documents, disséminés aléatoirement sur les cartes, le tout poursuivi par des ennemis invisibles.
- Redeemer : Beat’em up ultra violent dans lequel vous incarnez un moine dont le passé d’assassin resurgit pour notre plus grand plaisir. Fatality, killing spread, démembrements et hémoglobine par hectolitres, voila de quoi assouvir les pulsions les plus sombres même si leu jeu se révèle au final terriblement répétitif.
- Hellblade - Senua’s Sacrifice : Nul besoin de présenter ce petit bijou au multi-récompenses sommes toutes bien méritées. Pour le retardataires, Hellblade est un jeu d’action qui nous glisse dans la peau d’une jeune Viking mentalement torturée qui décide de descendre au enfer retrouver l’âme de son fiance (dont elle porte la têté coupée à la ceinture). Même si le jeu ne brille pas par ces énigme et ses combats, il se rattrape de par son ambiance, ses musiques et ses dialogues qui mélange rêve et réalité.
- Old Mans Journey : Petit jeu d’aventure fort mignon dans lequel il vous faudra guider un marin retraité à travers la campagne, en modifiant la topologie des décors pour faciliter sa progression. Une jolie fable interactive.
- Sundered : Jeu d’action plateforme 2D aux dessins et animations de toute beauté. Sundered est violent, difficile, long et possède un rendu magistral. A ne surtout pas mettre dans toutes les mains.
- >observer_ : FPex à l’ambiance très “blade runner” dans lequel vous incarnez un détective ayant la capacité de revivre les souvenirs de défunts. Bien que fort joli, on regrétera la quasis absence de NPC (la plupart des dialogues se faisant via interphone) et la trop longue durée des scènes “oniriques”.
- Mages of Mystralia : Petit jeu d’aventure des plus gentillets qui tire son originalité dans la création et la customisation des sorts. En effet, libre à vous de composer vos “recettes” d’attaques en choisissant différents runes (vitesse de tir, du projectile, nature de l’élément, effet à l’impact etc). Rigolo et peu difficile. De 7 à 77 ans.

Septembre
Septembre

- Shantae - Pirate Queens Quest : DLC peu inspiré d’un jeu déjà peu inspiré (par rapport aux épisodes précédents). Vous vous contenterez de refaire les niveau du jeu original avec la célèbre Risky Boots. Un second DLC vient de sortir et semble encore plus dénué d’intérêt.
- Reaching For Petals : Walking simulaZZzzz… ah ya de la VR/
- Don’t Knock Twice : fpex + horreur + VR. Correct sans plus.
- Archaica The Path of Light : Puzzle-game à base de lasers et de miroirs. Gameplay simple mais mise en scène de qualité.
- The Land of Pain : Vous l’avez deviné ? Un autre walking-simulator horrifique dès plus générique.
- Tokyo 42 : Shooter isométrique au style unique, Tokyo 42 est au final chiant. Les combats, les boss et l’infiltration sont râtés, on passe son temps à se faire oneshot (le plus souvent par le mec que l’on vient juste d’abattre). Au final c’est un die & retry sans le vouloir.
- XING The Land Beyond : FPex-puzzle sympa dont la résolutions des énigmes reposent sur la possibilité de changer de saison et ainsi modifier l’environnement (montée des eaux, gel hivernal, assèchement de marais etc). J’ai bien aimé même si le final traine un peu en longueur.
- Figment : Les créteurs de Chronology propose une aventure onirique des plus originales, avec une pointe de Zelda 2D. Très chouette.
- Last Day of June : Coincé dans sa chaise roulante, Carl va tenter de sauver sa femme June, en revivant en boucle le jour de son décès et en tentant de modifier l’histoire et d’éviter l’accident mortel qui l’a séparé de son âme-sœur. “Last Day of June” est un jeu touchant qui fait vraiment chaud au cœur.
- SteamWorld Dig 2 : C’est le même que le premier mais en mieux. Même si j’avoue qu’on peut vite se lasser du gameplay.

Octobre
Octobre

- Cuphead : Ne vous laissez pas avoir, car derrière ses dessins années 30, Cuphead n’est pas une suite spirituelle de Mickey Mania, mais un jeu difficile se focalisant sur les combats de boss. Skills & persévérance seront nécessaires pour déjà finir une fois le jeu.
- Home Sweet Home : FPex horrifique se déroulant dans une école hantée par des esprits invincibles. Backtracking énorme et infiltration ratée. Ce n’est que l’épisode 1 d’une série, donc attendez vous à une fin abrupte. Parfait pour les youtubeurs qui streament en couche-culotte.
- INFRA Part3 : Troisième et dernière épisode de la série puzzle-game sous Source. On est content que ça s’arrête enfin car le jeu traine vraiment en longueur et on se fait pas mal chier dans cet épisode.
- Echo : Echo aurait pu être un bon jeu (graphismes agréables, doublage par Rose Leslie) mais le gameplay se plante complètement. On n’a que deux coeurs, notre gun a deux munissions qu’il faut recharger à des bornes, les ennemis nous one-shot au corps à corps, on ne peut pas courir plus de 10 secondes, l’infiltration est ratée, il y a très peu de savepoints et toutes les 2 minutes, la lumière s’éteint pendant 1 minute et tous les ennemis de la map ressuscitent. Rajoutons à ça un backtracking de malade… On ne se demande pas pourquoi seulement 1,2% des joueurs Steam ont fini le jeu et 8% le premier chapitre…
- Inmates : Vous l’aurez deviné, ce walking-simulateur se déroule dans une prison. Rien de passionnant.
- A Hat in Time : Gros coup de cœur pour ce jeu de plate-formes 3D qui rend magistralement hommage à la série des Mario (>64) et autre Conker’s Bad Fur Day. Le premier NPC est une fille à moustache, ça en dit long sur l’humour décalé de cette production. Un jeu parfait.
- Yono and the Celestial Elephants : Petit jeu d’aventure 3D tout mignon, pour les 6-12 ans.
- Vaporum : Autre coup de cœur pour ce dungeon crawler simple mais efficace, à l’ambiance ‘Steampunk’ (ce qui veut tout et rien dire) et aux gameplay varié. Une fois fini, on a qu’une envie, le relancer. Et ça tombe bien, les devs apportent régulièrement des nouveautés au jeu (skill, ‘classes’ etc)
- Hob : Hob est un superbe jeu d’action-aventure au style légèrement cel-shiadé qui ravira les fans de Zelda 2D. Je conseille 1000 fois.
- Caligo : Petit walking-simulator à l’ambiance dérangée et dérangeante. Rigolo et il coûte moins de 2€.
- Inner Chains : Tout comme Echo, Inner Chains se plante alégrement malgré une ambiance et des graphismes forts jolis. Mais les combats sont des plus ratés, ce qui est catastrophique dans un FPS.

Novembre
Novembre

- Downward : Mélangez Mirror’s Edge et Prince of Persia vous obtenez Downward, un FPex parcours très sympa, pas trop long et au doux parfum d’orient. J’ai bien aimé.
- RiME : Jeu d’aventure 3D plus que correct mais qui manque quand même d’optimisation.
- Wanderlust : Grosse daube vendue 8€ et qui dure 20 minutes. Une grosse arnaque comme on en trouve de plus en plus sur Steam.
- Dummy Life : ‘Hacking puzzle game’ dans lequel vous incarnez un robot de test devant sortir de salles d’expérimentations, un peu à la Portal.
- Half-Rats Parasomnia : TC stand-alone gratuite pour Half-Life premier du nom. Parasomnia est la suite de “A Fever Dream” mod HL sorti en 2015. Pour résumer, c’est un ‘They Hunger’ prenant place dans le farwest de 1883.
- Outlast 2 : Suite du célèbre FPex d’horreur, le second épisode s’inspire du massacre de Jonestown et place son héros au milieu d’une communauté religieux de rednecks atteints de dégénérescence civique. Bien glauque mais parfois ‘too much’ dans son style.
- Hollow : Certains le comparent à Dead Space version FPS, et même si il existe certains points communs, on est loin du chef-d’œuvre de Visceral Games. Mais on notera l’effort des devs et on espère mieux dans leur prochain titre.
- Titanfall 2 : Une campagne solo qui se déroule à 200 à l’heure. On ne voit pas le temps passer, ça défoule et ça fait du bien.
- Rise Of The Tomb Raider : Craft, Craft, Craft. J’avais l’impression de jouer à un Far Cry. Je vous ai déjà dit que je haïssais le craft ?
- Vanquish : Portage minimaliste de la version PS3. On aurait aimé un peu plus d’options et d’optimisations. La campagne se boucle en 4h. 4h de fov à vomir.
- Battlefield 1 : J’ai trouvé la campagne solo ridicule et j’avais la constante impression de jouer avec des modèles réduits. Il n’y a pas 3 soldats par map avec le même fusil, ce qui oblige à toujours changer d’arme plutôt que de trouver des munissions.

Décembre
Décembre

- Far Cry Primal : Thème original mais toujours la même chose. Du craft du craft et du craft. La progression dans l’histoire ne peut pas se faire sans.
- Nocturnal Hunt : Fast FPS dans lequel vous incarnez un loup dont la progéniture a été kidnappée. Une seule map mais l’objectif est d’obtenir le meilleur rang en privilégiant l’infiltration et la rapidité d’action. J’ai eu le rank S du premier coup…
- Sniper Ghost Warrior 3 : Bon faut avouer que le moteur (CryEngine) commence à dater. CI nous propose un open world avec du craft. Je ne comprendrais jamais comment un soldat membre d’une organisation secrète ultra avancée peut acheter moult fusils et drones mais doit crafter ses propres balles ou les acheter à l’unité…
- Nier Automata : Etant ultra fan du premier épisode, j’ai été déçu car on se retrouve devant un Nième PlatinumGames générique sans intérêt avec une héroïne uniquement conçue pour exciter les puceaux de jv.com.
- Hello Neighbor : Puzzle-game ou il faudra arpenter une maison de plus en plus grande à la recherche d’objets aléatoirement cachés, le tout poursuivi par un ennemis invincible qu’est ‘le voisin’. Le principe de l’infiltration aurait pu être sympa mais le résultat est raté et les derniers niveaux sont des plaies de level design.
- WolfenDoom - Blade of Agony : Enorme WAD gratuit pour GZdoom, Blade of Agony propose une suite spirituelle à Wolf3D tout en apportant les nouveautés d’un moteur un peu plus avancé. Des dizaines d’armes, d’ennemis, d’objets, des passages secrets, des boss et pleins de Nazis. Vivement le troisième et dernière épisode.
- Wolfenstein II : Certains crient au chef-d’oeuvre. Perso, j’ai trouvé cet épisode tout naze, le scénario étant digne d’une contrefaçon chinoise de Tarantino. Alors oui c’est joli, mais les situations sont ridicules, les missions fedex et les cut-scènes trop nombreuses, l’IA plus que moyenne et l’équilibrage des dégâts mal branlé. Il y a des medikit tous les 5 mètres et de l’auto-régène. Ça veut tout dire.

Voilà pour 2017. J’espère que ce bilan vous permettra de découvrir quelques perles que vous auriez pu louper au cours de l’année.

Tags:

Un commentaire pour “2017 en jeux video”

  1. Rom1 dit :

    Direction les nouveaux blogs nofrag -> http://blogs.nofrag.com/rom1/2018/01/14/2017-en-jeux-video/

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte sur WeFrag, connectez-vous pour publier un commentaire.

Vous pouvez, entre autres, utiliser les tags XHTML suivant :
<a href="" title="">...</a>,<b>...</b>,<blockquote cite="">...</blockquote>,<code>...</code>,<i>...</i>